Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LE SERVICE PUBLIC VU PAR UN PORTE PAROLE DU PCF
de : In Extenso
jeudi 7 janvier 2010 - 12h56 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Il suffit d’aller sur le site public de la Fédération du PCF 64 par le site national du PCF pour y lire les conceptions de la défense du Service Public, d’un élu communiste de Pau, porte parole et maintenant d’après le journal SUD-OUEST, futur tête de liste du "Front de Gauche" dans les Pyrénées Atlantiques qui sera consacré au cours du prochain meeting du Front de Gauche.
Cet élu vient de voter au Conseil Municipal de Pau pour l’obtention gratuite d’un terrain à l’école d’ingénieurs en informatique privée EISTI Il assume dont acte.


Les élus communistes et l’école d’ingénieur EISTI.

Des questions se sont posées ces jours-ci à l’occasion du vote par le conseil municipal d’une convention concernant la cession d’une parcelle de terrain municipal à la communauté d’agglomération à fin de la mettre à disposition de l’Ecole Internationale des Sciences du Traitement de l’Information, école privée d’ingénieurs de type associatif. Les élus communistes ont voté cette délibération et l’assument.

1. Il ne s’agit pas de faire un cadeau à une école privée. Il s’agit de céder à la communauté d’agglomération un terrain avec une destination. Il lui appartiendra de veiller à ce que les termes du contrat soient de nature à éviter une aliénation au bénéfice d’un intérêt marchand. Les élus communistes de la communauté d’agglomération y veilleront.

2. Des syndicats de l’enseignement public ont protesté contre cette mise à disposition. Ils sont dans leur rôle de défense du service public d’éducation nationale et de défense de ses personnels. Les élus communistes qui ont voté cette délibération ont-ils pour autant pris une décision contradictoire avec ces valeurs de défense du service public ?

Pour comprendre le sens de la délibération proposée par Madame la maire aux élus, il faut revenir aux conditions dans lesquelles cette école a été installée à Pau :

En février 2002, M. Labarrère, maire de Pau à l’époque, a favorisé la création d’un réseau de haut débit de transport de données : Broad Brand Country. En juillet 2OO2, la communauté d’agglomération a signé un contrat avec la SAGEM pour le réaliser.

Le Maire a voulu favoriser en même temps une synergie avec la création à Pau d’une formation d’ingénieurs en informatique. A la même époque, le conseil régional d’Aquitaine avait réalisé une étude pour l’installation éventuelle d’une formation d’ingénieurs en informatique dans le sud de l’Aquitaine. Le maire a pris contact avec l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et lui a demandé de créer un enseignement supérieur d’informatique. L’UPPA, pour des raisons diverses, n’a pas voulu ou pas pu le faire et le maire de Pau s’est tourné vers l’Association de l’Ecole Internationale des Sciences du Traitement de l’Information qui avait créé l’EISTI à CERGY en 1983 : (les statuts de cette association de type loi de 1901 ont été déposés le 8 mai 1983 à Pontoise).

Il a mis des moyens à la disposition de cette école pour permettre son installation à Pau.

C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre la proposition de convention présentée par la maire de Pau :

1. Le service public de télécommunication n’a pas été en mesure, en 2002, de soutenir la volonté du maire de Pau de créer ce qui apparaissait à l’époque comme une nouveauté technologique, et c’est une entreprise privée qui l’a mise en place ;

2. Le service public d’enseignement supérieur n’a pas voulu créer un enseignement d’ingénieur en informatique, car l’UPPA pensait que ça n’entrait pas dans ses compétences, et c’est une école issue d’une association loi de 1901 qui s’en est chargé.

La question qui se pose aux élus communistes, attachés à la défense des services publics, est de savoir s’ils peuvent cependant prendre en compte une mission d’activité scientifique, économique et de formation professionnelle assurée par une association privée.

Cette mission n’est pas en concurrence avec une même mission de formation dans le service public. La mise à disposition d’un terrain pour permettre l’agrandissement de cette école n’empiète sur aucune mission de service public.

L’argent dépensé dans cette affaire manquera-t-il à d’autres priorités municipales ?

Il s’agit ici de soutenir une activité privée de formation, de la même façon que les collectivités territoriales soutiennent l’installation d’entreprises privées ou d’entreprises de formation professionnelle.

Avec ici la différence que l’EISTI affirme ne pas faire de bénéfice, en raison de son statut d’association placée sous le régime de la loi de 1901. Cette école fait partie de la conférence des grandes écoles qui rassemble 226 écoles publiques ou sous régime associatif. Elle est habilitée à délivrer le titre d’ingénieur. Par ailleurs, avec sa sœur de Cergy-Pontoise, elle fait partie du Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur de Cergy-Pontoise. Dans le domaine de la finance, elle a des accords avec Paris-Dauphine. Elle avait des accords de double diplôme avec l’Université de Pau jusqu’à cette année. L’UPPA n’a pas voulu les reconduire cette année, et les étudiants palois de l’EISTI sont désormais inscrits à Cergy-Pontoise.

Les bénéfices sociaux de ce soutien sont la persistance de l’existence à Pau d’une formation d’ingénieurs, ce qui est positif pour l’emploi et pour le développement économique.

Ce caractère public/privé est devenu une réalité. Il ne s’agit pas de se voiler la face mais plutôt de prendre des décisions qui permettent de favoriser le développement économique et de maintenir, voire d’augmenter le nombre d’étudiants à Pau et dans l’agglomération. Le caractère privé est marqué par l’origine des fonds, des subventions d’Etat, de la Région qui a inscrit cette école parmi ses priorités de développement des écoles d’ingénieurs du sud aquitain.

Il ne faut évidemment pas passer sous silence le montant des frais d’inscription qui vont de 4 250 à 6 620 euros par an pour un étudiant Ces sommes peuvent en effet être dissuasives pour des enfants issus de familles modestes et notre effort doit porter sur l’aide qui peut être apportée à ces étudiants qui choisissent l’EISTI pour faire leurs études à Pau, puisqu’une telle formation n’existe pas dans le service public. Oui l’école doit être gratuite et nous nous battons pour cela. Les militants communistes se sont battus becs et ongles et continuent de se battre pour que les droits à l’université ne soient pas augmentés. Les familles populaires qui choisissent l’EISTI pour leur enfant ont la volonté qu’il reçoive la meilleure formation, voire qu’il ait un avenir meilleur que ce qu’ils ont pu connaitre.

Quand l’université de Pau refuse de passer des accords avec l’EISTI, nous le disons : elle se prive de l’inscription des étudiants à Pau. Elle se prive des moyens affectés par l’Etat pour recevoir les étudiants de l’EISTI. Ces moyens partent à Cergy. Est-ce vraiment responsable ? En revanche, la journée d’étude en informatique du 17 décembre 2009, s’est déroulée dans les locaux de l’EISTI en partenariat avec l’UPPA, avec le logo de cette dernière bien visible sur les documents.

Plus globalement,

Les élus communistes sont en charge avec leurs alliés du développement social, culturel et économique de la ville et de l’agglomération. Pau a besoin, entre autres projets, de développement culturel. C’est pourquoi les projets qui consistent, par exemple, à regrouper sur le campus ou dans sa proximité les établissements d’enseignement supérieur est un projet que nous approuvons. Nous voulons que Pau soit une grande ville universitaire. Il faut considérer la technopole Hélioparc comme une chance. Les laboratoires implantés en proximité sont des joyaux au service du développement culturel et économique.

Nous devons avoir à Pau des écoles d’ingénieurs de haute qualité. Ce serait irresponsable de faire la fine bouche.

Il faut aussi considérer la dimension économique. Outre l’apport de ses étudiants qui viennent à Pau pour étudier, vivre, se loger (les cités universitaires publiques accueillent aussi les étudiants de l’EISTI surtout quand ils sont boursiers), l’EISTI est une entreprise, avec des salariés, une dimension économique évidente. Nous sommes favorables à toute installation d’entreprise. Nous votons systématiquement les mises à disposition de terrains, quand il y a un intérêt pour la commune. Nous votons aussi les coûts d’infrastructure, voirie, parcage, etc. Nous collectons aussi les contributions qui vont avec les implantations d’entreprises. Mais nous veillons également à ce que cet argent public soit utilisé comme un investissement social, qu’il ne serve pas à permettre des profits patronaux, mais suscite des emplois et permette de satisfaire un besoin social.

Olivier Dartigolles. Elu palois, porte-parole du PCF.

http://www.pcf64.org/spip.php?article449



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
LE SERVICE PUBLIC VU PAR UN PORTE PAROLE DU PCF
7 janvier 2010 - 14h15 - Posté par christophe-31

Je suis communiste, et je continuerais de l’être, mais je m’offusque de tous ces élus communistes qui privatisent ou favorisent les entreprise privées !

Alain Bocquet, par exemple privatise dans sa ville les transport public... André Gérin lui, parle de service pubilc, en tant que service AU public, et non de service de propriété publique... Il est tant de mettre ces élus au pas, ou de les mettre dehors ! Revenons au vrai sens du mot communiste, tel que l’ont expliqué, Marx Lénine et Trotsky.



LE SERVICE PUBLIC VU PAR UN PORTE PAROLE DU PCF
7 janvier 2010 - 20h57 - Posté par Jamin Forme

J’ai lu : est-ce cela la nouvelle ligne ? Bonjour le Front de Gauche avec de tels représentants.



LE SERVICE PUBLIC VU PAR UN PORTE PAROLE DU PCF
8 janvier 2010 - 08h30 - Posté par

C’est une histoire qui dure depuis un certain temps dans les actes et les faits.

On détourne les yeux avec honte.

Tout est à refaire, mais on ne partira pas de rien.


LE SERVICE PUBLIC VU PAR UN PORTE PAROLE DU PCF
8 janvier 2010 - 12h25 - Posté par

Le porte parole du PCF est bien mal renseigné : feu Labarrère n’a jamais rien demandé à l’Université de Pau concernant la création d’une section de formation d’ingénieurs en informatique. Pourtant l’Université aurait bien voulu. Voir communiqué du SNESUP de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) Cette école privée et huppée n’a jamais manqué de soutiens publics locaux que ce soit de la part du PS et de la Droite.
Quant à son statut de loi 1901, cela ne l’empêcherait pas d’être financée par le MEDEF (Chambre de Commerce et d’industrie par exemple ou autres officines) en plus de nos impôts... Curieuses positions pour de surcroît un ex-enseignant de l’Education Nationale, qui entament une fois de plus les idéaux communistes qui se réclament portant de l’égalité des chances par la défense du Service Public .


LE SERVICE PUBLIC VU PAR UN PORTE PAROLE DU PCF
9 janvier 2010 - 11h00 - Posté par Yvan

Il aura aussi fallu attendre trois semaines pour que le secrétaire départemental de la FSU, membre du PCF et visiblement très embarrassé par le vote de son camarade Dartigolles, réagisse à ce cadeau dans "La République des Pyrénées". Un retard à l’allumage que le journaliste n’a pas manqué de commenter avec beaucoup d’ironie.

Dans un reportage de FR3, le syndicaliste évoque "un détail" au sujet de ce cadeau, ce qui en dit long sur son indépendance politique.

D’autres syndicats de la FSU, dont le Snes-Sup et le Snasub l’avaient heureusement devancé en exprimant publiquement leur indignation dans la presse. On peut imaginer que ça a dû batailler sérieux en interne pour que le représentant de la FSU fasse son boulot de syndicaliste et rédige un semblant de communiqué au bout de ces trois semaines.

Il est regrettable que ceux que l’on attend sur le front de la défense du service public, qu’ils soient syndicalistes ou politiques, s’emploient à défendre des choix politiques proprement indéfendables en ayant recours à des argumentaires des plus malhonnêtes.

Dartigolles tentera de se raccrocher aux branches en conseil de l’agglomération en proposant de rattacher cette école privée à la fac et en garantissant la propriété publique des bâtiments. Une pîtrerie de plus !

C’est ce genre d’affaires qui plombe le moral de ceux qui se battent tous les jours pour des valeurs trahies par certains apparatchiks du PCF.

Dartigolles répand partout dans les médias locaux qu’il sera la tête de liste départemental du Front de Gauche avant même d’avoir été officiellemnt investi.

Avec ce genre de casserole, il devrait être mis sur la touche durablement !





ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
14 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA
Acte 47 Toulouse et violences à AMiens
samedi 5 - 21h51
de : https://www.frontsocialuni.fr/les-luttes-invisibles/
Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat
samedi 5 - 21h39
de : Gaspard D’Allens REPORTERRE
Christine Renon : marée humaine quand l’Éducation Nationale ne veut pas de vague
vendredi 4 - 14h32
Les palettes : Il n’aurait jamais dû signer...
vendredi 4 - 10h22
LA MANIFESTATION CLIMAT DU 21 SEPTEMBRE A-T-ELLE ÉTÉ INFILTRÉE PAR LE BLACK BLOC ?
jeudi 3 - 22h36
de : jean 1
Alexandre Langlois réagit à l’attaque au couteau à la préfecture de police de Paris (vidéo)
jeudi 3 - 20h25
de : nazairien
Une corrompue de plus, comme commissaire européen : Emplois fictifs : « I’m clean », se défend Sylvie Goulard
jeudi 3 - 17h54
de : nazairien
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Quand un imbécile fait une action dont il a honte, il prétend toujours que c'est par devoir. Bernard Shaw
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite