Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
de : BREIZH revolution rock
samedi 12 décembre 2009 - 19h04 - Signaler aux modérateurs
15 commentaires

Le 18 octobre 2009, la coordination régionale du NPA décide de s’adresser à l’ensemble des forces à gauche du PS, disposées à travailler à une démarche unitaire en Bretagne en vue des élections régionales de mars 2010. De fait, la FASE (1) nous précède en invitant à une réunion unitaire régionale le 14 novembre 2009 à Saint-Brieuc.

Le 14 novembre à St Brieuc, notre secrétariat régional, réuni le matin même, désigne une délégation, mandatée pour intervenir sur trois points, fondamentaux pour nous :
 le programme, afin de vérifier que nous partageons vraiment certains éléments essentiels, et de cerner ce qui peut poser problème (refus des subventions à l’enseignement privé, au patronat, à la formation patronale ; emplois statutaires à la région ; transports gratuits ; abandon de l’aéroport de Notre Dame des Landes ; rupture avec le modèle agricole actuel...)
 la fusion des listes en vue du second tour, pour vérifier que les termes utilisés par les uns (fusion démocratique) et par les autres (fusion technique) ne recouvrent pas des réalités trop divergentes ;
 la participation aux exécutifs, dont nous savons tous qu’elle est au centre de la rupture du cadre unitaire national ; nous décidons de porter le débat au fond, de mettre en évidence les implications d’une telle participation, y compris sur le type de campagne que nous mènerions ensemble.

De cette réunion, regroupant FASE, GU, PG, NPA et communistes du Morbihan, retenons trois aspects :
 la présence de communistes du Morbihan semble donner une substance inattendue à la volonté de toutes les composantes d’aboutir à l’unité ;
 les questions programmatiques sont balayées d’un revers de main, étant entendu que, selon les représentantEs des organisations ou courant représentés, « nous sommes tout à fait d’accord là-dessus » !
 un vrai débat sur le fond, très intéressant, montrant plus que des nuances entre mais aussi au sein des différentes organisations présentes, concernant les exécutifs, et par là-même sur les différentes stratégies politiques à gauche (l’exemple de l’Italie revient plusieurs fois dans la discussion).

Fin de réunion confuse, car vers 16h la FASE distribue un texte qu’elle nous propose d’adopter... ce qui n’est pas raisonnable ! La GU suggère que ceux qui le veulent le signent tout de suite, quitte à ce que les autres se rallient ensuite ! Idée immédiatement rejetée par tout le monde... Le NPA propose alors de rédiger des amendements au texte de la FASE et nous nous mettons d’accord pour une nouvelle réunion le 23 novembre à Pontivy.

Le dramatique exemple italien :

Au nom de l’unité, sans principe, contre Berlusconi, la gauche et notamment le Parti de la Refondation Communiste, se sont rangés derrière Prodi. Prodi a mené une politique de centre droit, poursuivant la guerre en Afghanistan … La gauche n’y a pas seulement perdu son âme, elle a fait le lit du retour en force de Berlusconi. Il n’y a plus un seul député de la Refondation communiste au Parlement italien ! La question de l’unité est inséparable de la notion vitale d’indépendance de classe

Le 23 novembre à Pontivy. Nous venons sur les mêmes mandats qui se traduisent par trois amendements, diffusés par courriel le matin même et sous format papier à l’entrée de la salle. En outre, le vendredi précédent, nous avons diffusé un message aux autres organisations, expliquant que nous viendrions à cette réunion dans le but de « ...ressortir (...) avec un relevé de conclusion commun, (...) qui prenne en compte les éléments sur lesquels nous nous serons mis d’accord, et qui cerne le plus nettement possible les éléments qui continuent de poser problème. »

De cette réunion, regroupant, outre les mêmes qu’à Saint-Brieuc, un nombre important de communistes du Morbihan, ainsi que Christian Troadec (maire de Carhaix), retenons trois aspects :
1 - une assistance nombreuse et enthousiaste, liée à la présence de nombreux communistes du Morbihan, révoltés par le résultat de la consultation au sein de leur parti, ainsi d’ailleurs que par les modalités mêmes de la dite consultation (question biaisée)
2 - un débat très animé mêlant débat général et discussion de nos amendements ; au cours des échanges, trois personnes s’expriment sur notre amendement relatif aux exécutifs :
« Nous refuserons donc de participer à un exécutif dominé par le PS ou Europe Ecologie qui ménerait une politique libérale conforme aux exigences du patronat et de l’Union Européenne. » :
 un représentant du PG, qui affirme que ce texte ne lui pose pas de problème, et qu’il le proposera au vote de l’AG régionale du PG qui se tient le 28 novembre ;
 un représentant de la FASE, qui affirme également que ce texte lui convient ;
 un élu communiste du Morbihan, qui dit que ce texte ne pose pas de problème, allant jusqu’à dire qu’il ne voir pas comment on pourrait ne pas être d’accord ! Personne ne dit le contraire... et Troadec intervient même pour dire que lui, il en est sorti, de l’exécutif ! 3 - une position, tardive, mais très marquée de la GU, qui nous indique son désaccord avec l’amendement du NPA, et se propose de revenir avec un contre-amendement ; un militant des alternatifs intervient également en affirmant que, sur tous les amendements « programmatiques », il y a matière à contester...

Consultation du PCF Bretagne :

Une majorité (56%) vote pour ne pas exclure une liste d’union dès le premier tour, donc avec le PS.
Une minorité (42%) vote pour refuser toute hypothèse d’union avec le PS au 1er tour.
La seconde position arrive en tête dans le 29 (50,69%) et le 56 (58,32%).

Nous avions le sentiment, et cela semblait largement partagé, que nous étions près de l’accord, les deux dernières interventions remettent tout en cause, et nous donne une première indication inquiétante : certains veulent un accord mais sans le NPA, une sorte de Front de Gauche excluant le NPA.

Nous concluons alors la réunion en affirmant clairement notre position : le fait que plusieurs camarades, représentatifs, se soient exprimés en faveur de notre amendement, nous semble de nature à permettre un cadre unitaire... nous manifestons notre bonne volonté et notre disponibilité en disant que des réécritures restent possibles, mais tout le monde l’a bien compris, nous ne reviendrons pas à Pontivy pour écrire le contraire de ce qui semble pouvoir permettre l’accord... Nous décidons alors de nous retrouver à Pontivy le 30 Novembre, afin de discuter des amendements de la GU (ou d’autres) au texte de la FASE amendé par le NPA (2).

Le 30 novembre à Pontivy. Nous nous y présentons avec le texte de la FASE amendé par le NPA, lignes numérotées, double interligne, prêt pour une discussion crayon en main des amendements, avec la volonté d’aboutir ... Sauf que, si la GU nous a bien transmis le dimanche soir des amendements (nombreux, très longs), positionnés sur le texte lui même, la FASE nous a transmis, elle... un nouveau texte (disons plutôt une réécriture du texte). Résultat, nous passons de très longues minutes à discuter... de quel texte nous allons partir, alors que le PG, le NPA, et même la GU, sont venus pour discuter du texte que nous apportons !

Echanges sur le programme :

On (FASE et GU) nous demande d’enlever des phrases comme « nous ne voulons pas gérer le système en nous contentant de le tempérer sur le plan social et écologique » ou bien « Nous voulons tourner la page des politiques de renoncement qui dilapident l’argent public pour les intérêts privés », ou encore « Cela suppose de ne pas se laisser enfermer dans le carcan budgétaire et institutionnel qui risque de se durcir encore avec la réforme territoriale annoncée », mais d’ajouter « d’utiliser les leviers institutionnels et budgétaires », on nous annonce qu’il faudra bien gérer, qu’on ne va pas mettre la région en faillite, etc.

Les éléments importants de la réunion :
Les amendements de la GU sont, pour nombre d’entre eux, des provocations (petites ou grandes) à l’encontre du NPA ! Débat difficile, donc ! Certains sont retirés d’emblée (la référence au Front de Gauche), d’autres sont réécrits par nos soins, afin de garder ce qui est acceptable pour nous et de rejeter ce qui ne l’est pas (sur le fait de s’envisager majoritaires...).
Le PG intervient pour faire savoir que son AG régionale a validé le texte de la FASE amendé par le NPA, à une forte majorité, et que c’est maintenant son texte de référence.
Le comportement de la FASE bloque la réunion : comme nous ne partons pas de leur texte, ils nous le re-proposent, ligne par ligne, en amendements ! Cela alourdit le travail... et l’ambiance !

Le blocage survient sur un ensemble d’amendements et/ou de demandes de retrait de formules.
On veut gommer du texte tout ce qui va vers un programme de rupture, et renforcer, ligne par ligne, ce qui en fait un compromis de gestion raisonnable... en réalité, nous sentons une volonté de rendre le texte compatible avec un ralliement politique (et non une simple fusion démocratique de listes) au Parti socialiste et à la politique social-libérale de Le Drian au second tour.

Le programme, qui ne faisait soi-disant problème à personne, coince sur deux éléments qui ne sont pas des détails pour nous :
la phrase « par l’arrêt de toute subvention, au patronat, aux lycées privés confessionnels, à la formation professionnelle contrôlée par le Medef », pour nous vraiment élémentaire, devient un grave problème, tant sur les aides aux entreprises que sur le financement de l’enseignement privé (sans parler de l’apprentissage !) ; les formulations proposées sont pour nous inacceptables.

Vers 22h, nous (NPA) renonçons à chercher des formules de consensus sur de telles divergences. Nous demandons une suspension de séance, pour ne pas réagir « à chaud ». Nous revenons pour déclarer (en substance) :

Pour nous retenir, les camarades de la GU nous disent vouloir retirer leurs amendements. Après avoir fait un long et pénible blocage sur toutes les formules – pour ajouter les leurs mais aussi retirer les nôtres ! - ils sont étrangement prêts à tout enlever... et à commencer le débat sur les exécutifs.
Nous déclinons l’offre, considérant que le débat précédent éclaire cette question : la possibilité, que nos camarades veulent préserver à toute force, de participer aux exécutifs « si le rapport de force est favorable », ce qu’ils pensent estimer entre les deux tours, les conduit à écrire un programme édulcoré, exempt de ce qui pourrait fâcher !

Quelques instants plus tard, les représentants du PG quittent la salle. Nous les retrouvons au café d’en face, rédigeons ensemble un communiqué et décidons de nous rencontrer le 10 décembre à Pontivy.

Notre déclaration le 23/11 après la suspension de séance :
« Nous sommes venus à Pontivy, aujourd’hui comme le 23, pour vérifier ce qui fait accord – ou non - entre nous. Nous avons vérifié... Le débat montre que vous nous amenez en permanence vers des formules, vers une démarche conduisant à gérer la région sur l’orientation que le PS, majoritaire, nous imposera. Or, si nous voulons bien concéder des formules supposant que nous pourrions être majoritaires – ce que nous ne croyons pas compte-tenu de la situation sociale et des rapports de force politiques dans ce pays – nous ne pouvons accepter de nous laisser déporter dans cette direction : nous le redisons, nous voulons défendre un programme de rupture, nous ne voulons pas gérer le système en le tempérant, et nous ne voulons pas participer à une majorité avec les socialistes qui, évidemment, mèneront une politique sociale libérale – qui en doute ici ? »

Communiqué de presse commun NPA et PG Bretagne du 30 novembre 2009
Le Nouveau Parti Anticapitaliste Bretagne et le Parti de Gauche Bretagne ont participé à une réunion à Pontivy avec d’autres composantes de la gauche de la gauche le 30 novembre 2009. Ces deux partis font le constat que des désaccords politiques et programmatiques importants subsistent avec des organisations comme la Gauche unitaire ou la Fédération. Le NPA et le PG continuent à vouloir un accord en Bretagne pour présenter une liste de la gauche antilibérale et anticapitaliste en Mars 2010, liste qui défendra un programme de rupture, indépendante du Parti Socialiste et d’Europe Ecologie. Nous appelons toutes les organisations, militants et citoyens qui partagent cette idée à nous rejoindre.
Pontivy le 30 novembre 2009.

Depuis nous avons appris que les négociateurs du PG ont été brutalement mis en cause et désavoués par le PG national ... Mais ces manœuvres de dernières minutes ne nous décourageront pas dans notre volonté d’unité et d’indépendance vis-à-vis du social-libéralisme. Le jeudi 10 décembre, avec le PG 22, des militants du PG d’autres départements, l’AdOC (Association des Objecteurs de Croissance), des Objecteurs de Croissances individuels, des militants syndicaux et associatifs, nous avons lancé un appel public (cf communiqué). Nous pensons que la clarté ainsi faite avec un programme et une politique d’union sera un signe d’espoir.

Pourquoi l’unité proposée par le NPA Bretagne a-t-elle été rejetée ?

Après l’échec dans la recherche d’un accord au niveau national, le NPA Bretagne n’a pas ménagé ses forces pour y parvenir dans notre région. Outre les réunions de St Brieuc et Pontivy, le NPA a multiplié dans les départements des bilatérales avec les autres forces. Nous ne sommes pas venus avec un texte NPA, mais avons accepté de discuter du texte proposé par la FASE que nous avons amendé. Nous nous sommes inspirés des formulations les plus à même de recueillir le consensus. Ce texte a d’ailleurs reçu le soutien de représentants de diverses sensibilités, dont le PG..

Force est de constater que nous avons sous-estimé le fait que certains ne venaient pas dans l’intention de faire l’unité de tous mais de reconstituer le Front de Gauche sans le NPA, voire de construire une machine de guerre anti-NPA. Comment comprendre autrement qu’à chaque fois que nous approchions de l’accord, de nouveaux textes étaient sortis ?

Depuis le début nous avons joué la transparence et la loyauté. Nous n’avons subi aucune pression du NPA national, et dans notre secrétariat régional on retrouve toutes les sensibilités du NPA.
L’objectif était –il d’essayer de nous diviser entre soi-disant « durs » d’un côté et « unitaires » de l’autre comme certains le laissent entendre ? C’est mal connaître notre jeune parti. Si nous avons eu des appréciations différentes sur le débat national, c’est avec une grande homogénéité qu’a été votée lors des Assemblées Générales du NPA, confirmée par la Conférence Régionale du 5 décembre le mandat donné au Secrétariat Régional du NPA pour poursuivre les discussions avec la volonté d’aboutir à un accord.

Oui, nous voulions d’un accord, mais sans que personne ne soit obligé de manger son chapeau. Demander au NPA de vouloir aller en minoritaire gérer le Conseil régional avec le PS, ça ne pouvait pas être acceptable, c’était mis en avant pour nous exclure.

Faut-il rappeler que ceux qui expliquent qu’ils tirent à gauche le PS en gérant le capitalisme avec lui, se sont toujours fait satelliser ? Dans quel état l’Union de la Gauche a t-elle laissé le PCF qui faisait 20% en 1969 ? La dépendance avec le PS, la co-gestion avec le PS dans les Conseils Généraux, Régionaux ou au Gouvernement, ça sera sans le NPA ! Nous ne refusons pas de gouverner, mais à une condition, élémentaire, celle de pouvoir mener NOTRE politique, pas celle du PS.

Oui nous voulions un accord. Sans doute avons-nous sous-estimé le poids encore décisif de certains appareils nationaux et états-majors parisiens. La direction du PCF conduite par MG Buffet a mis tout son poids pour tenter de remettre dans le « droit chemin » les communistes du Morbihan, qui préféraient le NPA au PS. La direction du PG n’a pas fait mieux, en désavouant ses responsables et ses militants qui eux aussi voulaient un accord avec le NPA.

Le NPA Bretagne ne porte pas la responsabilité de cette dispersion maintenue, nous la regrettons. Nous maintenons notre porte ouverte, sur la base du texte qui était sur le point de faire accord le 23 novembre à Pontivy. Nous n’avons fait aucun préalable sur le fait que le NPA était devant le Front de Gauche lors des Européennes en Bretagne, nous avons toujours dit être prêts à discuter d’un partage équitable des têtes de listes départementales avec ceux qui choisiront le camp de l’unité dans la clarté et l’indépendance vis-à-vis du social-libéralisme ou du productivisme. Mais pour faire l’unité, il faut être deux ou plus, notre seule bonne volonté n’a pas suffit.

Ceux qui cherchent à affaiblir le NPA en seront pour leurs frais. D’ores et déjà, nous prenons toutes les dispositions pour nous mettre en ordre de bataille pour faire de cette campagne, un point d’appui pour les luttes, et une étape dans la construction d’une alternative claire au social libéralisme et ceux qui refusent de s’en détacher.

(1) Sigles utilisés :

CUAL : Collectif Unitaires Anti-Libéraux (regroupement au moment du référendum de 2005)
FASE : Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique (regroupe les « Communistes unitaires », les « Alternatifs », une partie issue des « CUAL »)
FdG :Front de Gauche, coalition électorale du PCF du PG et de la GU.
GU : Gauche Unitaire, militants ayant rompu avec le NPA lors de sa fondation
PCF : Parti Communiste Français
PG : Parti de Gauche
PS : Parti Socialiste
AdOC : Association des Objecteurs de Croissance

(2) Texte de la FASE amendé NPA qui aurait dû permettre l’accord
C’est sur ce texte que se sont rassemblés le jeudi 10 décembre : les représentants du NPA Bretagne, du Parti de Gauche des Côtes d’Armor de l’AdOC et, des militants du Parti de Gauche des autres départements bretons, des objecteurs de croissance, des syndicalistes, des militants associatifs
Protocole d’accord politique en vue de la constitution d’une liste unitaire aux régionales de mars 2010 .REGION BRETAGNE
De partout, venus de la droite au pouvoir, les coups pleuvent sur l’immense majorité de la population, sur fond de désastre écologique programmé et de régime politique liberticide. A gauche, les orientations sociales-libérales ont fait des ravages et provoquent silences, paralysies et compromissions sur la plupart des questions politiques, démocratiques, sociales et écologiques.
L’unité est nécessaire et essentielle. Elle se réalise déjà dans les luttes sociales avec l’ensemble des forces de la gauche antilibérale et anticapitaliste. Nous nous prononçons pour la constitution au premier tour d’une liste unitaire regroupant toute la gauche antilibérale et anticapitaliste.
En conséquence, se sont réuniEs [noms des partis, organisations, …] à Pontivy pour construire une liste commune à l’occasion des prochaines élections régionales.
Nous voulons rassembler autour d’un projet donnant la priorité à nos vies par la réponse aux besoins sociaux, écologiques et démocratiques, contre les logiques capitalistes, libérales et productivistes.
Nous ne voulons pas d’une alternance sans changement, nous ne voulons pas gérer le système en nous contentant de le tempérer sur le plan social et écologique. Nous voulons porter un programme de rupture, décliné en mesures régionales, en lien avec les mouvements sociaux.
Nous voulons tourner la page des politiques de renoncement qui dilapident l’argent public pour les intérêts privés. Cela suppose de ne pas se laisser enfermer dans le carcan budgétaire et institutionnel qui risque de se durcir encore avec la réforme territoriale annoncée. Il s’agit de mobiliser les fonds publics dans le strict intérêt des classes populaires et dans le cadre d’un plan conséquent de lutte contre le réchauffement climatique.
Cela passe notamment :
• par l’arrêt de toute subvention, au patronat, aux lycées privés confessionnels, à la formation professionnelle contrôlée par le Medef
• par la récupération des fonds publics versés aux entreprises qui ont licencié
• par la mobilisation des fonds publics pour l’emploi public territorial statutaire pour le développement du service public de formation professionnelle, les lycées publics
• par le développement des services publics de transports gratuits
• par l’abandon immédiat de projets inutiles, au coût exorbitant et écologiquement nuisibles comme la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes
• par la rupture avec le modèle agricole productiviste, afin d’amorcer la dépollution des sols, des eaux, et de régler le problème des algues vertes.
Notre alliance se pose en alternative de la recomposition rose/orange/verte au centre qui s’affirme, pour imposer des politiques de transformation sociale, à la place des politiques d’accompagnement des « réformes » imposées par les tenants du néo-libéralisme.
Nous ferons tout pour battre la droite et sa politique dans les élections comme dans les mobilisations populaires. Nous nous engageons à faire barrage à la droite au second tour. C’est pourquoi, à l’issue du premier tour, nous proposerons au Parti Socialiste et à Europe Ecologie de procéder à la fusion démocratique de nos listes.
Il s’agira alors de constituer une liste à la proportionnelle de nos résultats respectifs du premier tour, sans chercher un accord programmatique au rabais scellé en quelques jours. En effet, cela ne ferait qu’invalider notre présence indépendante au premier tour et nous engagerait à assumer une solidarité de gestion pour toute une mandature.
Bien au contraire nous nous engageons à ce que nos éluEs conservent leur entière liberté de vote. Avec la même liberté, celles/ceux-ci voteront POUR les mesures positives, et il/elle/s voteront CONTRE toutes les mesures d’accompagnement des politiques libérales.
La possibilité de participer aux exécutifs régionaux dépend donc des rapports de force politiques et sociaux qui conditionnent la politique qui pourrait y être réellement mise en œuvre. Nous avons la volonté d’appliquer les points essentiels de notre programme, pas de faire le contraire de ce pourquoi nous sollicitons les suffrages des électeurs.
Nous refuserons donc de participer à un exécutif dominé par le PS ou Europe Ecologie qui mènerait une politique libérale conforme aux exigences du patronat et de l’Union Européenne. Nous refuserons bien évidemment toute alliance avec le Modem ou une quelconque organisation de droite.
Notre campagne, comme notre politique si nous sommes éluEs, aura pour objectif de permettre aux travailleurSEs et aux classes populaires d’imposer leurs exigences contre la politique du patronat et de la droite, et de porter ces exigences au conseil régional.
Nous souhaitons maintenant faire avancer la constitution de notre liste et élaborer ensemble un programme porteur d’une alternative politique, sociale, écologique et démocratique, à l’occasion de ces élections régionales en Bretagne.
Pontivy, le 10 décembre 2009

La Majorité PS-PCF au Conseil Régional,
c’est en 2008 :
5,5 millions d’euros de subventions d’équipement et 6,5 millions en investissemnents, pour la Formation professionnelle PRIVEE.
C’est 21 millions d’euros d’investissements et 27 millions de fonctionnement pour les LYCEES PRIVES !
14 millions d’euros d’investissement vont aux ENTREPRISES PRIVEES au titre de l’action économique.
Sous couvert de « pôles de compétitivité », le CR ne craint pas de subventionner des entreprises qui travaillent sur des thèmes comme : « valider un nouveau concept de tête radar innovant pour des applications de type surveillance des pêches, de la pollution, des trafics illégaux ou de l’immigration clandestine, et assurer le sauvetage en mer ... »
L’Union Patronale interpro de Bretagne, le MEDEF breton, est financé avec nos impôts régionaux et touche 188 585 euros ! Même l’UIMM qui possède un trésor de guerre volé aux ouvriers, touche une subvention de 3200 euros de ce Conseil Régional « de gauche » !
C’est cette politique libérale, qu’il faudrait co-gérer dans l’Exécutif du Conseil régional ?

05/12/2009
Le cortège du NPA dans la manif des chômeurs à Rennes ; la recherche de l’unité dans les luttes et dans les urnes, cela se montre aussi… dans la rue !



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
12 décembre 2009 - 19h35 - Posté par deleuze

Effectivement il apparait de plus en plus que le but des dirigeants du pc et du pg est de refuser tout accord avec le npa quelque soient les propositions de celuici Les camarades de clermont ont propose la base du texte c refuse par le pcf,en languedoc roussillon c est le pg qui casse en bretagne également .Par contre melenchon fait des avances au liberal cohn bendit ,buffet s accomode de l alliance avec le ps dans 5 regions sans les desavouer contrairement a ceux qui auraient la mauvaise idée de s allier au npa !Quant aux autres alliés possibles fédé alternatifs pcof ils sont conviés a un meeting du fg en region parisienne ( l affiche est deja imprimée ) et a participer au fg " élargi" ils ne vont pas tarder à comprendre leur douleur pour la composition des listes !Tout cela nous ramène tout droit a la gauche plurielle de jospin avec les 2 anciens ministres buffet et melenchon qui n ont rien compris et refusent l unité avec les anticapitalistes du npa ,mieux vaut le ps et cohn bendit que besancenot ! Ces gens la on ne les verra pas plus qu avant pour soutenir les luttes ouvrieres dans l unité ce que propose le npa !L unité anticapitaliste aurait pu aider les luttes ,sauvegarder quelques sièges et les finances qui vont avec par l alliance avec le ps,a été la priorité de la direction du pcf une fois de plus !



NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
13 décembre 2009 - 09h43 - Posté par jedisnon

Belle démonstration camarade. On comprend bien mieux les maneuvres des appareils politiques centraux et des sous marins de la GU et de la FASE dans ces débats.
Les places sont bonnes à prendre. Les petits Rastignac de la politique veulent de la reconnaissance avant tout.

Le NPA a bien mené dans des conditions frisant (ce que l’article montre) le surréalisme (?) ces débats. Être clair sur les principes, c’est faire de la vraie Politique.
On nous dira que le NPA ne veut pas mettre ses mains dans le camboui (?) A ce sujet ou était nos grands dirigeants ce week end (Olivier B et une forte délégation du NPA manifestaient à Copenhague).
Pour la manif des précaires (le 5/12)comme à Bordeaux plus du tiers du cortège était constitué de militants et sympathisants du NPA.

Ah ça pour les effets de tribune c’est formidable, quoique, à la CGT B. Thibault semblait à la fois sur la défensive sur son maigre bilan et offensif (c’est les vieux réflexes des bureaucrates stals) à l’égard de sa gauche.
52 000 chômeurs par mois depuis un an, résultat du Congrès rien.
On invite Chérèque au Congrès mais rien sur une perspective de mobilisation de résistance face à la crise (chômage, les sans droits etc.)
J’attendais presque un communiqué larme à l’oeil sur l’état de santé de notre Jojo national.
Du vide rien que du vide. Ils (la belle gauche et les syndicats) font leur boulot pour casser les mobilisations en les faisant rentrer dans les clous de la société "libérale".
Ils acceptent la naissance d’une dictature en combattant à leur échelle tout ce qui met en cause le système qui leur attrribue de quoi se vautrer dans le luxe de cette grande machine Institutionnelle qu’est la République Française.

Leur choix perso guide leurs choix politiques (en m’alliant avec untel j’ai plus de chance d’être réélu que d’être fidèle à mes camarades de Parti voir la région Languedoc Roussillon).

Ces gens sont a-principe, a-moral. Des opportunistes.

C’est pourquoi je suis au NPA car nous voyons la necessité de les dévoiler publiquement, continuellement et le fait d’être rejetté par eux n’est pas un drame même si il y aura un décalage entre nos valeurs et les résultats électoraux.

L’abstention va gagner. Une fois de plus (j’entends déjà leur refrain et larmes de crocodile sur la division etc.).

PS : le NPA a été victime d’une magouille électorale lors des élections européennes. Un recours est envoyé car le résultat des nos listes aurait dû au moins donner un élu, (même problème pour le MODEM d’ailleurs).
J’attends le soutien de la "gauche" dans ce cadre. une façon rigolote de voir comme quoi les dés sont pipés dans ce type d’élections bourgeoises.



NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
13 décembre 2009 - 10h27 - Posté par mouton rouge

Euh, naïvement, c’est quoi ces subventions au patronat ? Et aux entreprises privées. Avez vous la liste des boîtes qui "touchent" ? je pense que c’est pas le PC qui va nous dire ou on trouve ça, ni ceux qui veulent aller aux exécutifs pour faire de la politique autrement !
Oui, il faut mettre ce genre de gestion politicienne en faillite !!!!



NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
13 décembre 2009 - 11h21 - Posté par Budd Z5100

Le conseil régional de Bretagne subventionne le patronat. Et c’est le PCF qui l’écrit !!!

http://pour-un-fg-elargi.over-blog....


NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
13 décembre 2009 - 11h26 - Posté par noroit

Une page entière ( avec en gras le mot UNITAIRE ) pour arriver à une liste
98% NPA pur jus + 1% le PG22 ( pas assez nombreux pour faire une équipe de foot ) + 1% les objecteurs de croissance ( pas assez nombreux pour faire une belote ) ...

C’est vraiment se foutre des gens que s’intituler unitaires dans ce paté d’alouettes !

D’ailleurs que pouvions attendre d’autre de la part d’un NPA en Bretagne qui a voté à 80% pour la motion A

Un petit coup de com sur une liste NPA pur jus !
Dans ce cas la com. c’est de la propagande ....



NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
13 décembre 2009 - 11h59 - Posté par ohohoh

Pâté d’alouette ?
Sérieusement,la recette du Front de Gauche a les mêmes proportions avec des ingrédients différents...

vu la com qu’ils ont fait aux européennes en se présentant comme seule liste unitaire à la gauche du PS, c’est ça se foutre de la gueule du monde.

Non, se foutre de la gueule du monde, c’est siéger au parlement européen avec l’extrême gauche et un an après allez quémander des places au PS et à Danny l’orange.


NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
13 décembre 2009 - 12h07 - Posté par Nestor

Euh cela dis l’histoire n’est pas de savoir si vous êtes plus nombreux ou pas mais de savoir pourquoi la FASE a fait pression nationalement pour faire revenir le PG dans le droit chemin ?

Après je ne suis pas certain qu’un bout de PG , du PC , de la GU et de la FASE cela fasse beaucoup plus...

Il faudrait aujourd’hui nous expliqué pourquoi même à clermont qui n(est pas 80% A mais plutôt C ne soit pas arriver à un accord... (comme si cela voulait dire qu’ils étaient pas pour faire une liste commune... Il faudrait peut être relire nos textes au lieu de balancer des chiffres et pendant que tu y es tu nous fera la morale sur la consultation des militants de la FASE et du PG...)

Pareil en languedoc.... Pourquoi ? C’est toujours un problème de A ? du NPA ? ou ????


NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
13 décembre 2009 - 12h29 - Posté par Budd Z5100

Pour infos. Message laissé ce matin par le chef de file départementale du PG 22 au tout nouveau secrétaire départemental du PG 56 sur le forum interne du PG de Bretagne

Voici un extrait de l’un de mes messages posté sur ce forum le 09 Décembre 2009. Donc je ne comprends pas que tu sois surpris :

J’espère sincèrement que demain soir, nous parviendrons à un accord politique PG-NPA, a minima 22, mais pourquoi pas également 29 et 56 puisque le 35 boycotte. Sur cette base je pense que nous organiserons des rencontres bilatérales avec les formations de l’autre gauche en Côtes d’Armor. Et ne dites pas, une fois de plus, que vous le découvrez car on a des réunions avec un OdJ et on le respecte (cf. sujet sur les réunions de Décembre sous la rubrique PG 22 de ce forum).

J’ai pour principe de dire ce que je fais et de faire ce que je dis.

Seuls les comités locaux sont décisionnels. Nous n’avons pas joué la montre.
J’attends donc dans les toutes prochaines heures les propositions formulées par la coordination régionale de Bretagne du PG (réunie à Vannes hier de 11 h 30 à 14 h 30) afin que nous finalisions, avec Jean-Luc (secrétaire départemental du PG 22) et d’autres camarades, l’ordre du jour du prochain comité départemental costarmoricain qui se réunira au plus tard mardi soir.

* *

Extrait du message précédent du secrétaire départemental du PG 56 :

De plus pourquoi vouloir une AG des militants alors que manifestement vous avez choisi d’ignorer les autres.

Réponse :

Nous n’avons ignoré personne (cf. ma première citation).
Nous avons décidé de poursuivre les échanges avec le NPA, comme convenu le 30/11. Le comité 35, par la voie d’Aurélien, a annoncé que la réunion régionale NPA-PG était annulée. C’était faux.

L’accord NPA Bretagne / PG 22 / AdOC a redonné espoir à de nombreux partisans de Bretagne. Le travail avec le NPA se poursuit et il me semble nécessaire qu’au delà de partisans finistériens, morbihannais et d’ille-et-vilaine qui se sont d’ores et déjà engagés à titre individuel dans la campagne, les comités 29, 35 et 56 se prononcent désormais sur l’accord politique du 10/12/2009. Et ce pour le 16 décembre 2009 au plus tard.

Le travail d’élaboration programmatique a commencé, ainsi que l’élaboration des listes. Comme en attestent les témoignages reçus depuis vendredi, celles-ci comporteront des membres du PG de l’ensemble des départements bretons.

Notre demande d’assemblée générale régionale étant restée lettre morte, il t’appartient désormais, en tant que secrétaire départemental du PG 56 de convoquer une assemblée générale des militants morbihannais afin qu’ils se prononcent sur l’accord politique du 10/12/2009.

Sur ce, je souhaite à toutes et tous un bon dimanche.


NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
13 décembre 2009 - 13h19 - Posté par M.K.

Salut noroit

Tu es déçu par le résultat des rencontres unitaires en Bretagne et tu penses que le NPA, plombé par le vote de la motion A, n’a pas permis qu’une unité plus large se réalise. J’ai voté pour le texte A et je soutiens les camarades du NPA qui ont mené les négociations au niveau régional. Le NPA n’a pas réussi à mettre en place des listes unitaires larges avec tous les participants aux rencontres (FASE, GU,PCF 56, PG) c’est certain. Le point central qui fait désaccord est l’attitude à adopter par rapport au PS et accessoirement à EE. Le NPA souhaite être totalement indépendant de cette soit-disant gauche. C’est-à-dire que nous ne voulons pas gérer les collectivités territoriales avec le PS : voter leurs budgets, privatiser, subventionner les curés et les capitalistes, soutenir l’industrie nucléaire, construire de nouvelles autoroutes, de nouveaux aéroports. Dans les assemblées, nous voulons voter pour les mesures qui vont dans le sens de notre programme et voter contre les mesures procapitalistes proposées par le PS. Avec la loi électorale actuelle, et les rapports de forces dans la société, cette position courageuse ne nous permet pas d’avoir beaucoup d’élus, mais nous défendons honnètement nos principes et cela est vrai pour tous les militants du NPA, qu’ils aient voté A, B ou C.
Les négociations régionales n’ont pas abouti au résultat que nous souhaitions mais elles ont éclairci le paysage. Les positions de la G.U., de la direction nationale du PG, des dissidents du PCF, de la FASE se situent dans une logique de pression sur le PS, se sont de possibles alliés pour les sociaux-démocrates si ceux-ci le souhaitent. Tous ces courants envisagent de participer à la majorité régionale avec Le Drian, de soutenir sa politique y compris les aspects les plus droitiers de celle-ci. Et bien, je leur souhaite bon vent (avel mad) et à toi aussi noroit, (gwalarn)
M.K.


NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
13 décembre 2009 - 14h08 - Posté par noroit

En réponse " sur le fond " c’est que le NPA en Bretagne ne veut jamais ( sauf s’il est majoritaire ) participer aux éxécutifs ...

C’est son droit mais c’est le droit également de tous les autres organisations ( base de l’accord national du 28 Ocobre ) de penser que cela s’évalue au soir du premier tour en fonction du rapport de force politique et de la possiblité réelle ou pas de faire appliquer des points de notre programme sur lesquels nous avons été élus.

Le point d’équilibre : Ce n’est ni le toujours des sociaux-démocrates du PCF ni le jamais du NPA majo.

D’autre part ouvrir une négociation avec la volonté de reussir l’unité ce n’est surement pas demander aux autres de s’aligner sur le " jamais" du NPA texte A ...
Le " jamais " ni le " toujours" ne premettaient surement pas de constriure l’unité

Le NPA le savait mais il a persisté
C’est sa responsabilité

Et il ira tout seul aux régionales comme aux eurépeénnes du fait de sa pratique constante " d’avant-garde éclairée " qui distribue les labels anticapitalites avec suffisance aux autres organisations.


NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
13 décembre 2009 - 18h07 - Posté par Quentin

Comme ’(habitude, lorsqu’on discute mise en œuvre pratique d’un programme, d’une politique, tous les Noroit de France (il pratiquait la même en Italie) botte en touche et glose sur le "sectarisme" du NPA.

M. Noroit tire donc un bilan positif du conseil régional de "gauche" en Bretagne.

Un bilan positif du financement, au-delà du légal imposé par l’Etat, de l’école privée.

Des subventions aux entreprises y compris grosses qui font du profit et pratiquent les suppressions de postes.

Un bilan positif de la gestion des personnels territoriaux malgré leur précarisation croissante.

Bref, une politique dont la reconduction ne pose pas de problème à tous les Noroit pluriel qui se préparent à aller à la soupe aux deuxième et troisième tour.

Tout cela dans la perspective de 2012 où le "tout sauf Sarkozy" servira de point de ralliement des opportunistes à, pourquoi pas, une candidature Strauss-Kahn.

Décidément, Noroit et consort ou n’ont rien compris à la catastrophe qu’a représenté leur gouvernement Jospin-Mélenchon-Buffet pour le peuple et la référence au socialisme, ou, pire encore, ils tirent là aussi un bilan globalement positif de cette politique de reniement.

Alors bon appétit, Messieurs, on ne vous accompagnera faire la manche auprès de vos maîtres du PS pour quémander quelques postes.


NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
13 décembre 2009 - 18h27 - Posté par ferroul

La pg ,le pc et la gu se moquent de faire un accord avec d autres partenaires ils ont leur problematique front de gauche élargi ou pas ( cette expression elargi est meprisante pour les autres partenaires) .Les affiches du 1er meeting region parisienne du fg avec les sigles gu pg pcf sont deja imprimées et figurent sur le site du pg ! ( ou sont passés les "partenaires ?) L objectif de pg et pc est atteint :pas d unité au 1er tour, avec des candidatures pc avec le ps ,plus des dissidents pc en candidature individuelle) pour lesquelles on ferme les yeux.Si c etait cela le but il fallait mieux eviter tout ce temps perdu !la preuve encore ,les tentatives de rattrapper le coup en region sont sabotées par les directions pc et pg qui ne veulent surtout pas d un accord même local avec le npa .De la sorte nos deux anciens ministres gauche plurielle buffet melenchon auront plus de marge de manoeuvre pour negocier avec le ps au 2e tour !Pour sa part le npa poursuit les contacts et menera de toutes façon une campagne anticapitaliste !


NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
13 décembre 2009 - 22h28 - Posté par Budd Z5100

No comment !!!!!!!

Bonjour,

Ce matin, le réveil est difficile et c’est un sentiment de dégoût mêlé à celui d’impuissance que je ressens.

Même si le NPA (ou plutôt l’un de ses représentants, A Laffont) a très certainement commis une faute politique de dernière heure (notamment en diffusant un texte malencontreux en interne du NPA, tapant sur le PC, que j’explique notamment par l’énervement devant le refus obstiné du PC de discuter avec lui), j’impute la responsabilité de l’échec à 80 % sur le PC et le PG qui a été incapable de faire autre chose que de suivre ce
dernier.

Nous étions arrivé à un accord ce samedi 12 décembre 2009 (sur un texte présenté au début de la séance par le PG reprenant les principaux textes nationaux du FG du 28 octobre, du FG élargi du 18 novembre, et du Bureau national du PG du 28 novembre ) ; cet accord était entériné par 6 organisations (NPA, PG, AlterEkolo, GU, Alternatifs, Fédération ) sur 7 présentes, seul le PC s’y opposant ; et finalement le Parti de Gauche a tranché (une fois de plus) en disant que puisqu’il n’y avait pas de possibilité d’unité possible (puisque le PC s’y opposait), il ne lui restait plus qu’à continuer à travailler au sein du F de Gauche, se rangeant dans les faits derrière le PC, et rompant ainsi toute possibilité d’unité, le représentant du PC annonçant également qu’une
conférence de presse d’André Chassaigne aurait lieu dès lundi pour lancer la campagne des élections régionales du Front de gauche.

Le PC nous a emmené en bateau depuis plusieurs semaines en trouvant, à chaque fois que le NPA avançait, un nouveau prétexte pour bloquer l’unité : une fois, c’était au sujet du programme qui ne valait rien (de quel programme s’agissait-il ?), ensuite de la gestion et du budget (nous demandant de nous engager sur un budget proposé par un PS majoritaire avant même de le connaître), après de la confiance qui n’existait pas ; toujours le même refrain pour ne pas avoir à faire une liste unitaire avec le NPA.

La messe est dite : "l’unité n’est pas possible" comme l’a répété le PC, à la réunion hier soir.

Amicalement.

Yves Gueydon, Conseiller régional sortant, AlterEkolo,
Ayant suivi toutes les réunions de négociation depuis le mois de juin 2009
Ayant également soutenu aux dernières élections européennes le F de Gauche.



NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
8 février 2010 - 20h25 - Posté par tous ensemble sans exclusion

la femme de fillon a un voile noir brodé sur la tête lorsque la famille rencontre le pape en privé...Sarkozy rencontre le pape, Boutin est présidente du parti chrétien démocrate, la statue du pape dans la ville de Ploërmel, après le coup de la burka (il faut libérer carla pour qu’elle continue de faire des photos nue " émancipatrices") qui cache le visage ( idem pour les pères noël, le masque des infirmières, des ouvriers soudeurs ou du nucléaire, des disneyland, les cagoules des policiers...), c’est le coup du foulard ( idem pour mon labrador, le bandana de peintre en bâtiment, du rocker, ma cousine qui sort de chimio...) tout ça n’est pas très catholique sans faire de l’antisémitisme bien sûr...il faut bouter boutin, une musulmane tout comme elle est, citoyenne, électrice, éligible sauf à considérer qu’une seule religion est admise ouvertement en politique, en syndicalisme de bloc ( parti chrétien, syndicat cftc...) . Ribéry musulman fait sa prière à la télé avant un match de l’équipe de france, les ministres se signe aux obsèques de séguin....moi je dis que la liberté semble être ce que certains s’autorisent à faire en l’interdisant aux autres mêmes si des laïques disent la messe et que les deniers publics servent certaines églises....la guerre de religions est elle ouverte à ce point d’en devenir surtout raciste....allons militaires de paix relever le peuple afgan et que dieu soit avec nous, mais que les réfugiés de ce pays soient malvenus en france ? je viens de me libérer youpiii et je me fous de savoir qui est le dieu de l’un ou de l’autre moi qui suis athé, ça suffit tout de même les biens pensants à majorité catho de droite ou de gauche



NPA BRETAGNE : Notre démarche unitaire
12 mars 2010 - 09h08 - Posté par roparz

dans certaines refgions le npa va aux elections avc le front de gauche, pas en bzh ! pourquoi ?
une demarche unitaire c est travailler ensemble.
roparzh






Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp
Greve du 5 décembre
jeudi 28 - 10h04
de : jean 1
ARGENTINE : Alberto Fernandez Président élu, refusera le crédit du FMI !
jeudi 28 - 10h03
de : JO
Gilets jaunes : les interdictions de manifestation, l’autre face de la répression
mercredi 27 - 13h11
1 commentaire
Le monarque se prépare-t-il à lancer ses brutes contre notre Jeunesse ?
mardi 26 - 23h50
de : JO
BOLIVIE : A lire absolument ce que nos médias aux ordres ne vous diront pas !
mardi 26 - 16h15
de : JO
1 commentaire
C’est quoi : un pognon de dingue ?
mardi 26 - 15h22
de : JO
On se crève au travail, que crève le travail !
mardi 26 - 12h26
de : jean1
1 commentaire
Culture dominante et perception du déshonneur
lundi 25 - 21h09
de : Christian DELARUE
1 commentaire
CHILI : Un féminicide dont les médias ne parlent pas !
lundi 25 - 17h25
de : JO
Rapports de force a besoin de vous !
lundi 25 - 14h50
Le nouveau CRUSH 44 : ces petits jouets du capitalisme colonial.
lundi 25 - 13h34
de : jean1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Si les hommes auxquels le pouvoir est confié interprètent convenablement la réalité historique, ils peuvent favoriser des accouchements, les rendre moins pénibles, moins douloureux ou, au contraire, freiner tel ou tel progrès. Pierre Mendès France
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite