Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La petite entreprise antisémite de Dieudonné


de : red1917
dimanche 22 mars 2009 - 13h53 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 7.9 ko

On apprend que Dieudonné, celui qui nous faisait rire il y a quelques années, va se présenter aux elections Européenne avec l’étiquette "ANTI-SIONISTE".

Dieudonné est un Leader, il fait parti de cette catégorie sociale qui domine et attire les foules avides de solutions simples et violentes.

Il nous plonge dans l’anxiété et semble se réjouir de son bon tour.

Il est compliqué d’être à la fois violemment opposé à l’agression de l’armée d’Israel contre la Palestine, et c’est très difficile de comprendre le ralliement général de l’opinion Israelienne à cette agression cynique, et dans le même temps d’expliquer que non, on n’est pas antisémite, bordel de merde.

En ce comportant en PDG qui cible sa clientèle, Dieudonné détruit la gauche, il fait exactement comme LE PEN, il se fait une petite entreprise en se basant sur le thème de la victime d’un complot.

Mais regardons quelques secondes.

Pourquoi l’anti-sionisme et pas l’anti-capitalisme ?

Des anti-capitalistes comme moi doivent répondre à une critique : tout ne peux pas se résumer au remplacement du système capitaliste par une autre économie.

Cette critique est cruelle, mais exacte.

Comme c’est exact que le capitalisme a encore beaucoup de temps devant lui du fait de l’immense pognon qu’il rapporte à des gens charmants et éduqués, ici en France.

Mais le capitalisme n’est pas Israelien, français, italien, camerounais ou allemand.

Il n’y a pas de complot capitaliste basé quelque part. Il y a juste un système qui fabrique de la pauvreté pour rester dans le palais des seigneurs.

C’est d’ailleurs très bien fait, c’est directement visible, regardez le CAC40, c’est absolument pas invisible. Alors que tout le monde se demande si le système capitaliste c’est pas par hasard de la merde, on entend toujours les cours du CAC40 qui sont sensés être ce qui nous informe sur la santé de la société en France.

Bref les chefs sont toujours en place, le MEDEF garde le terrain.

Dieudonné est donc bien un entrepreneur de talent qui sait ciblé le bon marché porteur. Sinon il ne lancerait pas sont produit "anti-sioniste" au moment où des gens pauvres veulent l’acheter. C’est pas un looser, c’est pas le genre qui se demande où il couchera demain soir, à l’hotel ou dans la rue.

Il utilise le terme "Infréquentable" d’une manière talentueuse, car il sait que le scandale plait. C’est vendeur, contrairement à l’infréquentabilité réelle des SDF d’Algérie ou du Mali qui finissent leur ancienne vie d’ouvrier dans l’indifférence froide de notre france actuelle.

Comme il n’est pas stupide, il sait que parmis les gens qu’il dit fréquenter, il y en a qui sont persuadés que les noirs ont une odeur désagréable, cela je l’ai entendu de sympathisants FN.

Il devrait normalement voir que c’est une mauvaise idée de faire ce que le NSDAP de Hitler a fait, c’est à dire de choisir l’antisémitisme plutôt que le camp de ceux qui s’attaquent indistinctement à tous les patrons, y compris les Bretons.

Mais comme il est un leader, il ment et s’approprie sa proie, les gens qui veulent du sang.

J’admet que c’est malin, car quand je vois ce qui se passe à gauche, je finis ma bouteille, ce qui est une erreur de tactique.

Entre le PDG, le LO, le NPA, le PC, que choisir ? Le suicide ? Oh non merci, plutôt une chute du haut de la falaise.

En ce moment où une vraie révolte sociale pourrait arriver, des gens comme Dieudonné sont très utiles, ils permettent de nous persuader que la radicalité n’est fondée que sur la haine.

On entend sans arrêt des faits divers, par exemple cette histoire de rapt d’enfant en Arles par une femme Russe. J’admet ici mon anormalité. Intuitivement, je trouve que diffuser nationalemment ce fait divers est représentatif d’un pays vieux emprisonné par son obsession sécuritaire.

Je n’ai pas constaté de développements médiatiques aussi zélés pour le syndicaliste mort en Guadeloupe.

Donc en France on a les faits divers qu’on mérite.

Dieudonné est de la catégorie des seigneurs, il ne doute pas.

Il ne fait jamais de fautes d’ortografe.

Il est de la catégorie des Hortefeux et des BHL, il sait ce qu’il faut dire et faire pour passer aux infos.

Il a du talent, et il l’investit dans le pire, dans ce qui pousse les populations a se detester, au lieu de construire ce qui doit rester notre rêve, une internationale de peuples qui essaient de vivre ensemble en faisant preuve de compréhension et d’entraide.

Pourtant Dieudonné a tort, il ne fait pas confiance dans la capacité des gens de se révolter sans hair.

La violence est du côté des riches ; concrêtement dans la rue, les gens sont en colères, mais pas contre un peuple en particulier, juste contre ceux qui ont un appartement privé avec digicode et protection rapprochée.

Concretement, on voit que la police nous contrôle et que les taxes sont réservées à ceux qui ne sont pas des chefs d’entreprise.

Il n’y a pas de bouclier fiscal sur la TVA payée quand on va à Carrefour. C’est impossible de payer ses courses à crédit, sauf en se mettant en danger de faillite personnelle. Il n’y a guère que les misérables chefs d’entreprises des grands groupes industriels qui sont dans l’obligation d’encaisser l’argent des impôts payés par les salariés, juste avant de construire avec cet argent une nouvelle usine dans un pays où les entreprises sont encore moins taxées qu’en France.

Pour terminer, en tant que natif seine & marnais, je continue à penser que la betterave produite par les agriculteurs de la fnsea, c’est de la merde.

Il y a mieux à faire que de provoquer la colère des extrémistes pro-israéliens qui n’en demandent pas tant. Il y a mieux à faire que de fournir des sujets d’articles au pénible philippe Val.

C’est donc une grande tristesse de voir des gens de qualité comme Dieudonné de s’allier avec le camp de ceux qui domine les gens qui n’ont pas les moyens de se défendre.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La petite entreprise antisémite de Dieudonné
22 mars 2009 - 16h10

La "culture " du "fait divers" c’est l’arme traditionnelle de la droite à l’usage du populo pour alimenter le sentiment sécuritaire comme une sorte d’union sacrée face à l’ennemi désigné. L’alerte "enlèvement d’enfants" avec sa musique angoissante pour faire accessoirement diversion (avec les "attaques" de bandes) à la journée du 19 vient de faire un flop.
L’engagement "antisioniste" de Dieudonné aussi : on voit bien dans ses propos que son attitude antisémite est guidée par des déceptions d’ordre privé, rien à voir avec un combat idéologique et politique contre l’idéologie sioniste.



La petite entreprise antisémite de Dieudonné
22 mars 2009 - 16h41

L’article dit : « Il n’y a pas de complot capitaliste basé quelque part. »

Ah, bon ? mais alors, c’est quoi le G8, le G20, Davos, etc. si c’est pas des réunions de comploteurs ?



La petite entreprise antisémite de Dieudonné
22 mars 2009 - 18h25 - Posté par Patrice Bardet

très bon article : il a le mérite de mettre au point ce qui est une évidence pour les militants !

La mouvance du "parti anti-sioniste" a été chassée des manifestations pro-palestiniennes en janvier.

Dieudonné, comme Le Pen, ont choisi l’antisémitisme comme fantasme apparent, scandaliser pour exister.

Les Juifs sont toujours une cible facile pour détourner la colère du peuple.

Cette "sortie" fera la joie des sionistes, qui ont besoin de l’antisémitisme comme carburant pour justifier leur idéologie raciste



La petite entreprise antisémite de Dieudonné
23 mars 2009 - 23h00 - Posté par

Hé oui, Israel = Algérie Française.......


La petite entreprise antisémite de Dieudonné
22 mars 2009 - 18h38 - Posté par beurette 93

Dieudonné détruit la gauche ??? parce qu’ il y a encore des blaireaux qui croient ce mec encore de gauche tout ça parce qu’il est noir et que ces propos ne gênent pas certains de l’extrême-gauche antisémite, les mêmes qui en général soutiennent, au nom de la "liberté" des femmes, le voile (paradoxal ? non pas pour les idiots utiles de l’islamisme).
Je me permets de critiquer la politique d’Israël sans tomber dans l’antisémitisme (comme ce type) de la même manière que je me permets de critiquer la politique de l’Arabie Saoudite, le régime afghan,chinois, amréicain, tunisien ou français par exemple. Le problème de Dieudonné c’est que la plupart de ses anciens amis sont juifs et que cette posture lui sert à régler des problèmes personnels tout en drainant des crétins frappés d’Alzheimer (avoir Lepen comme parrain de sa fille après avoir lutté contre Stirbois, je rêve !!) bien contents de se faire représenter par un nullard pareil.



La petite entreprise antisémite de Dieudonné
23 mars 2009 - 22h57 - Posté par

T’as raison, ma fille.......


La petite entreprise antisémite de Dieudonné
23 mars 2009 - 02h08 - Posté par fg

On est obligé d’écouter notre raison. L’etat sioniste israélien est un hors-la-loi international. Il occupe des terres volées au peuple palestinien qu’il emprisonne, massacre et maintient sous un blocus.

L’etat sioniste est coupable A L’EVIDENCE de crimes de guerre et contre l’humanité.

Un citoyen français, attaché aux valeurs républicaines et universelles de justice et d’égalité a le devoir de dénoncer le sionisme, comme tout autre forme de colonisation, d’occupation, d’oppression criminelle quelle qu’elle soit.



La petite entreprise antisémite de Dieudonné
23 mars 2009 - 08h23 - Posté par Patrice Bardet

extrait de Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Dieudonné

En octobre 2002, dans un entretien pour le site blackmap qui passe inaperçu dans un premier temps, Dieudonné parle de « peuple qui a bradé l’holocauste, qui a vendu la souffrance et la mort, pour monter un pays et gagner de l’argent ». Interrogé sur « l’amélioration de la visibilité des Noirs en France, que ce soit dans le domaine artistique ou dans d’autres domaines », il se plaint ainsi de la situation : « Non, je pense que les Noirs font toujours peur. Il existe toujours un lobby très puissant qui a le monopole de la souffrance humaine et qui ne nous reconnaît absolument aucune existence ! [...] le lobby juif déteste les Noirs, vraiment ! Étant donné que le Noir, dans l’inconscient collectif, porte la souffrance, le lobby juif ne le supporte pas, parce que c’est leur business ! Maintenant, il suffit de relever sa manche pour montrer son numéro et avoir droit à la reconnaissance »[

Le vendredi 26 décembre 2008, lors de la dernière représentation de son spectacle J’ai fait l’con et en présence de nombreuses personnalités dont Kémi Séba, Jean-Marie Le Pen[129] et d’autres membres du Front National, Dieudonné a invité le négationniste Robert Faurisson sur scène, a demandé à la salle de l’applaudir et lui a décerné « le prix de l’infréquentabilité et de l’insolence »[130]. Sur scène, Faurisson s’est vu remettre un trophée par un technicien habillé en déporté juif, avec une étoile jaune sur la poitrine[131][132]

C’est de l’anti-sionisme ? Cela n’est certainement pas le mien ! Cela se passe de commentaire, non ?

Quand à ce terme détestable de "lobby juif"

Je laisse la parole à Vincent Geisser, dans cet article remarquable daté de 2004 (je le reproduis intégralement, car il évoque aussi la problématique d’un lobby maghrébin, notion tout autant détestable)

Ces derniers temps, l’on a pu constater la réapparition dans le débat public français de la formule malheureuse de « lobby juif », dont on sait qu’elle est connotée péjorativement, en raison de ses fortes accointances idéologiques avec les thématiques xénophobes et antisémites, longtemps véhiculées par l’extrême droite et les milieux nationalistes. La problématique fantasmatique du « lobby » apparaît à cet égard comme une réactualisation de la théorie des « Quatre États confédérés » de Charles Maurras qui visait à démontrer que la France était gouvernée et dominée par des puissances occultes (les métèques, les protestants, les juifs et les francs-maçons). Il est vrai que dans la culture politique française, contrairement à celle présente au sein la société civile américaine, cette problématique lobbyiste a longtemps été associée aux visions conspirationnistes, évoquant les courants nationalistes de l’entre-deux-guerres et l’antisémitisme institutionnalisé de l’État français de 1940 à 1944. De ce fait, son usage est devenu, en grande partie, illégitime et disqualifie d’entrée tout acteur politique qui serait tenté de l’instrumentaliser à des fins électorales, soit comme thème « repoussoir » (votez pour moi car il faut lutter contre l’influence du lobby x...), soit comme thème « porteur » (voter pour moi car je représente le lobby y...). Dans les deux cas (repoussoir ou porteur), l’usage du terme « lobby » est interdit de cité républicaine, parce qu’il nous rappelle précisément les heures les plus noires de notre histoire et de notre mémoire nationales (l’Affaire Dreyfus, la montée des ligues nationalistes et le régime de Vichy).

Toutefois, cette brève analyse des usages politiques du terme lobby tend à occulter un autre phénomène plus récent : celui de la réappropriation de la symbolique lobbyiste par un certain nombre de groupes et d’associations. En ce sens, le lobby n’est plus simplement le produit d’un imaginaire d’extrême droite, il est aussi présent dans les discours et les stratégies des acteurs de la société civile qui, d’une certaine manière, se le réapproprient positivement.

Dans ses travaux, l’historienne Chantal Benayoun, a ainsi montré que, dans les années soixante-dix, des débats contradictoires ont agité la Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), où certains dirigeants d’associations défendirent ouvertement l’hypothèse d’un « lobby juif » en France, susceptible de donner des consignes de vote et d’imposer les fêtes religieuses communautaires (Youm Kippour, Pessah...) comme jours fériés reconnus officiellement par la République française. Fort heureusement, cette option « lobbyiste » fut mise en minorité au sein des instances du CRIF et ne donna lieu à aucune stratégie institutionnelle suivie1.

De même, la politologue Sylvie Strudel, tout en remettant en cause la thèse de l’existence d’un « vote juif » en France, a mis en lumière le fait que celui-ci pouvait donner lieu, ici et là, à des stratégies particularistes de la part d’associations et d’acteurs politiques. En ce sens, le fantasme d’un « vote juif » produit aussi des effets sociaux sur les plans politique et électoral, accréditant dans la tête des décideurs locaux que ce « vote communautaire » est bel et bien réel, même si toutes les études électorales démontrent le contraire. Le « vote juif » n’existe pas mais certains acteurs cherchent pourtant à l’instrumentaliser2.

Dans les années quatre-vingt, nous avons rendu compte dans nos propres travaux (Vincent Geisser, 1997)3 de la montée de cette problématique lobbyiste chez certaines organisations issues de l’immigration maghrébine. Par exemple, des membres de l’association France-Plus, présidée par Arezki Dahmani, revendiquaient leur attachement à une conception de l’intégration républicaine pure et dure (droit à l’indifférence), tout en appelant en privé à la constitution d’un « lobby maghrébin sur le modèle juif ». Le cas de France-Plus est pertinent, car il nous paraît symptomatique de ce type de discours ambivalent qui combine simultanément un ultra-républicanisme de façade à une vision néo-communautaire de la société française : « bien qu’attachés à une conception assimilationniste de l’inclusion des immigrés à la société française, ils [les dirigeants de France-Plus] n’hésitent pas à instrumentaliser l’ethnicité maghrébine à des fins politico-électorales. Se dévoile ici toute l’ambiguïté à critiquer le multiculturalisme de SOS Racisme au nom de l’idéal républicain, tout en cherchant à faire valoir son ethnicité dans l’espace public ». Mais comme l’a très bien montré l’historien Phyllis Cohen-Albert4 « cette ambiguïté ne date pas d’aujourd’hui ; elle était déjà manifeste chez les élites israélites sous la Troisième République, dont l’idéologie assimilationniste et jacobine se combinait volontiers au sentiment de vivre intensément une ethnicité juive »5.

Dans une perspective légèrement différente mais animée par le même imaginaire lobbyiste, une association comme Arabisme et Francité, fondée en 1994 par le conseiller régional Front national, Farid Smahi (proche de Marine Le Pen), revendiquait ainsi la création d’un groupe de pression des Arabes de France : « il faut s’affranchir des tutelles et des parrainages, défendre nous-mêmes nos intérêts et être des interlocuteurs directs des partis politiques, des organes de l’État, des institutions de la République et de nos pays d’origine » (extrait de la plaquette d’Arabisme et Francité, 1992).

En ce sens, la thématique lobbyiste s’est largement diffusée et banalisée au sein de la société française, ces vingt dernières années, même si elle n’est jamais assumée publiquement en raison du tabou républicain suprême. Elle s’exprime de manière à peine voilée dans les différents réseaux associatifs (musulmans, juifs, homosexuels, féministes, agriculteurs, professions médicales...), bien que ses porteurs n’osent jamais dire son nom par peur d’être taxés de « communautaristes » et « d’anti-républicains ». L’imaginaire lobbyiste n’en est pas moins présent dans de larges secteurs de la société des années 2000.

Plus récemment, et cette fois-ci ouvertement assumée et hautement revendiquée, Élisabeth Schemla, éditorialiste à Proche-Orient.info, saluait « la naissance d’un lobby juif, au sens plein et respectable du terme  » (éditorial du 25 février 2004). Plus grave encore, l’ancienne journaliste du Nouvel Observateur ne se contentait pas de célébrer sa naissance, elle donnait à cet hypothétique « lobby juif » une mission politique précise : « glissement d’une époque à une autre : des personnalités prestigieuses et prétendument toutes puissantes laissent la place à des responsables, des associations et des institutions qui savent de mieux en mieux se faire entendre des pouvoirs publics. Du coup, cela confère aussi à ce lobby une énorme tâche politique et intellectuelle : celle de savoir ne pas aller trop loin, de ne pas en faire trop, d’apprendre pour lui-même - et d’enseigner aux jeunes notamment - une éthique de la responsabilité individuelle et collective profitable à la nation tout entière  » (extrait de l’éditorial du 24/02/2004). J’ai personnellement critiqué ce « délire lobbyiste » du site Proche-Orient.info, parce qu’il me semblait producteur d’effets pervers du point de vue de l’efficacité de la lutte contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme. A ce propos, j’ai écrit : « E. Schemla parle de la nécessité d’un "lobby juif" en France et cela passe comme une lettre à la "poste républicaine". Rien à redire du côté de nos "bonnes consciences médiatiques". Je suis scandalisé par cette tentativede réduire plusieurs millénaires devie culturelle, spirituelle et intellectuelle du judaïsmeen France à l’expression de "lobby". C’est tout simplement la légitimation d’un "antisémitisme inversé" : c’est conforter l’idée fantasmatique, dans l’opinion publique, de la réalité del’existenced’un "lobby juif" qui agirait sur le territoire de la République française. C’est une forme d’auto-communautarisation, d’auto-racisation, productrice d’effets pervers. Quelle hypocrisie ! » (V. Geisser, 27/02/2004)6.

Quelques semaines plus tard, sur le même site Internet Proche-Orient.info, E. Schemla récidive dans ses fantasmes lobbyistes, en attribuant la responsabilité de la défaite des listes UMP aux élections régionales à un hypothétique « vote arabo-musulman » qui aurait fait payer à la droite la nouvelle loi sur les signes religieux : « Tous les communautarismes sont vainqueurs à terme dans cette affaire. Avant même que ne soient affinés les résultats par catégories socio-professionnelles mais aussi identitaires et confessionnelles, comment s’empêcher de penser que les Français d’origine improprement appelée « arabo-musulmane » ont fait payer au chef de l’État la loi sur la laïcité, s’estimant trahis après le contrat du 21 avril ? » (éditorial du 29/03/2004)7.

Les différentes enquêtes menées par le Centre d’études de la vie politique française (CEVIPOF) et l’Observatoire régional du politique ont mis en évidence que la très grande majorité des Français « musulmans déclarés »8 votaient [encore] à gauche, quelle que soit la conjoncture politique du moment, mais cela semble avoir complètement échappé à Elisabeth Schemla qui préfère s’atteler à l’idée d’une « revanche musulmane » contre Chirac.

Ma critique des délires lobbyistes de Proche-Orient.info aurait pu en rester là, si ce site n’avait pas publié, le 5 avril 2004, un article de Sylvain Attal sous-titré « Mouloud Aounit, Secrétaire général du MRAP, à Jean-Paul Huchon : ’Tu es aux mains du lobby juif’ ». En clair, le journaliste de Proche-Orient.info accuse le secrétaire général du MRAP, nouvellement élu au Conseil régional d’Ile-de-France, d’avoir utilisé le terme « lobby juif », pour expliquer son échec à obtenir une vice-présidence dans l’institution. A lire Sylvain Attal, l’on pourrait croire que Mouloud Aounit aurait céder, à l’instar d’Elisabeth Schemla, à la fantasmatique lobbyiste, en défendant la thèse de l’existence d’un « lobby juif » agissant au sein-même du Conseil régional et au-delà au sein du système politique français. Mouloud Aounit serait-il atteint à son tour par un délire communautaire, cherchant un bouc émissaire (les « Juifs ») pour expliquer son propre demi-échec politique ?

La thèse de Proche-Orient.info pourrait être crédible, si précisément elle n’était pas contredite pas l’itinéraire associatif et politique et par les différentes prises de positions publiques du secrétaire général du MRAP. A ce propos, dans aucun écrit ou enregistrement audiovisuel de Mouloud Aounit, l’on ne trouve de trace du terme de « lobby juif » ou toute autre référence à un « lobby communautaire » en France. Si M.Aounit l’avait effectivement employé, il faut au moins admettre qu’il s’agit d’une « conversion identitaire » très récente. Plus encore, non seulement M.Aounit n’a jamais publiquement employé le terme de « lobby juif » mais il a aussi combattu son usage et son instrumentalisation par un certain nombre d’acteurs xénophobes et antisémites. C’est lui qui a personnellement engagé le MRAP, en 1996, dans la condamnation de l’ouvrage de Roger Garaudy, Les mythes fondateurs de la politique israélienne. Dans l’exposé des motifs, le MRAP, qui fut la première association française antiraciste, à se porter partie civile, reprochait précisément à R. Garaudy d’utiliser le terme de « lobby juif » : « Par ces propos, Monsieur Roger Garaudy entend démontrer que les juifs en France constituent un lobby, c’est à dire un groupe solidaire défendant des intérêts communs, distincts du reste de la population, et qui occuperait au sein des médias une place telle que l’information, et partant, l’opinion, en seraient manipulées à leur gré. Il s’agit pour Monsieur Garaudy de faire croire et de laisser s’installer dans l’esprit de ses lecteurs l’idée qu’une population minoritaire (les juifs) se servirait de son pouvoir supposé pour détourner l’information dans le sens de ses seuls intérêts de groupe racial » (extrait des motifs de la plainte déposée par le MRAP en 1996 contre R. Garaudy).

Mouloud Aounit pourfendeur de l’imaginaire lobbyiste devenu à son tour vecteur de ce délire maurasso-garaudiste ?

L’on a du mal à souscrire à cette thèse, d’autant plus que les dernières prises de positions publiques du secrétaire général du MRAP confirment cette orientation. A ce propos, il faut rappeler que le MRAP avait porté plainte contre Dieudonné pour sa prestation dans l’émission de Marc-Olivier Fogiel du 1er décembre 2003, où l’humoriste apparaissait déguisé en juif orthodoxe cagoulé pour un sketch fustigeant un axe « américano-sioniste ». Il saluait le bras tendu en criant « Isr-Heil ». Suite aux excuses de l’humoriste, le MRAP avait décidé finalement de retirer sa plainte.

Plus récemment, Mouloud Aounit s’est engagé activement afin que le mouvement de protestation contre la loi sur les signes religieux à l’école ne soit pas récupéré par des groupes identitaires et anti-sionistes radicaux comme le Parti des musulmans de France (PMF) de Mohamed Latrèche. A ce titre, il avait refusé que le MRAP participe aux diverses manifestations publiques « anti-loi » de peur qu’elles ne donnent lieu à des dérapages antisémites.

En définitive, l’on pourrait sourire à la tentative de Proche-Orient.info de mettre dans la bouche de Mouloud Aounit le terme de « lobby juif » si cela ne produisait pas des conséquences désastreuses sur la qualité du débat public et démocratique. Il est clair, à lire les différents éditoriaux d’Elisabeth Schemla, que c’est davantage son site qui est traversé aujourd’hui par un délire lobbyiste que le secrétaire général du MRAP qui a toujours développé des positions publiques sur des registres citoyens et universalistes. Au-delà de « l’Affaire Aounit », au-delà du fait qu’un homme ayant lutté durant toute sa vie militante contre l’antisémitisme est aujourd’hui sali dans son honneur de personnalité publique, le site Proche-Orient.info tend à favoriser un processus de communautarisation dangereux du débat public, comme s’il était naturel que les « Juifs » et les « Arabes » de France se tapent dessus. A ce titre, l’on se souvient de la phrase malheureuse de François Mitterrand qui, au lendemain de la première guerre du Golfe (mars 1991), remerciait les Juifs et les Musulmans pour leur courage et leur sang froid, comme s’ils n’étaient pas d’abord des citoyens comme les autres9. Une telle vision procède d’une analyse simpliste des enjeux de la société française, où les instincts et les projets communautaires seraient censés produire du lien social et politique. C’est précisément parce que Mouloud Aounit n’a jamais voulu souscrire à une telle problématique communautariste de la société française et qu’il a toujours refusé de rentrer dans les catégories indigènes de l’Arabo-musulman versus le Juif, qu’il se trouve aujourd’hui au centre d’une campagne délatoire, visant à l’enfermer dans une lutte intercommunautaire (Arabes contre Juifs et vice-versa). Fort heureusement, les combats politiques passés et présents de Mouloud Aounit sont là pour témoigner et démentir les « analyses de peur » produites par les nouveaux apprentis sorciers de la République.

Notes :

1 Chantal Benayoun, « La question d’une politique juive aujourd’hui », dans Pierre Birnbaum (dir.), Histoire politique des juifs de France, Paris, Presses de Sciences Po, 1990, p. 258-277.

2 Sylvie Strudel, Votes juifs. Itinéraires migratoires, religieux et politiques, Paris, Presses de Sciences Po, 1996.

3 Vincent Geisser, Ethnicité républicaine. Les élites d’origine maghrébine dans le système politique Français, Paris, Presses de Sciences Po, 1997.

4 Phyllis Cohen-Albert, « L’intégration et la persistance de l’ethnicité chez les juifs de la France moderne », dans Pierre Birnbaum (dir.), Histoire politique des juifs de France, op. cit, p. 221-243.

5 Vincent Geisser, Ethnicité républicaine, op. cit., p. 171.

6 Vincent Geisser, « Qui communautarise qui ? », Lettre ouverte publié sur le site Marseille Solidaire, 27 février 2004.

7 Elisabeth Schemla, « Désormais, en France, la gauche incarne les conservateurs », Proche-Orient.info, éditorial du 29 mars 2004.

8 Cahier du CEVIPOF n°34 (février 2003) - Les musulmans déclarés en France : affirmation religieuse, subordination sociale et progressisme politique.

9 Le 3 mars 1991, à l’occasion de la victoire de la coalition alliée dans le Golfe, le président de la République, François Mitterrand, avait déclaré : « Je remercie les communautés musulmane et juive qui ont l’exemple de sagesse et de sang froid [...] », Le Monde du 6 mars 1991.

lire aussi sur Communautarisme.net

Il existe
Quand les extrémistes se donnent la main : le site communautaire Proche-Orient.Info donne corps aux délires de l’extrême-droite sur le "lobby juif" _ !

et pour mémoire, Elisabeth Schemla aurait dit sur RCJ le 22/2/2006
qu’une guerre contre les juifs est actuellement le fait de "gangs noirs" et de "gangs maghrébins" qui "terrorisent les cités, tiennent les trafics, violent les filles, entrainent les gamins dans la drogue et le maniement des armes"

S’il fallait en ajouter pour le compte, je pourrai rappeler les propos de Cukierman et de Finkielkraut dans le Haaretz


Voila qui pose aussi problème, non ?






L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires
Même pas mort.
dimanche 17 - 11h06
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Dans l’ESS, RTT et autres progrès
dimanche 17 - 00h08
de : Christian DELARUE
Et si on essayait la démocratie... pour voir ?
samedi 16 - 19h43
de : Le Cercle 49
15 mai 1948 / 15 mai 2020 : 72 ans de résistance jusqu’à la libération !
samedi 16 - 18h21
de : Jean Clément
Arrestations à Bologne
samedi 16 - 17h24
de : jean1
1 commentaire
Déconfiture - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 16 - 10h02
de : Hdm
Entre deux flics, la lutte s’est déconfinée dès le 11 mai un peu partout en France
vendredi 15 - 23h56
de : La Gazette des confiné·es
1 commentaire
Coronavirus dans les abatoirs
vendredi 15 - 23h13
de : azard
1 commentaire
Lettre ouverte de Léon Landini à François Ruffin.
vendredi 15 - 17h11
de : jodez
Philippe Martinez : « Gouvernement et patronat confondent la solidarité avec la charité.
vendredi 15 - 16h19
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite