Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Aux ombres du visage


de : Le Rouge-gorge
mercredi 17 septembre 2008 - 21h54 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Le Rouge-gorge

JPEG - 39.5 ko

aux ombres du visage

il n’est qu’une lumière

et ton coeur

l’amour de toi

à nul autre semblable

s’embrase de pourpre pur

insouciants d’azur

l’avenir planifie

quand braconnent tes rêves

en nous est une larme de joie

et coule lave fusion

matraque le marbre des centaures.

Publié dans "Mesdames, le poème d’amour est mâle nécessaire !"

Éditions Époque 1985

Fabrice Selingant

JPEG - 60 ko


Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Seeman
18 septembre 2008 - 08h07 - Posté par Fernand BINING

SEEMAN

"MARIN"

Viens dans ma barque

Une tempête se lève et la nuit tombe

Où veux tu aller ?

Tout seul tu es à la dérive.

Qui tient ta main

Quand les abysses t’entraînent ?


Où veux tu aller ?

Plus de côte dans cette mer froide

Viens dans ma barque

Le vent d’automne gonfle la voile.


Maintenant tu te tiens là "an der laterne "

Les larmes sur le visage.

La lumière du soir chasse les ombres

Le temps s’arrête et vient l’automne.


Viens dans ma barque

La nostalgie devient le barreur

Viens dans ma barque

Le meilleur marin c’était bien moi.


Maintenant tu te tiens là "an der laterne"

les larmes sur le visage.

Tu soufle la bougie

Le temps s’arrête et vient l’automne.


Ils ne parlaient que de ta mère

Seul la nuit n’a pas plus de pitié.

À la fin je resterai quand même seul

Le temps s’arrête

Et j’ai froid.


C’est toujours délicat de traduire des poèmes. Il y le choix à faire entre le maintient du rythme et de la rime ou l’exactitude littéraire de la traduction. "an der laterne" une expression difficile à traduire. Littéralement il faudrait dire "prés du lampadaire" ce qui fait plutôt pochetron. Dans l’idée cela signifie "être là à ne plus savoir que faire"

traduction de Fernand BINING



extraits de Un morceau de lumière
18 septembre 2008 - 08h16 - Posté par Jacques Ancet

j’écris des dates

le temps les traverse

ne laisse qu’un peu de poudre humide

parfois les feuilles remuent

le ciel n’est pas le ciel

le jour est un reste de regard

5-7 novembre 2001

Un morceau de lumière, Voix d’encre, 2005

Jacques Ancet


La Faim des ombres, de Jean-Baptiste Para
18 septembre 2008 - 08h21 - Posté par Jean-Baptiste Para

Pour moi / le silence et la voix / se sont aimés / comme la braise et l’encens / dans un poème qui dure / le temps que la pluie cesse

Certains livres de poésie donnent au lecteur le sentiment d’entrer dans un monde clos sur lui-même ouvrant à l’exploration (parfois jusqu’à plus soif) d’un univers mono-thématique.

Rares, infiniment plus rares sont ceux qui bordent les pages du livre comme autant de voiles prêtes à entraîner le lecteur vers des territoires inconnus. La Faim des Ombres fait partie de ces livres-là. D’où, contrepartie pour le lecteur, mais dont il ne se plaint pas, une certaine difficulté à rendre compte de cette richesse, un peu comme on peine à démêler les voix dans une fugue de Bach !
J’en donnerai donc une lecture "impressionniste".

Jean-Baptiste Para semble écrire sur le creux laissé par le rêve façonné par quelque chose qui n’a pu être, un amour, une réalisation, une rencontre : "perdre ce qui aurait pu être / a laissé une trace." C’est une poésie comme au bord de la conscience, dans l’interstice entre songe et éveil, une attente tangible, écrite, une attention. Le poète semble écoper le silence, puis fixant le fond de l’écope, tenter d’en extraire quelques mots.

C’est aussi un art de mémoire, pas tant mémoire des faits mais plutôt mémoire d’être(s), d’états. Voix, écoute, guet. Une mémoire-palimpseste où se sont inscrits tant les souvenirs de l’ailleurs, du voyage, des rencontres que les souvenirs de lecture. Et même si le poète parle des "voies abandonnées" qu’il découvre en lui-même, multiples sont celles sur lesquelles il nous entraîne. Effaçant ce "voile de mucus" qui "brille sur toutes choses". Les révélant, le temps du poème.

Il y a par moments une dimension archaïque, pré-mythique, surtout lorsque Jean-Baptiste Para évoque d’autres contrées, d’autres civilisations, d’autres mœurs comme dans la séquence « L’inconcevable » qui relate un cérémonial de deuil vécu par un jeune enfant. Quête de l’identité aussi sans doute, voilée, pour celui qui dit "Moi qui porte le nom du prisonnier de Machéronte" (entendez Jean-Baptiste) mais dont "une pierre jetée dans le puits disperse [le] visage".

Ce serait aussi une poésie de la poésie, où affleurent comme veines dans une strate géologique quelques traits de l’immense culture de Jean-Baptiste Para, connaissance de la Russie, de l’Orient, brefs accents surréalistes, tournures classiques, éclats -à peine- de préciosité, etc.

Le livre compte quatre parties, la première, éponyme, suite de cinquante poèmes brefs, tous titrés ; la seconde « Où luisent les loutres », une magnifique traversée, du lac, des ombres, des eaux, la troisième, évocation on l’a dit d’un rituel de deuil, quelque part dans le monde et la dernière enfin « Tombeau de Mirza Ghalib » un hommage au grand poète indien de langue persane et ourdoue, (1797-1869), célèbre notamment pour ses ghazals.

De ce livre enfin, je retiens quelques somptueuses formulations, celle d’un titre, « Entre le marbre et la buée », celle d’un distique, « Du fleuve montent les brumes / à douce langue de chien » ou encore ce « Désormais il portera seul sa tristesse, comme un bol à ne pas renverser »
Il me semble qu’il y a peu de couleurs ici mais plutôt une exploration des infinies nuances – les douces, les tristes, les mélancoliques, les "vidées" – du gris.

La Faim des Ombres est un livre qui touche l’esprit et le cœur et que l’on n’en finit pas d’explorer. J’ajouterai une note peut-être plus personnelle, pour dire le bonheur de voir celui qui inlassablement œuvre pour faire connaître plus de poésie, plus de littérature, de tous les coins du monde, dans un esprit d’ouverture trop peu répandu en France, donner aussi un peu de sa propre poésie « Moi qui rends grâce au long travail, à la peine où je m’épuise, /à tous ces jours où je suis Marthe sans jalouser Marie, » dit-il au détour d’un poème.

Autobiographie esquissée sans doute…. ce qui rend ce livre encore plus précieux.

Jean-Baptiste Para

La faim des ombres

Obsidiane, 2006

isbn : 2.911914.91.0 ; 14 €





journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
2 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
2 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40
Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives - Chrismondial
samedi 5 - 08h38
de : Christian Delarue
1 commentaire
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - 12/09/20
vendredi 4 - 17h40
de : Jean Clément
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - SAMEDI 12 SEP
vendredi 4 - 17h37
de : Jean Clément
Mali : Dans quel but s’y maintient l’Armée Française ?
vendredi 4 - 17h29
de : joclaude
Guy KONOPNICKI : 2005 - 2020 . Christian DELARUE
vendredi 4 - 17h14
de : Christian.Delarue
3 commentaires
Etats-Unis : Daniel Prude asphyxié par des policiers dans l’Etat de New York (video, photos)
vendredi 4 - 10h58
Des tags islamophobes sur la mosquée de Tarbes - MRAP
jeudi 3 - 21h34
de : Christian DELARUE (MRAP)
3 commentaires
Le plan de relance enchante le patronat sans trop convaincre les syndicats de salariés
jeudi 3 - 17h38
A LA RENTREE FAIS GAFFE A LA RECRE
jeudi 3 - 10h02
de : Nemo3637
La grande descente - Si c’est pas l’heure de l’mettre, ça y ressemble !
mercredi 2 - 22h37
de : Hdm
1 commentaire
Tita Nzebi, femme de parole et de chant
mercredi 2 - 17h28
L’universalisme, seule boussole de l’antiracisme - HPR répond à JLM (Marianne)
mercredi 2 - 07h34
de : Christian Delarue
La République En Masques : une armada de collabos !
mardi 1er - 15h25
de : Claude Janvier
3 commentaires
Le PCF du Tarn agressé par l’extrême droite, le PRCF 81 apporte son soutien et sa solidarité antifasciste.
mardi 1er - 12h01
de : jodez
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite