Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Fred Vargas, écrivain, a poursuivi le combat pro-Battisti lors du festival de polar de Frontignan
de : Frontignan (Hérault)
mardi 8 juin 2004 - 22h51 - Signaler aux modérateurs

« Diabolisé comme au Moyen Age »

Par Sabrina CHAMPENOIS

Frontignan (Hérault) envoyée spéciale

Il y a bien eu un raout littéraire, fort d’un plateau d’auteurs de choix et de débats globalement de bonne tenue, voire emballants, par exemple sur la sexualité et le polar (lire ci-dessous). Mais c’est un écrivain absent et son sort plutôt que son oeuvre qui ont marqué, ce week-end, le septième Festival international du roman noir (Firn) de Frontignan-La Peyrade. Invité avec une quarantaine d’écrivains à deviser d’« Intimité et roman noir », Cesare Battisti a fait faux bon pour satisfaire au contrôle judiciaire qui accompagne sa mise en liberté provisoire ­ c’est le 30 juin que la cour d’appel de Paris doit rendre son avis sur la demande d’extradition par le gouvernement français de l’ex-militant d’extrême gauche réclamé par l’Italie de Berlusconi.

Dès l’inauguration, Pierre Bouldoire, maire (PS) de Frontignan, réaffirmait la solidarité de la ville avec l’exilé transalpin auquel elle a attribué le titre de « citoyen d’honneur » et, dans la foulée, Fred Vargas résumait « l’affaire Battisti » avant de lire un bref message de remerciement de l’auteur de Dernière cartouche. A court de sommeil, émue, la romancière-archéologue n’était pas là pour défendre Sous les vents de Neptune, la dernière enquête en date de son commissaire Adamsberg avec lequel elle truste louanges et ventes (le précédent, Pars vite et reviens tard, a dépassé les 300 000 exemplaires). Le soir de la brasoucade (des moules à la mode locale), elle a certes dansé, mais on l’a surtout vue pendue au portable, sollicitant des personnalités pour une future manifestation, faisant ensuite l’état des lieux de la cause avec François Guérif, éditeur (Rivages) de Battisti, et Claude Mesplède, concepteur du Dictionnaire des littératures policières et co-initiateur de la pétition pro-Battisti sur mauvaisgenres.com (2 4 000 signatures à ce jour).

On vous dit timide, et vous voilà porte-voix des défenseurs de Cesare Battisti.

Porte-voix, étendard... Ces expressions ont un côté Jeanne d’Arc qui ne colle pas à ma personnalité de timide, précisément. Moi, avant d’être romancière je suis historienne, archéologue. Or, là, j’ai vu la vérité sombrer sous mes yeux et la plupart des médias entériner ce processus sans que des éléments essentiels soient dits. J’ai commencé par envoyer des articles à différents journaux, qui ne les ont pas publiés, et j’ai pris conscience qu’on faisait face à une censure et à une propagande. En archéologie, quand des couches de terrain du XVIIIe siècle s’effondrent par effet de ravinement sur un sol du XIIe, ça s’appelle une pollution, alors on dégage, on dégage, jusqu’à pouvoir récupérer ce qu’on appelle « un sol en place », soit une vérité. Quand les sols sont pollués, par exemple par du ciment liquide, c’est difficile, mais on fait tout pour les retirer. Ce ciment liquide qu’on nous balance ici délibérément, il faut absolument le retirer. C’est d’autant plus crucial que l’enjeu de la vérité est une vie, marchandée entre l’Italie et la France.

Vous connaissiez Battisti avant de vous mobiliser ?

Je l’avais croisé, sans nouer de lien particulier. Ce qui m’a arrangée, un travail d’historien obligeant à la neutralité. Et, pour préserver cette objectivité historique, j’ai décidé de ne pas lire ses livres avant d’initier la Vérité sur Cesare Battisti, un recueil de textes et de documents paru le 21 mai (1).

Comment avez-vous conçu ce livre ?

J’ai voulu un ensemble court, précis et accessible, qui informe les Français, puisque leur gouvernement les désinforme. Certains disent « Fred Vargas dit que... » : voilà la preuve que ce sont les faits qui parlent d’eux-mêmes.

Il faut aussi rappeler que notre action est strictement citoyenne, républicaine, et a d’ailleurs le soutien d’élus UMP. La prochaine étape, c’est une manifestation-concert à Paris, le 26 juin (2), pour laquelle nous démarchons des personnalités de tous domaines ­ ont déjà dit oui, Pierre Vidal-Naquet, Claude Chabrol, Lio, Mgr Gaillot, le professeur Jacquard, Guy Bedos, Jacques Tardi, Daniel Pennac... L’objectif est de montrer qu’il ne s’agit pas d’un combat de fous mais d’une action juste, sous le patronage de la Ligue des droits de l’homme et soutenue par des gens connus sur le plan de la droiture, de la réflexion, de la défense des valeurs républicaines et citoyennes. Il est temps de désamorcer cette campagne de diabolisation qui a amené l’opinion à crier « Dehors l’assassin », et obéit à un procédé observé cent fois au Moyen Age : créer des culpabilités reconstruites pour jouer sur la peur, l’augmenter, par exemple en faisant l’amalgame avec le terrorisme actuel.

Vous faites l’objet de pressions...

De la part du Bloc identitaire, formation d’extrême droite. Ils ne savent rien de l’affaire mais désinforment à tout-va, notamment par des mails, jusqu’à l’insulte et l’intimidation. Mais on ne pliera pas sous la menace fasciste.

Comment a réagi votre lectorat « polar » ?

Les ventes de Sous les vents de Neptune, paru début avril, ont chuté spectaculairement dès la parution de la Vérité... Et je sais par les libraires que certaines personnes ont dit que je prostituais ma plume, que je la mettais au service d’un assassin, qu’elles ne me liraient plus... Mais j’ai confiance en la vérité, l’Histoire rectifie toujours les faits. Et je constate que, dès lors qu’on informe les gens comme on a pu le faire à Frontignan, il n’y a plus de problème. En fait, il faudrait faire un tour de France pour aller à la rencontre des gens, expliquer, exposer l’évidence des faits historiques.

(1) Editions Viviane Hamy, 238 pp., 7 euros. Tous les droits vont aux frais de défense de Cesare Battisti. (2) A partir de 19 heures, Théâtre de l’OEuvre, 55, rue de Clichy, Paris IXe.

http://www.liberation.fr/page.php?A...



Imprimer cet article





GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
5 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire
L’Assemblée des Gilets Jaunes vote la jonction à la grève du 5 décembre 19
dimanche 3 - 16h08
de : joclaude
5 commentaires
Qu’ils soient de gauche ou de droite...
dimanche 3 - 14h08
de : jean1
Contre la pudibonderie d’Etat
samedi 2 - 16h21
de : Christian DELARUE
6 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite