Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Gouvernance cosmétique


de : Slovar
mercredi 24 septembre 2008 - 18h05 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

de Slovar

"Amusant" clin d’oeil au passé proche ou nouvelle version de l’histoire qui repasse les plats ?

40 ans après, on repropose aux français la participation des salariés comme alternative économique.

JPEG - 26.7 ko

Nous vous donnons ci-dessous lecture d’un texte de Pierre MAZEAU (ancien Président du Conseil Constitutionnel) gaulliste historique s’il en est sur l’épopée de la participation :

Extraits du site Gaullisme.fr

Il y a quarante ans, le 17 août 1967, le général de Gaulle signait l’ordonnance sur « la participation des salariés aux fruits de l’expansion des entreprises. » ... / ...Si le mot de participation retrouve une nouvelle actualité en cette année 1967, l’idée est ancienne et continue dans la pensée humaniste du général de Gaulle, inspirée en particulier par sa méfiance envers la « loi d’airain » du capitalisme. Durant la guerre, le rassemblement des Français qu’il prône va de pair avec le double refus de l’injustice sociale et de la lutte des classes. En créant les comités d’entreprise en 1945, il concrétise un des points du programme du Conseil national de la Résistance.

... / ... Pour le Général, ce qui est en jeu est la condition morale du salarié dans la civilisation moderne, sa responsabilisation comme partenaire à part entière, « associé » à la gestion et au partage des fruits de l’essor de l’entreprise. La participation dans l’entreprise, il la voit comme une solution concrète pour faire évoluer la condition matérielle et morale des travailleurs, et répondre à la contradiction entre le libéralisme et le socialisme.

Son champ d’application est très ambitieux puisqu’il embrasse à la fois les bénéfices, le capital et la gestion, selon un processus qui devrait étendre progressivement le droit des salariés à la propriété des entreprises. Révolutionnaire, puisqu’elle déroge à la logique capitaliste, cette innovation se heurte à des puissants obstacles, le refus des milieux d’affaires conjugué à la contestation de ce que syndicats et forces de gauche appellent la collaboration de classes.

Au cours de son second septennat, le Général reprend l’idée car le moment est venu, comme il l’affirme dans sa conférence du 16 mai 1967, que « les travailleurs français participent d’une manière organique et en vertu de la loi, aux progrès de l’expansion dès lors que ceux-ci se traduisent en bénéfices ou en enrichissements. » Cette étape nouvelle, qu’il nomme désormais la participation... / ... Par cette mesure de 1967, le Général entendait associer la modernisation du pays et sa rénovation sociale sur la base d’équité et de dignité pour un grand nombre de salariés. Il y voyait un essai de conjuguer l’esprit d’entreprise et l’esprit d’association, pour avancer vers ce qu’il appelait « un ordre social nouveau » capable de changer le sort de l’homme « pris dans les engrenages de la société mécanique ».

... / ...rude tâche face à l’opposition du patronat et des syndicats et au scepticisme d’une partie du gouvernement. Et, en souhaitant « que la participation devienne la règle et le ressort d’une France renouvelée », le général de Gaulle songeait logiquement aux grands chantiers de l’université et de la réforme régionale ouverts en 1968 et 1969.

L’échec du référendum de 1969 freinera cette perspective de renouveau.

Utopie pionnière ou inspiration chrétienne, ou encore, méthode de démocratie participative avant l’heure, le fait est qu’aujourd’hui, après quatre décennies d’efforts législatifs, la participation reste une idée d’actualité, comme en témoigne récemment le rapport remis en avril 2007 au premier ministre par Alain Gournac et Paul Maillard, sur la participation des salariés aux résultats dans les entreprises de moins de 50 salariés. Il n’est donc pas inutile de rendre hommage, aujourd’hui, au rôle précurseur de Charles de Gaulle aussi dans le domaine de la réforme sociale ... / ... Intégralité du texte

Faites monter les couleurs nationales !!!

A notre tour de donner une interprétation du texte de Pierre Mazeau. Il faut se rappeler qu’à cette époque, les salaires étaient extrêmement faibles et que la participation était une astuce pour permettre de ne pas augmenter les salaires et une tentative de capitalisme populaire destinée à désamorcer toute velléité de révolte des salariés ainsi "actionnaires"

Entre temps, Mai 68 était passé par là et les accords de Grenelle (le vrai celui là) avaient permis de découvrir qu’on pouvait augmenter les salaires de plus de 30% (augmentation de 35 % du SMIG)

41 ans plus tard, dans un contexte économique particulièrement tendu et à la recherche d’un pouvoir d’achat clamé haut pendant la campagne présidentielle, le gouvernement nous ressort le serpent de mer de la participation pour tous.

Quel scoop. Car, la participation existe et profite aux salariés des entreprises de plus de 50 personnes

LES MÉCANISMES ACTUELS DE LA PARTICIPATION ET DE L’ACTIONNARIAT - La participation aux résultats de l’entreprise (ordonnance du 17 août 1967) - Source Assemblée Nationale Toutes les entreprises d’au moins cinquante salariés sont obligatoirement assujetties à la participation aux résultats. Les entreprises de moins de 50 salariés peuvent volontairement s’y soumettre par voie d’accord avec le personnel. Le montant de la participation attribuée aux salariés résulte d’une formule de calcul qui constitue un minimum.

... / ... autrement dit, pour que les salariés aient droit à la participation, il faut que l’entreprise ait un bénéfice fiscal et que celui-ci soit supérieur à 5 % des capitaux propres. La répartition se fait proportionnellement aux salaires dans la limite d’un double plafond. Le salaire pris en compte ne peut excéder quatre fois le plafond annuel de sécurité sociale. Chaque salarié ne peut recevoir au titre d’un exercice plus de 50 % du plafond annuel de sécurité sociale.

Les sommes portées à la réserve de participation sont indisponibles : 5 ans dans le cas général, 3 ans, mais avec des avantages réduits (exonération de 50 % de l’impôt sur le revenu), 8 ans en l’absence d’accord. Il existe des cas de déblocage anticipé (mariage, naissance, divorce, invalidité, décès...).

Pour l’entreprise, la participation est déductible du résultat imposable.

Le salarié est exonéré d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales. En revanche, CSG et CRDS sont applicables. L’accord de participation suit un certain formalisme mais peut être conclu, soit par accord avec les organisations syndicales, soit à la suite d’un vote du personnel à la majorité des deux tiers. L’accord peut être passé au niveau du groupe.

Pour les entreprises qui appliquent volontairement la participation ou concluent un accord dérogatoire, un avantage fiscal (provision pour investissement égale à 25 % ou 50 % de la réserve) a été institué.

Le plan d’épargne d’entreprise

Le plan d’épargne d’entreprise est un mécanisme favorisant l’épargne salariale qui peut être créé à l’initiative de l’entreprise ou en vertu d’un accord avec les représentants des salariés. Tous les salariés peuvent participer au plan dans la limite du quart de leur rémunération individuelle ... / ...

L’intéressement, créé en 1959, est un système facultatif.

Il est indépendant des autres systèmes mais lorsqu’existe un plan d’épargne d’entreprise, les salariés peuvent placer leur intéressement sur le plan d’épargne d’entreprise et bénéficier du régime fiscal favorable du PEE (exonération d’impôt sur le revenu).

Stock option ou option d’achat d’actions

Contrairement aux dispositifs précédents qui prennent la forme de transferts financiers de l’entreprise vers les salariés, les options de souscription ou d’achat d’action sont un mécanisme par lequel les actionnaires de l’entreprise transfèrent une partie de leurs droits aux salariés si ceux-ci acquièrent des actions de l’entreprise ... / ...

Il n’est donc pas étonnant que le Medef se soit félicité, la semaine passée, des annonces du gouvernement en estimant que cela permettrait de renforcer un dispositif « encore trop peu utilisé aujourd’hui » puisque la très grande majorité de ses adhérents dirigent des entreprises de plus de 50 salariés et n’auront ... rien à changer.

La CGPME est plus "réservée". C’est d’autant plus ennuyeux pour les salariés, car, 97% d’eux travaillent dans des entreprises de moins de 20 salariés chez lesquelles la CGPME est l’une des plus représentative.

Projet de loi sur les revenus du travail : position de la CGPME

Alors que le Parlement a entamé l’examen du texte sur les "revenus du travail", la CGPME souligne l’intérêt du dispositif visant à inciter les PME à multiplier les accords d’intéressement, et ce grâce à un crédit d’impôt sur les sociétés. Elle regrette d’autant plus l’instauration d’une taxe sur l’épargne salariale qui sera dans l’esprit des chefs d’entreprises facteur de confusion, alimentant le sentiment que l’Etat donne d’une main pour reprendre de l’autre.

Par ailleurs, la Confédération craint la complexité et le caractère injuste du dispositif de "conditionnalité des allégements de charges", lequel risque de conduire à sanctionner une PME dont les salaires sont régulièrement revus à la hausse , au seul motif qu’elle appartient à une branche professionnelle dont un ou plusieurs minimas salariaux sont inférieurs au SMIC.

Enfin, il est à noter que la modification des mécanismes de revalorisation du SMIC devrait permettre de pérenniser la fin de la fameuse pratique politique du "coup de pouce" ne répondant pas à des considérations économiques . Communiqué du 22 septembre 2008

Traduction : Aucune contrainte et fin des différentes indexations des bas salaires. Quant au "régulièrement revus à la hausse", on croit rêver ... On sait négocier à la CGPME ....

Cette même CGPME qui dans un communiqué du 19 septembre écrivait

... / ... Il est maintenant impératif que le Président de la République jeudi, à Toulon, confirme le retour à une politique économique de soutien aux entreprises, leviers de la croissance et de l’emploi. L’augmentation du prix des matières premières, le ralentissement du crédit aux entreprises risquent en effet de fragiliser davantage encore les PME dont les patrons ont besoin de retrouver confiance, et ce dans l’intérêt même de la Nation Ce qui signifie que la participation des salariés est vraiment un problème secondaire pour la confédération.

En fin de compte à quoi ressemble le projet du gouvernement déféndu par Xavier Bertrand ?

En 2005, 6 milliards d’euros ont été distribués au titre de l’intéressement à 4,2 millions de salariés. Actuellement, dans les entreprises de moins de 50 salariés, moins d’un travailleur sur dix bénéficie d’un accord d’intéressement.

Accord d’intéressement dans les entreprises

Destiné à améliorer le pouvoir d’achat des Français, ce texte prévoit que les entreprises qui n’avaient pas encore d’accord d’intéressement bénéficieront d’un crédit d’impôt de 20% sur la totalité des primes versées pendant les trois années de l’accord conclu. Ainsi, si une entreprise verse 1.000 euros de prime à un salarié, elle bénéficiera d’un crédit d’impôt de 200 euros.

Les entreprises qui ont déjà un accord bénéficieront de ce crédit d’impôt sur le surplus d’intéressement distribué après renégociation. Ainsi, si une entreprise qui versait jusque-là 1.000 euros à ses salariés en verse désormais 1.500, elle aura droit à un crédit d’impôt de 100 euros.

Ce crédit d’impôt bénéficiera à toutes les entreprises qui concluront un accord d’intéressement à compter de la publication de la loi et au plus tard le 31 décembre 2014 . Source Challenge

Pour ceux qui l’ont oublié, un certain Jean-Lois Borloo et son ministre délégué Gérard Larcher avaient abandonné l’idée de l’extension de la participation à tous les salariés sous la pression des organisations d’employeurs. On ne voit pas à priori pourquoi ces mêmes organisations cèderaient le moindre pouce de terrain dans ce domaine. Par contre faire disparaître le SMIC et jouer sur des salariés au RSA...

Il n’ y a pas à être un génie pour constater que le climat économique actuel y compris en Europe (où même les leaders sont confrontés à la récession) va se solder au mieux par un gel des embauches au pire par des vagues de licenciements (dégraissage des effectifs ou faillites) C’est donc une mesure des plus factices que le gouvernement souhaite faire passer en urgence avant le vote sur le RSA.

Le RSA, rappelons le, qui fait des remous au sein même de la majorité présidentielle. Faire passer une mesure cosmétique comme la participation endormirait la vigilance des français et calmerait les élus trublions.

Lorsqu’on voit avec quelle célérité la prime transport " facultative " a été décidée, on imagine bien que la participation aussi faible soit-elle sera très probablement laissée au bon vouloir des employeurs.

Cosmétique quand tu nous tiens ...

Dernière nouvelle qui n’est pas pour nous déplaire : Le phénix du Haut Poitou comme l’a baptisé Le Canard Enchaîné ne sera pas Président du Sénat puisque c’est Gérard Larcher qui a gagné la primaire de l’UMP. Et dire que la France va se priver d’un tel talent .... Nous en rigolons encore. Au conseil régional de Poitou Charentes certainement aussi ...

Slovar les Nouvelles

http://slovar.blogspot.com



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Gouvernance cosmétique
25 septembre 2008 - 07h09 - Posté par fcourvoisier

Celles que nous pouvions espérer être des "recettes périmées"(car dangereuses )reviennent au galop :"participation"(mon c... comme dirait Zazie) pour les entreprises en général ,"ouverture au capital "pour les entreptrises publiques(La Poste en dernier !)...(
"Qui a eu cette idée folle,un jour" ,d’ouvrir au capital ?

En parallèle( = à la rescousse) cette résurgence (coïncidence ? )des religions dans la sphère publique ...au nom de la "spiritualité".Zazie dirait encore:spiritualité,mon c..." !

 "Etonnant,non ?"






La Russie et la Tchétchénie en gros répondent “Vous voulez des terroristes et bien gardez-les…
jeudi 22 - 16h07
de : joclaude
Notre éviction de Facebook pourrait signer la fin prochaine de Rapports de force
jeudi 22 - 15h11
Ne trahissons pas la mémoire de Samuel Paty
jeudi 22 - 11h26
de : Hervé Fuyet
BOLIVIE : Analyse de l’élection de Luis ARCE nouveau Président.
jeudi 22 - 11h17
de : joclaude
2 commentaires
Deux heures moins le quart avant le couvre-feu - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 21 - 21h49
de : Hdm
Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
1 commentaire
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
8 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
2 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
1 commentaire
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
1 commentaire
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51
BOLIVIE : Autre démonstration de félonie du régime capitalisme !
jeudi 15 - 12h00
de : joclaude
TROISIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
jeudi 15 - 11h32
de : jean clement
Arkéa se met au dopage, il manquait plus que ça !
jeudi 15 - 09h37
de : Breton En Colère
La grande distribution - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 14 - 20h56
de : Hdm
1 commentaire
« Vous avez aimé la première vague et le confinement … ?
mercredi 14 - 19h25
de : Lepotier
2 commentaires
Sujets sociaux : cinq syndicats réclament des réponses à Jean Castex
mercredi 14 - 16h07
2 commentaires
Etrange... ! Corée du Nord : pourquoi tout le monde est maintenant masqué
mardi 13 - 16h40
de : nazairien
1 commentaire
Répression : la mobilisation pour les 4 de Melle prend une ampleur nationale
lundi 12 - 14h52
ANTIFASCISME : Faire barrage au retour de la bête, sous toutes ses formes !
vendredi 9 - 21h36
de : Lepotier
COVID19 : Le Syndicat National des Professionnels infirmiers
vendredi 9 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite