Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Cesare Battisti et les droits français, italien et européen


de : Nathalie Guibert
samedi 10 juillet 2004 - 01h32 - Signaler aux modérateurs

de Nathalie Guibert

Cesare battisti , condamné par contumace à la prison à perpétuité en Italie, a-t-il été victime d’une procédure judiciaire contraire aux règles du procès équitable ? C’est ce qu’ont estimé les tribunaux français pendant de nombreuses années, en refusant d’extrader les ex-terroristes italiens réfugiés en France, avant que la cour d’appel de Paris produise une appréciation inverse, le 30 juin. C’est aussi ce qu’avancent les avocats de M. Battisti, qui attendent que la Cour de cassation se prononce et n’ont pas perdu toute chance d’obtenir un jour gain de cause devant la Cour européenne des droits de l’homme.

L’Italie fait valoir que Cesare Battisti a été jugé par une cour d’assises ordinaire, qu’il a exercé les voies de recours prévues, et qu’il s’est fait représenter tout au long de son procès par un avocat. S’il ne s’est pas présenté à la justice, soulignent les Italiens, c’est volontairement. Le verdict doit donc maintenant être exécuté.

Mais ce ne sont pas tant les conditions dans lesquelles Battisti a été jugé que les conséquences de ce jugement qui peuvent être discutées. Si la décision, politique, est prise par la France d’extrader l’ancien terroriste, celui-ci purgera immédiatement en Italie la peine de perpétuité prononcée à son encontre en 1993. Car, contrairement à la procédure française de contumace, la procédure italienne ne prévoit pas la possibilité pour le condamné d’être rejugé. M. Battisti ne disposera que de la procédure de révision, aux conditions très particulières. Or la Cour européenne des droits de l’homme affirme que toute personne a le droit d’être jugée deux fois, sauf si elle est condamnée par une cour suprême.

En matière de contumace, la France comme l’Italie ont été condamnées par la Cour européenne. Dans l’arrêt Krombach du 13 février 2001, celle-ci a reproché à la France d’interdire toute défense à l’accusé contumax. Cette interdiction absolue d’être représenté par un avocat a été jugée contraire au droit au procès équitable défini dans l’article 6 de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme : celui-ci dit que "toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable". Il a fallu attendre la loi Perben du 9 mars 2004 sur la criminalité pour voir la contumace française adaptée aux exigences européennes.

La procédure est désormais remplacée par le jugement criminel par défaut : si un avocat se présente, le procès devant les assises se déroule comme si l’accusé était présent. La procédure s’applique aux accusés en fuite ou à ceux qui ne comparaissent pas sans excuse valable. Enfin, si le condamné par défaut est arrêté ou se constitue prisonnier avant la prescription de sa peine, l’affaire est rejugée devant une autre cour d’assises.

La procédure italienne, elle, n’a été que partiellement réformée depuis sa condamnation par la Cour de Strasbourg, en 1985, dans l’affaire Giancinto Colozza. L’homme, accusé d’escroquerie, avait été condamné en 1976 à six ans d’emprisonnement par contumace. Faute d’avoir pu lui remettre ses convocations, la justice avait considéré qu’il était introuvable (irreperibile), puis qu’il s’était volontairement soustrait à l’exécution d’un mandat (latitante). Les appels qu’il avait formulés après le jugement avaient été rejetés.

A l’époque, la justice italienne considérait que la volonté de se soustraire à l’arrestation était présumée dès lors que les recherches de la police se révélaient vaines. De plus, il appartenait à l’intéressé de prouver qu’il n’entendait pas se dérober à la justice. A plusieurs reprises, dans d’autres arrêts condamnant l’Italie, la Cour avait dénoncé l’insuffisance de cette simple "présomption", réformée depuis.

Pour les juges européens, un prévenu peut renoncer à son droit fondamental à un procès équitable, c’est-à-dire à se défendre lui-même ou être représenté par un avocat de son choix. Mais à l’unique condition que cette renonciation soit établie "de manière non équivoque" : si un doute apparaît, la personne doit pouvoir obtenir d’être rejugée après avoir été entendue. Ce principe vient d’être rappelé dans une décision rendue en mai contre l’Italie au profit de Thamas Somogyi, un Hongrois purgeant une peine de huit ans d’emprisonnement pour trafic d’armes à Tolmezzo : "Aucun contrôle scrupuleux n’a été accompli pour déterminer, au-delà de tout doute raisonnable, si la renonciation à comparaître du condamné était non équivoque", a conclu l’arrêt condamnant l’Italie.

GARANTIES

A l’inverse, dans sa décision favorable à l’extradition de Battisti, la cour d’appel de Paris a affirmé, au vu des pièces fournies par la justice italienne, qu’"il est établi"que M. Battisti, considéré comme latitante, "a délibérément renoncé à comparaître et que, sur ce plan, la conduite de l’extradable était de nature à l’exclure du bénéfice des droits définis à l’article 6-1". Pour la cour d’appel, "il n’appartient pas au juge français de s’ériger en censeur de la procédure pratiquée devant les juridictions étrangères".

Cependant, les juges européens ont aussi estimé, dans l’affaire Colozza, que "quand une législation nationale autorise le déroulement d’un procès nonobstant l’absence d’un accusé l’intéressé doit, une fois au courant des poursuites, pouvoir obtenir qu’une juridiction statue à nouveau, après l’avoir entendu, sur le bien-fondé de l’accusation portée contre lui". Ce second point, fondamental, n’a pas été réformé.

Aussi les juridictions françaises ont-elles longtemps refusé l’extradition de ressortissants italiens au motif que la contumace de leur pays était "contraire à l’ordre public interne". En clair : qu’elle offrait moins de garanties que le droit français. En octobre 2000, par exemple, la chambre d’accusation de la cour d’appel de Bastia avait refusé l’extradition d’Alvaro Baragiola, membre des Brigades rouges accusé d’avoir participé à l’assassinat d’Aldo Moro en 1978 et condamné plusieurs fois par contumace pour les mêmes faits. "La procédure de contumace italienne, en ce qu’elle porte une atteinte grave aux droits fondamentaux de la défense, est contraire à l’ordre public français", disait l’arrêt. Des décisions similaires ont été rendues pour refuser l’extradition de ressortissants turcs vers leur pays, où ils risquaient la peine de mort, supprimée en France.

Trois considérations, qui font appel à la morale et au droit, pourraient donc être réunies pour que le cas Battisti soit discuté devant la Cour européenne. D’une part, l’intéressé n’a pas défendu lui-même sa cause. D’autre part, il se voit privé d’une "seconde chance" de le faire en raison de la procédure de contumace. Enfin, les juges européens pourraient tenir compte des délais de prescription criminelle. Les faits dont a été reconnu coupable Battisti ont été commis il y a trente ans. L’homme vit en France depuis plus de vingt ans. La justice peut-elle agir si longtemps après les faits ?

Si, comme l’a souhaité vendredi 2 juillet le président de la République, Jacques Chirac, la France répond favorablement à la demande d’extradition de l’Italie, il restera à Cesare Battisti, une fois saisie la Cour européenne, la possibilité d’obtenir un ultime délai : en attendant que les juges européens aient statué sur le fond de l’affaire, il pourra demander une "mesure provisoire" sous la forme d’un sursis à exécution de la décision, au titre de l’article 39 du règlement de la Cour, afin de rester en France.

Nathalie Guibert

http://www.lemonde.fr/web/article/0...



Imprimer cet article





Référendum constitutionnel au Chili : écrasante victoire du « OUI »
lundi 26 - 11h46
de : jean1
Stop stigmatisation des gauches
lundi 26 - 10h23
de : Christian Delarue
1 commentaire
Coexistence : Promotion des valeurs abrahamiques
dimanche 25 - 23h23
4 commentaires
L’épidémie sans fin : la stratégie de Macron afin d’éviter la destitution et un procès pour haute trahison
dimanche 25 - 19h19
de : jean1
BOLIVIE : Le Mouvement vers le Socialisme obtient la majorité aux 2 Chambres !
dimanche 25 - 10h22
de : joclaude
Critique des PRIERES DE RUE SEXOSEPARATISTES
samedi 24 - 23h54
1 commentaire
CCIF : deux faces
samedi 24 - 23h36
de : Christian Delarue
Pourquoi sommes-nous silencieux ?
samedi 24 - 21h26
de : Fath Allah Meziane
1 commentaire
Claude Posternak
vendredi 23 - 16h06
de : jean1
2 commentaires
Côte d’Ivoire : le néo-colonialisme dans ses oeuvres moribondes !
vendredi 23 - 16h01
de : joclaude
La Russie et la Tchétchénie en gros répondent “Vous voulez des terroristes et bien gardez-les…
jeudi 22 - 16h07
de : joclaude
Notre éviction de Facebook pourrait signer la fin prochaine de Rapports de force
jeudi 22 - 15h11
3 commentaires
Ne trahissons pas la mémoire de Samuel Paty
jeudi 22 - 11h26
de : Hervé Fuyet
2 commentaires
BOLIVIE : Analyse de l’élection de Luis ARCE nouveau Président.
jeudi 22 - 11h17
de : joclaude
2 commentaires
Deux heures moins le quart avant le couvre-feu - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 21 - 21h49
de : Hdm
Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
1 commentaire
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
8 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
3 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
2 commentaires
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
2 commentaires
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite