Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

A propos de G Frêche : faut-il en rire ou en pleurer ?


de : tutoi
mercredi 3 mars 2010 - 00h31 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Le FN, il ne le drague pas officiellement. Mais il fait, depuis son élection à la mairie en 1977, les yeux doux aux pieds noirs. Bien qu’anticolonialiste à ses années étudiantes, puis brièvement maoïste, « il est l’héritier de la gauche colonialiste façon troisième République. Son sentiment de supériorité paternaliste envers l’immigré africain explique beaucoup de ses dérapages, assure Silvain Pastor (Verts). C’est un cas pathologique de potentat finissant. Il n’a plus d’amis, que des clients. Il sait tout, contrôle tout, réfléchit pour les autres. Je le verrais bien à la tête d’une junte sud-américaine. Il se prétend rempart contre le FN mais parle comme Le Pen, avec qui il a bien des points communs. »

Un Le Pen de gauche ? Frêche conteste : « Ah non, c’est ridicule. Si ça veut dire parler la langue du peuple, c’est la seule corrélation. » Il réfléchit : « Parler direct, c’est être Le Pen ? Extraordinaire ! Je le connais depuis la corpo et la fac de droit à Paris. Je l’ai toujours combattu. Et ici, il n’a jamais dépassé 11%, grâce à mon action. »

Alain Jamet (FN), qui l’a affronté trois fois aux municipales, confirme : « Frêche prenait au Front un tiers de ses électeurs. On a fait chaque fois 11%. Six mois plus tard, dans une cantonale, sans lui, je faisais 18%. »

Jamet connaît le bonhomme. « C’est un dictateur. Tout le monde est con, sauf lui. Il explose pour un rien. Il est roublard et ne peut résister à un bon mot ou une attaque perfide. Mais je n’ai jamais été traité de con. Je crois que je suis quasiment le seul. »

Pourtant, Jamet le pratique depuis sa première législative gagnée, en 1973 : « Il est venu nous demander de nous désister pour lui. Je n’ai même pas accepté de le recevoir. » Sur le fond, admet l’élu FN, Frêche est populiste, « avec un grand P ». « Pour moi, ce n’est pas un défaut. Il est proche du peuple comme nous le sommes. Maintenant, il se régale. Il s’est transformé en victime. »

Et d’abord du PS, un parti dont on sait ce qu’il pense : il a écrit en 2007 un livre titré Il faut saborder le PS. Il résume : « Je suis né socialiste, je suis à gauche et je mourrai à gauche. Mais les socialistes ont perdu les voix des ouvriers. Ils n’ont que les voix des bobos. Nous, on a gardé la confiance des gens simples. »

Bien que hors du PS, il y pèse : les cadors socialistes viennent faire la danse du ventre devant les milliers de cartes de militants qu’il contrôle et qui lui ont permis d’être adoubé tête de liste à 90%, en décembre. « J’y ai beaucoup d’amis : Peillon, Collomb, Guérini...Si Martine Aubry quitte son poste, le prochain premier secrétaire sera un ami à moi. J’ai d’ailleurs beaucoup d’amis qui sont candidats pour la présidentielle. Mais ils ne vont pas le dire maintenant. »

On peut les deviner à travers son tiercé pour 2012 : dans l’ordre, DSK, Royal, Hollande. « Mais ça peut varier. » S’il n’a « pas envie de revenir au PS », il jubile d’y semer la zizanie. Se prétend « anar, un peu beaucoup, Ni Dieu ni maître ».

Forcément : au-dessus, il y a Frêche, un surdoué jamais contredit, élevé par sa grand-mère et sa mère. « Ma mère était socialiste jusqu’au bout des ongles. Il fallait que je sois toujours premier, sinon c’était une baffe. J’étais premier partout. »

Modeste, toujours. De son père militaire, il a gardé l’amour du combat. Conseiller général PS de l’Hérault, Philippe Saurel, un fidèle, voit en Frêche un « homme des Lumières, despote avec les traitres, pas avec les gens qu’il respecte ».

Et assure que Frêche a comme devise : « L’épée l’emporte toujours sur le bouclier. » Son socialisme est un art de combat, semblable à celui de Defferre à Marseille. Le commerce des idées y est secondaire, car elles entravent l’action. La politique s’y vit en deux phases : conquérir le pouvoir puis le conserver. Autocrate ? « Mais construire un fief, le contrôler, c’est le b-à-ba de la politique ! », rappelle Laurent Blondiau, son dircom.

C’est pourquoi, dans un clientélisme aussi affiché qu’efficace, il subventionne communautés et élus de tous bords. Et ravit des gens de droite, comme Jean-Pierre Grand, député UMP villepiniste de l’Hérault, qui assure : « C’est un grand aménageur. Ça plaît aux gens de toutes tendances politiques. Après, il fermerait sa gueule de temps en temps, ça ne lui nuirait pas. Mais ça ne remet pas en cause son action globale. Tout le monde se fout de ses dérapages. »

La vie sous le frêchisme est simple. Il y a ceux qu’il arrose, et les autre, qu’il trucide. Frêche « est fondamentalement violent, et se laisse piéger par sa violence », dit Molénat.

« Ceux qui sont contre moi, ce sont ceux que j’ai créés, inventés, remarque Frêche. Ils me doivent tout. On n’est trahis que par les siens. »

Prenez Hélène Mandroux, la maire qui lui a succédé en 2004, qu’il a traitée de « conne », et qui ose se dresser contre lui aux régionales. « Si on la laisse maire quatre ans de plus, la gauche perdra la ville. Remarquez, faut bien arrêter un moment. En 1977, la gauche toute mouillée faisait 45%. J’ai raflé 6% de la droite pour faire 51%. J’en ai fait une ville de gauche. Mais faut pas croire que c’est éternel. »

Il n’a qu’une fêlure : n’avoir jamais été ministre. Il prétend que Mitterrand l’a « barré ». La gaulliste Elyett Hermann en doute : « Vous pensez qu’un gouvernement se serait privé de lui s’il avait les qualités reconnues ? Personne n’en voulait. »

Christine Lazerges (PS) renchérit : « Il aurait pu faire une carrière nationale s’il était construit psychologiquement de manière différente. Mais il ne peut travailler en équipe. Partager et surtout partager le pouvoir, pour lui, c’est radicalement impossible. »

Aujourd’hui, le temps presse. « Les jours du système, qui ne reposent que sur lui, sont comptés », dit Christian Assaf, son ex-dircab. Frêche tempère : « J’ai encore devant moi cinq à dix ans. » Il compte les vivre à plein. S’il est réélu, il prévoit « un petit tour de France pour dire quelques vérités ». Comme celles enregistrées en 2008 par un étudiant (1) ?

Frêche expliquait : « Les cons sont majoritaires, et moi j’ai toujours été élu par une majorité de cons et ça continue parce que je sais comment les "engraner". J’engrane les cons avec ma bonne tête, je raconte des histoires de cul, ça a un succès de fou. Ils disent : "Merde, il est marrant, c’est un intellectuel mais il est comme nous." Quand les gens disent : "Il est comme nous", c’est gagné, ils votent pour vous. »

Bouquet final : « Les cons sont cons et en plus, ils sont bien dans leur connerie. Pourquoi les changer ?[...] Mais les cons sont souvent sympathiques, moi je suis bien avec les cons, je joue à la belote, je joue aux boules. Je suis bien avec les cons parce que je les aime. » Frêche et les cons, le sketch continue.

MICHEL HENRY

Envoyé spécial à Montpellier

(1) Disponible sur www.perpignan-toutvabien.com



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
A propos de G Frêche : faut-il en rire ou en pleurer ?
4 mars 2010 - 18h36 - Posté par raz-le-bol du racisme

Vous publiez un texte de MICHEL HENRY qui commence par
"Le FN, il ne le drague pas officiellement. Mais il fait, depuis son élection à la mairie en 1977, les yeux doux aux pieds noirs."

Comment cela se fait qu’un site comme le votre qui se réclame " du respect de l’égalité entre ethnies, religions ou cultures diverses "puisse publier un texte raciste .

A partir de quelle étude se base ce monsieur pour associer une ethnie à un vote. Et vous...

On apprend beaucoup sur vous finalement.
Vous vous dites combattre "le mépris des minorités " et pourtant vous le pratiquez.
Vous vous dites de gauche et vous méprisez les petites gens qui ont tout perdu et qui subissent racisme et ostracisme ,depuis plus de 45 ans.
Vous vous dites anti-colonialistes et vous vous en prenez à des victimes de la colonisation comme le sont les harkis et algériens et comme ne le sont pas les colonisateur métropolitains et héxagonaux. ...

... et dont vous êtes les descendant d’ailleurs .

Effectivement là je comprends mieux






France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite