Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Tous les records du monde
de : 8119
jeudi 14 août 2008 - 15h00 - Signaler aux modérateurs
> 8119 > Sports
1 commentaire

Les Jeux Olympiques des temps modernes

La principale information que l’histoire retiendra des Jeux est la stupidité, la cupidité, et l’aberration du genre humain en général.

Déjà en premier nous devons faire un topo sur l’intérêt du sport et des jeux en général, le fait de Jouer doit-il être une distraction ou bien un métier ? Car si c’est une distraction, c’est à ses propres frais qu’on se lance dans le jeu, en investissant du temps à ne pas travailler afin d’améliorer sa condition physique et mentale, ce qui en soi devrait être, quand même pas un but dans la vie, mais un moyen reconnu pour la progression personnelle, spirituelle, et aussi génétique à l’échelle des générations ; et qui ne devrait pas seulement être réservé à ceux qui ont les moyens financiers d’investir du temps dans cette activité.

Dans ce sens, le jeu a une vocation presque divine puisque la Nature nous a donné un corps et un cerveau, compétents mais non développés, et que seule la liberté et la joie permettent de développer harmonieusement, afin que par exemple les gens ne deviennent pas des abrutis butés et sclérosés avec l’âge. (qui lancent les soldats de leurs pays dans des guerres névralgiques).

Mais pour cela encore faudrait-il que les jeux et les sports soient l’objet d’une attention scientifique toute particulière, ce qui est très loin d’être le cas. Il faudrait également que les jeux et les sports soient complets, et développent les facultés qu’on a le plus besoin de développer, ce qui là encore, est très loin d’être le cas surtout si on se contente d’un seul sport, et qu’on s’y consacre pour devenir bêtement « le meilleur », ce qui ne veut rien dire, et qui plus est, peut engendrer de graves déficiences ou déséquilibres physiques et psychiques.

Quand j’étais un peu plus souple et puissant et jeune, je donnais des représentations de rue et de supermarché, rémunéré, de démonstration de VTT trial. Même quand cela était improvisé comme par exemple sur le parvis de la défense où j’utilisais les chantiers de dalles de pierres pour m’exercer, cela provoquait un attroupement de centaines de spectateurs, qui s’arrêtaient, fascinés par le fait de l’exploit et ainsi s’ouvrait un dialogue entre moi et les spectateurs, et dès lors je n’étais plus vraiment en exercice mais en représentation, chose que je ne pouvais me permettre qu’une fois arrivé à un certain niveau.

Je pouvais prendre quelques spectateurs et les utiliser comme obstacles à franchir, ou refaire un même parcours mais sans la roue avant par exemple, j’ai fait cela dans des soirées, des boîtes de nuit, ou au salon du « deux-roues » à Paris, et effectivement quand on est en représentation, ce qui nous pousse à l’exploit et au dépassement de soi-même n’est plus la volonté ou l’entrain, mais le besoin de satisfaire le public. C’est quand même une sensation enivrante que de se sentir porté par un public aux yeux écarquillés (ou de ne pas le décevoir).

Il m’est apparu évident alors, que ce qui fascine le public est la prouesse, le spectacle offert par l’idée que tout à chacun possède ce potentiel (on est pas à quelques centièmes de secondes près), cette capacité à atteindre la perfection et surtout, ce qui est le plus crucial, l’harmonie entre le corps et l’esprit. Ce spectacle donne un grand espoir aux jeunes et aux moins jeunes, qui peuvent y voir un encouragement personnel pour leurs propres difficultés à avancer dans leur progression. Surtout il faut noter que la relation corps-psyché est la plus dominante de toutes les caractéristiques humaines.

 

Jamais on ne m’aurait forcé à faire ce que je ne voulais pas, seul moi-même devait me forcer un peu quelquefois, quand il fallait se chauffer les muscles les matins d’hiver par exemple.

PAR CONTRE les Jeux Olympiques c’est tout l’inverse, surtout ceux-ci.

Quand on est en représentation mais plus en exercice, on ne progresse plus et on n’apprend pas grand chose, on force seulement les records, et on s’épuise beaucoup plus vite physiquement et mentalement.

L’information principale de ces jeux Olympiques est que les horaires des représentations ont été fixées par des impératifs télévisés uniquement, sans ne tenir aucun compte de ce dont la physiologie a besoin. Les gens venant des quatre coins du monde, cela fait que la plupart ne sont pas dans leurs horaires, et là, même les chinois n’y étaient pas !

Normalement les meilleurs heures sont à 60% la fin de matinée, et à 80% (pour donner une estimation) en fin d’après-midi, en fait, quelques heures avant que la faim ne devienne vraiment un handicap. (comme pour l’écriture ou les arts).

Quelques fois en compétition il fallait se lever le matin à cinq heures pour se rendre sur les lieux, et on pouvait rattraper son niveau mais c’était quand même plus difficile.

Encore un dernier aparté préalable : certains jeunes trouvant dans le sport le rétablissement d’un déséquilibre ou d’une pression sociale, aimant un sport en particulier ont été poussés à en faire leur métier, et le plus souvent, arrivés à maturité, il n’en avaient plus aucune envie, turlupinés par l’idée de ne rien savoir faire d’autre dans la vie. C’est alors que la plupart retourne aux études, et avec raison, tandis que certains se sentent contraints de poursuivre leur progression. Déjà, on peut voir les prémisse de ce que je tente de décrire : la perte de motivation, l’absence de « Gnac ».

Un athlète aura beau faire tous les records du monde, s’il n’a pas la « Gnac », c’est comme un musicien, un pianiste, il ne fera que frapper les touches en rythme mais sans aucune sensibilité, ce qui quand on est à un haut niveau, peut faire basculer du superbe à l’affreux.

 

AINSI DONC je regardais ce matin les gymnastes. On était prévenus qu’il fallait se lever tôt le matin pour voir ça, moi je me couchais tard, mais les pauvres eux avaient décidé de placer ici leur début de journée. Ils savent qu’il ne faut pas le lever au-delà de cinq heures avant la compétition, le temps de mettre sa physiologie en ordre. Et pourtant...

Ce chinois à qui on a dit « tu voulais être militaire ? Tu seras gymnaste ! » arrivait à peine à tenir debout. Il monte sur le cheval d’Arson, et se pète la gueule de l’autre côté. Il remonte, commence à balancer ses jambes comme un paraplégique, puis chute au bout de dix secondes. Le commentateur observe : « ah ! Je crois que qu’il vient de laisser passer sa chance ». « Mais il a droit à un dernier essai ». Le jeune homme, désorienté, pose ses mains sur le cheval et expire profondément, on croit qu’il va s’endormir. Il remonte mais ses bras lâchent et repose les pieds à terre. Mais on dira que ça ne compte pas. La commentatrice « Ah bas d’accord ! Il n’arrive même plus à monter sur le cheval ! ». Puis enfin il se lance dans sa séquence, de façon hypnotique et monocorde, tel un robot qui n’aspire qu’à se tirer de là, et accompli des gestes précis et conditionnés. Un autres compétiteur d’un autre pays passe par là. On sent bien toute sa lassitude, il est clair qu’il ne pense à rien pendant qu’il gigote, on le sent fatigué. A sa sortie, là où il est sensé faire une pirouette, il se dresse à la verticale et retombe directement sur ses pieds, manquant de se fouler la cheville. La commentatrice observe « Il n’a même pas fait sa sortie ! » : en fait, il a oublié de la faire, il y a pensé trop tard, il dormait presque.

Même les meilleurs gymnastes réputés mondialement, doivent reprendre leurs positions à l’atterrissage, rétablir un équilibre précaire, tous leurs muscles épris de stress et de pression psychologique, et de fatigue.

C’est vraiment une déchéance pour le sport si jamais il devient une contrainte sans goût et sans saveur. L’image qui transparaît, est celle d’une société dictatoriale avec des esclaves ahuris par l’effort, et dès lors je me pose la question : était-ce de l’inconséquence de la part des organisateurs, ou bien est-ce l’air du temps qui veut ça ? (entre autres hypothèses légitimes).

 

J’ai assisté à la victoire du français au 100 mètres de natation. Le molosse n’était pas spécialement favori, en général eux ou les femmes m’impressionnent par la beauté de leur corps, à ceci près que je doute que cela soit utile d’avoir un corps aussi parfait si le seul usage qu’on lui destine est de reproduire mécaniquement des automatismes en étant à ce point forcenés, qu’ils en perdent presque la capacité à s’exprimer correctement.

Ici ma critique va vers la façon de filmer la prouesse, à peu près aussi indifférente que grotesque, et bien sûr aux commentaires, qui dépassent largement le stade de la niaiserie.

Les nageurs sont filmés de haut, de face, de dessous, ce sont surtout les vues sous-marines qui sont intéressantes dans la mesure où ce sont les seules à cumuler l’observation de la technique, et à tout à la fois, l’ensemble des compétiteurs.

Quand un joueur gagne, toutes les caméras sont braquées sur lui en zoomant à fond pour observer sa bouche qui émerge des éclaboussures une fois sur quatre. Et quand il y a un gagnant, c’est cela qu’ils observent en s’exclamant « Regardez cette puissance, cette perfection ! ». Moi, j’observais surtout les derniers en me demandant pourquoi ils allaient moins vite, je comparais les techniques. Même s’il est certain qu’il n’y a pas tant que ça de rapport entre la vitesse où ils remuent et la vitesse à laquelle ils avancent, quand même on peut observer des différences notables dans les techniques. Il y aurait eu beaucoup à dire sur ce thème, mais pour cela, soit le commentateur qui sait parler n’y connaît rien, soit c’est le sportif qui ne sait pas parler. Ce n’est pas que la force qui est en jeu, mais sur le plan de la technique, la façon de présenter les sports est, pour le dire simplement, inutilisable pour un sportif.

Si les jeux ont deux mille ans on peut dire qu’ils n’ont pas beaucoup progressé depuis l’ère préhistorique.

8119

http://w41k.info/19287



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Tous les records du monde
14 août 2008 - 16h27

cher,

“Si les jeux ont deux mille ans on peut dire qu’ils n’ont pas beaucoup progressé depuis l’ère préhistorique.”

Sur un point,si,l’apogée de la perfection du spectacle,l’exemple de la ceremonie d’ouverture :

Pour l’image de la Chine, une chanteuse peut en cacher une autre

http://www.aujourdhuilachine.com/ac...

PEKIN : La face cachée de la cérémonie d’ouverture des JO

Après avoir été largement acclamée, la grandiose cérémonie d’ouverture des jeux de Pékin commence à révéler des dessous moins brillants : une fausse chanteuse et des images truquées de feux d’artifice.

- le 12 août 2008, 13h51
Le Matin Online & les agences

http://www.lematin.ch/fr/jo_pekin/l...






Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
7 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
23 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le désarmement extérieur passe par le désarmement intérieur. Le seul vrai garant de la paix est en soi. Dalaï Lama
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite