Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Isabelle Sommier : "Nous sommes sur une poudrière" (video)
de : Liberation.fr
samedi 13 décembre 2008 - 22h20 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 23.6 ko

Pour Isabelle Sommier, sociologue, la frustration des jeunes rend une explosion possible en France.

de PASCAL VIROT

Isabelle Sommier, professeure de sociologie à Paris-I (1), explique que des émeutes, telles que la Grèce en connaît, peuvent survenir en France.

Existe-t-il en France un terreau semblable à celui de la Grèce ?

Isabelle Sommier (dernier ouvrage paru : La Violence révolutionnaire, Presses de Sciences-Po, 2008) : Il me semble que oui. Des crises violentes, nous en avons connues, par exemple en 2005 dans les banlieues. Une autre frange de la jeunesse, étudiante et lycéenne a vécu des moments de forte exaspération, passant par des phases de violences avec la police. Ce fut le cas en 1990. Et avec le mouvement anti-CPE de 2006, nous avons observé une radicalisation de la jeunesse.

Pourquoi ce risque en France ?

En Grèce ou chez nous, il existe une désespérance sociale profonde, qui a des racines anciennes à mesure du développement de la précarisation du salariat, qui semble sans fin. Autre point : la fracture générationnelle. Nous sommes dans une société qui a peur des jeunes, perçus comme une menace alors que, normalement, ils devraient représenter l’espoir.

Ils ressentent aussi la peur de rester au bas de l’échelle…

En effet, ces jeunes ont l’expérience du déclassement. Pour la première fois depuis la Libération, ils savent que ce sera plus difficile pour eux que pour leurs parents. Ce déclassement est d’autant plus ressenti que ces jeunes sont diplômés. D’où leur sentiment d’être floués : on les a encouragés à faire des études qui ne mènent à rien et qui conduisent à des emplois ne correspondant pas à leur niveau culturel. Ils prennent de plein fouet les réformes - elles se sont accélérées avec Sarkozy - qui visent le savoir, des secteurs non-utilitaires et hors champ du pouvoir comme l’éducation, les médias, la recherche, la santé…

GIF - 13.8 ko

Le désespoir des jeunes peut-il trouver un écho chez les salariés ?

C’est un des enjeux de la période à venir. Les jeunes des banlieues, en 2005, ne se sont pas unifiés avec les jeunes plus favorisés faisant des études. Mais aujourd’hui, la jonction est possible entre les jeunes et les trentenaires, qui se sont radicalisés. Souvenez-vous des grèves de 2003 dans l’éducation : ce sont eux qui voulaient bloquer les épreuves du sacro-saint bac…

Les syndicats et les partis peuvent-ils canaliser ce désespoir ?

Ils sont en plein marasme et sans crédibilité, n’offrant aucune alternative, c’est-à-dire aucun horizon autre que la préservation de ce qui est. Certes, ils sont capables de mobiliser, mais cela débouche, depuis plusieurs années, sur rien. Les réformes passent en dépit du niveau de mobilisation. D’où l’inclination, chez certains jeunes, à l’action directe. Ils ne croient plus dans l’avenir. Faute d’une perspective historique, ils croient en l’action immédiate. Casser une vitrine ou aller au contact de la police exprime une exaspération quand il n’y a ni issue ni espoir.

On peut donc assister à des mouvements sociaux violents…

Oui. Pendant les années 80 et 90, on a enterré la classe ouvrière, elle n’existait plus, nous étions dans la béatitude de la fin des classes. Et puis, nous avons vu à la fin des années 90 des conflits très durs, des ouvriers menaçant de faire sauter leur usine, de polluer une rivière. En s’exprimant avec violence, on devient plus visible.

Mais en période de chômage de masse, c’est plutôt la résignation qui règne…

Oui. Mais il peut y avoir une explosion. Nous sommes sur une poudrière. Une étincelle peut s’enflammer, plus qu’en 2005.

http://www.liberation.fr/politiques...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Isabelle Sommier : "Nous sommes sur une poudrière" (video)
15 décembre 2008 - 09h47 - Posté par fcourvoisier

Ben oui,c’est un BON article...(même si Libé est dans le coup !)

c’est un peu plus intéressant que de gueuler .. ALATELE(!)... contre le cannabis(dangereux ,comme tout, en cas d’abus)...



Isabelle Sommier : "Nous sommes sur une poudrière" (video)
15 décembre 2008 - 17h48

Pour qu’une révolution prenne , il faut 3 ou 4 ferments révolutionnaires traditionnels , et pas un seul unique , bien installés . Une crise économique , une crise politique , une crise morale , et de l’agitation intellectuelle . Et forcément la favorisant , un laisser-aller du pouvoir en place , sa désinvolture . Ouvrant la brèche par où s’infiltre le raz de marée . Voir 1789 , et surtout février 1848 . En fait , tout comme la Grèce , et tout comme les évènements de 1848 , nous y sommes . Mais d’autres éléments plus pernicieux vont certainement entrer en ligne de compte , et sauver in extremis le pouvoir en place . Qui commence déjà à mesurer en secret là où il en est ! Et à pas rigoler du tout .



Isabelle Sommier : "Nous sommes sur une poudrière" (video)
16 décembre 2008 - 08h17 - Posté par jpd

Ce texte sent vraiment le prêt à penser de sociologues qui font leurs choux gras de la prévisions christique et apocalyptique et se posent, souvent.. en conseillers du prince (voir à ce sujet le nouveau concept de "metteur en garde"). Car, ou bien on est dans l’évidence qu’il y a montée de mouvements sociaux, de libération des énergies face à la crise des institutions intermédiaires - partis et syndicats - et il s’agit certes d’une évidence qu’il faut rappeler, soit on est la la vielle de grandes explosions et cela reste à démontrer.
En tous les cas, cette désespérances de toute la jeunesse d’Europe si souvent évoquée et décrite je ne la vois pas aussi profonde. Pourquoi les révoltes n’auraient-elles que la désespérance comme ressort ? Pourquoi pas aussi la joie de s’exprimer, de prendre la parole, la soif de justice et l’envie de faire la peau au vieux monde ? Allons, allons, on peut ne pas avoir de perpectives de carrière, pas un sou en poche, vivre encore chez ses parents (c’est la grande mode de nos analystes de se pencher la-dessus) et ne pas être désespéré !
Mais il est vrai qu’être spécialiste des "malaises" offre plus de perpectives de postes universitaires que fonctionnaire au "ministère du bonheur". Ce sont nos diafoirus qui sont les plus désespérés, et ils prêtent à rire.



Nous sommes tous prof de sociologie
16 décembre 2008 - 09h18

Existe-t-il en France un terreau semblable à celui de la Grèce ?

Il me semble que oui. .....nous avons observé une radicalisation de la jeunesse.

Pas la peine d’avoir bac + 12 si c’est pour dire " p’t’ète binqu’oui , ça s’ pourrait , c’est fort possible

Pourquoi ce risque en France ?
Quelle question idiote.

......il existe une désespérance sociale profonde....
Profonde ? à quelle profondeur ?

....qui a des racines anciennes à mesure du développement de la précarisation du salariat.... Ah bon ? Les gens sont pas contents d’être au chomage ou précaire ????

une société qui a peur des jeunes........ils devraient représenter l’espoir.
blablabbla blablabla. Moi ? mais j’ai rien contre la jeunesse jeune homme !!!!

I ls ressentent aussi la peur de rester au bas de l’échelle…
Bien sur, depuis qu’on a bourré la ete des jeunes que d’etre ouvrier c’était parce qu’ils étaient nuls....il valait mieux etre sociologue ou faire une fac pour faire plaisir a papa et maman et ça épate les voisins.

 ma fille est sociologue. Et ton fils il fait quoi ?
 il est maçon
 mon pauv vieux

.....ce sera plus difficile pour eux que pour leurs parents...
les parents diesnt on s’en tape de la Libération , nous c’ qu’on veut c’est consommer et frimer.

on les a encouragés à faire des études qui ne mènent à rien .....
ah ! vous voyez , je ne suis pas sociologue mais je le savais.

....des secteurs non-utilitaires.....
ceux qui nous inventent des procédures administratives, des procédures informatiques ME POURRISSENT LA VIE TOUS LES JOURS. Et si leur conneries ne marchent pas il faut tenir l’objectif ou alors c’est toi qui a un problème d’adaptatibilité.Oui je pense que beaucoup de t..de ..c dans les ministères les boites de comm ou informatique nont seulement sont inutiles mais emmerdent tout le monde. Qu’ils aillent donc bosser pour de vrai , on verra après avant un salaire de 3 000 euros.

Le désespoir des jeunes peut-il trouver un écho chez les salariés ?
C’est un des enjeux de la période à venir. .....

Ouah !!!! Les salariés d’aujourd’hui ont été nourri au biberon de l’égoisme et de la trouille. En conséquences , faut pas faire de politique faut pas se syndiquer. Mais on est bien content de les trouver quand on a besoin.

Les jeunes des banlieues, en 2005, ne se sont pas unifiés avec les jeunes plus favorisés faisant des études.....
Evidament c’est chacun pour sa gueule et on va tout péter.

Mais aujourd’hui, la jonction est possible entre les jeunes et les trentenaires,
Et les quarantenaires ? Non ? Et quels élements conduisent a penser cela ?

qui se sont radicalisés..... Que veut dire "radicaliser" ? etre plus faché ?
AIE !! Isabelle a du se faire mal en enfoncant cette porte ouverte.

Souvenez-vous des grèves de 2003 dans l’éducation : ce sont eux qui voulaient bloquer les épreuves du sacro-saint bac…
Ah ouai ? et cela a fait long feu. Des poussé de mécontentement je peux vous trouver 5 pas an depuis 20 ans.

Les syndicats et les partis peuvent-ils canaliser ce désespoir ?

Ils sont en plein marasme et sans crédibilité, n’offrant aucune alternative...
ca, c’est vrai mais on le savait , mais ce qu’il faut savoir c’est que depuis que la sociale démocratie par l’intermédiaire du PS et de la CFDT et d’autres , c’est occupé du terrain idéologique et revendicatif, que le mouvement communiste avec le PCF et la CGT s’en prennent plien la gueule , que les consommateurs frimeurs n’en veulent plus et bien voila le résultat.

....Les réformes passent en dépit du niveau de mobilisation.... Quelle mobilisation ? On est 200 a manifester au lieu de 2000 pour le pouvoir d’achat pour els retraite. Alors " en dépit de la mobilisation ? laissez moi rire. Je ne sais pas ou cette sociologue a vue de la mobilisation ...a la télé ?

l’inclination, chez certains jeunes, à l’action directe.... Casser une vitrine ou aller au contact de la police exprime une exaspération
bin oui quand on est jeune on est impatient impulsif. Heureusement que les sociologue sont la.

On peut donc assister à des mouvements sociaux violents…
En clair " peut envisager l’hypothèse qu’il se pourrait qu’un contexte possible fasse que ça va péter ?

OUI. On peut.

Regardez la télé , et avec un peu de memoire.... Mais n’oubliez pas de lire l’HUMANITE pour ne pas rester lobotomisé. Et vous etes sociologue.

Oui. Mais il peut y avoir une explosion. Nous sommes sur une poudrière. Une étincelle peut s’enflammer, plus qu’en 2005.
Vous voyez ? Qu’est ce que je vous disais

André



LA VERITE
16 décembre 2008 - 12h35 - Posté par andré

ça va péter ou pas ?

Moi la vérité je vais vous la dire. P’êtes bin qu’oui. P’êtes bin qu’non. C’est possible mais on sait pas.

Si ça pète , de quel coté cela viendra ?

Ca viendra du coté des classes moyennes, mais cela peut venir des cas sociaux surendettés, mais ça peut venir des jeunes chomeurs, ou des lycéens qui ont peur de ne pas pouvoir aller glander a la fac. Mais les étudiants qui étudient sans savoir ou ils vont sont aussi des étincelles.
Et les ouvriers ? Faut pas les oubliés. Ils sont complètement dépassés et abattus les prolos mais on sait jamais. Il y a aussi les fonctionnaires ? Ou des femmes ? En particulier celles qui ne font pas assez l’amour ? Eh oui ! grand sujet de société. Ca pourrait aussi exploser quand les salariées chomeurs précaires jeunes vieux ne pourront plus consommer , ne pourront plus aller dans les grandes surfaces ( ils ont envie d’y aller le dimanche ces cons là. Normal " je consomme donc j’existe. Je ne consomme pas je suis un pauvre , un cas soss bref ,de la merde. En règle général on trouve des femmes dans les surpermarché le dimanche celle citées plus haut ( celles qui n’ont le temps de rien faire la semaine , ni les courses ni l’amour)

Et oui c’est de là que ça va venir : Des idiots et idiotes qui ne peuvent pas aller faire leur course le dimanche parce que ces feignasses d’employés de super marchés ne veulent pas bosser le dimanche, qui vont hurler aux atteintes a la liberté ( de faire chier les smicards ) alors qu’en plus ils et elles sont mal baisés.
Ca c’est de la socilogie.






VIE ET MORT DU CHE / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 19 - 10h07
de : Hdm
Ibiza, Bali ou Les Maldives ? Et toi où pars-tu avec ton chômage ?
jeudi 19 - 09h16
1 commentaire
EMILIANO ZAPATA
jeudi 19 - 08h13
de : Ernest London
Le franco-gabonais Jann Halexander en concert ’A vous dirais-je’ au Gouvernail 3 et 4 novembre 2017
mercredi 18 - 20h35
de : Bruno
Pétrograd rouge
mercredi 18 - 19h06
de : Bernard
CAMPAGNE BDS FRANCE
mercredi 18 - 09h16
de : jean 1
Le psy
mercredi 18 - 02h27
de : Caarland
Spectacle ’CLAIR DE LUNE’ 3/02/2018 au Café de la Danse, avec Tita Nzebi
mercredi 18 - 01h17
de : Bruno
LA BATAILLE DE PARIS - 17 octobre 1961
mardi 17 - 22h13
de : Ernest London
MACRON, Le « PETIT TELEGRAPHISTE » ET FIER DE L’ETRE, de FRAU MERKEL
mardi 17 - 10h11
de : Floreal
Lettre ouverte d’un apprenti au Président de la République
mardi 17 - 09h02
de : Un apprenti
2 commentaires
Communiqué conjoint des syndicats de l’éducation CGT, CNT et Sud sur les arrestations et les humiliations subies par deu
mardi 17 - 07h38
de : jean 1
Interview d’Eric Beynel (Solidaires) : « Nous sommes dans la construction d’un appel unitaire en novembre. »
lundi 16 - 18h37
1 commentaire
Manifestation des victimes de l’amiante
lundi 16 - 15h38
de : blanval
NOUS NE FERONS PAS MARCHE ARRIÈRE - Lutte contre la frontière franco-italienne à Vintimille
lundi 16 - 11h46
de : Ernest London
Socialisons l’espace économique !
dimanche 15 - 22h19
de : LE BRIS RENE
Soutenons le combat de Georges Abdallah !
dimanche 15 - 21h33
de : [Tien/1] Bagnolet
Retour vers le passé
dimanche 15 - 11h21
de : Irae
CGT : syndicat nucléaire.
samedi 14 - 23h29
de : L’iena rabbioso
5 commentaires
Objet de luxe 1 santé zéro
samedi 14 - 12h22
de : Irae
1 commentaire
LES PRÉDATEURS DU BÉTON : Enquête sur la multinationale Vinci
samedi 14 - 07h11
de : Ernest London
Ordonnances Macron Mobilisons nous le 19 octobre !!
vendredi 13 - 12h47
de : La CGT
2 commentaires
Ne jamais lâcher le fil de l’eau
vendredi 13 - 11h18
de : Jean-Luc Mélenchon
Pourquoi le drapeau européen est-il bleu avec 12 étoiles dorées en cercle ?
vendredi 13 - 11h13
de : Philippe Vandel
3 commentaires
Conflit d’intérêts : cette décision de la ministre Agnès Buzyn qui a bien fait les affaires de son mari
vendredi 13 - 11h09
de : Étienne Girard
Pétition : Procès en appel de Frédéric (4 mois ferme en 1ère instance)
vendredi 13 - 10h44
Le Média appartiendra à ses « socios »… c’est-à-dire nous !
vendredi 13 - 01h45
de : Pierrick Tillet
2 commentaires
Les médicaments génériques, c’est de la merde. Preuve par le lévothyrox
vendredi 13 - 00h47
de : André
Encore un suicide d’un camarade Goodyear, le 16ème... FAUT QUE CELA CESSE .....
jeudi 12 - 23h40
de : Mickael Wamen
4 commentaires
François Fillon placé sous le statut de témoin assisté pour "escroquerie aggravée" dans le PenelopeGate
jeudi 12 - 22h16
VIDÉO - Cattenom : des militants de Greenpeace ont pénétré tôt ce matin dans l’enceinte de la centrale nucléaire
jeudi 12 - 22h07
de : Thomas Jeangeorge
1 commentaire
Radio Palestina Libération RPL, l’actualité de la question palestinienne
jeudi 12 - 19h44
de : Palestine Solidarite
La torture est de retour en Turquie
jeudi 12 - 18h54
"Abruti" : Trump choque son administration en voulant décupler les têtes nucléaires
jeudi 12 - 17h12
Un peu de respect, bordel de merde !
jeudi 12 - 15h04
de : Jean ORTIZ
Définissez objet de luxe vous avez une heure
jeudi 12 - 14h56
de : Irae
Venezuela : Silence des médias sur les élections régionales
jeudi 12 - 12h40
de : JO-DEZ
1 commentaire
Propagande / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 12 - 09h56
de : Hdm
Echanges autour de la condition des agriculteurs (28 oct. 2017)
jeudi 12 - 09h46
de : Collectif d’agriculteurs contre les normes
LE MÉDIA : SOIRÉE DE LANCEMENT (video)
jeudi 12 - 00h59

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L’histoire, c’est la passion des fils qui cherchent à comprendre les pères. Pier Paolo Pasolini
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen (video)
mardi 26 septembre
2 commentaires
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/media-citoyen Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances (...)
Lire la suite
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite