Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Sous la menace d’une procédure d’extradition, Cesare Battisti s’est soustrait à son contrôle judiciaire
lundi 23 août 2004 - 21h46 - Signaler aux modérateurs

Sous la menace d’une procédure d’extradition, Cesare Battisti s’est soustrait à son contrôle judiciaire

de Ariane Chemin

Pour la première fois depuis son arrestation, l’ex-activiste italien ne s’est pas présenté au palais de justice de Paris, samedi, comme l’exige la procédure. M. Perben a lancé un mandat d’arrêt pour l’incarcérer.

Où est passé Cesare Battisti ? A-t-il organisé sa cavale ? Ou bien, comme le redoutent certains de ses amis, son état dépressif l’a-t-il poussé à une fuite momentanée ? L’ancien activiste des "années de plomb", condamné en 1993 en Italie à la prison à perpétuité pour quatre meurtres et braquages, évadé de sa prison italienne en octobre 1981 et réfugié en 1990 à Paris après sept ans de fuite au Mexique, ne s’est en tout cas pas présenté, samedi 21 août, au palais de justice de Paris, où le contrôle judiciaire auquel il est soumis l’oblige à venir "pointer" toutes les semaines, outre son obligation de ne pas quitter l’Ile-de-France et de ne pas fréquenter les aéroports. Chez lui, dans 9e arrondissement de Paris, où il attendait sans beaucoup d’espoir que la Cour de cassation revienne sur l’avis favorable à l’extradition rendu le 30 juin par la cour d’appel de Paris, le téléphone ne répond plus.

M. Battisti, né en 1954, père de deux filles, coulait une vie tranquille de gardien d’immeuble et écrivait ses polars pour Gallimard, avant d’être arrêté, le 10 février, à la demande de l’Italie. Incarcéré jusqu’au 3 mars à la prison de la Santé, il avait été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire par la cour d’appel de Paris. Même si celle-ci avait validé la demande d’extradition italienne, M. Battisti était libre. Le pourvoi en cassation est en effet suspensif, et l’écrivain italien devait seulement "pointer" les samedis, à 11 heures, quai de l’Horloge, dans le 4e arrondissement Paris.

Cela avant la décision de la Cour de cassation, puis du Conseil d’Etat, et enfin la signature par le premier ministre du décret gouvernemental parachevant la procédure, sur laquelle M. Battisti ne se faisait pas beaucoup d’illusions : Jacques Chirac a fait part début juillet de son intention de donner son feu vert à l’extradition si le pourvoi en cassation était rejeté.

Samedi 14 août, alors qu’il était allé pointer, accompagné de quatre élus parisiens, un vif incident l’avait opposé au policier judiciaire qui appose le tampon attestant de sa venue. Il avait demandé aux politiques qui accompagnaient M. Battisti la raison de leur présence, exigé leurs papiers d’identité, disparaissait à plusieurs reprises, furieux, et lançait finalement : "C’est inadmissible, c’est un terroriste, un tueur !" Pierre Mansat, adjoint communiste au maire de Paris, avait appelé immédiatement le cabinet du préfet de police de Paris, Jean-Paul Proust. "A l’époque, confie M. Mansat, cette histoire nous a paru très grave d’un point de vue démocratique mais nous avions choisi de ne pas l’éventer pour ne pas nuire à Cesare, qui était très choqué."

Après l’annonce de la disparition, la chancellerie a fait aussitôt savoir, dans un communiqué, que le garde des sceaux, Dominique Perben, demande au parquet général de la cour d’appel de Paris de délivrer "un mandat d’arrêt et de le replacer sous écrou extraditionnel" - c’est-à-dire son retour en prison. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, chargée du dossier de l’ancien militant d’extrême gauche, tranchera la demande du parquet, d’ici à la semaine prochaine - le délai de convocation est de cinq jours. Tant que le mandat d’arrêt n’a pas été délivré par la chambre de l’instruction, M. Battisti peut être retenu quelques heures, mais ne peut être arrêté.

"J’étais à mille lieues de me douter de quoi que ce soit et je ne sais pas où il est, explique l’avocate de Cesare Battisti, Me Irène Terrel, mais l’empressement de M. Perben me paraît hors de proportion et totalement déplacé. Cesare n’est pas Mesrine. Il n’est pas dangereux."

Pour son conseil, qui l’a rencontré pour la dernière fois fin juillet, "c’est un incident de contrôle judiciaire, sans doute une défaillance momentanée due à son état psychique qui s’est lourdement dégradé ces derniers temps. Il supportait de plus en plus mal, sur le plan psychique, le harcèlement médiatique, judiciaire et policier qui lui avait soudainement été imposé après tant d’années vécues au grand jour". Comme beaucoup de ses amis, l’avocate se dit "inquiète" pour son état de santé. Une expertise médicale établie par un médecin de la cour d’appel de Paris agréé par la préfecture de police et transmise aux avocats de M. Battisti fait état, fin juillet, d’un "état dépressif réactionnel sévère".

"JE N’AI JAMAIS TUÉ"

"Je n’ai jamais tué et je peux le dire les yeux dans les yeux aux parents, aux victimes, aux magistrats", avait répété l’ancien activiste d’extrême gauche au Journal du dimanche, le 8 août, dans son dernier entretien. L’ancien dirigeant du Mouvement des prolétaires armés pour le communisme (PAC) avait reçu en France le soutien de la gauche française - extrême gauche, Verts, communistes et Parti socialiste.

Ses soutiens font valoir que Cesare Battisti doit continuer de bénéficier de la "jurisprudence Mitterrand", engagement pris en 1985 par l’ancien président français de ne pas extrader les anciens militants italiens - excluant toutefois les auteurs de crimes de sang - et qui a tenu jusqu’en août 2002, lorsqu’une première extradition a frappé l’un de ses bénéficiaires, Paolo Persichetti.

Plusieurs écrivains, comme Bernard-Henri Lévy, Philippe Sollers, l’auteur de polars Fred Vargas ont aussi apporté leur soutien au réfugié italien. Seul parti politique à réagir dimanche, les Verts, "très préoccupés par l’état psychologique de Cesare Battisti, profondément affecté par sept mois d’acharnement injustifiable", demandent que des discussions s’engagent au niveau européen sur l’amnistie en Italie. "C’est la première tête d’une liste annoncée. Quelle que soit l’issue de cette absence, la Ligue des droits de l’homme continuera à s’opposer à l’extradition", commente pour sa part le président de la Ligue, Michel Tubiana.

Ariane Chemin

En Italie, la disparition n’a pas surpris

Les responsables politiques italiens ne se sont pas montrés surpris par la disparition de Cesare Battisti. "Il est même étrange qu’il n’ait pas fui plus tôt", a estimé Roberto Calderoli, le ministre des réformes, ironisant sur le fait que "ceux qui, d’un côté, invoquent le mandat d’arrêt européen ne réussissent pas, de l’autre, à mettre à la disposition de la justice un délinquant reconnu coupable d’actes très graves". Membre comme lui de la Ligue du Nord, le garde des sceaux, Roberto Castelli, a déclaré qu’en s’enfuyant"Cesare Battisti a démontré combien la position de ces intellectuels qui défendent celui qui n’est qu’un criminel n’est qu’une instrumentalisation".

L’attitude de la France est au centre des critiques. Le ministre de l’intérieur, Giuseppe Pisanu, a rappelé dimanche que l’Italie "ne pouvait rien faire pour empêcher Battisti de se soustraire à la justice", les autorités françaises ayant "le plein contrôle de l’affaire". Il a souhaité "qu’il soit pris le plus vite possible, pour que quiconque aujourd’hui en Italie aurait l’idée d’emprunter la voie scélérate du terrorisme sache que tôt ou tard il sera repris par les forces de l’Etat".



Imprimer cet article





A propos de « l’islamophobie douce »
dimanche 22 - 23h16
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le "média" , nous propose dans une courte vidéo, l’acte 45 à Paris avec la convergence des luttes
dimanche 22 - 21h49
de : nazairien
1 commentaire
UN CAR PARIS-LANNEMEZAN POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
dimanche 22 - 19h38
de : jean clément
Manifestations Climat et Gilets Jaunes : Paris sous tension (vidéo)
dimanche 22 - 18h50
de : nazairien
7 commentaires
IMMIGRATION : refuser le duo-duel dégoûtant de Macron et de Le Pen ! Tous ensemble en même temps dans les luttes !
dimanche 22 - 18h26
de : jodez
La "flicaille" hors controle, n’entame pas, la détermination du peuple en colère (vidéo)
dimanche 22 - 18h10
de : nazairien
3 commentaires
Mardi 24 sept 2019 à 13h45 Soutien Vincenzo Vecchi
dimanche 22 - 17h44
de : fabiola
« Gazés en plein visage », un couple de touristes est évacué des Champs-Elysées
dimanche 22 - 17h18
de : joclaude
A propos des franchouillards dans les manifs.
dimanche 22 - 17h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA PEUR DU PEUPLE - Agoraphilie et agoraphobie politiques
dimanche 22 - 10h57
de : Ernest London
2 commentaires
Gilets jaunes : un acte 45 réussi ? L’avis de Faouzi Lellouche (vidéo)
dimanche 22 - 02h22
de : nazairien
4 commentaires
Marche du 21 sept à Paris : 1 km et lacrymos |
samedi 21 - 20h12
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Gilets-Jaunes - Acte 45 - Dès ce matin mobilisation massive à Paris !
samedi 21 - 11h21
de : joclaude
C3H8NO5P
vendredi 20 - 20h51
de : L’iena rabbioso
LIBERTE POUR VINCENZO VECCHI
vendredi 20 - 18h39
La liste des 11 membres du gouvernement à avoir « oublié » des biens dans leur déclaration de patrimoine
vendredi 20 - 17h20
de : joclaude
La France équipe les troupes égyptiennes soupçonnées d’exactions dans le Sinaï
vendredi 20 - 14h11
de : joclaude
2 commentaires
TROIS QUESTIONS À CORINNE MOREL DARLEUX à propos de PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE
jeudi 19 - 09h40
de : Ernest London
1 commentaire
Climat : comment les syndicats préparent-ils la grève du 20 septembre ?
jeudi 19 - 08h46
1 commentaire
D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
3 commentaires
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
1 commentaire
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'utopie cest la réalité de demain. Victor Hugo
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite