Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?

de : red1917
dimanche 23 novembre 2008 - 20h12 - Signaler aux modérateurs
10 commentaires
GIF - 114.9 ko

Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?

D’abord parce qu’il n’y plus d’explication rationnelle à ce qui est appelée une crise, et qui n’est en fait qu’une tentative pitoyable pour masquer la réalité d’un déclin réel, celui du modèle moderne de consommation toujours régénéré par de nouveaux besoins.

Un vol manifeste, un vol qualifié, et admit comme tel.

Une première alerte était "Second Life", qui est côté en bourse, pour tenter d’obtenir de nouveaux marchés virtuels, à première vue une solution libérale avancée.

Ultime tentative pour fabriquer du fric virtuel avec du rien, pendant que plus rien ne tourne à part les supermarchés en France.

En fait, il ne faut pas avoir de trop bonnes lunettes pour voir que maintenant, le marché se précipite sur les dernières ressources viables, appelées matières premières, comme l’eau, par exemple.

Il est impossible d’analyser l’irrationnel, c’est à dire la vente infinie de matières finies.

Ce n’est pas de la folie, c’est juste une option invalide décidée par des libéraux très très avancés.

Un libéral appelle cela une crise, mais en 1974, c’était déjà le nom donné à une situation uniquement due à des opérations entre grands groupes, suite à des décisions politiques au moyen-orient.

Les premiers touchés ont été les ouvriers dans les années 70.

Ensuite, avec les autres "crises" qui ont suivi, les petits employés été été les nouveaux "crisés".

Maintenant c’est mon tour, je m’y attendais, c’est pas une surprise, c’est pas écrit, c’est décidé par des comités d’experts en haut lieu.

La question n’est pas de savoir si on est en colère, ou si c’est intolérable.

La question est de savoir comment faire.

Darcos (en anglais, Dark Bone) dit qu’un cortège avance moins vite que le monde.

Littérale connerie, digne de ce ministre.

En fait, le monde riche a besoin d’un gros coup de frein (dans sa gueule).

C’est impossible a dire à ceux qui ne pourrons plus faire de courses dans quelque temps. Sans travail, quel argent pour vivre ? ça, c’est évident, et donc la réponse de droite c’est travailler et crever.

Mais ça c’est à court terme, le moyen terme c’est que très bientôt de nouveaux chomeurs seront obligés de s’apercevoir que la finance va mieux ailleurs sans eux, grâce à leurs licenciements.

Donc dans des catégories professionnelles jadis protégées, il sera clair que rien n’arrêtera le démantèlement volontaire des derniers pans de l’économie.

La grêve à perte sera donc l’ultime option, ou bien un retrait encore plus risqué vers des boulots semi ou pas du tout déclarés.

Pour les libéraux, cela voudra dire moins de charge, pour les salariés, cela voudra dire la rue.

Alors quel risque de dire merde au travail ?

La droite appelera cela la grêve sauvage, ou bien la liberté d’entreprendre.

Libre à vous de crever.

Exigez le paiement par les banques de leurs propres pertes, immédiatement, avant reprise du travail.

Voilà qui fera refléchir plus d’un patron de PME-PMI actuellement hostile au concept de grêve.

Malgrè tout, ils se demanderont si c’est pas leur intérêt la grêve, vu que de toute manière si il n’y a plus de commandes les aides ne serviront à rien d’autre qu’un différé avant la banqueroute.

Les petits patrons pourraient exiger le paiement des salaires par l’état avant reprise de l’activité.

Pendant l’état de grêve générale.

En ce concerne le grand Capital, le seul débat étant le niveau de diminution des bénéfices, ils seront toujours moins stressés que les petits patrons...

Et plus motivés pour investir dans le secteur de la sécurité.

Afin, c’est clair, de dissuader les grêves.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
23 novembre 2008 - 21h21 - Posté par EL 26 DE ABRIL 37

D’ACCORD RED 1917
MAIS J’AI BIEN PEUR QUE LES GENS ,VOIR LE GENRE HUMAIN AIT
TENDANCES A VOULOIR SAUVER SES MIETTES,Y A DU Y AVOIR DES
EXPÉRIENCES SUR LES RATS,ET PAS QUE...
LE PROBLÈME EST QUE LA DIVISION ET LE CHACUN POUR SOI ,VOIR LE SAUVE QUI PEUT S’APPLIQUE ET VA S’AMPLIFIER, PAR LES TEMPS QUI COURENT .ET COMME TU LE DIS SÉCURITÉ + MÉDIAS SUFFISE A DISSUADER DE LA GRÈVE.
YA PTET UN SEUIL FATIDIQUE ?
RAJOUTONS LE COTÉ FRANCHOUILLARD Y A QU’A VOIR LEURS RÉACTIONS DE 1936 (MÊME BLUM,MISÉRE) A 1945 FACE A TOUT CE QU’ON SAIT TOUS.ET ON PEUT RAJOUTER L’INDOCHINE,L’ALGÉRIE,ET PLUS RÉCEMMENT...LA LISTE EST TROP LONGUE



Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
23 novembre 2008 - 22h30 - Posté par

Oui la grêve gènèrale est incontournable alors lançons le mot d’ordre :

TOUS EN GREVE GENERALE !

TOUS DANS LA RUE DES DEMAIN

GB


Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
23 novembre 2008 - 22h48 - Posté par

Ben, ça fait plusieurs années que le "mot d’ordre" (ordre pour qui reconnaît la légimitié et la force du "donneur d’ordre") est "lancé"...

Il doit être en orbite, et tourner, car jusqu’à présent... il ne retombe point...


Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
23 novembre 2008 - 22h57

bien d’accord que c’est le seul moyen, mais ça ne peut partir que de la base ça ne se décrète pas, et je ne suis pas sûre que les français soient prêts.

aujourd’hui c’est chacun pour soit, bien triste....



Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
23 novembre 2008 - 23h45 - Posté par Red1917

Je vous rappelle juste la définition d’un mot d’ordre.

C’est un ordre.

En cas de désobéissance au mot d’ordre de grêve, et bin on va bosser ...

Dur, très très dur.

red1917



Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
24 novembre 2008 - 07h24

Bon OK, mais après la GREVE GENERALE on fait quoi ?



Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
24 novembre 2008 - 08h05 - Posté par corinne

j’aime l’idée mais dans la réalité ....

Sur mon lieu de travail nous sommes dix (secteur public). A chaque gréve nous en sommes et tous, une majorité à la journée certains en demi journée ;

Ce sujet de gréve générale a déja été abordé...UNE COLLEGUE CRIEE SE SLOGGAN DANS LA MANIF

Pour autant ,à la question, vous seriez pret ?

tu comprends j’ai un bébé,
j’arrive déja pas a finir le mois..

sur les dix salariés, pourtant tous impliqués dans les luttes, quasiment aucun n’est pour le moment dans cette perspective, manque t il un détonnateur ?

Ou, Conscience qu’il faudrait mais pas encore assez concerné,

oui la gréve générale ne se décrête pas, c’est une prise de conscience générale,

avant d’y arriver continuons la lutte dans toutes les entreprises et les quartiers, i

J’aimerai bien dire , ça y es on est prêt, mais ce n’est pas la réalité



Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
24 novembre 2008 - 11h51 - Posté par

nous en sommes tous là on arrive pas à finir le mois alors la grève générale à fond,on ne paye plus rien ni loyer ni impôts divers ni crédits divers ,on ne travaille plus ,on pique la bouffe dans les supermarchés partout ou c’est possible et on redistribue pour soutenir la grève .Et après la grève on continue comme ça on s’autogère ,plus besoin d’actionnaire ni de patrons on répartis les richesses .

les règles auxquelles, en principe, tous doivent
se plier, ne sont que des « conventions », résultant de
compromis entre des intérêts, au fond arbitraires, et
par conséquent adaptables et modifiables sans scrupule
selon les circonstances, est au coeur de la compétence
exigée aujourd’hui d’un « responsable ». Ce
que savent, dans leur intimité, les « responsables »,
c’est que celui qui se contente de suivre les règles
sans les contourner, les adapter ou les modifier
n’aboutit à rien. Il est toujours en retard, largué,
incapable d’innover. Mais ce savoir d’initié ne peut
être rendu public. Car se poserait alors, dans un
monde social où l’égalité formelle constitue encore
la valeur de référence, la question de savoir pour
quelles raisons la même liberté n’est pas donnée à
tous et pourquoi certains, le plus grand nombre,
doivent considérer les règles comme quasiment
sacrées, les respecter, sous peine de sanctions, et
cela bien qu’elles soient constamment modifiées
sans que l’on comprenne bien pourquoi (ou pour
qui), tandis que d’autres peuvent au contraire les
ajuster au gré d’intérêts qu’il est toujours loisible de
présenter, lorsque des « responsables » ayant été un
peu loin se trouvent pris sur le fait, comme orientés
malgré tout vers le bien commun.
Luc Boltanski

alors l’esclave debout n’acceptons plus ces règles .

Pierrot


Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
24 novembre 2008 - 13h48 - Posté par

juste un petit rajout

GRÈVE GÉNÉRALE GESTIONNAIRE ET EXPROPRIATRICE
En plus de la cessation du travail, la grève générale gestionnaire et expropriatrice implique l’occupation du lieu de travail, l’expropriation des possédants capitalistes (libéraux ou d’Etat) et la prise en main, par les travailleurs et à leur profit, des moyens de production et de distribution.

c’est cela qu’il faut réaliser du coup on a le pendant et l’après

pierrot


Pourquoi la grêve générale est la seule solution ?
24 novembre 2008 - 16h24

Je suis persuadé que c’est un grand coup d’arrêt indispensable que la Grève Générale.

Elle ne viendra ps spontanément, d’une prise de consience qui se sublimerait tout d’un coup en millions de gens dans la rue, en grève.

Elle viendra de tous ceux qui dans leurs orgas, sur le Net et ailleurs, pousseront leur syndicat, leur parti à plus de radicalité, à ne pas tronconner les luttes, à virer leur responsables réformistes et à écouter ceux qui constituent le socle des syndicats et partis, les gens de la rue.

Au rythme ou le corps social se délite, l’économie se désagrège, l’argent est siphonné vers tout un tas de receptacles bancaires ou étatiques, mais jamais vers le portefeuille et les services publics, on peut penser que les revendications vont monter. Le niveau de la grève générale, malgré l’individualisme, la peur cachée derrière les discours "responsables", n’est plus un horizon, mais un but pas si éloigné.

Soleil Sombre







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite