Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Il va falloir s’habituer à comprendre que les raisons de toutes choses ne peuvent pas être uniques
de : 8119
lundi 29 septembre 2008 - 18h32 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Ou même par extension, il va falloir obtenir le réflexe de nommer « propagande ayant un but caché » toute affirmation prétendant définir ce qui est coupable d’une conséquence désignée du bout du doigt. C’est tout simplement enfantin.

Après avoir tenté le coup sur les Traders, en en isolant un qui avait fait perdre des milliards à une banque sur un mauvais contre-coup, l’ordre établit s’est mit en tête de faire reposer sur ces seuls spéculateurs la cause unique de l’effondrement financier. C’est déjà un bon pas mais il ne faut pas s’arrêter là.

Eux ne font que profiter du fait que l’argent puisse être loué et devenir un produit commercial. Ainsi on peut étendre la cause à ce fait.

Mais ce n’est pas tout, il reste ce sont des sociétés privées qui émettent la monnaie, et cela aussi porte une part majeure de responsabilité, car si l’argent était gratuit, ce qu’il devrait être, il n’y aurait peut-être pas eu de crise. Et dans ce cas les règles du jeu seraient toutes autre puisque seul l’énergie humaine serait source de création monétaire.

Mais ce n’est pas tout, j’ai déjà longuement rabâché le sujet, le seul fait que les entreprises dans leur ensemble soient à but lucratif, suppose toute un système économique fondé sur l’idée farfelue de « main invisible » qui serait capable, si tout le monde était honnête et selon la théorie la plus naïve, de faire que tout aille pour le mieux dans le meilleur des monde, que l’argent ne soit qu’un moyen placide pour comptabiliser les échanges, qui pourraient se faire de façon fluide.

Eh bien c’est ça qui ne va pas : c’est l’ensemble des règles communément admises qui conforment ce « système ». Même si le système était propre, et même si les gens étaient honnêtes, ce n’est pas pour autant que l’objectif de juste répartition des richesses serait possible à atteindre.

Au cours de ce crash et comme d’habitude, éberlués par la précipitation, encore une fois ce seront les pires solutions qui seront prises puisqu’en tout état de cause l’ordre établit se refuse obstinément à remettre en cause les fondements de la sociétés humaine, certainement dépassés et effrayés par la quantité de travail que cela suppose, et qu’ils ne peuvent pas faire seuls, alors qu’ils veulent le rester.

C’est bel et bien, d’une part, les gens et les gouvernements, et de part, le fonctionnement de la société qui doivent être réinitialisés complètement.

Répétons-le encore et encore, c’est du résultat voulu qu’il faut partir. Et ainsi, observons que dans ce qu’on nomme « le résultat voulu » il faut inclure une bonne compréhension de « la raison de vivre » de tous et de chacun.

Aucunement et à aucun moment, la raison de vivre des gens ne peut être le système lui-même. Le système doit être transparent et permettre la vie, qui elle à son tour, doit ainsi obtenir la liberté de s’épanouir dans le sens qui lui paraît le meilleur ; par exemple si les gens veulent chanter, danser, prier, écrire des poèmes, alors ce doit être cela le but du système.

Son fonctionnement doit se résoudre à devenir un automatisme auquel on ne fait plus attention, capable de s’auto-réguler via des algorithmes longuement et patiemment étudiés, qui seront le fruit d’un travail patient et méthodique et scientifique.

Le but non lucratif généralisé est élémentaire étant donné qu’il n’est pas logique d’espérer éternellement accaparer la richesse des autres ; c’est tout simplement non fonctionnel.

Par contre la comptabilité d’échelle, ainsi que les systèmes de valorisation par vote de l’intérêt de telle ou telle industrie et de ses moyens, semble une méthode bien plus efficace si par exemple on veut rendre « logique » le seul et simple fait que l’éducation, la médecine, la culture puissent avoir lieu, mais pas des entreprises comme Coca-Cola ou des systèmes bancaires.

Dès lors qu’on sait que, d’une part, la moitié des vivants est inactive professionnellement, et d’autre part, la moitié des industries ne peut pas prétendre être « rentable » financièrement, on abouti immanquablement à la conclusion logique et indépassable que l’ensemble du système doit pourtant permettre à ces noeuds de faire partir intégrante du réseau social.

Alors dans ce cas comment les y intégrer, si ce n’est au sein d’un système pour lequel le « lucratif » est directement le niveau de vie moyen de tous ?

 

Or, pendant cette crise financière qui n’est pas pour autant une crise idéologique hélas, à part revenir à des solutions qui ont vaguement marché dans le passé (et qui conduiront à nouveau à la situation actuelle) ou en espérant créer des millions de systèmes de régulation arbitraires et impossible à comparer entre eux, si jamais les peuples décident de se contenter de ce que ces mêmes voleurs et mafieux proposent pour « sauver le système », alors on risque fort de se perdre dans les méandres d’une complexité affreusement inutile.

Au moins après ce cauchemar, il paraîtra plus simple et facile de repenser entièrement le système sur le modèle d’une centralisation informatique de l’ensemble des comptabilités, de sorte que par avance l’ensemble des biens fondamentaux permettant la vie soient assurés et fournis à tous les êtres vivants, d’une façon parfaitement équitable, et que la comptabilité vienne seulement ensuite donner son avis sur ce qui est optimal ou pas.

Ceci doit seulement être le premier pallier du système, et ensuite sur cette base, certainement promise à des surprises, pourront se greffer les ajustement nécessaires, mais quand même au moins ce sera ça de fait, et aussi, la complexité que ce travail représente sera bien moins lourde que ce dans quoi le monde est prêt à se lancer de façon irréfléchie, après avoir constaté la faillite du système du jour au lendemain, et prétendu trouver une solution en moins d’une semaine.

Franchement ce qui arrive en ce moment est beaucoup moins crédible et beaucoup plus utopique qu’un système entièrement refondu sur des bases neuves.

8119

http://w41k.info/20879



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Il va falloir s’habituer à comprendre que les raisons de toutes choses ne peuvent pas être uniques
29 septembre 2008 - 19h30

y aura t il encore des billets dans les distri-banque demain ?

Le concours visant a inventer les objectifs et mots d’ordre aboutissants a une occupation europeenne massive de la BCE a Frankfort est ouvert....



Il va falloir s’habituer à comprendre que les raisons de toutes choses ne peuvent pas être uniques
29 septembre 2008 - 19h56 - Posté par

pas de billets ?, allons nous servir, comme les banquiers


Il va falloir s’habituer à comprendre que les raisons de toutes choses ne peuvent pas être uniques
30 septembre 2008 - 00h20 - Posté par

re-réponse comme ici : http://altermonde-sans-frontiere.co... (à lire aussi, très important)

d’accord il y a ça à savoir impérativement : http://www.bankster.tv/
que les banques sont une arnaque illogique, ok,

mais le système en soi, qui consiste à ce que chacun veuille prendre l’argent des autres, ne peut pas assurer la juste répartition des richesses (ce qu’on appelle la main invisible). Sans ordre, pas d’homogénéité.

c’est à dire que même si tout le monde était honnête ça ne marcherait pas non plus.

D’où ma proposition pour l’uniformisation du but non lucratif et l’assurance première de la distribution standard des moyens de subsistance minimaux pour tous (après quoi il sera relativement facile d’élaborer le système de comptabilité).

Bien à vous





À propos d’Extinction Rebellion – Partie III : La 4e Révolution industrielle
mardi 22 - 20h35
de : Kim Hill
SNCF : l’accident qui montre que le « train sans contrôleur » est dangereux pour tout le monde
mardi 22 - 20h24
de : Rachel Knaebel, avec Sophie Chapelle pour bastamag
Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
11 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice. Baruch Spinoza
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite