Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...


de : LA LOUVE
lundi 5 octobre 2009 - 17h56 - Signaler aux modérateurs
21 commentaires
JPEG - 26.5 ko

de La Louve

Misère de la gauche, oui.

Qu’elle crève, "la gauche", en tant qu’existant et en tant que concept.

En tout cas, qu’elle ne compte plus sur nous pour lui faire du bouche à bouche dans sa vieille face vérolée et puante.

Quand on constate que, invariablement, à chaque actionnette, tout est résumé par "Il va falloir voter - aux régionales, aux européennes etc- et exprimer votre colère dans les urnes"....

Quelle tragédie ! C’est presque burlesque. Mais comme ça fiche la rage.

Où sont les débatteurs façon boxeurs sur les rings, où sont les projets POLITIQUES, mais nom de Dieu, que se passe-t-il ? On se croirait revenus en 1851 ! Ou en 1937. Bref aux pires moments de la "gauche" capitularde et sournoisement réactionnaire.

On crève, on étouffe, on recule, avec cette "gauche" -là, quelles que soient les peintures dont elle se pare, les noms de guerre qu’elle se donne, "gauche radicale" , "gauche de gauche", "gauche de combat" et j’en passe.

Et d’ailleurs, l’adjonction d’adjectifs qualificatifs à ce concept de "gauche", tous plus excessifs les uns que les autres (surtout si on regarde les actes, et même les paroles, de cette bande de falots qui ont peur de leur ombre et se censurent avant même que les meRdias le fassent) ne trompe personne sur la réalité du mal !

"Je dis que je suis fort parce que je ne le suis pas".

Faut arrêter avec la "gauche".

Ça fait quelques années que nous sommes de plus en plus nombreux à le dire : la gauche, ce n’est pas tant que ça n’a plus de sens, non, ça a toujours eu un sens bien précis, qu’il n’est plus possible de masquer, qu’il faut se hâter de démasquer même, ça désigne ce courant majoritaire de la social-démocratie depuis un siècle, de compromission totale et absolue avec le système POLITIQUE capitaliste.

Ça existe "la gauche" - "la gauche", ça désigne ce qui se place du côté des salariés et de leurs alliés objectifs par opportunisme, souvent carriériste, ou par charité chrétienne, mais qui n’en finira jamais de nous trahir, car c’est dans la nature de "la gauche", c’est intrinsèque, compte tenu de la manière dont elle est construite et dont elle survit !

Il faut la tuer, "la gauche", au profit de choses claires, nettes, dépourvues de ces ambiguïtés langagières qui traduisent des ambiguïtés idéologiques et politiques, de choses qui ne seront pas pour autant "la droite" qu’elle soit extrême ou soi disant pas, des choses, des gens ,des idées, qui eux aussi existent, en voie de reconstruction, de renaissance, sans doute, handicapés, probablement, meurtris, méconnus, mais quand même, tout ça qui est là, encore en germe dans ce pays.

Quelque chose qui pourrait ressembler au communisme, ou disons, au socialisme révolutionnaire.

A la fin, on doit se poser la question et y répondre une bonne fois pour toute : "la gauche" est ce compatible avec une visée révolutionnaire ? Et si oui, dans quels termes, comment ?

Des exemples de la bêtise crasse de "la gauche" ? Le vote de Rambouillet ! Ah mes amis quelle rigolade dans la plantade généralisée de l’analyse, dans cette virtuosité à nous prendre aussi cyniquement pour des cons ! Putain, ça c’est le seul créneau maitrisé à fond.

Comme si le vote "Vert" presque vainqueur à Rambouillet était une victoire de "la gauche" ! Non mais, sans blague - allez, vous connaissez Rambouillet ? Sa forêt, ses bourges plein de fric, ses Larcher et Boutin...

Et d’aucuns qui ne profitent pour nous dire "vous voyez bien on fera de belles listes avec les Verts et le Modem -cf l’exemple Réunionais !! - pour "battre la droite""...

MISÈRE de la gauche ! Gauche de misère.

Rambouillet, bastion de la révélation de la vraie nature des "Verts "et de "l’écologie politique" : elle n’empêche pas le capitaliste de dormir, et même, elle le ravit !!! L’écologie, le recyclage politique, après le recyclage du verre et du papier où nos amis patrons avaient déjà pu se faire pas mal de ... blé.

Au fond, la seule filière aujourd’hui qui maximise ses débouchés, et ne connaît pas trop la crise, c’est la filière "politicien professionnel de carrière".

On sabre les jeunes impétrants, les novices, dès la base.

Trop frondeurs, et contestataires, s’abstenir. Pour grimper dans la hiérarchie, il te faudra ton brevet en léchage de culs et ton diplôme en sournoiserie et crocs-en-jambes.

Si tu grimpes dans un parti bourgeois, camarade, malheur à toi, et vérifie ta virginité... Tu l’as sans doute perdue salement, sinon tu ne serais pas là.

Surtout, on fait en sorte que cette filière professionnelle s’auto désigne comme seule détentrice reconnue de la légitimité politique ! Et on fait de la place pour les petits copains qui montent, qui montent , qui montent.

Bref, cette filière là, qui jouit depuis des lustres d’un fonds de pension considérable (et bien supérieur mis bout à bout à celui des PME) payé par Mézigue et vous mêmes, est très bouchée par le bas, mais très débouchée par le haut.

De fondation en association, en poste d’expert ou de consultant, ou de conseiller, on trouve toujours à se reclasser pour finir ses vieux jours...

Il faut changer tout ça. Car on le VOIT, ça nous apporte quoi ?

Ce n’est pas "une 6 ème République" sur le modèle des 5 dernières, ni "le parlementarisme", qui vont le permettre ce changement.

A nouveau, et comme régulièrement, j’en appelle donc à la mise en œuvre d’un VRAI projet politique , au sens où je l’ai déjà expliqué (et la discussion doit se faire là dessus avant toute chose, j’insiste, CAMARADES, c’est fondamental, "C’EST QUOI LA POLITIQUE POUR NOUS" ? ! on attend vos propositions et c’est pas la peine d’avoir fait 5 années de philo pour participer, au contraire...).

Et je vais plus loin, pour construire ce projet politique, pour le faire naître, pour lui donner corps et mouvement, pour organiser la classe ouvrière ( au sens large) de qui seule peut venir ce sursaut qui nous évitera l’abîme, il est temps, grand temps, je pense, de constituer un véritable équivalent "métro" au LKP de nos camarades et frères de Gwadloup, et pas des simagrées comme la "plate-forme" de "gauche" parue il y a quelques semaines, ça non.

Bien sur tout le monde peut participer (et même ceux qui se revendiquent de cette gôche honnie - mais attention, on vous aura à l’œil - c’est vous qui devriez être à notre service, et PAS L’INVERSE !).

Alors bien sur, on va me traiter de "gauchiste", de "populiste" et autres, pas grave, j’ai l’habitude. Que les méchantes langues (de gauche) dégoisent, ça m’empêche plus de dormir depuis un bail.

Mais je crains que si on laisse faire nos amis les politiciens professionnels "de gauche" (ceux de droite j’en parle pas vous savez bien ce que j’en pense), même les mieux intentionnés, même les plus "sincères", on va droit dans le mur.

Et on sera invariablement dans la situation italienne. Et là je dis "Non, merci, j’ai plus faim".

Salutations militantes, fraternelles,

La Louve

Ps : Notez bien, et c’est important, que je n’ai pas dit que tous les militants et sympathisants communistes et socialistes étaient de cette "gauche" - bcp ne s’en revendiquent même plus...et s’en sentent aussi loin qu’il est possible de l’être pour un travailleur...

Et parmi celles et ceux qui s’en rapportent encore à cette "gauche", de plus en plus nombreux sont ceux qui vacillent sur cette position, position qui devient intenable, car c’est celle, idéologiquement, de l’ennemi de classe, et cela finit par sauter aux yeux !

Il paraît qu’on trouve même des élus que ce simple mot "gauche" fait frémir d’horreur !

Et oui...

 :)



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
5 octobre 2009 - 18h39 - Posté par sam 82

hé bé ! comme tu y vas ! voilà qui est dit , et bien dit . nous avons certes des divergences , mais là je ne peut que te donner raison . démystifions ! car la gauche historiquement a toujours été la grande illusion , qui a toujours permis au système capitaliste de rebondir comme on dit maintenant . c’est sa nature politique , c’est la roue de secours du système . je n’en rajoute pas c’est très clair . je résume a ma manière en disant toujours je ne suis pas de gauche , je suis communiste . sam 82 .



Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
5 octobre 2009 - 18h40 - Posté par "M... Gauche Citoyenne"

Bien dit La Louve... et quand, localement (en "amateur") "à gauche", on "finit" par s’engager c’est pour finir par enrager quand même !!! Désespérant ???!!!



Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
5 octobre 2009 - 19h28

Qu’elle crève, "la gauche", en tant qu’existant et en tant que concept.

LL, te voilà transformée en "don Quichotte" ! Tu crois que tu auras la peau du terme "la gauche", mais j’ai peur que ça ne soit peine perdue parce que ça remonte à loin, dans l’inconscient collectif, en tout cas à 1789 et au positionnement géographique des députés à l’assemblée. C’est une façon à nous de nous situer ainsi qu’aux hommes politiques. C’est presque une boussole !

Vois DCB, qui lui parle de politique "transversale", perturbant à plus d’un titre, parce qu’il y met dans son fourre-tout la droite et la gauche, c’est plus commode pour lui pour naviguer d’un bord à l’autre. A un moment donné ça va lui péter à la g. parce que c’est contre nature.

Le prend pas mal, mais voilà une tirade (ton article) qui pourrait bien s’inserrer dans une pièce de théâtre décoiffante, ou un sketch ! je sais, certains me diront que la frontière entre comédie et politique est mince. Mais bon, j’imagine l’impact sur les spectateurs, rires francs, tordus, et remises en question. on peut passer par toutes les couleurs aussi.



Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
6 octobre 2009 - 15h17 - Posté par

LL, te voilà transformée en "don Quichotte" ! Tu crois que tu auras la peau du terme "la gauche",

non non je pense qu’on va arriver au terme du cycle politique ouvert en 1789, en gros.

C’est pas moi ni personne qui aurais la peau de "la gôche" mais cette gôche toute seule.

mais j’ai peur que ça ne soit peine perdue parce que ça remonte à loin, dans l’inconscient collectif, en tout cas à 1789 et au positionnement géographique des députés à l’assemblée.

oui oui, ben tu sais, y a encore 60 ans, nous les femmes, on n’avait pas le droit de vote dans ce pays, il y a 200 ans les femmes portaient des corsets qui les étouffaient à en mourir, et puis y a 150 000 ans leurs maris les rentraient à la maison en les trainant par les cheveux ...et j’en passe....alors tu vois, pour une femme, c’est presque inscrit dans nos gènes qu’aucune émancipation n’est impossible !!!!!

Quant à 1789 justement parlons-en !

C’est une façon à nous de nous situer ainsi qu’aux hommes politiques. C’est presque une boussole !

Je veux bien qu’on ait un "Nord" et un "Sud" - on n’est peut être pas obligés que ce soit tjs droite gauche, si ? non...

Frater.

LL


Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
7 octobre 2009 - 23h35 - Posté par

Tu nous fais une réponse à la Cohn Bendit qui parle de politique "transversale", voulant abandonner lui aussi l’ancien schéma du droite-gauche.

et puis y a 150 000 ans leurs maris les rentraient à la maison en les trainant par les cheveux ...et j’en passe....

Ironise tant que tu veux mais la société n’a pas toujours été patriarcale, mais matriarcale au regard des archéologues (la plus vieille sculpture trouvée dans un silos à grains étant la "déesse de la fécondité" aux formes généreuses). Il y a encore quelques sociétés de par le monde, où la femme commande et dirige sa vie, l’homme n’étant "qu’accessoire" (dsl les hommes). Vu dans un documentaire TV, quelque part en Afrique.


Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
8 octobre 2009 - 09h45 - Posté par

Tu nous fais une réponse à la Cohn Bendit qui parle de politique "transversale", voulant abandonner lui aussi l’ancien schéma du droite-gauche.

 ???? Hein ? Pardon ?

Mais alors là, n’importe quoi, mon pote.

Moi je dis "communiste", "socialiste", "prolétariat", etc.

Il dit ça Cohn Bendit ?!

Où t’as vu que j’en appelais à une "transversalité" ? T’es malade ou quoi ?

Quand on parle société de classes, quand on se revendique un minimum d’une analyse marxiste, comment on peut envisager sérieusement une "transversalité" ????????

Faudrait voir à pas utiliser des méthodes de "débat" aussi basses, 88***136***, c’est pas la première fois que tu me fais ce genre de plan, et pour tout te dire, ça a tendance à vraiment me faire chier et je n’ai plus de patience pour ça.

Soit tu sais pas lire, et dans ce cas faut prendre des cours ou te faire soigner les yeux, soit tu te paies ma tête (perso, c’est l’option pour laquelle je penche ; tu traînes trop sur ce site tous les jours pour ne pas savoir "qui est qui" et "qui dit quoi" - alors ta "transversalité supposée"...), j’ai vraiment pas de temps à perdre avec ce genre de manœuvres.

LL

Ps : Et ne viens pas me faire le plan "la contestation n’est pas possible, BC censure etc". Nous, y ’a des gens qu’on "connaît" bien, puisqu’on gère notre site, que les Internautes ne connaissent pas, et j’aurais aucun scrupule si tu enfonces ce genre de clous.


Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
5 octobre 2009 - 19h38 - Posté par Claude Deloume

La Louve, une fois de plus, je ne peux que partager ton constat et ton avis (aspiration ?).

Mais là où je te suis mal, c’est sur le sens concret de ton appel à la construction d’un "LKP Métro". Le LKP s’est formé à partir de longues et nombreuses années d’ "errances" des partis, syndicats et associations qui le composent, avec une composante culturelle et identitaire forte que je ne sens pas en métropole et catalysé par la crise de 2008 qui a obligé toutes ces composantes à s’inscrire dans un mouvement unitaire.

Tu penses que "ça" pourrait se former comment ? Penses-tu qu’en Guadeloupe, il s’est produit un mouvement populaire d’élaboration d’une véritable politique au service des travailleurs qui a servi de base à la construction du LKP ? Personnellement, j’en doute.

Et je ne m’étends pas sur les grosses interrogations qui se posent en Guadeloupe autour du LKP actuellement (Voir par exemple le blog de Chien Créole ).

Attention, La Louve !!! Je ne cherche pas à polémiquer à partir d’un article que tu as fait pour, au contraire, construire. Mais franchement, je ne vois pas comment "démarrer" une quelconque réponse à la question (ou plutôt à l’Appel) que tu lances autrement que par la mise en branle d’Assises du Communisme, tel que proposé par des communistes de bases auxquels je me suis associé, même si je reconnais qu’il reste à faire quant au contenu de leur (notre) déclaration.

Franchement, et j’en suis désolé, je ne vois pas par où prendre le problème, depuis le temps que nous sommes un certain nombre, ici et ailleurs, à vouloir la même chose ! 5je me fais vraiment vieux, ces temps-ci !).

Pz : tu as dû lire l’article du Monde Diplo d’octobre sur "Faire de la Politique ou Vivre de la Politique" ...



Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
6 octobre 2009 - 15h12 - Posté par

Mais là où je te suis mal, c’est sur le sens concret de ton appel à la construction d’un "LKP Métro". Le LKP s’est formé à partir de longues et nombreuses années d’ "errances" des partis, syndicats et associations qui le composent, avec une composante culturelle et identitaire forte que je ne sens pas en métropole et catalysé par la crise de 2008 qui a obligé toutes ces composantes à s’inscrire dans un mouvement unitaire.

slt claude

on est bien ok que une partie de cette composante du LKP n’existe pas en métro mais je pense qu’on peut la remplacer par une d’autre choses aussi fortes, notamment la démocratie prolétarienne (je résume mais je dois aller vite là) - quant à l’émancipation des travailleurs par eux mêmes, elle est là dans tout projet "anticapitaliste révolutionnaire" dirais je qu’on soit noir ou blanc.

Tu penses que "ça" pourrait se former comment ? Penses-tu qu’en Guadeloupe, il s’est produit un mouvement populaire d’élaboration d’une véritable politique au service des travailleurs qui a servi de base à la construction du LKP ? Personnellement, j’en doute.

Alors là j’aimerais que tu précises.

Et je ne m’étends pas sur les grosses interrogations qui se posent en Guadeloupe autour du LKP actuellement (Voir par exemple le blog de Chien Créole ).

Oui bon ces interrogations existeront toujours, elles existaient depuis le début , et on les rencontrera fatalement tant qu’on sera dans l’illusion de l’action "de masse" ab initio ( je dis pas que l’action doit pas être "de masse", mais ça se construit, elle doit le devenir, mais au début faut commencer bosser avec les plus motivés et les plus impliqués... sinon on tombe forcément dans la revendication fadasse mise en place actuellement par les nombreuses plate-formes pour "attirer la masse"...) - ça aussi je développerai car je ne veux pas être mal comprise.

Attention, La Louve !!! Je ne cherche pas à polémiquer à partir d’un article que tu as fait pour, au contraire, construire.

Le seul truc que je peux pas encadrer ce sont les insultes, la (ser)vile propagande de "PARTI", et les bassesses personnelles, mais la polémique le désaccord, même très tranché et virulent, etc ça m’a jamais posé problème le moins du monde !!! Au contraire, on se nourrit des désaccords.

Mais franchement, je ne vois pas comment "démarrer" une quelconque réponse à la question (ou plutôt à l’Appel) que tu lances autrement que par la mise en branle d’Assises du Communisme, tel que proposé par des communistes de bases auxquels je me suis associé, même si je reconnais qu’il reste à faire quant au contenu de leur (notre) déclaration.

J’ai suivi cette proposition depuis l’origine et j’en ai pas mal parlé avec certains initiateurs notamment Michel Peyret, j’étais intervenue aussi sur la liste de diff. il y a un ou deux ans.

J’ai dit assez rapidement pourquoi ça ne me semble pas faire l’affaire, même si l’intention est bonne, et correcte (enfin je le dis sans juger mes camarades qui ont proposé cela)

Pour moi ça a qq inconvénients, en résumé :

 ça va virer inévitablement à la discussion philosophique, compte tenu de la manière dont s’est lancé et rien que le tire "assises du communisme" - on peut pas dder à un projet d’être fédérateur du plus grand nombre de prolétaires sur un sujet aussi théorique "le communisme" - "le communisme" c’est pas le but à mon humble avis.

Moi ce qui m’intéresse c’est bosser un projet politique "concret" pragmatique, efficace.

Je suis pas contre disserter du "communisme" du tout au contraire, mais pour moi ça vient en second car je pense de plus en plus que le communisme est d’une certaine manière fragmenté avec un morceau en chacun de nous et que le puzzle se met en place dans l’action.

Alors un projet politique applicable et révolutionnaire, socialiste, oui, je pense que c’est un projet communiste et que c’est ça qui est demandé actuellement.

 ensuite je reste convaincue qu’il faut un minimum d’orga pré-existante, ou plus exactement, qu’un "grand cadre de discussion" soit défini à l’avance par un groupe de travail.

Il nait des choses du chaos, certes, mais les derniers travaux scientifiques sur le chaos justement montrent bien que le chaos qui peut organiser ce n’est pas non plus tout à fait n"importe quoi et encore moins du hasard. Voir un article de "Manières de Voir "sur le Basculement du monde à ce sujet précis du chaos. C’est très très intéressant.

Voilà deux des faiblesses du projet "d’Assises." Entre autre. Je le pensais il ya un an et je le pense toujours. C’est séduisant intellectuellement mais ce n’est pas à mon avis la voie à prendre actuellement.

Pz : tu as dû lire l’article du Monde Diplo d’octobre sur "Faire de la Politique ou Vivre de la Politique" ...

Nan . Pas encore lu.... Je vais m’y mettre ce soir !

Frater.

LL


Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
6 octobre 2009 - 21h31 - Posté par Claude Deloume

Moi ce qui m’intéresse c’est bosser un projet politique "concret" pragmatique, efficace.

Je suis pas contre disserter du "communisme" du tout au contraire, mais pour moi ça vient en second car je pense de plus en plus que le communisme est d’une certaine manière fragmenté avec un morceau en chacun de nous et que le puzzle se met en place dans l’action.

Je pense que nous sommes mal compris : ce que tu dis là, c’est justement ce que nous demandons de faire par les "Assises du Communisme". Parce que même s’il y a de la philosophie là-dedans (ben oui !) elle ne doit se construire qu’à partir des réalités de terrain, donc des besoins, des propositions pour les satisfaire, des difficultés pour faire participer le plus grand nombre... et je ne parle que de la "philosophie". En fait, je pense qu’il serait grave de tenter de rallumer une flamme communiste en séparant les fondements idéologiques, les mesures concrètes à prendre et l’organisation de l’outil nécessaire à tout cela. (excuse, mais je fais court moi aussi !).

Pour moi la question reste : " Par quoi et avec qui on commence ?". Et je ne trouve aucune réponse autre que les appels d’une multitude de mouvements dont je me demande parfois s’ils ne sont pas plus nombreux que les militants qui en font partie !!!

Parce que j’en ai marre d’être coincé entre les incantations de ceux qui sont prêts à tout mobiliser pour virer Sarkozy sans s’attaquer à ce qui a engendré Sarkozy - voir en en épargnant une partie...) et celles d’autres qui ont la chance d’être dans des boîtes et des quartiers où les gens sont prêts à aller occuper La Poste et faire une grève générale illimitée...


Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
5 octobre 2009 - 22h26 - Posté par ska-p

On sabre les jeunes impétrants, les novices, dès la base.

Trop frondeurs, et contestataires, s’abstenir. Pour grimper dans la hiérarchie, il te faudra ton brevet en léchage de culs et ton diplôme en sournoiserie et crocs-en-jambes.

Si tu grimpes dans un parti bourgeois, camarade, malheur à toi, et vérifie ta virginité... Tu l’as sans doute perdue salement, sinon tu ne serais pas là.

Surtout, on fait en sorte que cette filière professionnelle s’auto désigne comme seule détentrice reconnue de la légitimité politique ! Et on fait de la place pour les petits copains qui montent, qui montent , qui montent.

Excellent et tellement vrai parfois La Louve tu m’agace (garder le moral apres t’avoir lu) et parfois difficile mais tu as cent fois raison ton analyse dans ce texte est juste
Allez courage continue a ruer dans les brancards ça fait du bien !!!!!!



Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
6 octobre 2009 - 00h06 - Posté par

C’est QUOI la GAUCHE ???

Sans vouloir jouer les anciens combattants, à mon "époque" on disait "Les Forces Progressistes" pour parler de ceux qui voulaient "changer" le Monde. On disait ça quand on ne voulait pas dire "Les Communistes" tout court. Disons, pour ne pas "heurter" les timorés.

C’est QUAND que les dirigeants des partis dits « de gôôôche » ont employé le mot "progressistes", (Hélas), pour la dernière fois ? J’en ai même pas souvenance.

Pourtant "progressiste" ça dit bien ce que ça veut dire : C’est même tout un programme : Celui que le PCF… et les autres, ont "oublié" dans un coin poussiéreux de leurs Comités directeurs et dans les portefeuilles de leurs élus.

Bien mieux que "Gauche", qui à part ce qu’en disait mon tailleur par rapport à l’endroit ou on "porte" quand on est un "vrai" mâle, (Non, je déconne Mesdames), ne signifie que dalle vis-à-vis d’un vrai programme politique "révolutionnaire".

Ca vous viendrait à l’idée de dire que Marx, Engels, Lénine, ou même Gramci, étaient "de Gauche" ???

J’y avais même pas pensé !!!

G.L.



Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
6 octobre 2009 - 09h10 - Posté par momo11

La "gauche",c’est bien cette opposition qui attend le pouvoir afin d’appliquer les mêmes programmes que la droite ?Ils sont plutôt centristes et sans valeur.momo11



Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
6 octobre 2009 - 12h37 - Posté par Jak

Bravo La Louve !

Ce n’est pas le désespoir que tu sèmes, mais au contraire le débat, le questionnement, la prise de conscience, la révolte et la colère, alors surtout ne t’arrêtes pas et continues !

Ton texte, c’était une bouffée d’air frais dans un espace vicié depuis trop longtemps.

Encore bravo !

Jak


Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
6 octobre 2009 - 15h31 - Posté par onil

Salut,
Tout n’est pas faux, mais je ne suis pas sûr que les mots aient une si grande importance, dans ce cas. Tout le monde peut se baptiser de l’étiquette de son choix, mais l’histoire nous a souvent montré que les actes ne correspondent pas toujours aux étiquettes.
Certains anarcho-syndicalistes, anti gauche parlementaire se sont retrouvés fascistes, et les fascistes ont pris le pouvoir en Italie et en Allemagne avec la bienveillance de bien des démocrates.... bien des résistants se sont battus sans étiquettes... les actes
Il n’y a qu’un ennemi à tuer : "la main invisible" elle achete tout et tous, les personnes, les biens, les pays, les idéologies, les religions, les médias, même les révolutions !
Aidez les démocrates à gauchir leurs action, c’est très difficile, mais au moment ou la droite est plus que vaillante et conquérante, ce n’est pas en tapant sur la "gôche" ......

ciao bella
onil



Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
6 octobre 2009 - 15h33 - Posté par

Je suis désolée mais là je suis évidemment en total désaccord avec ce que tu exprimes de A à Z. Mais peut être nous sommes nous mal compris ?


Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
6 octobre 2009 - 16h04 - Posté par himalove

La Louve reprend, dans sa philippique, les thèmes abordés par le professeur Rémi Lefebvre, dans "le Monde diplomatique", d’octobre :

"Les pièges de la professionnalisation - Faire de la politique ou vivre de la politique".

Evidemment, la lutte des places a remplacé la lutte des classes pour nombre de syndicalistes et autres édiles des Gauches.

Le problème n’est pas de les dénoncer mais de s’en débarasser.

C’est pourquoi d’instinct, je me méfie de toute action militante qui ne tourne qu’autour des élections bourgeoises.

A ce propos, je tiens à dire que la votation républicaine, organisée pour le maintien de la Poste, dans le secteur public, ne m’a pas enthousiasmé.

Car j’y ai subordoré un moyen pour la Gôche de redorer son blason et entraîner les gens, à l’orée des Régionales, à aller "veauter"...

J’aurais préféré milles fois une action d’occupation de la Poste par les usagers.



Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
7 octobre 2009 - 15h36

Qui a inventé le travail gratuit (stages) ?

Qui a privatisé plus que Jupé et Balladur réunis en autant de temps ?

Qui a envahis l’afghanistan ?

De quel coté est Georges Fréches ?

On pourrait en rajouter tellement... Gauche, c’est devenu un synonyme de "lubrifiant".

ça va sonner bateau, peut-être, mais un retour aux fondamentaux est nécéssaire, vraie démocratie interne, réflexion sur les principes, refus de gérer la merde d’un système que l’on prétend combattre...



Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
7 octobre 2009 - 15h39 - Posté par

Ah aussi, contrairement à ce que ça peut laisser croire, ces mots ne sont pas qu’une attaque contre le PS, si le PS a tenu le coup si longtemps, c’est parce qu’ilen trouvait bien d’autres pour travailler avec lui.


Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
7 octobre 2009 - 16h26 - Posté par julien

ca faire pas plaire aux ideolatres de léon et sociaux traitres mais ce texte represente l’opinion d’un grand nombres de personnes. Tuons la gauche pour que vive la revolution !

CGT=EXPULSEUR


Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
7 octobre 2009 - 17h11

Il est bien ton article,et je ne te demande même pas pourquoi tu l’as illustré avec le portrait de JACK LANG.

Si tu me fais un prix sur les droits d’auteur,j’ai une petite idée quant à son utilisation.

Bises

LE REBOURSIER



Misère de "la gauche" et surexploitation de la filière professionnelle politicienne...
3 décembre 2009 - 19h18 - Posté par Ginette

La différence entre la droite et la gauche que l’on pourrait appeler NPD (nouveau parti de droite) c’est la vaseline. Quand les capitalistes "nikent" le peuple à fond, au début avec la gauche cela fait moins mal, mais après c’est pareil...vive les soviets.






journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
2 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
2 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40
Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives - Chrismondial
samedi 5 - 08h38
de : Christian Delarue
1 commentaire
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - 12/09/20
vendredi 4 - 17h40
de : Jean Clément
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - SAMEDI 12 SEP
vendredi 4 - 17h37
de : Jean Clément
Mali : Dans quel but s’y maintient l’Armée Française ?
vendredi 4 - 17h29
de : joclaude
Guy KONOPNICKI : 2005 - 2020 . Christian DELARUE
vendredi 4 - 17h14
de : Christian.Delarue
3 commentaires
Etats-Unis : Daniel Prude asphyxié par des policiers dans l’Etat de New York (video, photos)
vendredi 4 - 10h58
Des tags islamophobes sur la mosquée de Tarbes - MRAP
jeudi 3 - 21h34
de : Christian DELARUE (MRAP)
3 commentaires
Le plan de relance enchante le patronat sans trop convaincre les syndicats de salariés
jeudi 3 - 17h38
A LA RENTREE FAIS GAFFE A LA RECRE
jeudi 3 - 10h02
de : Nemo3637
La grande descente - Si c’est pas l’heure de l’mettre, ça y ressemble !
mercredi 2 - 22h37
de : Hdm
1 commentaire
Tita Nzebi, femme de parole et de chant
mercredi 2 - 17h28
L’universalisme, seule boussole de l’antiracisme - HPR répond à JLM (Marianne)
mercredi 2 - 07h34
de : Christian Delarue
La République En Masques : une armada de collabos !
mardi 1er - 15h25
de : Claude Janvier
3 commentaires
Le PCF du Tarn agressé par l’extrême droite, le PRCF 81 apporte son soutien et sa solidarité antifasciste.
mardi 1er - 12h01
de : jodez
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite