Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Les policiers étaient divisés sur la surveillance de Cesare Battisti


de : Ariane Chemin
lundi 13 septembre 2004 - 12h38 - Signaler aux modérateurs

de Ariane Chemin

Avant sa fuite, l’ancien activiste italien avait déjà plusieurs fois échappé aux policiers. Des divergences étaient apparues sur le dispositif à mettre en place. Les enquêteurs ont la conviction que l’écrivain est bien resté en France. Sa fille s’exprime publiquement pour la première fois.

Tout le monde prédisait qu’il allait se mettre au vert, et il est effectivement parti en cavale. Comme à d’autres reprises cet été, la police a perdu, mardi 17 août, la trace de Cesare Battisti - sans comprendre tout de suite, ce jour-là, que c’était pour de bon. Quatre jours plus tard, il ne se présentait pas à son contrôle judiciaire. Depuis, plus personne ne l’a revu, et la police a perdu sa piste, même si elle pense qu’il est resté en France. Mission impossible ? Failles de la police et négligences dues aux sous-effectifs du mois d’août ? Aucune réunion ne s’est en tout cas tenue Place Beauvau, cet été, autour du ministre sur la surveillance de l’ancien membre des Prolétaires armés pour le communisme (PAC), alors que des désaccords s’étaient faits jour sur la manière de le "filer".

Dès le 30 juin, lorsque la cour d’appel de Paris autorise son extradition, le parquet général et les policiers savent que Cesare Battisti risque de partir en cavale. Ses avocats ont déposé un pourvoi en cassation. Le recours sera examiné par la Cour le 29 septembre. Mais, d’ici là, M. Battisti est libre. Il n’est pas assigné à résidence : son contrôle judiciaire le cantonne en Ile-de-France, et lui interdit de fréquenter les aéroports (Le Monde du 2 juillet). La police sait qu’il habite depuis le mois de mai dans le petit studio sur cour prêté par une membre éminente de son comité de soutien, dans le 14e arrondissement de Paris.

Déjà, le jour de la décision d’extradition, des hauts magistrats du parquet général confiaient : "De toute façon, tout l’incite à partir en cavale. La police ne peut le retenir que quelques heures : elle n’a pas de mandat d’arrêt." Cesare Battisti a une carte de résident - une feuille de papier rose -, qui lui permet de passer les frontières européennes. Dix jours après la décision, le préfet de police, Jean-Paul Proust, écrivait au procureur général de la cour d’appel, Jean-Louis Nadal, pour s’émouvoir des difficiles conditions de surveillance, puisque Cesare Battisti n’avait pas été placé sous écrou extraditionnel.

Le vendredi 2 juillet, lorsque les divers services de police échangent leurs impressions, le constat est le même. La mission est très compliquée. Cesare Battisti a l’habitude de la cavale. Il connaît les procédés de filature - il a écrit des romans policiers. Les renseignements généraux de la préfecture de police de Paris sont chargés de le suivre en Ile-de-France, l’Unité de coordination de lutte antiterroriste (Uclat) dresse l’"étude d’environnement" - les réseaux d’extrême gauche, toujours solides, les amitiés à l’étranger, notamment au Mexique, où il s’était réfugié en 1982 pendant dix ans.

Avec les hommes de la brigade de recherche et d’intervention (BRI), les RG parisiens commencent donc sans enthousiasme la filature. Cesare Battisti et plusieurs de ses proches sont placés sur écoutes administratives. Des "piétons", comme on dit dans le jargon, suivent Cesare Battisti dans le métro et le bus - il ne conduit jamais. Trois fois, il les sème, en montant et descendant d’une rame au dernier moment. "On voit ça dans tous les bons films : rien de pire que de filocher quelqu’un dans le métro. Elyette Besse, d’Action directe, qui était moins jeune, nous semait", rappelle l’un d’eux. "Ce n’était pas du fatalisme, mais nous savons que les filatures, c’est techniquement très difficile", dit un autre.

Le ministre de l’intérieur, Dominique de Villepin, sait lui-même que la tâche est ardue. Aucune réunion rassemblant les protagonistes de la filature de Cesare Battisti n’est organisée Place Beauvau. "Normal : c’est le rôle de la direction de la police, répond-t-on au ministère de l’intérieur.Il n’y a jamais eu dramatisation ou consigne particulière, mais n’essayons pas de construire une histoire autour de cette cavale." "C’était une mission comme une autre", dit un responsable policier. "Une priorité pas prioritaire", ajoute un autre.

"NOUS N’EN SAVONS RIEN"

Pourtant, les avis divergent très vite sur la manière de suivre l’ex- activiste italien. Certains sont partisans d’une filature souple et discrète, pour la resserrer fin septembre, avec des caméras de surveillance. D’autres pensent au contraire qu’il faut "mettre le paquet" dès le départ. Cette ligne l’emporte. Au passage du mois de juillet au mois d’août, la police décide de renforcer le dispositif. D’une filature de 8 heures du matin à 8 heures du soir, on passe à une filature "H24" - vingt-quatre heures sur vingt-quatre, dans le jargon du métier.

Les policiers repèrent presque tous les jours leur homme au Daguerre, le café qui fait l’angle de la rue et de l’avenue du Général- Leclerc. Cinq "sous-marins" différents - ces camionnettes banalisées qui servent de planques aux policiers - sont disposés devant l’immeuble. Cesare Battisti les a évidemment vus, et, une fois, il tapote à la vitre. "On avait des jumelles pour voir à 300 mètres, alors qu’il était sous nos yeux", raconte un policier. Le réfugié italien repère vite, aussi, ces hommes qui saisissent leurs téléphones portables pour se donner une contenance lorsqu’il approche.

Le samedi, avant d’aller pointer au palais de justice de Paris, ses amis élus le retrouvent au Sarah-Bernhard, place du Châtelet. Va-t-il venir, se demandent-ils le 21 août, à deux pas d’officiers des renseignements généraux ? On cherche à l’appeler. Les RG, qui n’ont pas pris sa disparition au sérieux, le 17, comprennent cette fois qu’il ne réapparaîtra pas.

Dans une lettre à ses avocats, le fugitif se dit en France. D’après Libération, il serait à l’étranger. Le 2 septembre, La Repubblica livre des témoignages de trois Italiens, dont un élu d’une petite commune du lac de Côme, qui l’auraient vu dans un bus, à Milan, cheveux teints en blond et blanc - et se faisant passer pour un travailleur embauché en Suisse. La police française n’est pas convaincue par ce témoignage. La fille de Cesare Battisti, âgée de 19 ans, a été suivie pendant ses vacances à Saint-Herblain, en Loire-Atlantique. Les amis "autonomes" de l’écrivain à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, sont aussi sous surveillance.

http://www.lemonde.fr/web/imprimer_...



Imprimer cet article





journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
2 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
2 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40
Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives - Chrismondial
samedi 5 - 08h38
de : Christian Delarue
1 commentaire
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - 12/09/20
vendredi 4 - 17h40
de : Jean Clément
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - SAMEDI 12 SEP
vendredi 4 - 17h37
de : Jean Clément
Mali : Dans quel but s’y maintient l’Armée Française ?
vendredi 4 - 17h29
de : joclaude
Guy KONOPNICKI : 2005 - 2020 . Christian DELARUE
vendredi 4 - 17h14
de : Christian.Delarue
3 commentaires
Etats-Unis : Daniel Prude asphyxié par des policiers dans l’Etat de New York (video, photos)
vendredi 4 - 10h58
Des tags islamophobes sur la mosquée de Tarbes - MRAP
jeudi 3 - 21h34
de : Christian DELARUE (MRAP)
3 commentaires
Le plan de relance enchante le patronat sans trop convaincre les syndicats de salariés
jeudi 3 - 17h38
A LA RENTREE FAIS GAFFE A LA RECRE
jeudi 3 - 10h02
de : Nemo3637
La grande descente - Si c’est pas l’heure de l’mettre, ça y ressemble !
mercredi 2 - 22h37
de : Hdm
1 commentaire
Tita Nzebi, femme de parole et de chant
mercredi 2 - 17h28
L’universalisme, seule boussole de l’antiracisme - HPR répond à JLM (Marianne)
mercredi 2 - 07h34
de : Christian Delarue
La République En Masques : une armada de collabos !
mardi 1er - 15h25
de : Claude Janvier
3 commentaires
Le PCF du Tarn agressé par l’extrême droite, le PRCF 81 apporte son soutien et sa solidarité antifasciste.
mardi 1er - 12h01
de : jodez
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite