Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Quand les USA stoppent les poursuites contre leurs milices privées : BLACKWATER en Irak


lundi 4 janvier 2010 - 15h00 - Signaler aux modérateurs

Bagdad regrette l’annulation des poursuites contre Blackwater

Les autorités irakiennes ont déploré vendredi la décision de la justice américaine, qui a abandonné la veille les charges retenues contre cinq agents de la compagnie de sécurité Blackwater, poursuivis pour la mort de plusieurs civils irakiens lors d’une fusillade à Bagdad en 2007.

"Le gouvernement est déçu et regrette la décision du tribunal américain (...) Nous avons procédé à notre propre enquête et elle montre que Blackwater a commis un crime grave qui a causé la mort de 17 citoyens irakiens. Le gouvernement irakien envisage d’autres moyens de poursuivre la compagnie Blackwater", a déclaré Ali Al Dabbagh, porte-parole de l’exécutif.

Le juge fédéral Ricardo Urbina, qui mis fin aux poursuites jeudi, a estimé que l’administration américaine et les procureurs n’avaient pas respecté les droits constitutionnels des accusés.

Il reproche notamment aux procureurs d’avoir utilisé des dépositions recueillies par des enquêteurs du département d’Etat. Les enquêteurs auraient menacé les agents de Blackwater de les faire licencier.

La fusillade, source de tensions entre Bagdad et Washington, s’est produite le 16 septembre 2007 alors que les agents de sécurité escortaient un convoi de diplomates américains dans la capitale.

Les cinq employés de Blackwater avaient été inculpés il y a un an pour 14 homicides involontaires, tentatives d’homicides et infraction à la législation sur les armes.

Blackwater Worldwide, qui s’est rebaptisée Xe Services en février dernier, avait perdu par la suite le contrat passé avec le département d’Etat pour assurer la sécurité de l’ambassade américaine à Bagdad.

Le département de la Justice s’est dit déçu de la décision du juge Urbina. "Nous sommes en train d’étudier sa décision et d’évaluer nos possibilités", a déclaré Dean Boyd, porte-parole du ministère, prié de dire si l’administration ferait appel.

"Nous sommes évidemment déçus lorsque que nous estimons que des gens ont peut-être commis un crime et qu’ils n’ont pas à en répondre", a quant à lui déploré le général Ray Odierno, commandant en chef du corps expéditionnaire américain en Irak.

Mohammed Abbas, Jim Loney, Muhanad Mohammed et Khalid al Ansari, version française Henri-Pierre André et Jean-Philippe Lefief

http://www.lepoint.fr/actualites-mo...


"BLACKWATER", puis "X", selon wikipédia :

"Xe (prononcé Zi) est une société militaire privée (SMP) américaine dont le siège se trouve à Moyock (Caroline du Nord), qui a notamment travaillé en Irak et en Afghanistan. Elle était précédemment connue sous le nom de Blackwater Worldwide et à l’origine sous celui de Blackwater USA. Elle a adopté le nom de Xe le 13 février 2009 [1]. Erik Prince, fondateur et PDG de Blackwater Worldwide, et Gary Jackson, président de l’entreprise, annonçaient leur démission le 1er mars, mais Prince demeure membre du conseil d’administration de Xe.

Histoire

Elle fut fondée en 1997 par Erik Prince, un ancien des forces spéciales de l’US Navy, les SEAL, et un fervent supporter du Parti républicain, qui a également fondé Total Intelligence Solutions. Elle possède un domaine de plus de 24 km² à Moyock, en Caroline du Nord, au sud de la base navale de Norfolk, où plus de 50 000 militaires ont déjà suivi un entraînement [2].

Fin mars, elle a déclaré avoir 450 hommes en intervention. Pour des raisons économiques, 30 % de son personnel n’a pas de formation militaire, mais vient de la police.

Ses activités ont débuté dans la sous-traitance de l’entraînement militaire.

Après la fusillade du lycée Columbine en 1999, Blackwater obtient des contrats avec des écoles de police pour des formations à l’intervention en milieu scolaire. Après les attaques terroristes contre le destroyer USS Cole en octobre 2000, Blackwater signe un contrat de 37 millions de dollars avec la Marine pour l’entraînement d’une force de protection, mais les grands contrats viendront après les attentats du 11 septembre 2001 [3].

Blackwater en Afghanistan et en Irak

Ce fut l’une des premières SMP (société militaire privée) à s’implanter en Afghanistan durant la guerre entamée en 2001. Bien que n’étant officiellement engagée que pour des contrats défensifs, les mercenaires de Blackwater ont participé à des raids offensifs et létaux organisés par la CIA ou les Special Forces de façon ad hoc [4]. Le 5 mai 2009, quatre salariés d’une filiale de Blackwater, Paravant, ont été responsable d’une bavure à Kaboul (un mort et deux blessés) ; ils ont été licenciés par la suite [5],[6].

Lors du conflit en Irak, le 31 mars 2004, quatre membres de la société furent tués lors d’une attaque aux grenades et armes légères à Falloujah. Les corps, brulés, furent pendus à des luminaires d’un pont sur l’Euphrate et ultérieurement démembrés par une foule en furie[7].

Ces contrats sont facilités par les nombreux liens d’Erik Prince avec les néoconservateurs de l’administration Bush, comme par exemple A. B. Krongard (en), directeur exécutif et numéro 3 de la CIA, qui signera avec Blackwater des contrats pour la protection de l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan. L’ancien directeur du centre anti-terroriste de la CIA Cofer Black (en) a rejoint Blackwater en 2005 [3].

En avril 2004, elle a embauché 134 militaires chiliens. Pour 1 000 dollars par jour, ils doivent protéger les installations pétrolières en Irak.

Suite à une fusillade, le 16 septembre 2007, ayant causé la mort de dix-sept Irakiens et blessé au moins vingt autres, le gouvernement d’al-Maliki a, dès le lendemain, interdit à Blackwater d’opérer sur le sol irakien. Les circonstances de cette fusillade, qui n’est que la plus importante d’une série de bavures attribuées à la SMP, sont floues.

La porte-parole de Blackwater, Anne Tyrrell a déclaré que « les employés ont agi conformément à la loi en réponse à une attaque » et que « les civils sur lesquels il aurait été fait feu étaient en fait des ennemis armés et nos employés ont fait leur travail pour défendre des vies humaines ».

Le porte-parole du ministère irakien de l’intérieur, Abdul-Karim Khalaf, a pour sa part déclaré que « le fait d’être chargé de la sécurité ne les autorise pas à tirer sur les gens n’importe comment » [8].

Le quotidien suisse Le Temps résume ainsi la fusillade :

« La balle a traversé la tête de Haithem Ahmed. Pas de coup de semonce préalable, pas de tension particulière à Bagdad, mais ce projectile qui a tué instantanément l’Irakien alors qu’il circulait dans une voiture aux côtés de sa mère. Le conducteur mort, le véhicule s’emballe.

Et les « mercenaires » de Blackwater aussi : ils arrosent de centaines de balles la place Nisour, noire de monde, où les passants tentent désespérément de se mettre à l’abri. Des grenades sont lancées, et les hélicoptères des gardes privés interviennent rapidement pour achever le travail. Bilan : au moins 17 civils irakiens tués, 24 blessés. [9]. »

Les poursuites contre Blackwater ont été difficiles car les sous-traitants ont continué d’opérer jusqu’à fin 2008, en accord avec le mémorandum 17 de l’Autorité provisoire de la coalition, édicté par Paul Bremer, qui garantissait aux employés l’immunité vis-à-vis du droit irakien [10] La société a donc repris son activité, bien que des éléments concordants montrent que la fusillade n’aurait pas eu de justification militaire [11]. En janvier 2009, les autorités irakiennes ont annoncé qu’elles ne renouvelaient pas à Blackwater l’autorisation d’exercer dans leur pays.

Le 1er octobre 2007 un rapport de la Chambre des représentants des États-Unis est publié dans lequel est recensé, durant la période allant du 1er janvier 2005 au 12 septembre 2007, 195 fusillades impliquant Blackwater et dans 163 cas, les employés de Blackwater ont tiré les premiers [12].

Ce rapport mentionne également le meurtre le 24 décembre 2006 de l’un des gardes du corps du vice-président irakien Abdel Abdel-Mehdi par un employé ivre de Blackwater, Andrew Moonen[13]. Moins de 36 heures après, il a été autorisé par le Département d’Etat (le contractant de Blackwater) à retourner aux États-Unis sans être inquiété. Dans un premier temps le Département d’État a suggéré à Blackwater de verser 250 000 dollars à la famille de la victime, mais le service de sécurité diplomatique a pensé qu’une telle somme pourrait inciter des Irakiens à se faire tuer pour mettre ainsi leur famille à l’abri du besoin [réf. nécessaire]. Au final, la famille aurait reçu 15 000 dollars [14] ; Erik Prince évoquera quant à lui la somme de 20 000 dollars[15].

Concernant la prise en compte des multiples dérapages, le rapport a recensé 122 licenciements, dont 28 pour usage d’arme et 25 impliquant la drogue et l’alcool [16]. Mais les rédacteurs de ce rapport notent qu’ils n’ont aucune preuve que le Département d’État a tenté de restreindre Blackwater ou qu’il se soit interrogé sur le nombre de fusillades impliquant des employés de cette société [17].

Par rapport aux deux autres sociétés militaires privées, DynCorp et Triple Canopy, Inc. (en) présentes en Irak, Blackwater est à l’origine de plus de fusillades que les deux autres sociétés réunies[17].

Le 2 octobre 2007 Erik Prince, ainsi que trois représentants du Département d’État américain, ont été auditionnés par une commission de la Chambre des représentants des États-Unis concernant leurs agissements en Irak et Afghanistan [18]. Durant leur audition, des témoins, dont des militaires, ont qualifié les comportements de Blackwater comme « outrageants » et « contraires à la stratégie de l’armée ». Les employés de la société ont également été accusés d’avoir « la détente facile » [19].

Avant le début des auditions le 2 octobre 2007, le président de la commission de la Chambre des représentants, le démocrate Henry Waxman (en) s’est demandé si « Blackwater, une société de sécurité privée, nous aide-t-elle en Irak ou entrave-t-elle notre action ? ». Il considérait également que « Blackwater [était] responsable » de la fusillade du 16 septembre [20].

Le 31 mars 2009, elle a perdu son principal contrat en Irak au profit de Triple Canopy, Inc. (en). Xe était en charge de la sécurité au sol à Bagdad, notamment tout ce qui concernait la protection de personnalités. Il n’y a pas de somme précise pour ce contrat, mais il représenterait environ un tiers des revenus de Xe [21].

Blackwater dans le monde

En septembre 2005, la société intervient pour aider les ingénieurs de l’US Army à colmater les brèches des digues de la Nouvelle-Orléans, après le passage de l’ouragan Katrina, et participe au maintien de l’ordre. Le montant total des sommes perçues par Blackwater et provenant du gouvernement fédéral suite à cette catastrophe s’élevait, au milieu de l’année 2006, à 73 millions de dollars (l’équivalent de 243 000 $ par jour)[22].

En 2008, la société est présente dans plusieurs pays, effectuant de la protections d’installations sensibles tels les sites de radars militaires au Japon, de l’entrainement de membres de service de renseignement de Taïwan ou le sauvetage de civils au Kenya et se déclare prête à lutter contre la piraterie autour de la corne de l’Afrique [23].

Contrats avec la CIA

Le 20 août 2009, le New York Times a rapporté que Blackwater a réalisé des contrats, octroyés secrètement, pour le compte de la CIA dans le cadre d’une mission destiné à pourchasser des terroristes d’Al Qaïda. Elle s’occupait notamment de charger les bombes sur les drones[24] ainsi que de pourchasser et d’assassiner, si possible, les membres d’Al Qaïda. Aucun membre d’Al Qaïda n’aurait cependant été tué par les employés de Blackwater [25],[26].

Structure

Xe est un ensemble de 6 sociétés, ayant chacune une spécialité [27] :

* Blackwater Training Center, le centre d’entraînement de Moyock

* Blackwater Target Systems, le stand de tir

* Blackwater Security Consulting, la division protection

* Blackwater Canine, pour l’entraînement des chiens policiers

* Blackwater Air, pour le soutien aérien

* Total Intelligence Solutions’, service de renseignement privé [28].

Contrats

Contrats avec le gouvernement américain [29] :

Année Valeur des contrats :

2001 736 906 $

2002 3 415 884 $

2003 25 395 556 $

2004 48 496 903 $

2005 352 871 817 $

2006 593 601 952 $

Total 1 024 519 018 $

Alors qu’avant la guerre en Irak la société ne fournissait principalement que des séances d’entraînement pour les forces de l’ordre et les militaires, elle a depuis très largement étendu son offre à divers domaines liés à la protection des personnes et des installations.

Le principal contractant de Blackwater est le gouvernement américain via le Département d’État. Ainsi entre 2001 et 2006, l’entreprise a vu son chiffre d’affaire augmenter de plus de 80 000 %, rien qu’avec les contrats avec le gouvernement américain [30].

Le premier contrat obtenu en Irak l’a été lorsque l’Autorité provisoire de la coalition, dirigée par Paul Bremer, a demandé en août 2003 à Blackwater d’assurer la protection des civils américains envoyés officiellement en Irak par le gouvernement au premier rang desquels le même Paul Bremer. Ce contrat a été obtenu sans appel d’offre[31]. En janvier 2009, le contrat n’a pas été renouvelé suite aux exactions de ses employés[32]

Moins d’un an plus tard, en juin 2004, Blackwater a obtenu un contrat (toujours sans appel d’offre) bien plus important. Connu sous le nom de Worldwide Personal Protective Services (WPPS), ce contrat définissait que la société devait fournir protection aux citoyens américains et à certains responsables étrangers de haut rang. Les termes de ce contrat sont vagues et ne précisaient pas le type de protection que devait assurer Blackwater, ni le nombre d’interventions. Le contrat ne pouvait excéder 332 millions de dollars, mais du 14 juin 2004 au 6 juin 2006, Blackwater a reçu plus de 488 millions de dollars. Le 8 mai 2006, le Département d’État a passé un nouveau contrat similaire dans les termes (WPPS II) et incluant cette fois-ci deux autres sociétés (DynCorp et Triple Canopy). Il définissait les zones géographiques d’intervention de chacune des trois sociétés et le montant ne pouvait excéder 1,2 milliard de dollars par entreprise ou 3,6 milliards au total [30].

Controverse et critiques

Dans son livre, "Blackwater. L’ascension de l’armée privée la plus puissante du monde", le reporter américain Jeremy Scahill dresse un tableau accablant des activités de la société. Il l’accuse notamment d’agir telle une garde prétorienne en Irak, bénéficiant d’une immunité quasi totale face aux allégations de violence envers les civils irakiens.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Xe



Imprimer cet article





journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
2 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
2 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40
Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives - Chrismondial
samedi 5 - 08h38
de : Christian Delarue
1 commentaire
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - 12/09/20
vendredi 4 - 17h40
de : Jean Clément
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - SAMEDI 12 SEP
vendredi 4 - 17h37
de : Jean Clément
Mali : Dans quel but s’y maintient l’Armée Française ?
vendredi 4 - 17h29
de : joclaude
Guy KONOPNICKI : 2005 - 2020 . Christian DELARUE
vendredi 4 - 17h14
de : Christian.Delarue
3 commentaires
Etats-Unis : Daniel Prude asphyxié par des policiers dans l’Etat de New York (video, photos)
vendredi 4 - 10h58
Des tags islamophobes sur la mosquée de Tarbes - MRAP
jeudi 3 - 21h34
de : Christian DELARUE (MRAP)
3 commentaires
Le plan de relance enchante le patronat sans trop convaincre les syndicats de salariés
jeudi 3 - 17h38
A LA RENTREE FAIS GAFFE A LA RECRE
jeudi 3 - 10h02
de : Nemo3637
La grande descente - Si c’est pas l’heure de l’mettre, ça y ressemble !
mercredi 2 - 22h37
de : Hdm
1 commentaire
Tita Nzebi, femme de parole et de chant
mercredi 2 - 17h28
L’universalisme, seule boussole de l’antiracisme - HPR répond à JLM (Marianne)
mercredi 2 - 07h34
de : Christian Delarue
La République En Masques : une armada de collabos !
mardi 1er - 15h25
de : Claude Janvier
3 commentaires
Le PCF du Tarn agressé par l’extrême droite, le PRCF 81 apporte son soutien et sa solidarité antifasciste.
mardi 1er - 12h01
de : jodez
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite