Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La guerre en irak : bonne pour les affaires, mauvaise pour les populations


de : Daniel Patrick Welch
vendredi 6 août 2004 - 15h12 - Signaler aux modérateurs

Daniel Patrick Welch

C’est marrant.Tout ça, je l’avais déjá vu. Dans la mesure oú ce n’est pas comme si lá-dedans, il y avait quoique ce soit de vraiment nouveau, pour quiconque aurait préte attention ces quelques derniéres années. Mais j’ai quand méme pleuré.Peut-étre est-ce dú au fait d’étre déconnecté, et d assister enfin á ce que nous avons déjá vu, mais rejoué sans aucune soi-disant décense pour un bref et excellent moment, au-delá de la camisole auto-infligée d’une docile et dangereuse presse nord-américaine. Peut-étre est-ce juste la bouffée d’oxygéne donnée á toutes ces impulsions que nombre d’entre nous ont réfrénées, toutes ces montées de colére, tristesse et embarras, renaissant dans un soudain accés de conscience.

Mon propre cheminement de pensées vis-á-vis du film de Michael Moore, m’a fait pensé á ces éponges compactées que l’on fait tremper dans l’eau et quelques heures aprés, hop : le tout petit morceau de mousse s’est transformé en un poisson tout gonflé, une grenouille ou un palmier, dix fois sa taille d’origine. Ou peut-étre á comme quand on ouvre un fichier d’archives, libérant un million de dossiers sauvegardés en m’me temps.Mon cerveau a presque explosé de colére contenue en revisionnant le désastre du recompte des votes en Floride : choses que j’avais su bien plus en détails avant que Moore ne gratte la surface une fois de plus, ramenant tout cela via un raz de marée.

En fait, dés que nous sommes rentrés á la maison, ma femme et moi, nous avons commencé á chercher dans de vieux fichiers d ’e-mails classés, datant de cette période, bien trop décourageants pour y faire face plus réguliérement. C’est bien le pouvoir de" Fahrenheit 9/11" : susciter la rage, naturelle et inévitable contre la machine de guerre, les mensonges, et les cassettes vidéo montées de toutes piéces. Bien súr, beaucoup de gens vont étre exposés, á ce qui pour eux s’avérera, de "nouvelles" vérités, ou aspects de la crise actuelle auxquels ils n’avaient pas vraiment pensé. Et je suspecte qu’encore plus, seront portés á reconnaitre ce sentiment persistant que quelque chose ne tourne définitivement pas rond dans ce pays, sentiment qu’ils avaient entrtenu mais craint d’exprimer.

Ce que Moore fait, c’est laisser sortir le diable de sa boíte, pour parler ainsi. Quand nous avons quitté le cinéma, il y avait une foule de jeunes journalistes aspirant, attendant nos impressions sur le film. Un jeune-homme en face de nous était un peu évasif, répondant simplement que c’était "essentiellement des trucs qu’il connaissait en long et en large, mais que peut-étre les gens allaient commencer á se réveiller." Alors qu’il s’éloignait, quelqu’un dans la foule le reconnut de l ’Université : "Hé, c’est pas Machin ? Son pére est mort sous les drapeaux et il vient juste d’en finir avec un contrat de travail de quatre ans."

C’est ce niveau de pénétration qui est familier, encore que surprenant. Depuis, meme les Républicains fuient de tous les cótés le naufrage du bateau puant de l’administration Bush. Cela va de soi, les défaillances s’enfonceant au plus profond de la chair. Il est satisfaisant quand méme de voir le mécontentement d’une telle et vaste catégorie, par rapport á la façon dont vont les choses , allant des soldats en Irak jusqu’aux ouvriers au chómage du Michigan et d’ailleurs.

Bien súr, j ’etais conscient comme d’habitude, que j’allais finir par détester quelque chose de si over-médiatisé.Mais j’ai été agréablement surpris d’étre aussi ému par ce film. Certes, Moore a recours á ces bonnes vielles tactiques usées de mettre une cible en embuscade et de s’eclipser, en loser rejeté, qui n’est aprés tout, qu’á la recherche de la vérité.Tout de méme, il est hilarant de voir tous ces gens du congrés détaler devant lui comme des cafards au soleil, alors qu’il essaie de recruter les enfants de leur classe dirigeante, spécialement attérant avec la présence de soldats américains á ses cótés, qui préféreraient risquer la prison plutót que de retourner en Irak "pour tuer d’autres pauvres gens".

En réalité, un des points les plus didactiques du film, dans lequel Moore suit pathétiquement l’évolution d’une mére de militaire qui au début se proclame "démocrate consevatrice", est aussi le plus touchant, probablement parce que Moore écarte ses primes instincts d’acteur de guerilla pour laisser le drame se dérouler de lui-méme. Exploiter la dramatique mine d’or de cette mére lisant la derniére lettre reçue de son fils décédé est cetres digne du commerce et issu du stock de Moore, mais quelques yeux sont restés secs dans la salle (les miens n’en faisant pas partie).

Il se peut qu’il soit quelque peu dérangeant pour les spectateurs américains initiés de se retrouver plus concernés -voire plus émus- par la situation désespérée de cette mére, que par la scéne précédente de civils iraquiens morts. Moore fait retentir l’echo du deuil des parents dans chaque pays. La "pleureuse" mére iraquienne se plaint á Allah : "Qu’a t-il fait ? Pourquoi fallait-il qu’il meurre ?." Inquiétant, la mére de Michael Pederson réitére cette plainte, appelant l’aide de Jésus et lui demandant : " Pourquoi fallait-il qu’ils le prennent ? C’était un bon garçon !" Ce brillant paralléle fait la liaison dont Moore apparemment espére que les spectateurs "de l intérieur" puissent s’identifier en voyant cette mére éffondrée de douleur aprés la confrontation avec un pauvre type acervelé qui l’accuse de mettre en scéne la mort de son fils á une manifestation contre la guerre devant la Maison Blanche. Emplie de fureur et d’auto-critique, elle se lamente que " les gens pensent savoir , mais ils ne savent pas. Je pensais que je savais, mais je ne savais pas non plus." Et ses jambes semblent la trahir alors qu’elle pleure du chagrin d’une mére : " J’ai besoin de mon fils !", pendant que la caméra inquisitrice mais tendre de Moore continue á tourner, impuissante, distante, paralysée par ces méme prise de conscience.

Cela extirpe le public des Etats-Unis de cette paralysie et pourrait étre le principal but et résultat de ce film, aussi énorme que cela puisse sembler. Ca fait mal de voir la face rouge et bouffie de Jim Baker de "Florida 2000", la dérive de l ’"engraissage" des membres du pouvoir gráce au pétrole, la mort et les profits de guerre qui stimulent ces batards, le mépris total pour les enfants pauvres et de milieu ouvrier, qu’implacables, ils prennent au piége, pour cible, en les recrutant sans vergogne, tout ça avec en téte l ’idée répugnante d amasser et d amasser encore plus, ce á quoi Bush référe, nauséamment dans une de ces immondes blagues de podium, préparée á l’avance : "Certains appellent ça l’élite, moi, j’appelle ça ma base !".

Mais, encore plus important, alors méme que centré sur quel genre d’áne (jackass en anglais) est Bush, est que le film de Moore, réussit á creuser plus profond que sa flatterie maladive du héros de guerre Clark au printemps dernier ne l avait suggéré. En particulier, les démocrates en prennent pour leur grade, ce qu’ils méritent quant au fait que pas un des sénateurs ne soient venu au "Congressional Black Causus" ( Comité du Congrés) pour protester officiellement contre les élections de l’an 2000. Trés adroitement, Moore parvient á faire correspondre ce láche manquement moral avec un systéme immoral hautement plus criminel, dans lequel les recruteurs, l’eau á la bouche, pourchassent ( il n’y a pas d’autre mot, la scéne le mettant bien en évidence) des gosses basanés et pauvres afin qu’ìls se battent pour la guerre des riches. La maladresse du soi-disant parti d’opposition est mise á nu, malgré quelques interviews notoires de membres du Congrés, en tant que corporation conspiratrice de léche-culs , trop enclins á benéficier de l’argent de la campagne pour s’opposer réellement á la course á la guerre du président. La guerre, comme le reconnait , penaud,un profiteur potentiel, est "bonne pour les affaires, mauvaise pour les populations."

Furieuse et honteuse (reste á espérer), l’audience du film de Moore peut certes encore se révolter, si elle saisit l’opportunité, rejetant cette connerie de mantra incrustée dans les esprits comme quoi "On est coincés en Irak", de méme que les faux arguments qui ont rapporté un paquet de crimes de guerre, déguisés sous le nom de "Libération". La réaction d’un ami a été simple et succinte :" Ca me rend dingue.J’aurai peut-étre du étre plus agressif avec les gens de l’épicerie, ou d ’autres á mon ancien boulot. Tu sais, ceux que t’as juste envie d’étrangler".

Est- il trop tard pour reflouer cette marée grandissante d’ignorance et de fascistes sympathisants ? Dans l’intéret de l’ Humanité, il faut espérer que non.

© 2003 Daniel Patrick Welch. Reproduction et diffusion encouragées. Traduction française de Malika Rassikh Brenas.

http://www.mamoveon.com/danielpwelc...


Welch vit et écrit à Salem, Massachusetts, USA, avec sa femme, Julia Nambalirwa-Lugudde. Ensemble ils font fonctionner The Greenhouse School. Welch a aussi été l’invité sur une diffusion de radio. D’autres articles, autocollants pour des manifestations à venir et d’autres "matériaux" sont disponibles sur :

http://danielpwelch.com/



Imprimer cet article





LIBAN : LA FSM EN SOLIDARITÉ AVEC LES TRAVAILLEURS ET LE PEUPLE DU LIBAN APRÈS LES EXPLOSIONS
jeudi 6 - 09h47
de : jodez
Trois quart de siècle plus tard…
mercredi 5 - 22h49
de : Pierre Péguin
A Sara Dura ! Un été de mobilisation contre le TAV en Val Susa
mercredi 5 - 22h42
de : No TAV
LE SOUVERAINISME AU SERVICE DE QUI ?
mercredi 5 - 19h42
de : Nemo3637
1 commentaire
Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
2 commentaires
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire
MEXIQUE:Certains devraient y réfléchir puisque apparemment, c’est possible !…
vendredi 24 - 10h48
de : joclaude
Séparatisme désormais !
jeudi 23 - 23h17
de : Christian Delarue
4 commentaires
LE MONDE CHANGE, l’impérialisme ne va pas tarder à s’en apercevoir !
jeudi 23 - 18h00
de : joclaude
Je n’ai qu’un cri : scandaleux !
jeudi 23 - 11h34
de : joclaude
LE SEGUR DE LA HONTE !
jeudi 23 - 11h08
de : joclaude
Tensions au Caucase : une diversion opportune pour Nikol Pashinyan ?
mercredi 22 - 20h58
2 commentaires
HONG-KONG : Pour savoir de quoi on parle !
mercredi 22 - 15h02
de : joclaude
3 commentaires
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH
mercredi 22 - 09h46
de : jodez
MACRON PUTAIN, ENCORE 600 JOURS
mardi 21 - 21h05
de : joclaude
L’ODEUR DU CACA BRUN
lundi 20 - 18h47
de : Nemo3637
1 commentaire
20/07/2001 - 20/07/2020 : Carlo Giuliani
lundi 20 - 13h55
de : Roberto Ferrario
MA COMBINE CONTRE LE VIRUS : SANS CHEMISE SANS PANTALON !
lundi 20 - 10h54
de : Nemo3637
Petite revue des armes de la police
lundi 20 - 10h47
de : jean1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite