Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Cesare Battisti : une contribution et un souhait que ça marche le 29
de : Roberto Silvi
vendredi 17 septembre 2004 - 02h00 - Signaler aux modérateurs

de ROBERTO SILVI

Depuis l’arrestation de Paolo Persichetti en Août 2002, tout a semblé s’écrouler pour certains réfugiés italiens. L’asile de fait que la France leur avait accordé et qu’ils croyaient définitivement acquis, n’avait soudain plus aucune valeur. Une liste d’une dizaine de personnes prioritairement demandées par l’Italie commençait à circuler. Au nom de l’anti-terrorisme, le ministre Castelli, tout récemment nommé Garde des Sceaux par Berlusconi, demandait leur tête et en premier lieu celle de Cesare Battisti.

Son arrestation en Février de cette année et l’avis favorable de la Cour d’Appel, ont mis en évidence que les craintes surgies en 2002 étaient fondées et que les menaces d’extradition ne se limitaient pas à l’expulsion de Paolo Persichetti, considérée par beaucoup comme un cas exceptionnel.

Dans sa défense, Cesare fait valoir tous les arguments qui l’innocentent. J’espère que la Cassation contredira l’avis de la Cour d’Appel, condamnant ainsi ses fondements anti-juridiques, ce qui interdirait automatiquement la possibilité d’extrader Cesare. Mais, quelle que soit cette décision judiciaire, en dernière instance, la garantie de l’existence de réfugiés italiens en France relève de la volonté politique du gouvernement actuellement en place et du Président de la République.

Depuis 1981, la France, sur la base d’un choix politique bien précis, a octroyé à ces ressortissants un asile de fait qui leur a permis d’abandonner les choix de la lutte armée qu’ils avaient faits en Italie. Cette décision fut confirmée par François Mitterrand dans son discours, maintes fois cité, de 1985. Il répondait alors à une énième demande d’extradition des réfugiés des « années de plomb » faite par le Premier Ministre socialiste italien de l’époque, Bettino Craxi.

Ce faisant, Mitterrand montrait clairement, en même temps, que son choix n’était pas dicté par des opportunités partisanes, mais engageait la France toute entière en tant qu’Etat Souverain

La France a donné, dès lors, la possibilité, à tous ceux qui ont voulu le faire, d’échapper à la spirale de la violence dans laquelle ils étaient pris.

C’est grâce à cela qu’ils ont pu travailler, le plus souvent se spécialiser et prendre la responsabilité de créer des familles et de faire des enfants. Certains, tout en ayant passé plusieurs années en prison, et après avoir été remis en liberté, au terme de l’incarcération préventive, en attente de la fin de leur procès, ont préféré venir en France pour échapper à une peine injuste ou trop lourde, justement parce qu’ils savaient qu’en venant ici, ils pourraient changer de chemin sans être contraints encore à l’illégalité ;

Ils ont vécu tous « comme des gens normaux », ils ont travaillé, ils ont payé leurs impôts et, en 1998, ils ont même eu des permis de séjour qui venaient régulariser une situation de fait.

Leurs enfants sont français, ils ont grandi et suivi leur scolarité en France, et maintenant, se voyant menacés d’être séparés de leur père ou de leur mère, ils ne comprennent pas ce qui leur arrive. Les droits fondamentaux de ces enfants de ne pas être arrachés à leurs parents, droits reconnus par la loi, sont piétinés. Et cela ne peut pas être nié en arguant du fait que la violence politique du mouvement auquel ils ont participé a provoqué les mêmes douleurs en privant d’autres enfants de leurs parents. Une nouvelle injustice ne peut pas porter remède à une injustice ancienne.

Le climat politique dans l’Italie des années 70 les avait poussés à ces extrêmes et seulement une issue politique venue de l’extérieur pouvait indiquer une solution différente au conflit existant.

Moi, j’ai fait partie du mouvement politique de cette période et je suis venu en France au début de 1982. Pour moi, comme pour beaucoup d’autres, l’asile dont j’ai bénéficié a produit ses effets positifs. Je vis ici parce que c’est en France que j’ai refait ma vie, mais je peux rentrer en Italie. En 1992, après dix ans et quatre procès ma condamnation est passée de quatorze à trois ans de prison, ce qui m’a permis d’envisager mon retour pour faire face à de graves problèmes de santé. Mais la plupart des premiers réfugiés qui étaient ici en 1992 (presque cinq cents) ont pu rentrer parce que leur peine était arrivée à prescription.

Maintenant, les distinctions faites entre nous selon la gravité des condamnations, nous mettent dans une position odieuse en voyant refuser à d’autres ce dont on a pu profiter.

Dans le cadre choisi de la lutte armée, la responsabilité ne pouvait être que collective. Le choix de la voie de la violence implique par lui-même des conséquences extrêmes et parfois graves, pouvant arriver à la mort de ceux qui étaient perçus comme des « ennemis ».

De plus les accusations différentes qui sont portées contre eux n’ont été basées, souvent, que sur la parole des « repentis », qui ont eu le pouvoir de condamner comme parfois d’absoudre des gens à leur gré.

Ce qu’on a fait remonte désormais à plus d’un quart de siècle. Chacun a eu la possibilité de comprendre la gravité des erreurs commises..

La France a su au bon moment donner la possibilité à tous de changer d’attitude et de sortir de la spirale de violence dans laquelle ils avaient été emportés.

Je souhaite que tous ceux qui se sont mobilisés jusqu’à présent pour Cesare renforcent encore leur mobilisation et l’élargissent à tous les réfugiés italiens actuellement menacés, afin que la Cour de Cassation efface l’avis exprimé par la Cour d’Appel de Paris et que le Président de la République confirme les engagements de la France



Imprimer cet article





D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
1 commentaire
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires
Rentrée catastrophe / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 5 - 22h19
de : Hdm
Grenelle des violences conjugales : le gouvernement répond aux féminicides par l’aumône
jeudi 5 - 16h51
1 commentaire
Yémen : les images rares d’une guerre qui embarrasse le gouvernement français (vidéo)
mercredi 4 - 23h15
de : Nazairien
2 commentaires
La société pharmaceutique Ferring impliquée dans un nouveau scandale ?
mercredi 4 - 16h13
de : Pharmawatch
Les empoisonneurs.
mercredi 4 - 15h17
de : L’iena rabbioso
Hypotextile : Soutien à Constance seins nus
mercredi 4 - 09h25
de : Christian DELARUE
Appel à la mobilisation contre l’OMC et les accords de libre-échange
mardi 3 - 21h27
de : via campesina

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Quand un imbécile fait une action dont il a honte, il prétend toujours que c'est par devoir. Bernard Shaw
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite