Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La séparation du sépareur
de : Crambeule
lundi 12 janvier 2009 - 21h27 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Lettre de Guilhem et Rémi

Éclaircissements

Nous avons, le soir des élections, interrompu les émissions de télévision en coupant les calbes des émetteurs. Cet acte, realisé par des personnes libres de toute contrainte et non influencées n’est ni commandité, ni orchestré par une quelconque organisation, chacun étant libre de son choix. Il a été réalisé en contestation de l’influence des médias de masse, formant une entrave au déroulement d’une véritable démocratie.

Y avait-il une alternative aux résultats déjà programmé de l’affrontement entre le Ps et l’Ump ?

Peut-on dire que nous vivons dans une démocratie lorsque les questions et les réponses sont déjà établies et ne sont données que par des médias manipulateurs aux mains d’intérêts financiers directement liés aux politiques ?

On vous dira que nous avons nui à la démocratie ; mais en quoi les personnes privées de télévision ce soir là étaient privées de réflexion ou de capacité à réagir et à débattre ? Nous préférions que nos « voisins » débattent entre eux, plutôt qu’avec leur poste de télévision. (souligné par moi : Crambeule)

Cet acte n’étant que symbolique, nous n’avons pas souhaité le revendiquer sur le moment parce que nous pensions qu’il parlait de lui-même ! Ensuite deux personnes sont aujourd’hui inculpées. Les médias usent déjà des qualificatifs de « saboteurs », « commandos », « comparses »… reprenant ainsi directement les mots du procureur. Nous n’avons jamais voulu commettre d’acte totalitaire visant à renverser la démocratie mais susciter une réflexion.

Cet acte était-il bien choisi ? Nous ne détenons pas de vérité quant à cette question. Certes nous étions conscients à l’époque des faits, d’un risque. Toutefois, l’inculpation choisie par la justice d’« association de malfaiteurs » est disproportionnée, deux personnes risquent aujourd’hui de lourdes peines. Nous dénoncer ? Nous constatons que cela ne fera qu’alourdir l’ensemble des sanctions. Quelques foyers n’ont pas eu de télévision pendant une soirée. Certains en ont été gênés, d’autres ont ri, et la plupart se sont couchés plus tôt. Cela nécessite-t-il de mettre deux personnes en prison pendant des années ? Puisque telle semble être l’intention de la justice. Deux questions se posent aujourd’hui aux gens ici présents :

1. Cette peine encourue n’est-elle pas disproportionnée ? Ne mérite-t-elle pas d’être contestée ?

2. Les motivations de cet acte méritent-elles d’être soutenues ?

Vous vous poserez sans doute des questions, ce problème en soulève tant ! Nous pensons que nous n’avons pas de meilleurs réponses que celles que vous pourrez apporter.

Courrier adressé au comité de soutien, puis paru dans le Midi Libre le 14 septembre 2007.

La question ici posée est : En quoi le fait de n’être PLUS en contact avec les mass-média est-il un élément déniant la démocratie. En quoi le fait de ne pas m’occuper de ce que disent les mass-média est-il contre-démocratique. En quoi le fait de considérer ce que disent les mass-média comme "anti-démocratique" est-il anti-démocratique ?

Mettons qu’on me coupe de BellaCiao. Je vais être offusqué de quoi ? D’informations qui me semble, pour le fait que je me sente intégré à une communauté, indispensables. Ces gens là vont donc être jugés sur ce SEUL fait d’avoir "désintégré des gens d’une communauté de contacts, virtuelle" dont ils sont les tenants et les aboutissants.

Ha ! Et cette communauté est celle (et je suis tout-à-fait d’accord sur ce point — et sans doute d’autres encore) de l’État, de son consortium de nantis qu’il protège au moyen de sa jUSTICE, etc. Il y a donc une démocratie plus importante qu’une autre : celle de l’État que les gens (vous, moi) assertissent par leur existence et parfois par leur vote et toujours par leur participation à la marchandise ; et celle, de proximité que cette démocratie virtuelle s’évertue à outrepasser (avec les moyens qu’on lui connaît : télé, radio, journalistes, en bref : mass-médias) ce contact entre les gens, immédiat, ce contact qui est LÀ, ici et maintenant, afin de régler NOS problèmes et non plus les problème de cette "démocratie".

Je dis souvent que la société fonctionne sans LA politique : le pain est fait par le boulanger, le boucher découpe la viande tuée par l’abatteur, les légumes sont produits par les maraîchers et transportés sur le marché par d’autres et échangés contre de l’argent par d’autres encore… qui sont souvent les mêmes. Tout répond à une nécessité correspondant à un besoin ou des désirs.

LA politique n’interfère que pour ponctionner des impôts, des taxes, etc. qui sont dispensables en vue de la construction des routes, d’écoles, d’hôpitaux (qui seront bientôt gérés par des délégations privés loueuses du bien public et rédistributrices des locaux construits par ces impôts, précisément, pour en percevoir un loyer). Mais tout tourne, quand même, sans LA politique. LE politique est l’organisation des gens de l’environnement qui leur est commun, mais LA politique est une manière de se rendre indispensable quand on ne fout pas que le désordre (pour rester poli).

Tout fonctionne sans LA politique car LE politique est une forme NORMALE d’organisation des gens entre eux qui ne nécessite pas d’organe distancié, séparé pour fonctionner. Cela fait parti de l’être humain : LE politique fait parti de l’organisation normale de l’ÊTRE humain.

Ce qui est tout aussi "normal" est le désir de savoir ce que fait l’autre et le désir de faire savoir ce que l’on fait soi : le contact entre nous est indispensable pour nous qui sommes ce que nous sommes, quoi que nous soyons. C’est ce qui correspond au fait de ce que je nomme "l’ÊTRE ENSEMBLE" : l’être humain adore être ensemble : il ne peut même s’en passer : il FAUT qu’il sente un ensemble et qu’il s’y intègre ou s’en sépare. L’ÊTRE ENSEMBLE est la forme même de sa vie, de son existence, de son ÊTRE humain : tout ce qui retourne de lui l’intéresse et ce qui ne retourne pas de lui il l’intègre à lui.

Mais n’en faisons pas une exception : la plupart des animaux à sang chaud, sur cette planète (et c’est la seule qui nous soit donnée !) sont de cette nature et nous ne les ouissons pas pleinement lorsqu’ils le crient sous tous les toits, latitudes et tempéraments. Bien sûr, cela ne s’adresse pas à UN ou UN tel en particulier chez les autres animaux (et c’est ce qui fait notre particularité) mais comme correspondance à cet ÊTRE ENSEMBLE, comme le plaisir de partager un TOUT dont on forme un élément et que ne serait pas sans les autres. Cela se sent dans le plaisir du gazouillement, de l’odeur du fraie, du pétillement du battement des papillons, le déplacement des fourmis, le hurlement des bêtes dans leur sensation du temps qui passe et qu’elles manifestent dans son accomplissement.

Ainsi donc, le contact entre nous est indispensable à ce que nous sommes. Non pas de se sentir dans une "communauté" — race, religion, corporation — qui est ce contact dans une forme restreinte en lui-même par fait d’une considération morale ou géographiquement construite d’un groupe humain confronté à son seul lui-même, mais de correspondre avec et dans un vaste monde en correspondance avec l’occupation que l’on a de ce monde, cette planète, son lointain et aussi bien son prochain, son immédiat.

On ira donc reprocher à ces deux jeunes gens le fait de désirer que LEURS "prochains" se parlent et d’avoir agit pratiquement de sorte que cette JONCTION de l’immédiat avec lui-même se réalise. On reproche à ces deux jeunes gens d’avoir séparé des séparés ce qui les séparent dans leur immédiateté. Et ce "séparé" est précisément ces "médias" (opposées à l’im-médiat, le prochain opposé au lointain outrepassant ce prochain).

L"association de malfaiteurs" nous incorpore donc dans cet acte individuel commis à deux. Cette sorte de MALFAC----------------------ON que le lointain reproche au prochain revient à le dénoncer comme lointain malfaiteur, comme séparation du prochain.

Nous y sommes bien : ces gens de LA politique ne veulent pas, et font tout pour que cela ne s’accomplisse pas, que nous soyons ENSEMBLE, dans l’immédiat sans EUX qui sont si lointains de nous ! Ils veulent qu’on les préemptent comme immédiat, eux qui sont si lointains de nous et nous séparent. La prison est un outil à cette séparation, la police un outil, la justice un moyen puisque c’est eux-mêmes qui en donne la forme.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La séparation du sépareur
12 janvier 2009 - 23h31

Cet article est juste:la vie sur terre et surtout l’harmonie qu’elle pourrait générer n’a nul besoin de politique "organisée " à la façon qui est celle d’aujourd’hui !Nous savons en effet penser par nous-memes et apprenons la vie au quotidien sans besoin d’"experts"....cette forme de conscience va à l’encontre des intérets des "esclavagistes" et encore,je suis sympa en utilisant ce terme !Chaque fois que nous manifestons une certaine forme de pouvoir,comme de couper l’antenne par ex.,leur réaction est disproportionné aux "dommages causés",mais elle est proportionnelle a la peur qui monte en eux au cas où nous nous réveillerions "conscients de notre réelle puissance en tant que peuples du monde"...votre acte est un clin d’oeil à ce possible,aléatoire pour l’heure,il faut le dire..le réveil est difficile !






Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
1 commentaire
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO
Mort de Toni Morrison
mercredi 7 - 11h51
de : Cyclo 33
3 commentaires
Il y a dix jours, trois jeunes hommes étrangers à la rue sont morts à Paris »
mardi 6 - 07h41
de : jean 1
1 commentaire
"Sans haine et sans violence" , Geneviève Legay, s’adresse, aux forces de l’ordre encore dignes de leurs fonctions
mardi 6 - 00h35
de : nazairien
6 commentaires
final atomik tour à Dijon puis Burelesque en meuse
lundi 5 - 21h56
de : burelesque
LA REPUBLIQUE DES RABUTCHIKS
lundi 5 - 20h21
de : Nemo3637
L’abolition des privilèges : il paraît que c’était le 4 août 1789...
dimanche 4 - 22h32
de : Rebellyon
1 commentaire
Vénézuela, La Via Campesina condamne le massacre de Barinas
dimanche 4 - 22h12
de : via campesina
IGNOBLE MENTALITE REACTIONNAIRE : Homophobie archaïque, homophobie fasciste, homophobie viriliste et patriarcale, etc
dimanche 4 - 11h10
de : Christian DELARUE
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Avant les médias, il y avait une limite physique à l'espace qu'une personne pouvait occuper toute seule. Andy Warhol
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite