Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Olivier Besancenot se cherche une majorité


de : le monde
lundi 14 décembre 2009 - 18h47 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires

Olivier Besancenot se cherche une majorité dans son parti, en pleines turbulences (le Monde du 15/12) lundi 14 décembre 2009

Le Nouveau Parti anticapitaliste vit sa première crise de croissance. Et Olivier Besancenot son premier trou d’air. La direction de l’organisation, réunie samedi 12 et dimanche 13 décembre à Paris, a réussi à sauver les apparences en retrouvant une majorité après un vote des adhérents qui l’en avait privé. Mais le signal d’alarme est tiré.

Voilà des semaines que le leader du NPA paraît moins sur les écrans. L’agenda politique, entre le sommet de Copenhague et le débat sur l’identité nationale, lui laisse peu d’espace médiatique. La situation sociale, depuis les échecs des journées d’action syndicale du printemps, semble plus morose. Olivier Besancenot continue à aller soutenir quelques conflits locaux, mais l’humeur des travailleurs n’est plus à la grève générale. "C’est devenu difficile pour la gauche radicale", note un responsable de la direction.

L’approche des régionales ne s’annonce guère plus riante. Les négociations avec le Front de gauche pour une alliance électorale ont tourné court. Le PCF a décidé de partir sans le PS dans une majorité de régions et le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon suit. La tactique dite de "la démonstration" - démontrer que ce sont les autres qui sont responsables de la désunion - n’a pas fonctionné. Aux yeux de la gauche radicale, ce sont bien les amis de M. Besancenot qui n’ont pas voulu de listes communes.

Le NPA prépare donc seul sa campagne, essentiellement axée sur la confrontation contre la politique de Nicolas Sarkozy. "C’est le dernier rendez-vous électoral avant la présidentielle de 2012 ", explique-t-on un dirigeant. Les sondages ne s’annoncent guère prometteurs : 4 % contre 7 % au Front de gauche selon les études confidentielles commandées à l’IFOP. Les élections locales sont généralement moins porteuses pour l’organisation contestataire, il n’empêche. "C’est la seconde séquence consécutive où le NPA va se retrouver seul face au Front de gauche, en termes de dynamique, cela risque de peser comme lors des européennes", remarque Jérôme Fourquet, directeur de l’institut.

Olivier Besancenot continue cependant de collectionner les bons sondages. Selon le tableau de bord politique IFOP pour Paris Match (réalisé les 3 et 4 décembre auprès de 1 002 personnes), il atteint pour le troisième mois 57 % de bonnes opinions. Mais le dernier palmarès Ipsos pour Le Point lui fait perdre neuf points et cinq places. Sa popularité est encore forte, surtout comparée à d’autres à gauche, mais elle ne profite pas à son organisation. "Il se passe au NPA ce qui est arrivé au MoDem : il existe comme machine pour un leader, peu comme parti", note Vincent Tiberj, chercheur au Centre d’études européennes de Sciences Po.

En interne, les lendemains du congrès de fondation sont aussi moins prometteurs que prévu. Alors que l’organisation claironnait avoir eu 9 123 adhérents à son lancement en février, elle en compte 8 000 aujourd’hui. "Nous avons connu une petite contraction. On a moins le vent dans le dos qu’au printemps", avoue la direction. Construire une organisation "nouvelle" et "en rupture avec la vieille gauche" n’est pas si facile.

De nombreux militants venant du mouvement social ou de l’altermondialisme désireux d’unir la gauche radicale se sont lassés. Du coup, ce sont les "durs" issus de petits courants révolutionnaires, comme ceux venus de Lutte ouvrière, qui ont pris du poids et appuyé pour qu’une ligne plus identitaire encore soit affirmée. Le NPA a aussi du mal à imposer d’autres porte-parole. En dehors d’"Olivier ", personne n’a émergé.

Début décembre, c’est à une vraie crise de direction que le NPA a été confronté quand les adhérents ont refusé l’orientation pour les régionales proposée par leur leader. A la question faut-il ou non s’allier avec le PCF et le Parti de gauche, les militants ont répondu en se divisant en trois tiers : 36% pour la position défendue par le facteur - pas d’alliance nationale mais une possibilité dans certaines régions avec le PG là où le PCF part avec le PS au premier tour -, 28,5% sur une position de refus de toute alliance, et 31,5% pour des listes communes avec le Front de gauche.

Avec ce résultat, l’organisation n’avait plus de majorité. Après un appel à "l’unité de l’organisation" lancé par la direction, 70% des membres du conseil politique national se sont retrouvés, dimanche, pour sauver les meubles, en votant une résolution sur les régionales : le NPA part seul en campagne à l’exception de quelques tentatives d’union en Lorraine, en Basse-Normandie et en Bretagne. "Il n’y a pas de crise de direction. On a dépassé les divergences ouvertes par le vote", affirmait un proche de M. Besancenot. "La ligne sectaire de la direction n’est comprise ni à l’intérieur ni à l’extérieur", tacle Yann Cochin, chef de file de la minorité.

Deux jours avant, dans une petite salle de cinéma parisienne, la réalisatrice Camille de Casablanca projetait son film sur la naissance du NPA, C’est parti, qui doit sortir en février. On y voit des militants jeter des ouvrages de Lénine dans une benne et l’enthousiasme des militants à "créer du neuf à gauche". A la sortie, on se disait qu’on en est aujourd’hui bien loin. Sylvia Zappi



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Olivier Besancenot se cherche une majorité
14 décembre 2009 - 20h07 - Posté par Mengneau Michel

Le journaliste du Monde une fois de plus fait un amalgame en bonifiant le culte de la personnalité. A mon avis, la décision du NPA est la synthèse du vote des adhérants et n’a que peu de rapport avec une quelconque responsabilité de Besanscenot, qui n’est en fait que le porte parole du NPA. C’est la continuité de la politique spectacle à la Sarkozy que ces journaleux tentent de péréniser comme si cela était plus important que le débat d’idée.

Ca me fait rire, parce que j’ai faillit écrire qu’il faudrait les censurer pour manque de respect vis à vis de l’information de fond. Comme je suis un défenseur de la liberté d’expression je n’irais pas jusque là, mais ils mériterait que l’on monte une charia sur ce genre de canard. A défaut de leur balancer dse caillasses, des oeufs pourris seraient les biens venus pour maculer ce genre canard à la limite de la fausse information.



Olivier Besancenot se cherche une majorité
14 décembre 2009 - 20h13 - Posté par Mengneau Michel

Zut, je n’avais pas vu de qui était l’article, mais cela ne m’étonne pas de cette nullité. Elle serait mieux dans un canard people où les feuilles contenant les élucubrations de cette "tache" ne seraient même pas bonnes à emballer le poisson.


Olivier Besancenot se cherche une majorité
14 décembre 2009 - 21h45 - Posté par deleuze

" aux yeux de la gauche radicale ce sont les amis d olivier besancenot qui sont responsables....Sur quelle source s appuie S Zappi qui, de journaliste est devenue une sorte de lefevre porte flingue contre le npa ! Bien sur ,le pc n a pas rompu les accords dans 5 regions en s alliant avec le ps au 1er tour ? Dans plusieurs régions bretagne,langudoc roussillon le fg a donné comme consigne de casser l accord conclu avec le npa par sa base ! Le fg pietine ses partenaires :les affiches du 1er meeting parisien de la campagne est signée pg pcf et gu ou sont les alternatifs ,la fede le pcof ? Quel mepris de s zappi pour la democratie du npa qui a fait voter ses militants difficile mais démocratique ! le pg lui n a pas eu de problemes car ses militants n ont pas voté . Par exemple quand jl melenchon cherche un accord ^politique de 2 eme tour avec le liberal cohn bendit qu en pensent ses militants ,il est vrai qu il dit plus souvent "je " que "nous" a la différence d olivier besancenot qui lui est un vrai porte parole et respecte ses mandats ! Ne pas gérer les regions avec le ps social liberal et ne pas faire le contraire de ce pourquoi on a été élu ( en privatisant par exemple) est ce incohérent ? Cet article comme au moment des europennes veut faire porter le chapeau de la division au npa sans redire d ailleurs que c est lui qui avait initié le processus,sans doute la faute du npa a été de sousestimer les divergences avec le pc et sa satellisation chronique par le ps et le manque de coherence du pg qui s est contredit plusieurs fois dans la negociation et qui cherche sans doute a mettre sur orbite melenchon 2012 Pour sa part le npa menera une campagne anti capitaliste et continuera à débattre.


Olivier Besancenot se cherche une majorité
14 décembre 2009 - 22h40 - Posté par S.Bolivar

La seule chose qu’on peut reprocher à la direction du NPA,c’est de ne pas avoir trouver un accord avec LO,ce qui parait assez incompréhensible .

Espérons que pour les intérets des travailleurs ,ces 2 partis s’unieront pour les prochaines élections .



Olivier Besancenot se cherche une majorité
15 décembre 2009 - 08h08 - Posté par deleuze

La direction du npa lors de la toute première reunion unitiare avait invité toutes les orgas à la gauche du ps LO était d ailleurs present en se definissant comme observateur puis n est pas revenu.C est dommage car cela aurait evité au npa de se retrouver comme seul courant revolutionnaire face au pg et au pc D une façon generale lo refuse les propositions d unité ,le npa le regrette.


Olivier Besancenot se cherche une majorité
15 décembre 2009 - 11h14 - Posté par Raymond

à S.Bolivar.

 Je comprend ta déception de ne pas voir le NPA et LO fairent liste commune, et je partage ton incompréhension d’une situation qui apparait ridicule

 En 2004, militant de la LCR, j’ai fait la campagne des européenne avec LO. Nous avons eu la chance de faire, ici, cette campagne avec la fraction de LO, qui depuis a en majorité à rejoint le NPA, dans une ambiance chaleureuse et constructive.

 Mais en fin de campagne, nous avons été rejoint par la majorité de LO et le climat est devenu insupportable : des fantasmes sécuritaires inimaginables, un sectarisme délirant faisant fuir tous les militants, et hélas je ne pense pas que les choses est changées depuis puisqu’ils ont refusés toutes discussions programmatrices, ce qui est fort dommage.

 Nous partirons donc seul, sauf surprise énorme, mais dans la situation sociale qui ne saurait perdurer longtemps sans explosion populaire inattendun rien n’est figé et d’ici mars 2010 tout peut arrivé.

 Amitiés révolutionnaires. Raymond





MANIFESTATIONS : LA RUE REPREND SES DROITS
lundi 1er - 10h57
de : joclaude
VOYAGE EN MISARCHIE - Essai pour tout reconstruire
lundi 1er - 09h21
de : Ernest London
Un goût de revenez-y
dimanche 31 - 22h42
de : Le CERCLE 49
Les pénibilités selon "le monde d’après" !
dimanche 31 - 16h22
de : joclaude
1 commentaire
Les lois scélérates d’antan, les revoilà en macronie !
dimanche 31 - 16h01
de : joclaude
Face au capitalisme, se fédérer pour le « salut commun »
vendredi 29 - 22h52
de : Louise
2 commentaires
Ségur de la santé : L’INDECOSA-CGT réclame des vrais états généraux !
vendredi 29 - 20h32
de : nono47
Malgré la crise sanitaire la casse de l’hôpital public continue
vendredi 29 - 18h06
de : joclaude
Les médecins cubains quittent l’Italie
vendredi 29 - 10h56
de : joclaude
Allemagne : les asperges de la colère
vendredi 29 - 07h57
L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite