Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Présidence Frégoli
de : Slovar
vendredi 26 septembre 2008 - 12h19 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

de Slovar

Il était serein, solennel et ... très bronzé notre Président hier à Toulon. A peine revenu des Etats Unis où unefondation ultra libérale et des plus réactionnaires en termes économique lui avait remis le prix d’homme d’état de l’année, il nous a asséné du GUAINO du meilleur cru.

Cette fois-ci pas de Jaurès ni d’Edgar Morin, juste Nicolas tout puissant contre les requins de la finance mondiale.

Slovar a décidé de vous donner avec l’aide du magazine Le Point quelques morceaux choisis illustrés avec quelques dessins et images montrant bien la qualité du foutage de g..... auquel nous avons une fois de plus assisté.

"La génération qui a vaincu le communisme a rêvé d’un monde où la mondialisation réglerait tous les problèmes. Ce rêve s’est brisé. C’est une certaine idée de la mondialisation qui s’achève avec la fin du capitalisme financier. L’idée que les marchés ont toujours raison est une idée folle."

"Ce système où celui qui est responsable d’un désastre peut partir avec un parachute doré, où un trader peut faire perdre 5 milliards d’euros à sa banque sans que personne ne s’en aperçoive... ce système a créé des inégalités, a démoralisé les classes moyennes et a alimenté les spéculations. Mais ce système ce n’est pas l’économie de marché, ce n’est pas le capitalisme"

JPEG - 56.3 ko

"L’économie de marché, c’est un marché régulé, le marché mis au service du développement, du marché, de tous. L’économie de marché, ce n’est pas la loi de la jungle. C’est la concurrence qui réduit les prix, qui élimine les rentes et qui profite à tous les consommateurs, explique Sarkozy. Ce n’est pas la primauté donnée aux spéculateurs, mais à l’entrepreneur. C’est la récompense du travail, de l’effort."

"Le capitalisme, c’est une éthique, c’est une morale, ce sont des institutions, insiste-t-il. La crise financière que nous connaissons aujourd’hui, c’est la crise d’un système qui s’est éloigné des valeurs les plus fondamentales."

"Il faut réglementer les banques pour réguler le système. La crise que nous connaissons devrait amener à une restructuration de grande ampleur de tout le secteur bancaire. En France, l’État sera attentif et jouera un rôle actif." Il faut selon le Président "poser les questions qui fâchent, comme les paradis fiscaux, les ventes à découvert, ou la cotation en continu qui permet de vendre ou d’acheter à tout moment des actifs". "Nous allons décider de contrôler les agences de notation. Elles ont été défaillantes. Elles ne doivent pas échapper au contrôle de régulation. Il faut mettre un terme au désordre des monnaies, au coeur de la crise."

JPEG - 126.1 ko

"Je ne conduirai pas une politique d’austérité, qui conduirait à la récession. Notre objectif, c’est de rendre du pouvoir d’achat aux Français, non de leur en prendre. La France s’en sortira en investissant plus, dit Sarkozy. Si nous arrivons à diminuer le nombre d’échelons territoriaux, nous pourrons nous poser la question de la disparition de la taxe professionnelle. La France s’en sortira en travaillant davantage."

"Jamais depuis 1958 autant de changements n’ont été accomplis en si peu de temps. Quand la situation mondiale deviendra meilleure, nous tirerons les fruits de nos efforts, sur l’équilibre de nos finances publiques, sur l’emploi, sur le pouvoir d’achat. Je suis lucide sur la crise, mais optimiste. J’ai la conviction qu’il n’y a pas d’autres voies efficaces pour la France. Nous devons précéder la marche du monde et non la suivre. Ainsi, la France sera fidèle à son identité, à son histoire" - Sources et crédit Le Point

Et, jamais depuis 1958, on a fait un discours de mystification d’un tel niveau.

Jamais depuis 1958 on a pris les français dans leur ensemble pour des c... à ce point

Bon, il reste une hypothèse : Organiser de grands concerts de solidarité afin de renflouer les caisses des états et des banques, comme autrefois pour l’Arménie ou l’Ethiopie ou organiser des dîners de charité comme celui au cours duquel notre nouvel altermondialiste a reçu un si beau prix. De Doc Gynéco en passant par Bigard et une chanteuse proche, on devrait pouvoir trouver de quoi régler le problème.

JPEG - 68.5 ko

Et si ça ne marche pas, le bateau d’un grand industriel français sera toujours prêt à appareiller vers d’autres aventures. Dépêchez-vous, le nombre de places est limité ...

Slovar les Nouvelles

http://slovar.blogspot.com

Crédit images

Le Placide

HUB

Source Montage

Sarkostique

Leopoldo Fregoli (né le 2 juillet 1867 à Rome et mort le 26 novembre 1936 à Viareggio) était un acteur et un artiste italien, ventriloque et musicien, réputé pour ses changements de costumes très rapides, un transformiste qui a été jusqu’à interpréter 100 rôles costumés dans le même spectacle.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Présidence Frégoli
26 septembre 2008 - 12h52

Les jardins de l’Elysée ont enfin leur nain ! _ :)

Brunz



Présidence Frégoli
26 septembre 2008 - 16h23 - Posté par ParkaTool

Aidez les banquiers victime de la crise avant que l’état n’ait à le faire ! Promesses de don à effectuer sur http://www.bankthon.com/ 8-D



Présidence Frégoli
26 septembre 2008 - 17h25 - Posté par Slovar

Excellent lien vers un site remarquable


Présidence Frégoli ou le règne par la peur
27 septembre 2008 - 05h41 - Posté par rico

Une fois de plus les classes dirigeantes ont utilisé la peur pour asseoir leur domination.

Le discours de Monsieur Sarkozy a consisté de manière habile et détournée à convaincre les français qu’il y avait matière à avoir peur tout en leur expliquant qu’il fallait vaincre cette peur et en se faisant passer lui même comme un homme qui voulait rompre avec un discours lénifiant mais peu véridique :

"Les Français ont peur, pour leurs économies, pour leur emploi, pour leur pouvoir d’achat."

"La peur est une souffrance. Quand on a peur, on n’a pas de rêves, on ne se projette pas dans l’avenir. La peur est la principale menace qui pèse sur l’économie. Il faut vaincre cette peur. On ne rétablira pas la confiance en mentant. La vérité, les Français la veulent."

Comment ne pas avoir beaucoup plus peur de la crise financière après
un tel discours qu’auparavant, si tant est que les français aient eu si peur
de cette crise. Nombreux ont du se réjouir de voir se mettre en berne l’arrogance de ces financiers et de ces cabinets d’audits qui envoient avec cynisme des millions de personnes au chômage. Pourquoi un tel discours sur la peur alors qu’on s’attendait à un discours sur la finance, sinon pour mettre au pas les français. Quel aveu d’impuissance finalement !

Cette stratégie de propagation de la peur était déjà prévisible lorsque l’on écoutait certains médias à la veille du discours, comme France Inter, probablement indirectement manipulée.

Quant aux sanctions promises par Monsieur Sarkozy, on ne peut que sourire (façon de parler) en relisant ses discours de présidentiable, ce ne sont que des vœux pieux qui ont été réitérés à Toulon :

"Je suis libéral mais j’ai la force de dire qu’il y a des dérives
de la finance qui ne sont pas acceptables."

Nicolas Sarkozy, Discours à Charleville-Mézières (18/12/06)

Pas acceptable ! quel intransigeance auprès de ceux qui probalement le nourissent, et sans qui, sans doute, il ne serait pas grand chose. Seulement une phrase démagogique de plus, dans l’air du temps.

Or quelques mois après démarrait la crise des subprimes, le scandale de la société générale, l’affaire Tapie. Effectivement, Monsieur Sarkozy a eu la force de le dire mais seulement ce jour la. Alors que des économistes réputés annonçaient dès juillet 2007 une crise sans précédent très probable, Monsieur Sarkozy n’a été capable d’aucune anticipation ou initiatives (si tant soit peu qu’il ait été capable d’appréhender ce qui se passait) qu’on aurait pu attendre d’un chef d’Etat qui se voudrait être au dessus du lot et qui finalement ne nous apparaît que comme un pale gestionnaire au jour le jour qui compte les coups comme il peut et dont nous ne sommes plus si surs qu’il sache même compter. La dimension intellectuelle de Monsieur Sarkozy semble se limiter à un monde soumis au simple bon sens : "Principes simples, qui relèvent du bon sens" (discours de Toulon), qui sont la négation même de la complexité de l’économie (autant fermer le CNRS).

Quant aux dérives financières auxquelles Monsieur Sakozy s’est attaqué, ce sont surtout les "dérives de l’assistanat" terme honteux pour la République des lumières, terme qui revient 31 fois dans ses discours de présidentiables !, terme utilisé dans le but unique de dresser l’électorat des travailleurs modestes contre les "assistés" :

"Je vous propose la rupture avec l’assistanat qu’on subventionne sur le dos de ceux qui travaillent. Je vous propose la rupture avec l’irresponsabilité qu’on finance sur le dos des générations futures."

Nicolas Sarkozy, Discours à Angers (01/12/06)

Voilà ce qu’est la bonne finance pour Monsieur Sarkozy, voilà aussi qui prête à sourire, au vu des plus de 200 milliards de dollars de liquidités injectées par la FED et la BCE, en pure perte pour assister les financiers dans leur spirale catastrophique et leur égoïsme d’inconscients, millliards que l’on finira par prendre sur le "dos" du contribuable mais surtout sur le dos des salariés, des caisses maladies, des retraites, car Monsieur Sarkozy n’aime pas imposer ses riches amis avec qui il se goberge sur leurs navires qu’il ne pourra jamais se payer.

"pas acceptable" ! voilà comment Monsieur Sarkozy désigne les agissements des cupides, mais c’est" irresponsable" et "sur le dos des autres" (ce qui nous fait penser au fameux "salauds de pauvres") , quand on aide les pauvres meurtris par la vie et qui pour la plupart n’ont pas eu la chance d’être nés riche comme Monsieur Sarkozy (mais est-ce vraiment une chance au vu du résultat) , c’est si plein de "bon sens".






Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
3 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents. Gandhi
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite