Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Découpage et charcutage sont les deux mamelles (électorales) de la France


de : Slovar
jeudi 18 septembre 2008 - 16h03 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

de Slovar

Vous n’avez pas oublié les débats concernant la réforme de la constitution et le court vote positif obtenu au congès de Versailles ?

Votée à une ou deux voix, beaucoup ont oublié ou n’en connaissent pas les principales dispositions du texte.

Elles sont disponibles sur le site Web de l’Assemblée Nationale sous le titre : Constitution : modernisation des institutions de la Ve république

Un détail n’échappera pas à ceux qui pousseront la curiosité jusqu’à lire le document : Le nom et le rôle du Sénat n’y sont pas évoqués. Argument des élus Socialistes, Communistes et Verts lors de leur opposition à la modification de la constitution, la modification du mode de scrutin pour le Sénat a été rejettée par la majorité et n’a pas fait partie de la réforme des institutions.

JPEG - 59.8 ko

Il faut rappeler au lecteur, puisque nous abordons les sénatoriales avec comme point d’orgue l’élection de son Président (troisième personnage de l’Etat), comment sont élus les Sénateurs. Slovar avait consacré un article à ce scrutin. Nous vous donnons ci-dessous lecture de quelques extraits et le source complet de l’article

Les sénateurs sont élus par les grands électeurs, réunis dans chaque département au sein d’un collège électoral qui est composé comme suit :

Des représentants des conseils municipaux. Ils représentent 95 % du collège électoral. Des conseillers généraux, les conseillers régionaux et les députés. Ils représentent 5 % du collège électoral.

Les sénateurs sont ainsi les élus des élus, puisque désignés par le suffrage universel indirect, à savoir par les grands électeurs, qui ont eux-mêmes été élus au suffrage direct. Le collège électoral comprend environ 150 000 personnes :

577 députés ; 1 870 conseillers régionaux ; 4 000 conseillers généraux ; 142 000 délégués des conseils municipaux. Ils constituent donc 95% de l’ensemble des grands électeurs du Sénat.

Au-delà de cet aspect purement théorique et institutionnel, la pratique politique a montré un tout autre visage du Sénat. La meilleure illustration que l’on puisse en trouver réside dans une phrase de l’un des pères spirituels de la Constitution de 1958, le Général De Gaulle, qui après avoir vainement tenté de réformer le Sénat en 1969, disait de celui-ci : « Le Sénat a un privilège exorbitant et imparable, celui de tout bloquer. ... / ...

Mais quelle est la situation aux vues des dernières élections locales ?

Depuis le 16 mars 2008, la gauche est majoritaire dans toutes les catégories de collectivités locales. La gauche gère 20 des 22 régions métropolitaines et depuis mars 2008, 58 des 102 départements. Par ailleurs, 60 % des Français vivent dans des communes gérées par la gauche qui gère :

184 villes de 10 à 30 000 habitants contre 153 à droite, 82 villes de 30 à 50 000 habitants contre 61 à la droite, 52 villes de 50 à 100 000 habitants contre 31 à droite et 32 villes de plus de 100 000 habitants contre 17 à droite.

La gauche gère désormais 350 villes de plus de 10 000 habitants contre 262 pour la droite, qui en détenait 342 auparavant. Elle est majoritaire dans les communes de 3 500 à 10 000 habitants. Alors, la gauche devrait en ce cas pouvoir devenir majoritaire au Sénat. et bien non , puisque le collège électoral du Sénat sur-représente en effet les communes les moins peuplées.

Les 21 704 communes de moins de 500 habitants qui abritent 8,39 % de la population (en 1990) désignent 16,17 % des grands électeurs

Pour les villes de plus de 100 000 habitants (dont Paris, Lyon, Marseille) qui représentent 16 % de la population (en 1990), elles ne disposent que de 8 % des délégués.

La France des communes de moins de 10 000 habitants, où vivait en 1990 51 % de la population comptait 69 % des délégués sénatoriaux tandis que les communes de plus de 10 000 habitants, où vivait 49 % de la population n’étaient représentées que par 31 % des électeurs sénatoriaux.

Par ailleurs dans ce collège, les communes (les représentants des communes représentent à eux seuls 96% de son collège) sont sur-représentées par rapport aux départements et régions. Or, l’article 24 de la Constitution précise que le Sénat est le représentant « des » collectivités territoriales de la République. Pourtant, les représentants des communes représentent à eux seuls 96 % de son collège électoral, conformément à l’esprit du « grand conseil des communes de France » qu’il était à sa création en 1875 ... / ...

Cette chambre ouvertement conservatrice a toujours été un bastion de la droite, ce qui fait dire au constitutionnaliste Guy CARCASSONNE (membre de la commission Balladur) : « Quand la gauche perd tout, elle perd tout ; quand la droite perd tout, elle conserve le Sénat » C’est parce que l’alternance fait partie des garanties de la santé démocratique d’un régime que l’on est en droit de s’inquiéter de ce que depuis un demi-siècle le Sénat n’a jamais changé de bord politique. ... / ...

Si le mode d’élection des sénateurs est la cause du déficit de légitimité démocratique de cette institution, il est également responsable de l’avènement d’une chambre structurellement à droite. En effet la quasi-totalité des grands électeurs (95% d’entre eux) sont des délégués des conseils municipaux. Cela signifie que les citoyens de la France d’en bas élisent leurs conseils municipaux, qui élisent des délégués, qui élisent des sénateurs. Le Sénat est donc une chambre issue du troisième degré, alors même que l’Assemblée nationale est élue directement par l’ensemble des citoyens.

De plus les 150 000 grands électeurs qui constituent le collège électoral du Sénat, qui élisent donc la seconde chambre de la République, ne représentent en fait que 0,25% de la population. Il est inutile de rappeler que l’Assemblée nationale est élue par tous les électeurs. Le poids écrasant des délégués des conseils municipaux, accentué par le fait que 98% des communes françaises comptent moins de 9000 habitants, contribue à faire du Sénat une chambre vouée à la défense des intérêts ruraux au détriment de l’intérêt général.

La genèse de cette réforme des institutions revient à la commission BALLADUR. Que dit-elle au sujet du Sénat ?

Pour le rapport Balladur : «  il n’est pas douteux que le régime électoral applicable au fonctionnement [du collège sénatorial] favorise à l’excès la représentation des zones faiblement peuplées, au détriment des zones urbaines  » ... / ...

Car, aujourd’hui, départements et régions participent au collège électoral sénatorial uniquement par le vote des 3 857 conseillers généraux et des 1 722 conseillers régionaux et conseillers à l’Assemblée de Corse. Ils représentent ainsi, respectivement, seulement 2,66 % et 1,19 % du collège électoral sénatorial, constitué à 96 % de représentants des communes.

En bref, le Sénat n’est pas représentatif de la France d’aujourd’hui ni du vote des français, mais il était indispensable de ne rien changer.

Alors qu’en ce qui concerne les députés, l’urgence est grande de la part du gouvernement (préoccupé par des sondages assez calamiteux) de retoucher la carte électorale qui elle justement " devrait tenir compte de la démographie française" Même si cela tient en quelques lignes, l’intention est clairement définie sur le site du Premier Ministre :

.../ ... Enfin, une série de mesures sont destinées à rendre le Parlement plus représentatif :

 les Français établis hors de France ne seront plus représentés qu’au seul Sénat mais aussi à l’Assemblée nationale ;
 les modalités de redécoupage des circonscriptions électorales seront soumises à l’avis public d’une commission indépendante ;
 les membres du Gouvernement cessant leur fonctions ministérielles pourront retrouver leur siège au Parlement sans provoquer une élection partielle ...
"

On ne va tout de même pas obliger un ministre même remercié ou démissionnaire à affronter le suffrage universel. Et puis quoi encore !!!

Le redoutable Alain MARLEIX furtif Secrétaire d’Etat aux anciens combattants et surtout expert électoral de l’UMP formé par le "maître" Charles PASQUA va s’occuper de ce redécoupage. Le Nouvel Obs nous présente quelques pistes :

" ... Globalement, les départements perdants en terme de députés sont situés plutôt au nord (Paris, Nord, Pas-de-Calais, Marne, Somme, Seine-maritime) et les gagnants au sud (Hérault, Haute-Garonne, Gironde, Gard, Vaucluse, Var, mais aussi les deux Savoies, Isère, Ain, Seine-et-Marne, Val-d’Oise). L’opposition pointe d’ores et déjà des risques de "charcutage".

Comme la population française, depuis le très débattu découpage Pasqua de 1987, est passée de 55 millions à 64 millions d’habitants, il devrait y avoir un député pour 125.000 habitants, contre un pour 108.000 actuellement.

Les départements perdants sont situés plutôt au nord : Paris qui pourrait voir disparaître deux de ses 21 circonscriptions, Nord (- 2), Pas-de-Calais (- 2), Marne, Somme, et Seine-Maritime (- 1). Les gagnants sont au sud : Hérault, Haute-Garonne, Gironde, Gard, Vaucluse, Var, mais aussi les deux Savoie, Isère, Ain, Seine-et-Marne, Val-d’Oise. A ceux-là, il faut ajouter des départements, comme les Bouches-du-Rhône, où il n’y aura pas de création de siège, mais remodelages des circonscriptions en raison de disparités démographiques.

Au moins 45 départements ne seront pas touchés. Une moitié des autres devraient voir modifier leur nombre de députés, l’autre moitié remodeler leurs circonscriptions.

Le gouvernement s’appuiera sur le dernier recensement de l’Insee connu fin 2008 pour procéder au détail du redécoupage.

Alors que l’opposition est déjà l’arme au pied en pointant des risques de "charcutage", Alain Marleix, secrétaire d’Etat à l’Intérieur chargé du dossier, a affirmé à la sortie du Conseil des ministres que ce redécoupage était "neutre politiquement". Dans le sud de la France, "on va créer des circonscriptions nouvelles dans des départements qui ne nous sont traditionnellement pas du tout favorables, comme la Haute-Garonne ou l’Hérault. Dans le nord, ça va s’équilibrer, on va supprimer des circonscriptions qui ont pu être de gauche ou de droite", a-t-il dit. " ... / ...

La commission de contrôle comprendra trois magistrats et trois "personnalités qualifiées" et restera en fonction au moins cinq ans

Une dizaine de circonscription pour les expatriés

Sur le modèle du Conseil constitutionnel, le chef de l’Etat, le président du Sénat et celui de l’Assemblée nationale nommeront chacun l’une des "personnalités qualifiées", qui ne pourront pas avoir de mandat électif.

Les trois hauts magistrats seront issus du Conseil d’Etat, de la Cour des comptes et de la Cour de cassation.

Les Français de l’étranger étaient jusqu’à présent représentés au Sénat, mais pas à l’Assemblée nationale. Le nombre de circonscriptions qui seront créées pour eux n’est pas encore fixé, mais il devrait être d’une dizaine - Sources Nouvel Obs

Comme disait Clémenceau : "Lorsque je veux enterrer un problème, je créé une commission" Message apparemment reçu par une récente commission indépendante ...

Le redécoupage pour l’Outremer, pourrait faire sourire si une fois de plus, on n’avait l’impression qu’on va s’essuyer les pieds sur la démocratie. Car :

"Les collectivités territoriales de Saint-Martin et Saint-Barthélemy auront donc désormais leurs propres députés à l’Assemblée Nationale. La Réunion, quant à elle, devrait avoir deux nouveaux élus, Mayotte un nouveau député et un également pour la Polynésie. Il faudra tout de même attendre le recensement qui sera effectué d’ici la fin de l’année pour connaître le nombre exact de sièges ..." Source Domactu

Mais alors me direz-vous, : " Pourquoi ce redécoupage de circonscriptions est-il indispensable et urgent ? " Alors que : "Les 21 704 communes de moins de 500 habitants qui abritent 8,39 % de la population (en 1990) désignent 16,17 % des grands électeurs. Pour les villes de plus de 100 000 habitants (dont Paris, Lyon, Marseille) qui représentent 16 % de la population (en 1990), elles ne disposent que de 8 % des délégués. La France des communes de moins de 10 000 habitants, où vivait en 1990 51 % de la population comptait 69 % des délégués sénatoriaux tandis que les communes de plus de 10 000 habitants, où vivait 49 % de la population n’étaient représentées que par 31 % des électeurs sénatoriaux"

Poser la question, c’est peut être déjà y répondre ...

Mais du moment que Jean-Marc Ayrault a déclaré : "Le gouvernement peut être tenté par une certaine forme de charcutage. Nous en prenons acte et serons plus que vigilants" et qu’on espère que le Congrès de Reims sera terminé, digéré et que l’ensemble du Parti Socialiste sera prêt à s’opposer à un Président dont le principal bonheur consiste à les déstabiliser, pourquoi s’inquiéter ?

Slovar les Nouvelles

http://slovar.blogspot.com

Crédit montage

Sarkozynews



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Découpage et charcutage sont les deux mamelles (électorales) de la France
19 septembre 2008 - 02h17 - Posté par Nawabad

De mémoire, si je me souviens bien, mais si quelqu’un a les chiffres exacts d’une façon sure, ça m’intéresse :

En 1978, en moyenne, pour être élu député, il fallait 100 000 voix à un communiste alors qu’il en suffisait de 20 000 à un gaulliste (ou 10 000 ? mais je pencherais plutôt pour 20 000, quoique...).

Miracle du découpage électoral. C’est ainsi qu’en 1978 la gauche a perdu les élections législatives alors que globalement elle avait obtenu 52% des voix !

Il y eut d’ailleurs, peu après, un fête des JC à Paris où Léo Ferré avait chanté sa chanson « Ils ont voté, et puis après... ». Le P"C"F de l’époque lui avait alors coupé l’électricité et il avait dû continuer avec son orchestre symphonique sans sono ! Après, on s’étonne que le P"C"F perde des voix ! Avec un tel comportement, c’est pas étonnant !

Il me semble aussi que Rocard, quand il était chef du PSU, et qu’il était donc très à gauche, avait été élu plusieurs fois député des Yvelines. Mais le RPR avait pu l’éliminer en refaisant le découpage électorale de sa circonscription. Mais j’aimerais une confirmation, parce qu’une brève recherche sur internet n’a pas suffit à me le confirmer.

Je cite tout ça de mémoire. Quand à la fête des JC dont je parle, j’y étais : la moitié des gens avaient fortement applaudi Léo Ferré dès qu’il a commencé sa chanson ! Et les gens ont fortement hué quand on lui a coupé l’électricité !



Découpage et charcutage sont les deux mamelles (électorales) de la France
30 novembre 2008 - 23h34 - Posté par Hervé

Michel Rocard avait vu en 1986 sa circonscription amputée de la ville des Mureaux, très à gauche. Il fut néanmoins réélu en 1988 alors qu’il était à Matignon. Il fut battu par Pierre Cardo en 1993, et ne fut plus candidat. Pierre Cardo a constamment été réélu depuis, y compris en 1997 face à Jean-Paul Huchon.


Découpage et charcutage sont les deux mamelles (électorales) de la France
20 septembre 2008 - 07h59 - Posté par fcourvoisier

 S’il y a découpage,c’est que la "Majorité"(pouvoir en place) n’est pas tranquille.
-"Ma" circonscription(la "deuxième" de Côte d’or) fut et est encore un modèle du genre : sa forme très découpée(dirons-nous) est vraiment"spéciale" car il fallait (Pasqua) que la gauche ne puisse gagner ... mais ça n’a même pas toujours réussi !
-Mais si nous nous occupions de parler "politique" ? car le découpage qui serait opportun ,en raison des variations démographiques , va se transformer ...en charcutage (même sans Pasqua) si nous n’informons pas ;faisons un peu de "bruit" comme pour Edvige ! .. sans oublier la Pétition pour la Poste...



Découpage et charcutage sont les deux mamelles (électorales) de la France
20 septembre 2008 - 10h44 - Posté par Titi de Paris

Pour que les électeurs soient bien représentés, disent-ils, les tatuffes !
Pour que la représentation soit proche du réel, il faut la proportionnelle intégrale. point.
Il faut,aussi, aller militer sur les forums de franc2, et d’ailleurs ( gauche Left et autres) pour faire passer les messages. Nous n’avons plus que ça.





Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
7 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
2 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
1 commentaire
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
1 commentaire
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51
BOLIVIE : Autre démonstration de félonie du régime capitalisme !
jeudi 15 - 12h00
de : joclaude
TROISIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
jeudi 15 - 11h32
de : jean clement
Arkéa se met au dopage, il manquait plus que ça !
jeudi 15 - 09h37
de : Breton En Colère
La grande distribution - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 14 - 20h56
de : Hdm
1 commentaire
« Vous avez aimé la première vague et le confinement … ?
mercredi 14 - 19h25
de : Lepotier
2 commentaires
Sujets sociaux : cinq syndicats réclament des réponses à Jean Castex
mercredi 14 - 16h07
2 commentaires
Etrange... ! Corée du Nord : pourquoi tout le monde est maintenant masqué
mardi 13 - 16h40
de : nazairien
1 commentaire
Répression : la mobilisation pour les 4 de Melle prend une ampleur nationale
lundi 12 - 14h52
ANTIFASCISME : Faire barrage au retour de la bête, sous toutes ses formes !
vendredi 9 - 21h36
de : Lepotier
COVID19 : Le Syndicat National des Professionnels infirmiers
vendredi 9 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
BOLIVIE : Le MAS continue de mener les intentions de vote
jeudi 8 - 16h06
de : joclaude
3 commentaires
Le gouvernement s’apprête à donner le coup de grâce à Action Logement
jeudi 8 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
DEUXIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! Place de station de métro Ménilmontant - VENDREDI
jeudi 8 - 11h55
de : jean clement
COVID-19 : L’épidémie est terminée en Chine, la vie a repris son cours !
jeudi 8 - 11h33
de : joclaude
3 commentaires
Robert Ménard abandonne l’expulsion des syndicats de la Bourse du travail de Béziers
jeudi 8 - 08h33
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite