Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Formation professionnelle : avis de tempête sur l’AFPA

de : Fanny Doumayrou
lundi 14 juin 2004 - 18h43 - Signaler aux modérateurs

Humanité

Dans le cadre de la décentralisation, l’association de formation des adultes sera mise en concurrence. La direction prépare un plan de réduction des coûts et de suppression de 615 emplois.

Sombre avenir pour l’Association pour la formation professionnelle des adultes (AFPA). Jeudi, la direction a présenté au bureau de l’association un " projet de plan d’entreprise " qui prévoit la suppression de 615 emplois d’ici 2009. Le 29 juin, l’assemblée générale de l’association examinera ce projet. Si elle l’adopte, la procédure d’information et consultation du comité central d’entreprise pourra être lancée dès juillet, pour application en octobre. Or, dans cette AG tripartite, les représentants de l’État et du patronat, favorables au projet, sont majoritaires face à ceux des organisations syndicales.

Ce " plan d’entreprise " a été concocté par Pierre Boissier, placé en octobre à la direction de l’AFPA par le ministère du Travail. Son objectif est ni plus ni moins la réduction des coûts, dans un contexte de mise en concurrence de l’association sur le marché de la formation. Créée en 1946 pour contribuer à la reconstruction, l’AFPA fait partie, avec l’ANPE, du service public de l’emploi, sous tutelle de l’État. Avec 12 000 salariés dont 5 000 formateurs et 800 psychologues, l’essentiel de son activité est l’orientation et la formation longue et qualifiante des chômeurs pour le compte de l’État, qui assure 70 % de son financement au travers d’une subvention. Une architecture remise en cause par la loi de décentralisation, adoptée en avril par l’Assemblée nationale en première lecture.

Dans son article 8, le texte prévoit le transfert des crédits de formation aux régions, et la suppression de la garantie d’affectation à l’AFPA. Sur les 710 millions d’euros de la subvention actuelle de l’État à l’association, environ 500 millions passeraient aux mains des régions, mais celles-ci pourraient passer commande auprès de n’importe quel prestataire de formation, y compris privé à but lucratif (1). " En 2009, 70 % des ressources de l’AFPA devraient se situer hors commandes de l’État et sans garantie d’affectation des crédits ", explique le projet de la direction, présenté jeudi au bureau. Avec ce désengagement de l’État, l’association n’aura plus de crédits fixes, et devra chercher des commandes auprès des conseils régionaux, généraux, des ASSEDIC et des entreprises, dans un univers concurrentiel.

" Dans ce contexte, estime la direction, il ne sera plus possible de conserver durablement des tariLa recette est simple : le plan d’entreprise prévoit un " gel des augmentations salariales en 2004 et 2005, représentant une économie de 18,9 millions d’euros ", une " réduction de 100 emplois de CDD " (4 millions d’euros), une " réduction au minimum de 615 du nombre de CDI " (33,1 millions d’euros). Les suppressions de postes toucheraient surtout les emplois administratifs et techniques, les ingénieurs qui élaborent les formations, et le siège à Montreuil. La direction compte sur des départs naturels ou volontaires pour effectuer " en douceur " cette réduction d’effectifs d’ici fin 2008.

La restructuration entraînerait aussi près de 200 mobilités forcées (à moins de 50 kilomètres), qu’un salarié ne pourrait refuser sous peine de licenciement. Dans le nouvel esprit maison, le projet prévoit en revanche l’embauche de 83 chargés de clientèle, pour " promouvoir l’offre de services de l’AFPA auprès des différInformée depuis janvier, l’intersyndicale CGT-CFDT-CFTC-CFDT-FO-CGC-SUD a rejeté en bloc ce projet, estimant que les suppressions d’emploi sont injustifiées. La réduction des coûts se traduira par une baisse de la qualité des formations, tandis que la mise en concurrence incitera l’AFPA à s’occuper de moins en moins des chômeurs en difficulté, pour pouvoir afficher de meilleurs " résultats " en termes de retour à l’emploi.

Pour Jacques Coudsi (CGT), c’est un " plan de casse " qui va " faire entrer l’AFPA dans une dynamique qui obligera par la suite à de nouvelles suppressions d’emploi ". La direction a choisi de cibler les postes administratifs, mais pour Jean-Marc Bouchet de Force ouvrière, " la division ne marche pas : ici tout le monde sait que les personnels administratifs, les magasiniers, etc., sont indispensables à la qualité de l’accueil et des formations. " Après une première grève suivie à 50 % le 27 avril

(1) Un marché juteux s’ouvre aux entreprises de formation privées, sur le dos des chômeurs.


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite