Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
de : Maxime Vivas
lundi 25 mai 2009 - 12h41 - Signaler aux modérateurs
16 commentaires

de Maxime Vivas

En mars 2007, j’avais épinglé sur plusieurs sites cette capacité de Bové à mentir éhontément. Il avait affirmé par deux fois à la télévision que Fidel Castro l’avait expulsé de Cuba pour propos non conformes.

José Bové s’était rendu à La Havane en septembre 2001 pour participer au Forum mondial sur la souveraineté alimentaire, avec 400 participants du monde entier à l’appel de Via Campesina, invité par l’ANAP (Associacion Nacional de Agricultores Pequenos de Cuba).

Le 25 Septembre 2003, lors de l’émission « 100 minutes pour convaincre », sur France 2, interrogé sur Cuba par Bernard Kouchner (futur sarkoziste), José Bové esquiva en répondant (de mémoire) : « J’ai été expulsé de Cuba par Castro pour avoir dit des choses qui lui déplaisaient ».

Cette expulsion, José Bové lui-même l’ignorait une seconde avant de l’inventer pour la télé.

Le 3 mars 2007 à 14 heures, dans l’émission « chez F.O.G. » sur France 5, Bové s’entendit reprocher son « utopie communiste », par Jean-Pierre Jouyet, ancien directeur de cabinet de Jospin et futur sarkoziste. Réponse textuelle de Bové : « Je suis un des rares à avoir pu me rendre à Cuba pour critiquer Fidel Castro ; ça m’a été reproché, et j’en ai été chassé ».

Par une amie journaliste française qui avait couvert le Forum, j’ai obtenu les articles (élogieux) que la presse cubaine avait consacrés à Bové pendant et après son séjour. J’ai également lu son livre (« Paysan du monde », Fayard, 2002) où figure le texte de son discours (flagorneur) en présence de Fidel Castro. Il y raconte même son départ tranquille vers l’aéroport à l’issue du Forum.

J’ai ainsi apporté plusieurs preuves que Bové mentait. Cela m’a valu des centaines de mails, parfois orduriers. Des amis se sont fâchés avec moi, ne comprenant pas que j’égratigne le héros du Larzac après l’avoir soutenu si activement quand il était poursuivi par la Justice (française !). Des proches de Bové m’ont rapporté qu’ils n’avaient pu obtenir de lui, ni une confirmation de sa fable, ni une réfutation de mon enquête. Mais il a cessé de répéter son mensonge.

Dommage qu’il vienne d’en inventer un autre !


LA BOMBE : dans son dernier livre José Bové renie la campagne du NON de 2005

lundi 25 mai 2009.

Source : http://www.jean-luc-melenchon.fr/

Ça c’est la bombe de la semaine. Le vrai crève cœur du moment. Quand on me l’a appris, j’ai cru que ce n’était pas vrai. Et pourtant si, c’est vrai. Et c’est même confirmé par l’intéressé. Et moi je n’arrive toujours pas à y croire.

Dans son dernier livre paru le 7 mai, « Un Paysan pour l’Europe », José Bové tient une conversation avec Claude-Marie Vadrot. Il est interrogé sur la contradiction entre son engagement pour le Non et sa candidature aux côtés de Cohn-Bendit. Claude-Marie Vadrot : "Tu penses que, si vous êtes élus, même sur une base minoritaire, vous aurez un rôle vraiment important ? Il y a vraiment quelque chose à faire à Bruxelles ? Après tout, tu as voté contre cette Europe … alors que Daniel Cohn-Bendit et certains de tes compagnons de campagne ont fait campagne pour le « oui ». Cette question, te concernant, revient très fréquemment."

José Bové : "Effectivement, j’ai voté « non » au traité constitutionnel, mais je n’ai pas fait campagne. Une campagne très écoutée au nom de vieux principes archéos-souverainistes qui nous ramèneraient au repli identitaire sur l’État-nation. C’est un schéma qui ne peut pas fonctionner, qui n’a plus de sens, qui nous ramène à ce qu’il y a de pire dans le nationalisme".

…La confirmation est dans le journal Politis de cette semaine. Vadrot repose la même question et Bové répond de même. Il y balaie le problème en affirmant : « J’ai voté non au Traité constitutionnel mais je n’ai pas fait campagne. Une campagne très écoutée au nom de vieux principes archéo-souverainistes qui nous ramèneraient au repli identitaire sur l’État-Nation ».

On se pince. Pas fait campagne, José Bové ?

Oubliés les innombrables meetings du Non de gauche à nos côtés, avec Marie-George Buffet et Olivier Besancenot.

Oublié le zénith du Non de gauche à Paris ? Oubliées nos interventions communes lors de rassemblements de salariés, par exemple à la gare Saint Lazare ou à la gare de Lyon.

Oubliées ses nombreuses interventions de campagne dans les médias, à commencer par son intervention dans les spots télévisés de la campagne officielle, sur le temps de parole du PCF.

Oubliées enfin ses propres passes d’arme contre Cohn-Bendit à l’époque, comme à Maraussan dans l’Hérault le 29 avril 2005. Ce soir là Bové et Cohn-Bendit s’affrontaient au même moment par meetings interposés. Cohn-Bendit défendait le oui aux côtés de Georges Fréche et de François Hollande, tandis que José Bové se disait « choqué qu’on puisse faire de la propagande en faisant voter les morts », à propos de la récupération de Jaurés organisée en faveur du Oui par le PS et Cohn-Bendit.

Et, bien sûr, le plus incroyable c’est non seulement qu’il nie un fait que n’importe qui peut rectifier mais surtout qu’il l’assortisse de commentaires injurieux sur le nationalisme des partisans du non. Je crains qu’il y ait un problème. Je ne sais pas lequel. Mais c’est tellement incroyable ! Et surtout si peu crédible.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 13h14 - Posté par Mengneau Michel

Je ne sais pas ce qu’il ont bouffé, mais pour avoir, sans doute, pas cautionné Bové et son virement, et d’un autre coté prit part à la décroissance, je me suis fait incendier par le gars de la confpaysanne de Vendée, à peine poliement de surcroit...



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 13h21 - Posté par

Mais putain !!! croire en Bové........... faut être bovin !


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 13h23 - Posté par

Bové ! s’il était honnête ça se saurait ! un beau parleur de plus avec une veste multi reversible


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 13h35 - Posté par planqué

le bove ont ne le comprends pas :c’est un gus dote d’une capacite d’adaptation ,d’ailleurs avec dany le rouge il est a bonne école !
Je viens d’écouter de menthon, du medef, dire qu’elle voterait pour lui,je vous laisse conclure, en mangeant votre pate de chez lidl cheres camarades.



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 13h53 - Posté par BRETON29

Bjr
José Bové n’est pas plus syndicaliste que moi, sauf que lui il a une maison qui je me demande comment il a eu le droit de la faire la ou elle est, et surtout vu le prix plus de 310000€ une vrais maison d’ecolo de grand patron de multinationnale, alors ces mecs la grande gueule mais la main comme tout les autres du cote du portefeuille, avec son air de paysan rurale il me fait bien rigoler



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 16h38 - Posté par

Qui le subventionnait déjà ce fourbe ????


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 16h02

José Bové veut être élu député européen. Pour cela, il est prêt à toutes les trahisons. Il est prêt à s’allier avec un autre traître, Daniel Cohn-Bendit.

Je suis très déçu par cette trahison de José Bové parce que je croyais, au moment du référendum sur la Constitution Européenne en 2005, qu’il avait des convictions.

J’avais tort.



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 21h26 - Posté par Bourguignon

Je suis très déçu par cette trahison de José Bové parce que je croyais, au moment du référendum sur la Constitution Européenne en 2005, qu’il avait des convictions.

Ouarf !!Ouarf !!


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 20h04 - Posté par Pedro

Mon Cher Maxime,

Comment, tu t’étonnes encore des flagorneries, reculades et autres mensonges du "paysan" Bové ?...Allons, tu n’es pas aussi naïf ?!!!
Je ne ferai pas d’autre commentaire...tu écris bien mieux que moi ce que je pense !

Au fait, je reviens d’un mois passé à Cuba : Ils vont très bien...sans le concours de Bové pour les "critiquer" !!!
Amitiés,
Pierre HUGUET
Cuba Sí Gironde



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 21h14

Je m’avoue scotché et carrément dégoutté de ce que les médias et la politique carriériste peuvent faire à un homme.

Evidemment, vu le délitement de la Fédération et le départ sans tambours ni trompettes de Bové, après les présidentielles et la belle campagne du coquelicot que nous avions menée, je voyais bien qu’il y avait du recentrage dans l’air.

Enfin, quand même, de là à ce que Bové dise qu’il ne reconnaissait pas ce mouvement du Non" auquel il a participé publiquement, même si effectivement des gens de Villiers et autres réacs bon teint y participaient, c’est trop.

Goutte d’eau après l’alliance avec le libéral-vert Cohn-Bendit.
Je garderai le Bové défendant les faucheurs et luttant contre les OGM, le Bové du meeting parisien avec des camarades d’Amérique Latine, le Bové qui engagait sa propre baraque en gage financier pour la campagne présidentielle, dont les frais furent extrêmement difficile à couvrir. L’autre je ne le connais plus,

Décidément, ça va de mal en pis à gauche, pour ce qui est des têtes de listes. L’espoir ne peut venir que d’"en bas" et des très rares qui gardent le cap et la dignité, face à l’ordre médiatico-politique.

Soleil Sombre



José Bové n’a rien renié du tout... (selon l’auteur)
25 mai 2009 - 22h42 - Posté par maxime vivas

Et son mensonge réitéré sur son expulsion de Cuba, c’était aussi une coquille, enfin deux coquilles.

On finira par apprendre qu’il n’est pas candidat avec un libéral-libertaire qui a voté oui au référendum constitutionnel.

MV.



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 23h02

José Bové victime d’un tragique bug informatique

par Claude-Marie Vadrot

Le dernier numéro (1052) de Politis est paru le jeudi 21 mai avec un extrait du livre fait des conversations que j’ai eues avec José Bové pour le livre "José Bové, un paysan pour l’Europe". Un bug informatique (dont je suis peut-être le responsable au moment de la transmission du fichier d’origine) fait dire à José "Je n’ai pas fait campagne". Ce qui ne correspond pas à la réalité et est exploité depuis quelques heures par ses amis et ses ennemis.

Il suffit de se reporter à la page 157 du livre qui est en librairie (éditions Delachaux et Niestlé) pour retrouver la réponse exacte à ma question, réponse qui devrait ramener le calme dans les esprits mal intentionnés qui peuvent faire l’effort de lire tout le bouquin avant de grimper aux rideaux :

"Effectivement, j’ai voté non au traité constitutionnel, mais je n’ai pas fait campagne, une campagne très écoutée, au nom de vieux principes archéo-souverainistes qui nous ramèneraient au repli identitaire sur l’Etat-nation : c’est effectivement un schéma qui ne peut plus fonctionner, qui n’a plus de sens, qui nous ramène à ce qu’il y a de pire dans le nationalisme".

Fin de la polémique, donc.

http://www.politis.fr/article7141.html



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 23h29 - Posté par

"j’ai voté non mais je n’ai pas fait campagne"..

Effectivement c’est bien écrit NOIR sur BLANC...

Comment Politis ose til encore ne pas voir l’imposture....


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 23h49 - Posté par DonQ

Il faudrait quand même apprendre à lire, les amis...

"mais je n’ai pas fait campagne [...] au nom de vieux principes archéo-souverainistes [...]"

Sous-entendu : j’ai fait campagne au nom d’autres principes !! Ca me semble assez clair, pour ma part.

Un peu de bonne foi svp, il y a assez à critiquer sans pour autant déformer.


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 23h40 - Posté par

Fin de la polémique ?

Une plaisanterie ou quoi ? José Bové a bien dit et c’est écrit dans son bouquin "j’ai voté non , ...mais je n’ai pas fait camapgne !"

Il serait temps que Politis examine aux yeux de la vérité les comportements et mensonges
du sieur Bové !

Fredo, Paris


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
26 mai 2009 - 07h19 - Posté par

encore un qui retourne sa veste nous commencons à etre habitués.le prochain
épisode un poste au gouvernement ? A VOMIR





Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
7 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
23 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite