Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Sournoise idéologie : L’argument du riche qui menace de déménager pour ne pas payer ses impôts
de : 8119
lundi 22 septembre 2008 - 13h04 - Signaler aux modérateurs

Cet argument est la colonne vertébrale de la politique de ce gouvernement, qui n’a pas pour prérogative de remettre en cause ce qu’on lui ordonne d’asséner aux peuples.

Tel des avocats, tous les membres de la Droite le répètent jusqu’à l’agacement, et ceux d’en face qui sont payés pour leur servir de faire-valoir, échouent systématiquement à y répondre directement, et préfèrent parler d’autres sujets qu’il faudrait ensuite mettre en relation avec le premier pour comprendre, ce que personne ne fera jamais, surtout pas les avocats de la Droite.

Pourtant cela aurait été très facile d’y répondre : Nous avons des riches qui gagnent leur vie en se levant tard, en faisant travailler leur argent, et des impôts qui sont ce qu’ils sont (prévus pour financer le RMI, qui sauve la vie des gens, quand même il faut le préciser). Avec le bouclier fiscal ces impôts sont limités à 50% de leurs revenus, sans compter les niches fiscales, mais bon.

L’argument est « c’est un investissement de baisser leurs impôts sinon ils iront dans un autre pays », comme l’en a menacé Johnny Hallyday, fer de lance de cette idéologie fricophobique.

De là on peut supposer l’état d’esprit de ces riches qui se refusent à participer à l’endettement excessif de l’état, alors pourtant que l’achat d’obligations fait partie de leur business, mais bon. Il s’agit de se montrer menaçant et ainsi, de faire pression au moyen d’un chantage à l’argent, sur un état qui veut montrer une figure de bienveillance.

Quand l’état accepte cela et décide d’y répondre favorablement, il fait croire que 1) l’idée vient des riches, ce qui ne semble pas les déranger, et 2) il accepte de subir ce chantage et donc de reporter sur les classes moins aisées, nommées « classes moyennes et populaires » pour le dire gentiment, le coût d’une telle décision.

Ainsi donc cette gentillesse de l’état n’est valable que si on leur fait un chantage, et comme le peuple laborieux n’a pas cette mentalité de gangster et qu’elle n’osera jamais procéder ainsi car c’est surtout devant Dieu et sa propre conscience qu’on agit, ils deviennent des « faibles » et ainsi, peuvent à leur tour devenir les proies de ce chantage, que pour le coup l’état « est bien obligé malgré lui » de leur imposer. Ainsi est apparu le chantage au non emploi, prétendant que les non-travailleurs le sont par paresse, et qu’il faut leur donner un coup de pied au cul pour qu’ils s’enlèvent les doigts du cul et acceptent un emploi imposé par la force, qu’une agence pour l’emploi en retard de quatre décennies sur l’évolution du marché du travail leur aura imposé (en postillonnant). Ainsi, plus de Voltaire, plus de Rabelais, plus de musicien plus d’artistes, plus de gens qui investissent pour obtenir une carrière dans le domaine dans lequel ils sont bons, plus d’étudiants, tout le monde chez Mc Donalds, qui profite d’une publicité insistante à la télé. Ainsi derechef, exit l’argument selon lequel on ne peut créer ni les emplois ni l’argent qui manque pour les créer, que s’il y a des chômeurs c’est parce que l’argent profite mieux s’il est loué que s’il est investit, et exit aussi, tien donc, le fait que d’avoir un travail n’est pas une obligation mais un Droit légitime, et que ce droit n’est plus même assuré.

Même déclarer qu’on se refuse à travailler pour des entreprises étrangères ou à but lucratif, est considéré comme de la mauvaise foi qu’il faudra assommer par la dure réalité de la vie, celle selon laquelle notre destin est de fabriquer des sushis pour payer notre retraite, jusque l’âge de 80 ans s’il le faut.

Et de leur côté, les riches font leur comptabilité et réclament les sous qu’ils ont trop payé pour cet état de chômeurs paresseux et sans cesse mécontents. Ils le font dans un état d’esprit tel qu’ils ont l’impression de rendre service à tout le monde, en faisant d’une pierre deux coups, récupérer des milliers ou dizaines de milliers d’euros pour les garder dans un coffre, et également forcer les gens à enrichir l’état de leurs impôts indirects. Sinon, disent-ils, ils iraient les dépenser ailleurs.

Et tout ça aurait pu être évité avec le seul contre-argument suivant, une loi qui n’aurait rien couté, selon laquelle celui qui veut se retirer de la France pour ne pas contribuer à ce pays qu’il jugera inepte et sale, serait désormais interdit à vie d’y remettre les pieds, à vie. Qu’ils se cassent ces connards, ils veulent agir comme des voleurs, faire fortune et aller en Suisse, alors Ok, qu’on ne les revoit plus, on se débrouillera sans eux, et leur chantage au fric, leur égoïsme colonial qui croit bien faire, leur mentalité à deux balles ! Pour le coup, se débarrasser de ceux-là, serait vraiment un bon investissement, à la vue de ne plus subir leur chantage à la mentalité d’extrême-droite, que l’argent semble opérer dans l’esprit des riches. (préalablement j’aurais insisté sur le fait que les industries les plus vitales et rentables soient nationalisées et à but non lucratif afin de clore la famine, mais ça par contre ça n’a intéressé personne).

 

Car après tout l’idéologie qui est commune au fait de s’expatrier et d’accepter des emplois dans des lieux plus lointains, pour lesquels il faut passer deux à quatre heures par jour dans les transports, consiste à s’imaginer que ni les uns ni les autres n’a d’amour pour le lieux où ils habitent. Vouloir travailler et vivre dans sa ville ou dans son pays de son choix, serait par essence chez les riches comme les pauvres sans la moindre importance, quelque chose devenu sans plus aucune valeur. C’est intéressant car au fond c’est cela qui veut être inculqué, c’est le fait de ne plus s’attacher à son clocher, et de savoir aimer de se trouver déplacé dans un nouveau pays ; de rendre acceptable d’y être forcé. Psychologiquement, même en restant coincé sur place, cela consiste à accepter le fait que la mentalité de son propre pays, son identité soient transfigurés ; juste dans le principe accepter cela, sans qu’il ne soit question encore de poser la question « en quoi son pays sera transfiguré ? »

Le pays des Droits de l’Homme, de la liberté-égalité-fraternité, converti en une plate-forme du commerce international, où les gens sont plus facilement déplaçables, où ceux qui refusent de quitter leur ville où ils ont ancré leur histoire, tout comme dans un totalitarisme qui imposerait l’inverse (le refus qu’on se déplace), peut ainsi être converti en autre chose, sans que cela ne soit mesuré ou critiqué, juste par principe. C’est comme si le but de la manoeuvre était de débloquer par avance les changements qui vont suivre, afin par exemple que les expulsions soient mieux tolérées, afin que pour des raisons de loyer, les pauvres soient repoussés à la périphérie des villes, afin que celui qui refuse se quitter « sa terre » comme on disait autrefois, soit critiqué par avance pour son manque de courage et de sens des responsabilités, juste par principe.

Et ce je le redis, avant même que les raisons de ces transhumances ne soient véritablement critiquées, de sorte que, finalement, elles n’aient pas même à l’être. C’est cela le pouvoir de l’idéologie, et j’espère avoir assez bien montré de quelle manière elle pouvait se trouver infusée de façon sournoise dans des hypothèses qui sont, apparemment, trop difficiles à critiquer.

8119

http://w41k.info/20573



Imprimer cet article





À propos d’Extinction Rebellion – Partie III : La 4e Révolution industrielle
mardi 22 - 20h35
de : Kim Hill
SNCF : l’accident qui montre que le « train sans contrôleur » est dangereux pour tout le monde
mardi 22 - 20h24
de : Rachel Knaebel, avec Sophie Chapelle pour bastamag
Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
11 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. Francis Picabia
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite