Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Théo Balalas, la crème du PS : Marseille 73, la ratonnade oubliée


de : Marseille 73
vendredi 27 novembre 2009 - 23h23 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 39.2 ko

En 1973 à Marseille. Le racisme est dans l’air du temps. Sur les murs de la ville, les slogans "Mort aux Arabes" se multiplient. Le 14 août, Ahcène, dix-huit ans, est tué dans la rue par un homme qui ne le connaissait même pas. Dans les jours qui suivent, les actes de violence vont croissant.

Un chauffeur de bus est assassiné, la presse locale souffle sur les braises, les agressions se poursuivent jusqu’au point d’orgue, un attentat perpétré contre le consulat algérien.

La bombe tue quatre personnes et en blesse une trentaine d’autres. Le meurtrier d’Ahcène, finalement jugé, ne sera condamné qu’à cinq ans de prison avec sursis.

Aucun autre assassinat ne sera élucidé. Morad Aït-Habbouche et Slimane Zheghibour ont mené l’enquête sur cette « ratonnade » oubliée. Des victimes, des policiers et des magistrats narrent ces mois de folie raciste.

Vendredi 27 Novembre Canalplus 22h40


de Xavier Monnier

Ex-OAS, ancien FN, le cadre du PS marseillais soutient Ségolène.

C’est une histoire qui se passe en Provence, au pays des santons, où les couleurs politiques ne sont jamais très tranchées. Prenez Théo Balalas, le président de la commission des adhésions de la puissante fédération socialiste des Bouches-du-Rhône et tout nouveau soutient de Ségolène Royal (il soutient Désirs d’avenir son site de campagne).

L’homme est affable, limite mielleux, à 71 printemps. « Une crème » assurent en chœur permanents de la fédé et journalistes locaux. Ce proche de Jean-Noël Guérini, président du conseil général et vrai patron des socialistes marseillais, ne manque d’ailleurs pas de sollicitude. Chaque été, « Théo » envoie une carte postale au siège des roses phocéens. Souvent une vue de Berchtesgaden : ce merveilleux emplacement n’est autre que le nid d’aigle d’Hitler, là où le Furher se brûla la cervelle. Une charmante attention guidée sans doute par son goût pour l’histoire… sauf que, selon un militant local, « Balalas pue l’OAS à plein nez ».

Candidat du FN et correspondont de Minute

Théodore Balalas a bien frayé avec les partisans de l’Algérie française. Son activisme lui a même valu un passage à la prison de la Santé, à Paris. La cabane n’a pas calmé ses ardeurs : de retour en Provence en 1972, il est la cheville ouvrière de l’antenne marseillaise du Front National, dont il défend les couleurs lors des législatives de 1973.

« Balalas Théodore, commerçant, Front national, 1,9%, 926 voix », décrit alors le ministère de l’Intérieur. L’honorable correspondant de Minute ira chercher fortune ailleurs, au PS. Un virage effectué, selon l’intéressé, sur les bases de son anti-gaullisme. Fidèle navette entre Defferre, l’omnipotent maire marseillais, et le FN, il continue à jouer les intermédiaires entre le PS local et l’extrême droite au début des années 90. Avant d’accéder au poste sensible de responsable des adhésions socialiste, fauteuil qu’il occupe toujours. L’homme est fidèle à ses amours passés. Son nom figure encore dans la liste des membres de l’Adimad, joyeuse association de nostalgiques dont le fait de gloire, l’année dernière, fut la pose d’une stèle commémorative des combattants de l’Algérie française, au cimetière de Marignane.

De nature discrète, Balalas n’est que récemment entré dans la lumière médiatique. Le journaliste Frédéric-Joël Guilledoux avait pourtant évoqué son parcours dans son livre, Le Pen en Provence (Fayard 2004). A la faveur de la dernière campagne d’adhésion socialiste, « Théo » est apparu. Les médias locaux ont relayé son enthousiasme. « On était à 6 700 membres en décembre 2005, on pourrait bien dépasser les 9 000 d’ici la fin de l’année », s’est-il réjoui. Contacté par Bakchich, il ne nous a pas rappelé.

Sûr que Ségolène, favorite de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône, s’empressera de remercier ce militant de la première heure.

http://www.bakchich.info/Theo-Balal...


Connaissez-vous Théo Balalas ?

Théo Balalas : 71 ans, vétéran de l’OAS,

cofondateur du FRONT NATIONAL à Marseille

(1972).

Théo Balalas s’exile 4 ans dans l’Espagne

franquiste. S’est fait connaître en participant à la

création d’Ordre Nouveau (groupuscule néo-

nazi).

Théo Balalas s’occupe aujourd’hui d’encarter les

nouveaux adhérents du PARTI SOCIALISTE des

Bouches-du-Rhône.

GRANDES SOLDES DE L’ETE AU PS : pour 20€ seulement ! la carte au parti.

Théo Balalas, président depuis 10 ans de la Commission des adhésions à la Fédération PS des Bouches-du-Rhône : un poste hautement stratégique compte tenu du poids que pèse le départment dans les instances nationales du parti et sa longue histoire de tripatou-fripouilleries clientélistes.

Théo Balalas soutient à fond la candidate Royal


Été 1973 à Marseille : Un Devoir de Mémoire
C’est l’Été Meurtrier,
C’est l’Été d’une presse déchaînée
Appelant à la Haine,
Soufflant sur les Braises du Racisme anti-Arabe.
C’est l’Été qui a vu de nombreux Algériens tomber sous les balles d’Assassins
Jamais retrouvés pour la plupart,
Jamais jugés.

C’est l’Été des enquêtes policières bâclées,
C’est l’Été des Affaires étouffées,
C’est l’Été de la Clémence des Jurys,
C’est l’Été de l’Impunité
Pour les Assassins d’Algériens.

Morts dans l’Anonymat Absolu,
Leurs premières sépultures
Sont les rues de Marseille,
Rougies de leur sang,
Rouges de la Honte
De ceux qui étaient chargés de leur sécurité.
C’est l’Été des « ratonnades » oubliées de Marseille

Ami lecteur, je livre à ta mémoire le récit ci dessous qui relate un épisode des plus sombres de notre Histoire.
Si les Palestiniens ont connu un Septembre Noir en 1970, les Algériens de Marseille ont connu à leur tour un mois d’Aout noir en 1973.
Cet été là a vu les chaussées de Marseille se couvrir du sang rouge de victimes innocentes de la barbarie parce que tout simplement elles étaient algériennes.

Pour tous leurs efforts,
Je rends un vibrant hommage à tous ces Français, ces Algériens, et ces Franco-Algériens qui ont consacré des jours, des heures, parcouru des kilomètres à travers toute la France à la recherche de témoins, de parents, ,à recouper des faits, pour nous apporter la vérité historique sur des supports écrits et des supports audio-visuels.
Je garde d’ailleurs jalousement une cassette vidéo de l’émission exposée ci-dessous.
Mais sans attendre laissons parler ces témoins , ces chroniqueurs de l’époque, ces historiens, ces cinéastes et ces journalistes.

Marseille 73 La ratonnade oubliée
Réalisé par : Morad Aït-Habbouche, Slimane Zheghibour, Hervé Corbière
Diffusé par la Chaîne Planète Mercredi 29 juillet 2009 21h15 à 22h10 Durée : 55 minutes
et Programmée pour le 18 Août 2009 à 14h35.
Projection cinématographique le 12 Juin 2009 à Montpellier
au cinéma Utopia-Montpellier avec le concours de l’ISCRA (Institut Social et Coopératif de Recherche Appliquée ) :

Avec la participation de :
Anne Fredon, journaliste-enquêtrice.
Jean-Philippe Séchaud in "Mémoires d’Algérie, année de l’Algérie", Mémoire Dess, 2003.
Le Journal Libération

1973 à Marseille. ; 1973, année raciste
Le 14 août, Ahcène, 18 ans, est tué dans la rue par un homme qui ne le connaissait même pas après une ratonnade en règle.
En l’espace d’un mois, 8 travailleurs immigrés seront assassinés dans le cadre d’une véritable campagne de ratonnade.
L’un de ces immigrés sera abattu par un commando comprenant en son sein un gardien de la paix marseillais pied noir.
Fort opportunément, il décédera en détention, annulant ainsi le procès que tout le monde attendait".
Le meurtrier d’Ahcène jugé, sera finalement condamné , tenez vous bien, à cinq ans de prison avec sursis.
C’est la peine encourue pour un vol de scooter
Aucun autre assassinat ne sera élucidé.
.

Et c’est la cohorte des enquêtes bâclées, des affaires classées sans suite.
L’irresponsabilité et la clémence des jurys sont érigées en système de justice rendue.
On assassine des Algériens comme on écrase des mouches.

Le 25 août 1973, à bord le bus 72, Salah Bougrine, un déséquilibré algérien abat le chauffeur de bus.
Le lendemain, le journal Le Méridional publie un éditorial par la voix de Gabriel Domenech, l’éditorialiste du Méridional, qui restera dans les annales :
« Nous en avons assez ! Assez des voleurs algériens, assez des casseurs algériens, assez des fanfarons algériens, assez des trublions algériens, assez des syphilitiques algériens, assez des violeurs algériens, assez des proxénètes algériens, assez des fous algériens, assez des tueurs algériens. »
C’est le signal à l’Escalade :

Dans les jours qui suivent, les actes de violence vont croissant.
Un adolescent algérien de 16 ans est tué à coups de revolver,
Deux jours après, un manœuvre algérien est frappé à mort en allant à son travail,
Un autre compatriote, est retrouvé gisant sur le quai du Port.
Enfin, le 14 décembre de cette même année, une bombe explose au consulat d’Algérie, tuant quatre personnes

En conclusion :
L’une des questions qui se posent, vous l’avez compris
Mais qui sont ces Assassins ?
Comme on ne les a jamais retrouvés, si ce n’est celui qui bénéficia de la clémence sans commune mesure d’un jury à la dévotion de l’extrême droite, et le policier décédé plus tard "opportunément" , on ne le saura sans doute jamais.
Des anciens de l’OAS d’Algérie « venus terminer le travail » ?.
Probable mais pas seulement !
Des policiers et quelques esprits faibles travaillés par l’extrême droite ?
Pour sûr, un policier pied noir a dument été identifié !
Mais il y a avant tout, l’écrasante responsabilité de la presse locale dans ces meurtres.
Par ses excès, elle est l’Ordonnatrice de ces assassinats à plus d’un titre !

Mais sachez les amis que parmi ceux qui ont soufflé sur les braises et sont de ce fait ,en quelque sorte, les commanditaires de ces crimes figure , outre le Journal le Méridional, un responsable actuel du Parti Socialiste chargé du recrutement (sic) pardon des adhésions à la Fédération du PS des Bouches du Rhône.
Ce triste sire répond au nom de Théodore Balalas dit Théo Balalas.
Portrait :
Ancien OAS, ancien militant FN avec lequel il n’a jamais rompu , Théo Balalas a d’abord travaillé pour Gaston Deferre l’Historique Maire de Marseille.
Théo Balalas a mené une campagne électorale très active pour Ségolène Royal aux dernières élections présidentielles française auprès de son mentor Jean-Noël Gerini Président Socialiste du Conseil Général des Bouches du Rhône.
Il aurait, dit on, rejoint le Parti Socialiste pour assouvir sa haine du Général De Gaule et des gaullistes qui lui ont succédé à la tête de l’État.
Décidément le PS n’hésite pas à recruter dans les marigots de l’extrême droite.
Et comme dit le proverbe « Qui s’assemble, se Ressemble ».
Contrairement aux gaullistes et aux communistes, les Socialistes français n’ont jamais été les amis du Monde Arabe en général et du Maghreb en particulier.

Pour finir je vais vous citer les noms de quelques victimes algériennes assassinées gratuitement depuis 1971 sur le territoire Français.
Avec quelques dates de leur assassinat pour certains d’entre eux.
Source : Document Vidéo Planète diffusé sous Marseille 73 La ratonnade oubliée
Voir aussi le lien ci-dessous :
http://infokiosques.net/spip.php?article677
puis aller sur le lien « Lire la Brochure »

Nos Martyrs de Marseille et d’ailleurs n’avaient pas le CRIF Tout Puissant pour voler à leur secours.
Car le CRIF réserve ses atermoiements anti-racistes à d’autres victimes.
Décidément le CRIF est un spécialiste, et c’est un euphémisme, de « l’humanisme à géométrie variable ».

Pour terminer,
Remercions chaleureusement au passage deux avocats de la cause : Gisèle Halimi et Ben Abdallah
ainsi que Maurice Rajsfus, président de l’Observatoire des Libertés Publiques pour ses témoignages

A nos martyrs,
Allah Yarhamhoum,
Victimes du Racisme anti-algérien

Amer Saadi (Mars1971),
Abdelhamid Djefaflia (Mars1971),
Abdelkader Laïb (Mars1971)
Mohamed Diab (Nov 1972)
Ahcène Idjeri (Eté 1973),
Abdallah El Majeri,
Rachid Mouka,
Abdel Wahab Hemaham
Saïd Wanallah
Hamou MBARKI,
Lounès El Hadj (28 Aout 1973)
Reski Ahmed
Rabah Mouzali
...et bien d’autres hélas

Wa Salamou 3Alaykoum
Abderrahmane

à Meylan le 17 Août 2009

http://algerie.xooit.com/t6553-NOUS...


1973, Marseille, la ratonnade oubliée

Eté 1973 à Marseille. Sur les murs de la ville, les slogans « Mort aux Arabes » se multiplient. Le 14 août, Ahcène, dix-huit ans, est tué dans la rue par un homme qui ne le connaissait même pas. Dans les jours qui suivent, les actes de violence vont croissant. Le 25 aoraton2.1259324722.JPGût 1973, à Marseille, le meurtre d’un conducteur de bus par un immigré algérien fait les gros titres des quotidiens. L’éditorial de Gabriel Domenech dans Le Méridional (à lire sur ce site) met le feu aux poudres en appelant à la vengeance. Pendant plusieurs mois, des meurtres vont être commis dans tout le sud de la France. Une seule et même cible : des Arabes…

Ce climat de haine xénophobe aboutit le 12 décembre 1973 à son paroxysme avec l’attentat du Consulat algérien (capture d’écan ci-dessus), rue Dieudé à Marseille. (Voir sur le site de l’Ina, le reportage de l’époque). La bombe déposée dans le hall du consulat devait faire quatre morts et une trentaine de blessés (dont douze graves) parmi les personnes qui attendaient leur tour de passage. Cet attentat, venant après d’autres (contre le siège d’Air Algérie ou celui de l’Amicale des Algériens) a suscité une grande émotion… parmi les Algériens de Marseille. Le lendemain, plus de 3.000 d’entre eux allaient manifester. Lire d’Yves Gastaut, « La Flambée raciste de 1973, en France ».

Bilan de cet vague meurtrière : 50 victimes. Le meurtrier d’Ahcène, finalement jugé, ne sera condamné qu’à cinq ans de prison avec sursis. Aucun autre assassinat ne sera élucidé.

Cela fait plus de 30 ans que ces évènements ont eu lieu. Qui s’en souvient ? Aujourd’hui, après plusieurs années d’attente, les archives judiciaires sont enfin ouvertes… Les réalisateurs, Morad Aït Habbouche et Hervé Corbière, sont revenus sur les lieux pour tenter de comprendre comment les agresseurs ont pu agir en toute impunité. Un long travail de recherche pour aboutir aux témoignages exceptionnels de familles de victimes, anciens policiers, ou d’hommes politiques. A voir ce soir sur Canal+, à 22h40.

http://veilleur.blog.lemonde.fr/200...



Imprimer cet article





Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
4 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite