Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Les policiers étaient divisés sur la surveillance de Cesare Battisti
de : Ariane Chemin
lundi 13 septembre 2004 - 12h38 - Signaler aux modérateurs

de Ariane Chemin

Avant sa fuite, l’ancien activiste italien avait déjà plusieurs fois échappé aux policiers. Des divergences étaient apparues sur le dispositif à mettre en place. Les enquêteurs ont la conviction que l’écrivain est bien resté en France. Sa fille s’exprime publiquement pour la première fois.

Tout le monde prédisait qu’il allait se mettre au vert, et il est effectivement parti en cavale. Comme à d’autres reprises cet été, la police a perdu, mardi 17 août, la trace de Cesare Battisti - sans comprendre tout de suite, ce jour-là, que c’était pour de bon. Quatre jours plus tard, il ne se présentait pas à son contrôle judiciaire. Depuis, plus personne ne l’a revu, et la police a perdu sa piste, même si elle pense qu’il est resté en France. Mission impossible ? Failles de la police et négligences dues aux sous-effectifs du mois d’août ? Aucune réunion ne s’est en tout cas tenue Place Beauvau, cet été, autour du ministre sur la surveillance de l’ancien membre des Prolétaires armés pour le communisme (PAC), alors que des désaccords s’étaient faits jour sur la manière de le "filer".

Dès le 30 juin, lorsque la cour d’appel de Paris autorise son extradition, le parquet général et les policiers savent que Cesare Battisti risque de partir en cavale. Ses avocats ont déposé un pourvoi en cassation. Le recours sera examiné par la Cour le 29 septembre. Mais, d’ici là, M. Battisti est libre. Il n’est pas assigné à résidence : son contrôle judiciaire le cantonne en Ile-de-France, et lui interdit de fréquenter les aéroports (Le Monde du 2 juillet). La police sait qu’il habite depuis le mois de mai dans le petit studio sur cour prêté par une membre éminente de son comité de soutien, dans le 14e arrondissement de Paris.

Déjà, le jour de la décision d’extradition, des hauts magistrats du parquet général confiaient : "De toute façon, tout l’incite à partir en cavale. La police ne peut le retenir que quelques heures : elle n’a pas de mandat d’arrêt." Cesare Battisti a une carte de résident - une feuille de papier rose -, qui lui permet de passer les frontières européennes. Dix jours après la décision, le préfet de police, Jean-Paul Proust, écrivait au procureur général de la cour d’appel, Jean-Louis Nadal, pour s’émouvoir des difficiles conditions de surveillance, puisque Cesare Battisti n’avait pas été placé sous écrou extraditionnel.

Le vendredi 2 juillet, lorsque les divers services de police échangent leurs impressions, le constat est le même. La mission est très compliquée. Cesare Battisti a l’habitude de la cavale. Il connaît les procédés de filature - il a écrit des romans policiers. Les renseignements généraux de la préfecture de police de Paris sont chargés de le suivre en Ile-de-France, l’Unité de coordination de lutte antiterroriste (Uclat) dresse l’"étude d’environnement" - les réseaux d’extrême gauche, toujours solides, les amitiés à l’étranger, notamment au Mexique, où il s’était réfugié en 1982 pendant dix ans.

Avec les hommes de la brigade de recherche et d’intervention (BRI), les RG parisiens commencent donc sans enthousiasme la filature. Cesare Battisti et plusieurs de ses proches sont placés sur écoutes administratives. Des "piétons", comme on dit dans le jargon, suivent Cesare Battisti dans le métro et le bus - il ne conduit jamais. Trois fois, il les sème, en montant et descendant d’une rame au dernier moment. "On voit ça dans tous les bons films : rien de pire que de filocher quelqu’un dans le métro. Elyette Besse, d’Action directe, qui était moins jeune, nous semait", rappelle l’un d’eux. "Ce n’était pas du fatalisme, mais nous savons que les filatures, c’est techniquement très difficile", dit un autre.

Le ministre de l’intérieur, Dominique de Villepin, sait lui-même que la tâche est ardue. Aucune réunion rassemblant les protagonistes de la filature de Cesare Battisti n’est organisée Place Beauvau. "Normal : c’est le rôle de la direction de la police, répond-t-on au ministère de l’intérieur.Il n’y a jamais eu dramatisation ou consigne particulière, mais n’essayons pas de construire une histoire autour de cette cavale." "C’était une mission comme une autre", dit un responsable policier. "Une priorité pas prioritaire", ajoute un autre.

"NOUS N’EN SAVONS RIEN"

Pourtant, les avis divergent très vite sur la manière de suivre l’ex- activiste italien. Certains sont partisans d’une filature souple et discrète, pour la resserrer fin septembre, avec des caméras de surveillance. D’autres pensent au contraire qu’il faut "mettre le paquet" dès le départ. Cette ligne l’emporte. Au passage du mois de juillet au mois d’août, la police décide de renforcer le dispositif. D’une filature de 8 heures du matin à 8 heures du soir, on passe à une filature "H24" - vingt-quatre heures sur vingt-quatre, dans le jargon du métier.

Les policiers repèrent presque tous les jours leur homme au Daguerre, le café qui fait l’angle de la rue et de l’avenue du Général- Leclerc. Cinq "sous-marins" différents - ces camionnettes banalisées qui servent de planques aux policiers - sont disposés devant l’immeuble. Cesare Battisti les a évidemment vus, et, une fois, il tapote à la vitre. "On avait des jumelles pour voir à 300 mètres, alors qu’il était sous nos yeux", raconte un policier. Le réfugié italien repère vite, aussi, ces hommes qui saisissent leurs téléphones portables pour se donner une contenance lorsqu’il approche.

Le samedi, avant d’aller pointer au palais de justice de Paris, ses amis élus le retrouvent au Sarah-Bernhard, place du Châtelet. Va-t-il venir, se demandent-ils le 21 août, à deux pas d’officiers des renseignements généraux ? On cherche à l’appeler. Les RG, qui n’ont pas pris sa disparition au sérieux, le 17, comprennent cette fois qu’il ne réapparaîtra pas.

Dans une lettre à ses avocats, le fugitif se dit en France. D’après Libération, il serait à l’étranger. Le 2 septembre, La Repubblica livre des témoignages de trois Italiens, dont un élu d’une petite commune du lac de Côme, qui l’auraient vu dans un bus, à Milan, cheveux teints en blond et blanc - et se faisant passer pour un travailleur embauché en Suisse. La police française n’est pas convaincue par ce témoignage. La fille de Cesare Battisti, âgée de 19 ans, a été suivie pendant ses vacances à Saint-Herblain, en Loire-Atlantique. Les amis "autonomes" de l’écrivain à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, sont aussi sous surveillance.

http://www.lemonde.fr/web/imprimer_...



Imprimer cet article





solidarité
samedi 14 - 17h28
de : jean1
(video) Le capitalisme porte en lui la guerre, la violence !
vendredi 13 - 11h07
de : JO
7 commentaires
Prévision théatrale
jeudi 12 - 21h50
de : jean1
L’ Acentrale Radio de la grève
jeudi 12 - 16h55
de : jean1
R.N. la place à la tête de l’état est déjà occupée
jeudi 12 - 10h06
de : jean1
bourgeois, tremblez, ça n’fait que commencer ! C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 11 - 22h34
de : Hdm
1 commentaire
TOTAL en Ouganda Rendez-vous au Tribunal ce jeudi 12 décembre
mercredi 11 - 19h21
de : SURVIE
BOLIVIE : La dictature auto-proclamée en appelle à Israël !
mercredi 11 - 17h16
de : JO
1 commentaire
COP 25 : supercherie capitaliste
mercredi 11 - 16h13
de : jean1
Retraites : Édouard Philippe confirme les mauvais coups du rapport Delevoye
mercredi 11 - 15h41
2 commentaires
Les régimes sociaux coûtent un pognon de dingue ? No coment !
mercredi 11 - 09h57
de : JO
2 commentaires
Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
3 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
6 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
2 commentaires
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Je voudrais seulement comprendre comment il se peut que tant d'hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations supportent quelquefois un tyran seul qui n'a de puissance que celle qu'ils lui donnent, qui n'a de pouvoir de leur nuire qu'autant qu'ils veulent bien l'endurer. Etienne de La Boétie, 1576
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite