Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Après les élections européennes, parlons franchement
de : Daniel Mino
jeudi 11 juin 2009 - 15h37 - Signaler aux modérateurs
13 commentaires

Daniel Mino – CAP à gauche 74 Chablais - 10 juin 2009

Nous ne gagnerons rien à ne pas dire franchement ce qui doit être dit ; en particulier la responsabilité écrasante des appareils politiques dans la situation catastrophique actuelle de la gauche, en échec depuis 10 ans. Elle nous conduira sûrement, si rien ne bouge, à de futures victoires d’une droite de plus en plus cynique et radicale, pourtant largement minoritaire et contestée, mais qui s’appuie sur un projet cohérent et une unité sans faille, pour l’instant

Voici donc quelques réflexions à chaud après le scrutin, en tenant compte que, sous réserve de démenti, l’abstention concerne majoritairement les couches sociales les plus frappées par la crise, qui ont voté Non au TCE et les déçus du manque d’unité à gauche du PS. Les résultats ne sont donc pas à prendre comme une image juste d’un rapport de force politique si les conditions d’un rassemblement au-delà des partis pouvaient exister dans la gauche radicale.

Le PS paye son alignement sur le libéralisme européen, son approbation par défaut du Traité de Lisbonne et sa politique présidentielle erratique. Un parti dont la moitié de ses membres se prononce pour une diva capricieuse et l’autre moitié pour une euro libérale convaincue, et dont les têtes de liste ont été désignées par un subtil dosage d’appareil sans aucun lien avec l’efficacité politique, ne peut plus prétendre à diriger la Gauche avec sa condescendance habituelle. C’est une des seules bonnes nouvelles de ce scrutin.

Europe-Ecologie recueille les fruits de l’unité des écologistes, au-delà des divisions antérieures. Ce succès est celui d’un engagement apparemment apolitique, ne remettant pas en cause les fondamentaux de l’Union européenne. En fait, c’est aussi une conception fédéraliste, antinationale, qui ignore les questions sociales les plus cruciales et répond aux inquiétudes environnementales des couches sociales peu touchées par la crise. Pour la droite, il s’agit d’un garde-fou contre les excès d’un capitalisme débridé, qui ne peut que gêner la remise en cause radicale du système. Ceci explique la complaisance dont DCB et ses amis ont fait l’objet de la part des médias.

Le Front de Gauche obtient un succès tout relatif eu égard au score qu’aurait pu espérer le PCF seul. En refusant la dynamique qu’auraient pu apporter les collectifs unitaires s’il s’était engagé franchement dans un front durable et ouvert, il se prive d’un résultat sans doute bien meilleur. Il lui a manqué aussi un réel engagement écologique, au-delà des discours convenus. Si ces conditions avaient été remplies, le Front de Gauche pouvait peut-être, en offrant une perspective unitaire et radicale mobilisatrice à gauche, devenir la quatrième force politique en France

Le NPA reçoit logiquement la sanction de son choix antiunitaire, qui a sans doute démobilisé un électorat jeune et peu motivé par les enjeux européens. La révolution anticapitaliste issue d’une hypothétique Grève Générale attendra, les principales victimes du système capitaliste attendront aussi une issue politique de gauche stérilisée par le sectarisme de ces pseudo-révolutionnaires.

Dans ce contexte, la Fédération peut-elle constituer une planche de salut dans cette gauche à la dérive ? Sa non participation à la campagne, si elle ne lui a pas permis une meilleure visibilité, la tient à l’écart des responsabilités du désastre. Cependant, cette attitude ne peut pas être reconduite sans obérer la crédibilité politique d’un tel rassemblement

Comme il ne peut être question de créer un nouveau parti qui accroitrait encore la confusion, il nous faut redoubler d’efforts pour rendre, sinon impossible, au moins difficilement justifiable le maintien de la situation actuelle par les partis se prononçant pour une alternative au système et pour une réelle transformation écologique et sociale.

Il nous faut pour cela apparaître comme une force cohérente, unie, dynamique, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui :

Une force cohérente : - dans son but, la recherche de l’unité des forces politiques, associatives et sociales la plus large possible, sans se laisser paralyser par le refus dogmatique de certains - dans ses propositions, qui visent à mettre en convergence les différentes propositions émanant des partis, des associations, des syndicats… avant de penser à élaborer un programme de plus - dans ses objectifs, la construction d’une société nouvelle, dans laquelle l’économie sera maitrisée et contrôlée par des organismes les plus décentralisés possible afin de permettre l’intervention citoyenne la plus démocratique et la plus efficace, une société dans laquelle l’éducation et la culture seront considérées comme une priorité, le respect des droits humains comme une obligation.

Cette société ne peut se concevoir dans le cadre constitutionnel actuel, mais elle suppose de réunir une majorité de citoyen-nes, c’est-à-dire une alliance politique dans laquelle nos propositions seront majoritaires. La déconfiture actuelle du PS en ouvre peut-être la perspective.

• Une force unie :
 Les forces adhérentes à la Fédération doivent s’engager à respecter quelques principes sans lesquels notre activité ne peut être prise au sérieux. Si chacun doit avoir la possibilité de développer ses propres analyses, la recherche de leur mise en commun et de l’élaboration de propositions communes doit impérativement primer sur l’expression publique de chaque composante de la Fédération. Cela nécessite que les formes de concertation, de prises de décisions et d’expression publique soit clairement définies dans cet objectif. Les divergences d’appréciations et les désaccords sur tel ou tel sujet sont normaux et inévitables ; mais si on les considère comme prévalent sur ce qui nous unis, nos débats seront rapidement agressifs et stériles et nous n’aurons aucune chance d’être crédibles et entendus

• Une force dynamique :
Nous tiendrons cette dynamique de l’initiative reconnue aux collectifs de base, qui rassembleront des citoyen-nes ne se sentant pas embrigadés dans des décisions politiques d’état-major. Cela n’est pas contradictoire avec l’efficacité d’une expression publique nationale par des porte-parole mandatés par les réunions nationales, dont l’échéance trimestrielle doit être possible. En cas de dérive, le mandat peut être retiré dans ce délai.
Il est nécessaire partout où c’est possible de se doter de porte-parole régionaux compte-tenu des prochaines échéances.

C’est à mon avis à ces conditions, parfaitement réalisables si nous avons une réelle volonté unitaire, que nous pourrons contribuer à reconstruire avec les autres forces qui partagent cette volonté, un front de la gauche de transformation sociale et écologique, aucune de ces forces ne pouvant bien entendu prétendre à l’hégémonie sur ce rassemblement

Dans les 60% d’abstentionnistes de dimanche, il en est j’en suis sûr beaucoup qui n’attendaient que ce rassemblement pour s’exprimer. A nous de ne pas les décevoir une nouvelle fois !



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 15h47

Franchement un rassemblement sur quoi ?



Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 15h55 - Posté par (k)G.B.

par le sectarisme de ces pseudo-révolutionnaires.

J’ai arrêté de lire à partir de ça.

(k)G.B.



Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 16h00 - Posté par
Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 22h54 - Posté par
Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 17h57 - Posté par Luis

Plutôt que le sectarisme qui consiste à distribuer des adjectifs de "pseudo-révolutionnaires", il faudrait, pour être un vrai révolutionnaire, discuter de stratégie révolutionnaire, en critiquant le NPA ou LO ou d’autres, pour corriger leurs faiblesses, se plaçant dans le camp des révolutionnaires.

A moins de croire qu’il n’y a pas besoin de stratégie pour rassembler vers un affrontement général, que cela commence ou pas par une grève générale.

Les "pseudo-révolutionnaires", eux , au moins, mettent en oeuvre des stratégie, les testent, les discutent et sont prêts à apprendre et corriger. Mais pas prêts c’est vrai, à tomber dans l’illusion et promesse des pires boucheries de la révolution pacifique...


Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 18h12 - Posté par

Ben... moi aussi...


Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 19h41 - Posté par

Moi aussi...

C’est étonnant comment certains n’ont pas conscience qu’un type de discours, qui pouvait passer à une époque, est aujourd’hui complètement ridicule et inopérant. Question de génération, peut-être ?

Chico


Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 16h26 - Posté par FORST

élections européennes 2009
60 % d’abstentions, pratiquement pour tous les pays membres de l’Union européenne.
La droite triomphe ! Au nom de qui ? Certainement pas au nom de la majorité silencieuse !
C’est précisément la droite qui est responsable de la majorité silencieuse. La désinformation dont la droite est responsable, est la cause même de ce surnombre d’abstentionnistes.
La seule formation qui a bien fait son travail , en fin de compte, est Europe Écologie...
Le score de la droite aurait pu être plus important, si elle avait eu le courage , pendant la campagne aux élections européennes, de dénoncer l’urgence d’une promotion pour la protection de l’environnement, de la mise en place d’énergies durables, d’ une agriculture biologique, d’une subvention urgente à la petite paysannerie et de la sortie de l’agriculture industrielle !!!!!!!!!
La gauche a été trop timide à ce sujet et a été sanctionnée par la minorité votante.
Et Bayrou a été aux antipodes avec sa petite querelle ambitieuse . On le lui a fait comprendre. l’a-t-il compris ????

Voyons, ce que demain, les porteurs de voix de la minorité votante aux élections européennes seront capables de redresser ou de faire changer de cap, pour une politique européenne commune bénéfique. Car ce qu’elle nous a montré d’incapacité, d’incohérent et d’inconstructible, ces dernières années, a été de nature à décourager les citoyens européens, et a faire douter le reste du monde des capacités de L’Union européenne.



Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 17h25 - Posté par

La droite responsable de l’abstention ? et le PS et les verts ? qui a permis l’adoption sans référendum du traité de Lisbonne ?


Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 17h10 - Posté par Roberto Ferrario

Pas "crédible" le Daniel...

Quelle mauvaise foi... derrière un discours faussement "unitaire" une avalanche d’insultes a tous les monde que ne partage pas "INTÉGRALEMENT" ces propres idée...

Daniel Mino, retraité EDF, ex président d’Attac Chablais...

Signataire de l’appel national :

José Bové peut et doit être le candidat de l’alternative à gauche !

Très "cohérent" avec ces "propre idée" il perde pas le temps a "change" et rapidement "bascule" avec Clementine Autain...

Il peux certainement nous donne des leçons de "cohérence" et "d’unité"... pfffff

RF

PS : Raz le bol de ces anticommunistes...

(si je parle des "communistes" je ne parle pas "uniquement" des membres du PCF mais des tous les communistes en generale ....)



Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 17h28 - Posté par VERGNES

Un taux d’abstention passant de 16 à 60 entre les présidentielles et les européennes

Ce qui en chiffres se traduit par 36 724 000 de votants contre 18 000 000 !
Auquel il faut rajouter les bulletins blancs qui passent de 536 000 à 781 000 !
2 fois moins de personnes qui se déplacent, mais paradoxe augmentation des bulletins blancs (+45%).
Au-delà du mode de scrutin et de son objet, l’abstention, en pleine période de crise du capitalisme, montre que l’élection Européenne n’a pas été perçue (à juste titre) comme un débouché politique. Ce sentiment a été conforté par l’attitude des directions syndicales, plus soucieuse de calmer le mouvement social en l’épuisant et le démoralisant par des manifs à répétition en refusant de centraliser les luttes, préférant devenir les « partenaires sociaux » (partenaire, le mot est bien choisi), qui en permanence donnent leurs avis à Nicolas Sarkosy pour refonder le capitalisme.

60% d’abstention met à mal le concept séduisant et fumeux de « la révolution par les urnes »…Les urnes sont vides, la révolution attendra la prochaine élection…et entre temps on fait quoi ?

Alors oui, bien sûr il faut se rassembler ( platitude 100 fois ressassée), mais sur quelle base ? et surtout pour un objectif dépassant le calendrier électoral dont chacun sait qu’il ne correspond pas au rythme du mouvement social. La base d’accord est claire : cesser de faire croire qu’il n’y a pas d’autre choix que le capitalisme plus au moins « humain ».



Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 20h29 - Posté par Copas

Oui ça fait bien rigoler les analyses qui désertent le terrain de la lutte des classes...

Avec un point commun quand même le basting anti-NPA, avec reprise intégrale des mensonges des dirigeants du FdG sur ceux qui refusent l’unité, etc...

Au moment où des factions dirigeantes du PCF annoncent le retour de la logique d’alliance avec la bourgeoisie, subordonnée à la bourgeoisie ,

au moment où le retour de la lutte de classe côté classe exploitée rréfait à nouveau devant de scène il n’y a rien de plus urgent que d’ouvrir le feu contre les révolutionnaires, of course...

La logique là est totalement institutionnelle et politicienne . Elle est de plus taillée sur l’ignorance que beaucoup plus d’ouvriers auraient voté NPA que FdG, beaucoup plus dans le privé et beaucoup plus jeune.

La réalité est cruelle...

Ce qui compte au fond c’est l’attitude par rapport aux combats réels de la classe exploitée , l’aide qu’on leur apporte ou pas, les solutions qu’on pousse en avant pour que la classe qui représente 90% des actifs progresse dans les pouvoirs dont elle se saisit, ou pas (le front de gauche c’est le vide sidéral), l’aide à la reconstruction de la classe exploitée, la construction d’organisations unitaires, massives, déterminées qui ne se soumettent pas à une poignée d’électoralistes et un appareil, qui préparent la conte-offensive sur le terrain réel contre la classe capitaliste.

Les ponts doivent se faire là dessus, les batailles là dessus, les politiques unitaires là dessus, pas sur le crétinisme qui consiste à vouloir faire croire qu’il suffit d’élire les "bons".

La résistance au capitalisme et à l’état se fait au travers de milliers de syndicalistes, militants politiques , etc. Il y a là des militants de tous les courants ou sans courants. Il y a quelques organisations avec leurs avancées et leurs erreurs, comme le NPA et LO, ainsi que d’autres plus petits.

Par contre il y a des directions de partis, comme des directions de syndicats qui sont contre, résolument contre.

Comme les troupeaux qui ne comprennent pas à quoi peut servir une grève générale. Mais comprennent très bien de quel côté aller : Avec le PS, soumis au PS.

Les militants de gauche doivent cesser d’être des bisounours qui foncent sans cesse vers des alliances sans irruption de la classe exploitée (par ce qu’ils ne comprennent pas à quoi ça sert, ce ne sont plus des communistes, sauf dans les trucs fumeux).

Notre ami ne dit rien ne propose rien, la lutte des classes a disparu,pas de proposition pour celle-ci, juste qu’une bonne alliance d’un mégaméga front de gauche.

La clé de la compréhension des Européennes se trouve dans le reflux à l’approche du 1er mai des possibilités de porter plus haut la 1ere vague de résistance au capitalisme (si tu rates ce virage, tu vas t’imaginer que la cuisine politique est seule responsable des scores et de l’abstention).

Ce reflux c’est construit sur l’attitude de casse et de démoralisation structurée, par les équipes dirigeantes de la CGT, de FO et de la CFDT (pardonnez je simplifie, il y en a eu d’autres).

Ces équipes dirigeantes ont reçu l’appoint précieux du FdG dont elles partagent quelques militants éminents .

Il y aura d’autres vagues de résistance et d’autres tentatives à nouveau de pousser vers l’enkistage institutionnel.

Une ligne de faille profonde sépare ceux qui vont vers l’ordre bourgeois, bataillent pour que tout s’y plie, pour le socialisme par en haut qui finit toujours en gestion bourgeoise ordinaire :

et ceux qui mettent les batailles réelles des travailleurs, leurs progrès en terme d’organisation unitaire, décidée , massive et démocratique, petits pas réels vers le socialisme, au centre de leur stratégie.

La lutte des classes, la vraie , a recommencé de faire entendre sa fureur, et appelle la gauche au travail, pas pour aller pieuter dans le lit de la bourgeoisie avec le PS et DCB mais pour aider, proposer des lignes de résistance et d’organisation, aider les mouvements à populariser leurs luttes, travailler à les coordonner et les étendre, vers un mouvement massif et généralisé de résistance qui portera un nom : une grève générale avec occupations généralisées...

Avis à ceux qui ne comprennent pas à quoi peut servir une grève générale.

Mais bon, pardon de parler de luttes de classe, de communisme, ....



Après les élections européennes, parlons franchement
11 juin 2009 - 21h18 - Posté par Jak

Tous pas beaux, vilains !

Les seuls gentils, beaux et intelligents, c’est qui ?

LA FÉDÉRATION ! Bien sur !

Voyez comme c’est simple la politique, pas besoin d’arguments pour convaincre.

Jak





La France n’a pas de leçons à donner à la Russie
vendredi 23 - 14h33
de : JO
2 commentaires
G7 : Biarritz occupée par l’état-major du néolibéralisme
jeudi 22 - 18h05
de : joclaude
1 commentaire
Nous accusons !
jeudi 22 - 17h07
Qu’a vraiment dit Vladimir Poutine sur les Gilets Jaunes à Brégançon ?
jeudi 22 - 16h58
de : JO
Urgences, femmes de chambre, travailleurs sans-papiers : trois grèves qui n’ont pas pris de vacances
jeudi 22 - 16h21
VENEZUELA : Témoignage sur la reconnaissance des droits des Indiens !
jeudi 22 - 11h50
de : JO
GILETS JAUNES :L’enquête sur la mort de Mme. Zineb Redouane à Marseille !
mercredi 21 - 19h37
de : joclaude
MANIFESTATION POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
mercredi 21 - 17h51
de : Jean Clément
La "guerre en syrie, qui n’en finit pas de finir" : Les raids pro-Résistance de l’aviation russe
mercredi 21 - 17h25
de : nazairien
1 commentaire
Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
3 commentaires
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La musique exprime ce qui ne peut être dit et sur quoi il est impossible de rester silencieux. Victor Hugo
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite