Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
de : La Louve
lundi 15 mars 2010 - 12h29 - Signaler aux modérateurs
31 commentaires

 Plus de 53 % (53,75 % selon les chiffres du Ministère de l’Intérieur) des habitants de France autorisés à voter ne se sont pas déplacés hier.

C’est historique, au sens strict, et ne peut être passé sous silence, mais au contraire, mérite une analyse lucide et posée.

Le nombre des votes blancs/nuls est de 1.98 % (résultats Min. Intérieur).

Quelques 8 % d’électeurs potentiels ne seraient pas inscrits du tout (sce Le Monde).

Démonstration est faite que les électeurs et électrices en ont assez d’être pris pour des imbéciles et des vaches à lait, et qu’ils ont décidé d’adresser à l’ensemble de la classe politique un fort signal de ras-le-bol, sinon de colère.

Qu’ils n’ont pas trouvé dans cette campagne de quoi les satisfaire intellectuellement, ni pratiquement, pour appuyer leurs luttes de chaque jour contre les méfaits du capitalisme et de la politique de la bourgeoisie, sous ses multiples visages .

Ces 53 % d’abstention signifient clairement une défiance et un désamour des Français, non pas de "la politique" ( ce serait si facile et ça en arrangerait tellement, à commencer au PS), mais plutôt, de la "classe" politique, perçue de plus en plus comme une "caste".

Ainsi, démonstration est faite, une nouvelle fois, que le "clivage droite /gauche" est dépassé et obsolète, et qu’il ne peut plus rendre compte des aspirations populaires.

On serait bien en peine de dire qui "de droite" ou "de gauche" n’est pas allé "veau-ter".

Et pour cause !

En revanche, mathématiquement, on peut déduire qu’une énorme majorité de "petits", des pauvres, des exclus, des peu argentés, des prolétaires, salariés des bureaux, ouvriers, chômeurs, petits artisans, petits paysans... n’est pas allée aux urnes.

Cela c’est extrêmement significatif que cette mascarade de "la gauche" doit cesser.

Si "la gauche" ne rassemble plus, ne mobilise plus en tant que pseudo-unité fondée sur rien, la place est à nouveau ouverte aux idées et aux hommes et femmes qui disent clairement ce qu’elles sont et veulent être : communisme, socialisme.

Les faux-semblants, cela suffit ! Cela aussi c’est un message, que l’on peut déduire de la confirmation de scores corrects (quoi qu’en nette baisse également) pour "Europe Ecologie" supposée représenter clairement "l’écologisme".

- Ne boudons pas notre plaisir, avec si peu d’électeurs, l’UMP, quoiqu’en tête des scores à l’issue du premier tour au niveau national en pourcentages de voix exprimées, mais derrière le PS en termes de sièges déjà attribués, prend le début d’une double claque, qui prolonge celle déjà reçue aux européennes, ce qui est réjouissant à certains égards mais pas suffisant.

  Le score du FN, en progression par rapport aux européennes, est inquiétant et, évidemment, à analyser.

Cependant, rapportée au nombre d’électeurs et aux chiffres des régionales plus anciennes, cette progression n’est pas si importante que cela, il ne faut pas non plus tomber dans le piège des Le Pen père et fille, Gollnisch... qui se pavanent. Ce peut être aussi le chant du cygne noir.

Toutefois, pour le moment, ce parti, qui réalise 11,42% au niveau national (sce Int.) est en position de se maintenir dans plusieurs régions, c’est un fait.

Mais on peut aussi se demander si une partie de l’électorat UMP ou "de droite" ne s’est pas reportée sur ces listes pour signifier un désaccord de la politique menée par le pantin politique actuel du capitalisme, Sarkozy, comme en 2002.

Que donneront ces éventuels votes de protestation au second tour ? Quel sera le report exact de voix ? Où va-t-on voir le FN montrer son vrai visage en s’alliant avec l’UMP ? En Rhônes-Alpes, le candidat UMP fait déjà des appels au FN.

- Ce scrutin est également un signe que de nombreux électeurs politisés (et contrairement au tableau que l’on dresse en permanence des électeurs en France, je pense que nombreux sont ceux qui aiment encore la politique, la vraie, et ne demandent que de la voir renaître) ont conscience, plus ou moins nettement, que la région est un échelon anti-démocratique, européaniste, mauvais pour eux, auquel ils ne reconnaissent aucune légitimité et qui, contrairement à ce que clame le PS , ne peut en rien servir de "contre poids politique", au contraire.

Nous venons d’ailleurs d’en avoir la preuve en actes en 2 ans de crise avérée pendant laquelle pourtant, les régions étaient déjà "à gauche"...A part contribuer aux politiques de l’UMP au niveau local, au lieu d’entrer en résistance, à quoi ont-elles servi ?

Les véritables échelons de la démocratie locale, ce sont encore et toujours le département, et la commune. Justement ceux que Sarkozy et consorts voudraient "tuer".

- Ce scrutin voit aussi le NPA se faire laminer (par lui-même, avant tout), éliminé presque, du paysage politique bourgeois auquel il a voulu se fondre à toutes forces, sans cependant s’en donner les moyens réalistes, et au mépris des convictions profondes des citoyens qui pouvaient se reconnaître en lui et espéraient le voir changer le paysage politique sur le fond.

La claque est encore plus violente qu’aux Européennes. Il y a la matière à se poser de sacrées questions pour ses militants et dirigeants.

La politique du "dedans /dehors", les palabres incohérents pour les alliances, les positions dogmatiques en totale contradiction avec les objectifs affichés et les moyens réels, tout ce qui fut perçu comme une forme de "trahison" par ceux qui auraient pu, assez naturellement, se reconnaître dans ce parti, se sont payés cash pour cette formation issue du trotskisme qui a fait le choix de renoncer publiquement au communisme pour choisir un "anticapitalisme" sans histoire et sans contenu révolutionnaire.

- Les résultats de LO montrent que ce parti, lui, toujours trotskiste, ne se porte guère mieux, même si traditionnellement, ce genre d’élections ne lui a jamais réussi,(ce que d’ailleurs il ne cherche pas à faire, se contentant d’utiliser là ponctuellement les moyens de communication qu’offre encore la démocratie bourgeoise).

- Pour les communistes, ce scrutin démontre, puisque besoin était, que le "Front de gauche" semble, en effet, mauvais pour le PCF.

Mais comment pourrait-il en être autrement, dans une telle période ?

Le Front de gauche, initié aux Européennes suite à l’irruption sur la scène politique du "PdG" de Mélenchon-Dolez-Coquerel, et qui fait suite aux stratégies des CUALs, et de la " Gauche Populaire" de MG Buffet, composé de sa multitude de petites formations arrivistes et des anciens chevènementistes et transfuges du PS ou lambertistes en quête de "places", échoue à faire mieux et plus que le PCF seul aux dernières régionales, et est doublement en baisse par rapport aux européennes de 2009, en général et rapporté au niveau national.

Les communistes, militants, sympathisants, ne se reconnaissent plus dans "la gauche" dont ils ont bien compris, en 30 ans de pratique à tous les échelons, à quoi elle avait servi, et son inutilité générale face aux attaques du Capital.

Certes, la comparaison 2004/1010 PCF/ Front de gauche est délicate puisque dans 14 régions le PCF faisait liste commune avec le PS dès le premier tour en 2004 !

En 2010, le "Front de gauche" obtient aux régionales une moyenne nationale de 5.84% (chiffres Int.) des voix exprimées - il est difficile, sinon impossible de comparer avec les résultats de 2004.

En revanche, on peut le faire avec ceux de des européennes 2009, toutes proportions gardées.

Et le résultat au niveau national est sans appel : non seulement en moins d’un an, le "Front de gauche" ne progresse pas mais encore, il baisse, puisqu’aux européennes il dépasse les 6 % (6.47% chiffres FDG), ce uqi n’est plus le cas en 2010, et que l’abstention, déjà importante en 2009, est supérieure en 2010.

Un point intéressant, malgré tout , qui en dit long sur l’état d’esprit de nombreux militants du PCF et qui n’est pas à prendre à la légère, c’est qu’en 2010, le nombre de listes communes avec le PS dès le premier tour est très largement en baisse : cette liste commune n’existe plus que dans 5 régions à savoir Basse-Normandie, Bourgogne, Bretagne, Champagne-Ardenne et Lorraine.

En 2004, dans les régions où le PC se présente hors le PS, en tête, rassembleur sous ses couleurs (principalement Picardie et Npdc) les listes communistes atteignaient les 10 %.

En 2004, dans les régions où avaient déjà été choisi l’embryon de la tactique actuelle, les listes affichent des scores différents de ceux obtenus cette fois, plus faibles, il faut le reconnaître.

Ainsi en Ile de France, la liste de rassemblement "Front de gauche" emmenée par le PCF et MG Buffet fait 7.2% en 2004, quand, en 2010, la liste "Front de gauche " emmenée par P. Laurent et Eric Coquerel fait seulement 6.55 % (source Int.) et connaît donc une baisse manifeste. Mais elle est certes en très légère augmentation si on veut comparer aux européennes où P. Le Hyaric avait obtenu 6.32 % des voix (sce FDG).

En Auvergne, où la liste de rassemblement emmenée par A. Chassaigne a fait 9.2 % en 2004, on est passé en 2010 à 14,24 %, ce qui fait d’A. Chassaigne, infatigable homme de terrain, populaire, présent, disponible, le vrai vainqueur de cette séquence électorale, et pourrait le désigner plus probablement comme candidat 

pour succéder à Buffet que Pierre Laurent, s’il le voulait.

Dans le Npdc, la liste emmenée par A. Bocquet (non explicitement "Front de gauche" mais appelée "l’Humain d’abord - Liste d’union emmenée par le PCF" et clairement identifiée "communiste" sur le terrain) se maintient bien par rapport à 2004, avec plus de 10% (10.78% sce Int.), ce qui confirme le bon travail des camarades du PCF dans cette région pour se maintenir, mais rend aussi compte des problèmes de visibilité et d’identité, puisque, compte tenu de la crise et des attaques énormes que connaissent les électeurs dans cette terre historiquement rouge et ouvrière, on peut se demander si une liste et un programme encore plus clairement "communistes" n’auraient pas fait plus, la liste ne progressant que de 0.10 % en 6 ans .

Cela étant, il ne faut pas dénigrer les résultats comme ceux -ci, et au contraire, on peut les applaudir et les analyser.

En Limousin, la liste "Front de gauche" réellement étendue y compris au NPA, remporte plus de 13 % -ce qui constitue là encore une autre leçon, à savoir que les électeurs communistes et sympathisants accordent leurs suffrages volontiers aux listes d’union COMMUNISTES et ANTICAPITALISTES qui dépassent les clivages anciens.

La stratégie suicidaire de division et d’effacement d’une forme d’identité communiste visible en Picardie porte ses fruits amers, si l’on peut dire, et la division des communistes fait chuter la liste emmenée par M. Gremetz (dt la liste réalise quand même 11 % en Somme) qui ne dépasse pas les 6.2% contre plus de 10% en 2004 ; en outre la liste PS auyant emmené l’autre branche communiste de la région dès le premier tour fait moins bien en 2010 qu’en 2004 (on passe de 27.42 % en 2004 à 26.64 % en 2010) le tout sans empêcher un score à deux chiffres du FHaine, en position de se maintenir.

Qui dans cette région portera la vraie responsabilité du maintien du FN au second tour ? Comptons, réfléchissons...

Une union des communistes derrière M. Gremetz aurait pu, sans doute, porter cette liste aux 10 % requis.

Quel gâchis !

En Corse, une liste certes intitulée "Front de gauche - Pour changer en Corse" mais avec une forte identité communiste et présentée dans les médias locaux - et nationaux - comme "liste emmenée par le PCF" connait une belle progression ; emmenée par D. Bucchini, cette liste dépasse les 10 % et est ainsi en position de se maintenir . Elle fait mieux que celle de Zucarelli et est cette fois en position de peser fortement sur la liste "DVG" de Giaccobi (qui est même largement battue à Bastia par la liste communiste qui réalise plus de 13 % avec "seulement" 40 % d’abstention, c’est à dire bien moins qu’au niveau national). En 2004 la liste emmenée par le même D. Bucchini faisait environ 6 %. Quelle progression !

En Rhônes-Alpes, le même "Front de gauche" fourre-tout atteint à peine les 6 %...Tandis que l’UMP et le FN ont le vent en poupe. Ce qui pourrait démontrer l’inanité, la dangerosité même, de la campagne "anti-burqa" menée par A. Gérin avec la droite.

En Aquitaine, la liste "Front de gauche" n’atteint même pas les 6 %, avec 5.95 % quand la liste PCF seule emmenée en 2004 par A.Guilhamet faisait 4.35 % (certes une progression, mais due manifestement à un transfert de voix du PS puisque la liste PS/Verts PRG en 2004 au premier tour faisait 38,42 % en 2004, donc, plus que les 37.63 % actuels).

Ces chiffres seront sans nul doute analysés et disséqués par les uns et les autres, à la lumière des campagnes qui ont été faites sur le terrain, de la composition des listes, de ce que l’on sait au niveau local qu’on ignore toujours au niveau national...

Mais, à moins d’être complètement autiste, il va falloir se rendre à l’évidence : la "stratégie" du "Front de gauche" effaçant le PC ne rassemble pas, n’est pas perçue comme ayant pu permettre une forte expression de la colère populaire, ne satisfait pas les communistes, et parmi eux, satisfait à peine les militants du PCF.

La direction actuelle du PCF a, à nouveau !, failli et a raté une opportunité historique de faire entendre une voix différente, des propositions communistes, elle a échoué à pouvoir se prétendre encore représentant du mouvement ouvrier, et des prolétaires.

Bien sûr, au QG du "Front de gauche", certains peuvent se raccrocher aux branches en se réjouissant d’avoir fait "plus que le MODEM et le NPA" - on a les victoires qu’on peut. Quand on va aller se jeter dans les bras du PS ou à peu près, effectivement, avec des scores médiocres la plupart du temps, on peut prendre les vessies pour des lanternes et continuer à cirer les godillots de JL Mélenchon pour 2012...

Si la satisfaction de la direction du PC en est à servir de plateforme à des règlements de compte entre trotskistes et ex-trotskistes, on est vraiment tombés bien bas ! On comprend que Mme Zappi et JL Mélenchon, eux, se réjouissent mais nous ? !

Non, ça ne fait pas le compte dans une telle période, c’est même franchement lamentable de prétendre qu’un parti comme le PC avec son antériorité , ses forces militantes, son histoire, ses bases...aurait pu se sentir réellement menacé par le NPA (alors qu’il aurait pu profoiter du NPA pour augmenter une dynamique communiste, comme en Limousin) !

Alors que dire de ce premier tour pour NOUS, prolos, ET cocos ? Nous toutes et tous qui, souvent en parfaite connaissance de cause, en pleine conscience, ne nous sommes pas déplacés aux urnes, et n’avons voté ni NPA ni Front de Gauche ni LO ?

Cette élection est d’ores et déjà illégitime.

Que la colère, sous des formes diverses, monte, cela, c’est évident aussi. Et comment pourrait-il en être autrement ?

Faut-il s’en réjouir ?

En l’absence d’un véritable parti ou mouvement communiste, c’est -à -dire encore disposé à s’en revendiquer ouvertement ,encore disposé à défendre sans complexe des positions de classe (à l’instar du KKE grec par exemple), à présenter ses militants communistes, à oser des propositions réellement audacieuses et novatrices, surtout en cette période de crise et de récession grave, non, je ne crois pas qu’il faille s’en réjouir.

Ne pas se réjouir est une chose, constater que, toutefois, cette situation dit des choses intéressantes en matière de perspectives de reconstruction d’un "mouvement" communiste uni et novateur en est une autre.

La lueur d’espoir de ces résultats (à condition que chacun prenne ses responsbailités et cesse de faire l’autruche au nom de la défense de la Sainte Chapelle de Fabien), portée par les quelques listes sortant du lot (Auvergne, Limousin, Corse, Nord Pas de Calais notamment), c’est que, sans aucun doute, le communisme et la lutte de classe, syndicale et POLITIQUE, ont de l’avenir dans ce pays, en ce moment plus que jamais. 

- Je ne parle pas du PCF, notons bien. Je parle de ce que peuvent être capable d’incarner localement certains camarades des rangs du PCF. Nuance.-

A condition qu’une formation politique qui ne s’en cache pas daigne en représenter les idées et propositions communistes, sans les trahir, sans se vendre au PS pour un plat de lentilles. Sans donner l’illusion que les élections bourgeoises seraient tout et règleraient tout. En s’en servant comme nous savions le faire fut un temps, sans se tromper d’objectif.

En reprenant, aussi, le chemin abandonné pour de mauvaises raisons en 1976, quand on a jeté aux orties la "dictature du prolétariat" contre rien, avec des pudeurs de pucelle, au lieu de faire monter dans le Parti le niveau d’exigence d’analyse et de propositions, mais aussi d’actions, vers une "démocratie prolétarienne" et les luttes de classe.

Ma conclusion est invariable : avec ou sans ce qui reste de communistes au PCF, il va bien falloir, rapidement, que TOUS LES COMMUNISTES de ce pays qui n’ont pas renié leurs idéaux, ni leurs combats, qui en "veulent" encore, s’unissent, un jour prochain, malgré leurs différences, malgré NOS différences, nos divergences, dont certaines sont évidentes, dans une formation qui permette de rassembler nos forces militantes actuellement dispersées et divisées.

Non pas pour contester au PCF ou à ce qui en tiendra lieu ou le remplacera, des "places" dans la course aux voix dans les élections bourgeoises, mais pour faire ce que ce parti ne fait plus depuis au moins 20 ans, c’est à dire organiser les forces, unir, avancer dans la contestation du capitalisme, dans le soutien des luttes de terrain qui tentent, chaque jour, d’arracher au patronat des bribes de droits, et pour construire enfin le projet politique qui nous manque.

Hauts les cœurs, camarades, comme toujours, le combat continue !

Demain sera "un autre jour". Il ne tient qu’à nous de savoir de quoi il sera fait.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 12h54

(alors qu’il aurait pu profiter du NPA pour augmenter une dynamique communiste, comme en Limousin) !

le point de vue de la louve est respectable, sauf que je ne connais pas de région où le FG ait refusé d’intégrer le NPA !



Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 13h12 - Posté par

Et selon la région,le résultat des alliances de tous les cocos n’est pas le même.On pourrait prendre l’exemple du Languedoc-Roussillon (ou l’alliance du Front de gauche et du NPA était réalisée) et voir que la dynamique n’a pas pris.


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 13h19 - Posté par langue-rouge

La dynamique n’a pas pris en LR parce que la liste Mandroux a asséché toute les voix de gauche qui auraient pu se porter sur une liste unitaire.
Il faut se rendre compte que plus de 8% dans ces conditions, c’est le signe d’une dynamique.
Avec une seule liste PS en LR, la liste FdG-NPA dépassait les 10% comme elle le faisait dans les sondages avant la décision du PS de monter une contre-liste en LR.


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 14h07 - Posté par pomme d’or

Bonjour quand on pense que freche est certain d’etre reelu sans aucun soutien j’ai trouvé un communiste pour revendiquer haut et fort son vote dimanche prochain pour ce freche là .Ce communiste je l’espere ne sera pas imite par d’autres car c’est déja dur dans d’autres regions de voter p"s" ,alors pitié en languedoc roussillon il n’y aura pas de liste de gauche au2e tour tant pis a 0’50% on a échoué sur la barre des 10% .Cest comme ça Continuons a essayer de changer la gauche, la crise s’avance soyons pret comme en Amerique latine a des changements qualitatifs , soyons solidaires et organisons nous des maintenant pour defendre les retraites,les services publics, exigeons le smic a1500 euros, le doublement des basses retaites, pas de retraites inferieures au smic, des renationalisations democratises l eau , la poste, france telecom, edf gdf abandon des reformes de l’education nationale de l’hopital ,la suppresion de toutes les mesures anti sociales votées par sarkozy et sa nouvelle minorité ...


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 14h09 - Posté par

L’exemple Languedoc Roussillon est un mauvais exemple d’un rassemblement des "communistes", ce, pour plusieurs raisons...

Il était principalement une resucée des CUALs, d’une part, et d’autre part, la tête de liste était R. Révol , ancien OCI, ce qui a donné des boutons à nbre de communistes et sympathisants de la région (et que je comprends, parce que rassemblement, ok, mais de là à se fourvoyer avec du OCI/PT/POI dont on connait, y compris dans nos entreprises sous forme "FO", l’anticommunisme viscéral, entre autre tare, faut quand même pas déconner !! on n’était donc pas dans le cas d’une liste "de rassemblement des communistes" - CQFD).

En outre le contexte régional était particulier. Une partie de la branche Coco soutenait Gayssot et Frêche. C’était quasi évident que Frêche l’emporterait haut la main dès le premier tour dans de telles conditions.

Cela étant dit, malgré ses tares, cette liste ne fait pas un score ridicule mais est aux alentours de 8 % ce qui n’est pas minable.

Pour préciser mon propos, je rajoute que dans le Limousin, c’est une liste de large rassemblement communiste et anticapitaliste, conduite par un candidat identifié PCF.

Ceci ne présume en rien du comportement de toutes ces listes pour le second tour. Ce qui est certain c’est que des listes "PCF et a." à plus de 10 % ne pèseront pas le même poids dans une "union de la gauche" (hélas !) pour le second tour et que certains camarades devraient être en mesure d’imposer des conditions fortes au PS en cas de fusion des listes.

LL


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 13h16 - Posté par langue-rouge

Ah bon ?

Tu vas faire croire ça à qui ?
Quand on est intelligent (et la direction du PCF l’est assurément), on ne dit pas "non on ne veut pas de toi" surtout quand on veut récupérer une partie des électeurs du NPA mais on s’arrange pour imposer des conditions qu’on sait innacceptables pour l’autre (participation des élus NPA aux exécutifs).

Même chose pour le NPA. La direction du NPA a exigé nationalement que le PCF et le PG renoncent à la participation aux exécutifs ce qui était évidemment innaceptable pour le PCF.

La solution était évidemment de faire ce que les unitaires du NPA (+30% en interne) proposaient et qui a de fait été appliqué dans les 3 régioons où il y a eut un accord.
Les élus PCF et PG participent s’ils le veulent aux exécutifs mais pas ceux du NPA et on se concentre pour l’accord unitaire sur le programme.


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 14h24 - Posté par (k)G.B.

En 2002, lors de la campagne Chirac vs Le Pen, j’ai "milité" pour faire barrage à Le Pen à tout prix. Je n’en suis pas forcément fier mais là n’est pas le sujet.
A cette époque, j’ai croisé pas mal de groupes anar’, qui disaient : Abstention 100% ! Souvent, ils étaient hués par les autres.
A cette époque, j’ai eu du mépris pour ces gars, que je trouvais puérils et dangereux pour la démocratie (prononcer démocratie avec un air sérieux et un ton dramatique).

Aujourd’hui, alors que j’ai décidé de rejoindre le camp des communistes abstentionnistes, je m’excuse à titre symbolique pour mon manque de maturité d’il y a 8 ans.

Abstention, 100% !

(k)G.B., Abstentionniste Communiste.



Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 14h45 - Posté par Goudale

Je ne pense pas que ce soit un bonne chose de s’abstenir.

Tu devrai plutôt continuer à voter communiste et créer la désobéissance civique à l’égard des loi d’austérités dans l’attente que les communistes reprènes le contrôle de tout les parlements grace à l’action combinée de la rue et des urnes.


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 15h02 - Posté par Roberto Ferrario

Tu devrai plutôt continuer à voter communiste

C’est exactement se que on continue de demande de faire...

Voter une liste unitaire de tous les communistes...

Mais....

On a un "petit problème" tu peux nous indique ou on peux trouve des listes "communistes" en France ???

Le FdG c’est une mauvaise réponse...

On n’est pas entrain de parle de une liste des social-démocrates de "goooche"...

Tu va non plus nous dire que Melenchon et son PG sont des "communistes" ???

Même hier soir a déclaré lui même que n’été pas...

RF


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 15h11 - Posté par (k)G.B.

J’aurais bien voulu, camarade. Mais je n’en ai pas trouvé.

(k)G.B.


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 14h48 - Posté par

Je pense qu’il y a quand même une différence entre ton abstentionnisme et le leur.

En tout cas, entre le mien et le leur, il y en a une, à ce stade, et de taille : je ne crierai jamais "élections pièges à cons", je ne peux pas faire de mon abstention à cette élection un principe, une norme valable absolument et généralement - ça changera peut être en fonction de l’état du développement de mes réflexions, avec la confrontation au réel, sous différentes formes,mais pour l’instant, c’est pas ça.

 :)

En attendant je découvre un livre fabuleux que je recommande vivement à toutes celles et à tous ceux qui peuvent le trouver (d’occaze) c’est
"les classes sociales dans le capitalisme aujourd’hui" e de N Poulantzas, sorti en 74, que je complèterai dès que possible par "Fascisme et dictature" du même Poulantzas, qui m’a l’air d’être une sacrée bonne analyse marxiste du fascisme.

LL


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 15h10 - Posté par (k)G.B.

Certes, il y a des différences entre le "leur" et le "mien", mais encore faut-il mettre de côté les points communs pour se focaliser sur ces seules différences.

A l’heure actuelle et en l’état, les élections ne sont pas des pièges à cons (car ce serait faire injure à ceux qui votent avec sincérité, réflexion et conviction politique), mais en revanche c’est une machine à endormir le peuple, en lui faisant que les élections peuvent changer/transformer le monde/la société, alors qu’elles ne servent qu’à aménager un système pour lequel le consensus est bien établi entre tous les partis politiques.

J’ai toujours voté jusqu’à présent, je voterai peut-être lors de prochaines élections, donc, effectivement, je te rejoins sur le fait que mon abstentionnisme n’a rien d’une norme ou d’une position idéologique ferme. Il s’agit d’une conséquence de ma déception, de ma colère, de mes réflexions.

La seule utilité que je trouve aujourd’hui aux élections, c’est de nous compter. Mais encore faudrait-il que 1/. cela serve à quelque chose 2/. que tout le monde se prête à ce recensement. ;)
Malheureusement, je pense que nous sommes en minorité. Or dans le système actuel, il n’y a pas de place pour ces minorités politiques, sauf à ce qu’elles se fondent, pour les renforcer, dans les gros appareils de la lutte des places.

(k)G.B.


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 16h28 - Posté par Goudale

RF, (K)G.B. et les autres

Si le PCF ne vous plais pas aujourd’hui venez nous aider à le remetre sur les rails du Marxisme.

Pour un PCF de lutte des classes !!


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 16h45 - Posté par Roberto Ferrario

Goudale tu veux que je te donne le numéro de ma carte d’adhésion au PCF ?

Écoute dans le parti tu peux plus rient faire, si tu n’est pas avec la direction ou avec les nostalgiques du "moustachu soviétique" tu risque de ne plus avoir la parole dans les réunion dans le meilleur et dans le pire de te faire foutre dehors physiquement comme sa me arrive...

Le parti je te le laisse, il est moribond si tu veux le tenir en vie artificiellement c’est ton affaire moi je d’autre lutte a faire, bien plus intéressant et utile... les luttes avec les camarades et les gens que on vraiment besoin... raz le bol de perdre du temps avec des gens que on comme unique but leur place de élu...

Ciao compagno

RF


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 16h58 - Posté par

Perso’, je n’ai jamais dit "plus jamais" .... MAIS !!!! C’est une précaution presque purement oratoire à cette heure. Je doute plus que fortement de la possibilité de faire encore quoi que ce soit de communiste du Parti tel qu’il est, et c’est sur, en l’état actuel des choses, pas question.

Cela étant dit, avant de sonner le tocsin, il faut voir quand même ce que donnera tout ça en juin au Congrès extraordinaire de départ de MGB, c’est là que les Athéniens s’atteindront.....

C’est là qu’on verra ceux et celles qui ont vraiment pris conscience "DEDANS" de ce qu’il faut faire, qui voudront changer, etc. A mon sens, la dernière "cartouche" du dernier carré communiste ou à possibilité communiste, qui reste au PC. Qui aura les "cojones" de mettre TOUT CE QUI FÂCHE sur la table et de fermer les portes à clef jusqu’à ce que tout soit RÉGLÉ ou à peu près ?!!! "Mort ou vif"...

TO BE CONTINUED, donc....


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 22h52 - Posté par

Hey, Goudale, j’en aligne 40 de cartes du PCF. Et mes parents avant moi.

Et si on avait pu changer quelque chose à cette merde en interne je vois pas qui d’autres que ceux comme moi et d’autres camarades aurait pu le faire. Et si on n’y est pas arrivés c’est parce que tout est barré sans rémission au sommet.

C’est pas des erreurs stratégiques ce qui se passe. Mais une stratégie de casse programmée

Faut se rendre à l’évidence : Tu ne peux pas de la base changer un système verrouillé dès le départ. Du moins pas avec une stratégie "démocratique" interne.

Et si tu veux mon avis "éclairé" c’est les structures mêmes du Parti qui l’empêchent. Le parti à l’origine a été créé comme une structure de combat, et dès le départ il a été verrouillé dans son fonctionnement pour ne pas être dévoyé de ses buts.

C’est ce qui lui a permis aux heures noires de survivre et de continuer à combattre. Ca c’était le côté positif.

Manque de bol ce qui n’avait pas été prévu c’était le déficit idéologique de ses membres à la base qui a permis de laisser monter au sommet des "verrouilleurs" déviants qui ont petit à petit dévoyé la stratégie d’indépendance financière et politique vis à vis de la Bourgeoisie.

Pour empêcher ce déficit idéologique , il y avait une forte structure éducationnelle dans le Parti. Dès sa création.

Dès 1975 celle-ci a commencé à disparaître avec la fin programmée des Ecoles du Parti et le niveau politique s’est abaissé au fur et à mesure de l’accession au sommet de nouveaux dirigeants, plus ou moins solides, et la disparition ou le départ des anciens devant les agressions sans fin ou pour quelques uns les sirènes de la Bourgeoisie.

Dès cette époque on a commencé à se poser des questions. Aucun Communiste digne de ce nom ne peut ignorer l’importance de la connaissance idéologique économique et politique pour ses militants. Mais évidemment si tu veux faire des coups en douce vaut mieux avoir affaire à des ignares qu’à des mecs qui te demandent des comptes.

Dans ce scénario la situation financière des cadres permanents du Parti, en a fait systématiquement des "représentants" appointés par l’état grâce aux élections et à la création de nouvelles niches comme les Conseils généraux et régionaux, et avec des conditions optimums, pendant que le fait d’être "élu" les protégeait de toutes agressions réelles dans leur vie de tous les jours en a fait une caste à part dans le Parti. On n’est même pas certains qu’ils reversent une partie ou le tout de leurs indemnités de base au CN. Quand au reste des avantages... La retraite des élus, etc... Ca fait de bons revenus dans le Monde d’aujourd’hui.

Alors je crois pas qu’on reviendra dans le Parti actuel.

Dans un "autre" Parti communiste sûrement. Comme en 1920 lorsque les camarades "socialistes révolutionnaires " ont fondé le PCF en scissionnant du Parti Social Démocrate.

Mais va falloir le ré-inventer.

G.L.


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
16 mars 2010 - 10h36 - Posté par Roberto Ferrario

Merci G.L. d’avoir exprime bien mieux que moi la situation actuelle du parti et comme on est arrive a cet point, sans oublie, comme on a "verrouillé" pour empêché tous projet de "renouveau" du parti lui même...

Si je parle de "renouveau" je ne parle pas de "revenir" en arrière ou de le "brade" a la social-démocratie, ni de le "dénaturé" avec un "anti", ni de tombe dans un "nouveau" que accouche que des pratique électoraliste... ma de le "renforce" d’abord au niveau idéologique avec la réouverture des "écoles de parti" et en parallèle de le restructuré au niveau de la base pour le "de-restructuré" de son schéma pseudo militaire, lie a une autre époque que ne corresponde plus a la phase actuelle... et donc pour devenir un parti basé sur des propositions révolutionnaires pour un changement radical de société...

Inutile de hurle que plus de démocratie interne tue le parti, la preuve est que sans donné les outils d’expression de démocratie interne et les bases idéologique conséquent on l’a tue...

Inutile aussi de continue a trouve que les causes sont les attaque des "force du capital" ou je ne se pas de quel ennemie externe ou "interne"... le "drame", si on veux l’appelle dans cet façon, c’est que "l’ennemie" est intrinsèque dans la conception de la structure interne que géré actuellement le parti...

Tous est fait pour sauvegardé le "staff" dirigent comme été "nécessaire" pendant la guerre ou "l’urgence" été bien plus important, (même si ne peux pas justifie "certaines" chois politique et idéologique, que a parcheminée le chemin du parti de cet moment historique...), aujourd’hui continue a pratique cet "mécanisme" après avoir abolie la possibilité a la base de se renforce idéologiquement abouti "bien sur" a persévéré dans cet but, sauvegarde un "staff" dirigent que maintenait ne plus compose par de militant actives dans les luttes mais par des bureaucrates des élus que ne veux en aucun moment cédé leur fauteuil, et que ne son plus des militant lie a les lutte de la base mais des "fonctionnaires" paye par le même système que eux même prétende contesté...

La perversité de cet "mécanisme" interne du parti crée forcement, comme tu a bien décrit G.L., une "caste" totalement séparé du "corps" du parti, mais que par "symbiose" a besoin de se régénéré fomentant l’illusion de l’unité du parti, lui même passant par un adhésion aveugle des adhèrent a le "staff" dirigent, les adhérents a cet point deviens seulement une "masse de manœuvre" uniquement dans les échéance électorale de cet même système...

Bref bien que le "débat" est difficile et long on le abandonne pas, mais on est bien réaliste, inutile de perdre du temps dans cet parti en décomposition avance, ni de perdre du temps dans les différents "clubs" de "nostalgique du passe glorieux soviétique", mais de se rendre conte que le seul, ou un de seul, chemin que on peux entreprend c’est la construction de un parti communiste TOTALEMENT nouveau lie fortement a la situation actuelle.

Certe, avec ses propres racines idéologique du "pragmatisme marxiste", mais fortement ouvert a une prospective révolutionnaire que on a tous a inventé et a expérimenté... inutile et suicidaire, essaie de reproduire les vieux schémas lie au passe d’une société TOTALEMENT diffèrent, donc fini de se "réconforté" avec des idée dépasse, faut reprendre le chemin des analyses politique et le courage des propose de nouveau projet de société et d’organisation révolutionnaire de masse, sans pour autant tombe dans le triomphalisme sectaire, la situation est extrêmement difficile et dangereuse, l’histoire nous a enseigne que, justement, dans cet type de situation de faiblesse idéologique et organisationnelle, le fascisme se point a la porte...

RF


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 16h04 - Posté par Viktor

Il est vrai que le NPA a commis l’erreur de discuter avec le PC. Ses résultats auraient été sans doute aussi mauvais mais quelle importance pour un parti qui n’est pas censé être électtoraliste ?



Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 16h22

Ton analyse , la Louve , prouve que tu cernes bien la clarté politique pour triompher des idées dominantes dans cette société capitaliste . Les exemples que tu expliques comme succès (auvergne , corse , limousin ,nord- pas de calais) sont la preuve d’un sursaut de l’identité communiste qu’il faut propager dans tous le corps militant du PCF , trop inféodé encore aux élus sociaux-démocratisés comme en PACA dont le score régional est ridicule et ne peut influencer le PS dans la fusion de liste . Pour ma part je n’irai pas voter Vauzelle au 2ème tour car ça ne sert à rien, d’autant plus que ce sieur s’intitule "notre Président" comme un baron du 15ème siècle .

Notre sensibilité communiste mise à mal depuis le programme commun peut reprendre du poil de la bête dans l’opinion si nous collons bien aux luttes sociales en cours ou à venir . Il ne faut pas non plus laisser les quartiers populaires au FN et à sa démagogie sociale et nationaliste , mais le combat est dur sur ce point car beaucoup de militants communistes n’habitent plus ces quartiers pour des raisons économiques et culturelles.

Trop de communistes encore n’osent pas mettre à mal la stratégie de la direction nationale trop dépendante des finances des élus et de sa relation avec le PS pour conserver des mairies et des strapontins dans les conseils généraux et régionaux .Ce mal profond de la délégation de pouvoir empêche un libre débat et une émancipation des militants dans tous les domaines en dehors de coller des affiches et distribuer des tracts souvent inutiles .

La révolution culturelle à faire en ce domaine de la militance touche aussi le NPA-LO- POI trotskistes depuis des années . Le refus persistant de ne pas remettre en cause les institutions de la 5ème république et de son système électoral qui bafoue l’expression populaire est un signe de défaite devant la bourgeoisie en espérant quelques miettes de pouvoir par ci par là comme dans les municipalités .

Devant cette capitulation plus ou moins consciente beaucoup de militants communistes ont pris la clef des champs en attendant des jours meilleurs qui ne viennent toujours pas . Elections après élections l’UMP-PS dominent le champ électoral par une complicité tacite : à toi le national , à moi les territoires , et vice-versa suivant les moments et les présidences . Jamais en 1958, jeune communiste , je n’aurai cru que la 5ème république ne durerait aussi longtemps.

Jeune retraité je m’aperçois que mon parti communiste n’a guère changé dans sa pratique militante , y compris électorale ; le poids de la façon de faire de la bourgeoisie dans notre fonctionnement est toujours à l’oeuvre dans le sens vertical et le secrètaire de section reste l’épine dorsale du fonctionnement au détriment d’une autogestion communiste à mettre en place sans tarder . La relation aux élus communistes est personnalisée au maximum et les cloître dans une attitude de maître à élève vis à vis des militants , même si certains très peu nombreux essayent de jouer collectif . Il faut dire que la carrière politique est plus intêressante pour certains camarades pour ne pas retourner aux "clarinettes" du travail productif .

Cela étant dit des signes avant-coureurs de renouveau communiste se font jour dans l’europe occidentale face à la crise du capitalisme dévastateur . La social-démocratie en a conscience pour son propre pouvoir , d’où ses manoeuvres idéologiques et électorales (comme dans le languedoc-roussillon pour éviter une concurrence avec le Front de Gauche) tendant à amenuiser notre remontée au sein des masses populaires complètement désemparées avec la crise . Notre effort de renouvellement est trop lent avec les évènements qui se succèdent heure par heure , les camarades répètent trop souvent les mêmes choses comme des magnétophones . Par exemple envahir les salles de marchés pour empêcher les traders de spéculer reste une idée trop aventureuse , de même pour les banques ou le système institutionnel . Les camarades ont oublié les mille façons d’agir de nos camarades de la résistance à une période quand même plus difficile sur le plan de la vie et de la mort . Un communiste ne peut être un "fonctionnaire" de la vie humaine , il doit innover , créer , imaginer en permanence pour créer les conditions de la nouvelle société à laquelle il aspire .Relire "que faire" de Lénine reste une nécessité théorique pour adapter notre militance au combat de classe victorieux .

La bourgeoisie tous les jours nous donne des occasions de combat et trop souvent nous passons à côté par bureaucratisme ou légalisme de peur ou de mauvais aloi (comme par exemple vis à vis de médias audio-visuels valettisés au maximum par le pouvoir UMP-PS ).

Je pourrai passer des heures sur nos défauts tant idéologiques que stratégiques, mais je constate que les habitudes nous plombent le plus souvent . Mais il ne faut pas renoncer et poursuivre vaille que vaille ce renouveau communiste qui poursuit son chemin au milieu des obstacles innombrables dressés par la bourgeoisie au pouvoir . Pourtant nous sommes intelligents mais l’utilisons-nous bien cette intelligence ? Frêche dit que les "cons" votent pur lui , il nous faut donc aider ces "cons" à devenir intelligents pour ne pas rester des moutons qu’on mène à l’abattoir .

Nous venons de perdre notre Jean FERRAT qui donnait à nos idées une effervescence sublime dans l’humanisme et la poésie , essayons de le ressusciter par des actions nouvelles et créatives pour abattre "la bête immonde" du capitalisme .

Bernard SARTON,section d’Aubagne



Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 19h52 - Posté par

Nous avons perdu les Masses populaires : ouvriers, petits employés, chômeurs, jeunes d’origine modeste sans avenir parce que délocalisations, licenciements boursiers, non remplacement de fonctionnaires, privatisations déferlent sur nous, sans réaction mobilisation politique combative réelle : il est significatif que dans le 64, le PCF a présenté un ouvrier délégué syndical qui s’est battu non pour la survie de son entreprise mais pour de meilleures primes de licenciements en se vantant à la presse de n’avoir pas fait un jour de grève et en plantant des croix dans un cimetière fictif . Les élus PS du coin en avaient rajouté en faisant un jour de grève de la faim. Le Front de Gauche a à peine dépassé les 5% dans son canton...
Ceux qui ne sont encore touchés par cet immense plan social européen, sont ceux qui ont voté. Le PCF tel qu’il est aujourd’hui de par sa direction actuelle ne représente aucune alternative qu’une alliance sans rapport de forces avec la social-démocratie. Les propositions qui n’impliquent pas un changement de régime, le "sociétal" qui remplace la lutte des classes nous condamne à chasser sur le terrain des classes moyennes qui luttent désespérément pour conserver leurs anciennes positions, désormais virtuelles.
Positions virtuelles, parce que dans les autres pays européens comme Italie, Portugal, Espagne, Grèce, GB, Irlande... les classes moyennes du bas disparaissent plus rapidement que chez nous qui leur emboîtons désormais le pas. Il s’agit de ces classes qui ont cru à l’Europe du Capital qui font désormais remonter l’extrême-droite en l’absence des partis communistes les seuls qui auraient pu proposer une alternative que beaucoup ont renoncé à travailler comme ceux qui dirigent le nôtre. Dimanche, je voterai "Front de Gauche."


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 18h51 - Posté par JM Berniolles

On peut toujours voir les choses à travers son idéologie..... cela ne fait pas de mal au moral.

Impossible de ne pas lier le taux d’abstention au score du Front national et au pourcentage très faible recueillit par l’UMP et ses alliés, ainsi qu’à l’effondrement du Modem.

Il y a là un rejet massif de la politique de Sarkosy, puisqu’il faut bien bien personnaliser, mais en fait un refus important du néo libéralisme (dont les gens voient bien les conséquences, comprennent confusément également que l’euro , l’action de la commission européenne, sont des éléments dangereux. Il ne faut pas oublier qu’ils avaient voté contre le TCE en connaissance de cause). L’exemple Grec est instructif puisque nous sommes aussi concernés, comme tous les pays européens (hors l’Allemagne, mais cela ne veut pas dire que les retraites y sont à l’abri).

L’effondrement du Modem (qui devrait aussi être celui du PS, si le PC ne s’acharnait à lui donner une caution de gauche), tient à la liquidation des couches moyennes (maintenant un cadre y compris supérieur peine à se payer un appartement dans Paris, heureusement qu’il y a Delanoé).

Alors pourquoi les gens ne se retournent-ils pas vers les partis qui se réclament de la lutte contre le capitalisme mis en œuvre en Europe, c’est à dire le pire, soit le néo libéralisme ? Il est clair que ceux-ci ne sont pas aujourd’hui crédibles. Les gens voient bien la compromission du Front de Gauche avec le PS, et le NPA, très faible en nombre de militants, n’est pas perçu, y compris pour des raisons internes et par ses positions visibles, comme ayant un projet alternatif crédible.

Le gros problème, assez courant dans l’histoire lorsque des catastrophes, notamment économiques surviennent, est que s’il n’y a pas une alternative progressiste crédible et reconnue, les gens se tournent vers l’extrême droite.

Donc la situation est inquiétante.

JM Berniolles



Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
16 mars 2010 - 14h32 - Posté par

et le NPA, très faible en nombre de militants, n’est pas perçu, y compris pour des raisons internes et par ses positions visibles, comme ayant un projet alternatif crédible.

Je lis beaucoup de diagnostics que je trouve tout à fait excessifs sur le NPA (celui de LL, entre autre... mais je me remonte le moral en me disant : qui aime bien châtie bien ;-).

Mais ici, je trouve que tout est dit, que le problème est clairement cerné. A nous (et à tous ceux qui voient dans le NPA une piste pour reconstruire) d’essayer d’apporter des réponses adaptées.

Chico


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
16 mars 2010 - 14h39 - Posté par

Le gros problème, assez courant dans l’histoire lorsque des catastrophes, notamment économiques surviennent, est que s’il n’y a pas une alternative progressiste crédible et reconnue, les gens se tournent vers l’extrême droite.

Donc la situation est inquiétante.

Autre constat que je partage entièrement. Nous (NPA) avons souvent dit qu’il y avait une sorte de course de vitesse entre l’extrême-droite et nous auprès de la partie de la population la plus laissée pour compte. Pour l’instant, sur cette séquence, nous avons perdu cette course.

Je pense aussi à ce parallèle souvent cité par Copas, à l’occasion de l’hystérie anti foulard : des judéo-bolchéviques aux anticapitalistes musulmans, d’une crise à l’autre... Inquiétant, effectivement.

Chico


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 19h08 - Posté par S.Bolivar

Heureusement que le NPA ne participe pas à cette magouille électoraliste qui se déroule en ce moment entre le PS,EE et le Fdg .

Il n’y a que la lutte de places qui compte pour ces pseudos partis de gauche .



Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
15 mars 2010 - 22h04 - Posté par lucjry

dans mon département ce soir , le nul par ail... pleurs pour avoir un strap...


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
16 mars 2010 - 10h54 - Posté par langue-rouge

Fais gaffe !
La mauvaise foi ça peut étouffer.
Tu perles du Limousin c’est ça ?
Tu crois peut-être qu’on est des enfants de choeur c’est ça ?
On fait une campagne unitaire avec le FdG, on obtient avec le FdG 13%, le PS dit qu’il ne veut pas de NPA sur la liste et on devrait s’excuser et partir sur la pointe des pieds ?
"Désolé, on ne voulait pas vous déranger, on s’en va. Vous nous dites quand on doit coller des affiches ? On amène le matos et les militants. Le café il est avec ou sans sucre ?"

Tu sais quoi ?
On t’emm...

Il faut arrêter avec ces conneries. Heureusement qu’il existe le NPA tout de même.


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
16 mars 2010 - 11h15 - Posté par

Sur ce point je suis d’accord.

Le NPA, là où il a été clair et a fait campagne, et joué le jeu comme les autres (je ne me prononce pas sur le fond de cette stratégie ) , et se positionne dans la même "logique" du "battre la droite au second tour", a contribué dans une proportion certes difficile à déterminer, au score de la liste d’union dans le Limousin.

Il est totalement inadmissible et inacceptable que les règles applicables à tous ne lui soient pas applicables également ! En vertu de quoi ?

Cela étant dit, que cela serve de leçons à certains - on ne mange pas avec le diable même avec une longue cuiller. Il y a peu de chances que les "camarades" PCF/PDG/FASE etc... fassent la courte échelle et bloquent le PS pour que le NPA ait un ou deux sièges - sauf à ce que le NPA local sache habilement jouer sur les contradictions internes de cette union, ce qui suppose un art consommé de la dialectique ! Mais on peut toujours rêver.

En tout état de cause, si le PS venait à décider de ce genre de choses avec l’aval des colistiers du NPA, il faudra évidemment le dénoncer publiquement car l’hégémonisme du PS qui, aujourd’hui, n’est en mesure de remporter les régions que grâce aux UNIONS de second tour, alors que le "Parti de la majorité" (UMP/NC), lui, est bien arrivé en tête des régionales au niveau national y compris dans certaines régions, cet hégémonisme n’est plus acceptable.

Accepter cet hégémonisme reviendrait en fait à stériliser la théorie (gros pipo à mon sens ) du renforcement de "la gauche de gauche pour peser sur le PS "....

Enfin, bon...Il reste que le NPA semble entré dans une zone de turbulences - il est évident que les courants "unitaires" (avec "la gauche") en son sein ne se feront pas avoir deux fois et partiront rejoindre le futur "parti de gauche démocratique" ou appelez le comme vous le voulez.

En attendant la règle doit être appliquée à tous ceux qui sont dans des situations identiques. Je n’appelle pas ça "pleurer pour un strapontin" (pas plus que les autres formations , alors ?) si c’est bien ce dont il s’agit.

LL


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
16 mars 2010 - 10h20 - Posté par le retraité

Regardez la vie de tous les jours lucidement
allez dans les cités et vous verrez la misère et le désespoir des gens

arrétez tout simplement de nous prendre pour des cons

la France est majoritairement de gauche

depuis 1981, date où j’étais militant du PCF qu’a fait la gauche ???????????

où sont passées les promesses de Miterrand ??????????

qu’a fait jospin de 97 à 2002 ??????????????????????

dans ma ville en banlieue lyonnaise que fait la gauche, PS PCF MRG Verts LO ??????????????????????????????????????

qui a voté avec Sarko la ratification du traité de Lisbonne ??????????????

a quoi a servi le vote de 2005 ????????????????????????????

le PCF aujourd’hui c’est 6% avec Mélenchon et 50% d’abstentions !!!!!!!!!

Pauvre France

Le retraité



Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
16 mars 2010 - 10h55 - Posté par Roberto Ferrario

le PCF aujourd’hui c’est 6% avec Mélenchon

Tu est "généraux" le PCF fait bien mois que ca et de loin, il est pratiquement "disparu"... dans le FdG tu a pas seulement le PdG de Mélenchon mais aussi d’autre "clubs" politique... donc le 6% du résulta "global" faut le partage avec cet diffèrent "clubs"... résultat ? je te le laisse trouve de toi même...

Ciao Compagno

RF


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
16 mars 2010 - 13h00 - Posté par Goudale

Le PCF ferai bien plus s’il partait seul et sur des bases marxistes.

Pour un PCF de lutte des classes


Première analyse des résultats des régionales et perspectives d’avenir
16 mars 2010 - 15h09 - Posté par

Ca c’est sur mais là... c’est doublement, voire, triplement, pas gagné du tout dès le départ !





GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
5 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire
L’Assemblée des Gilets Jaunes vote la jonction à la grève du 5 décembre 19
dimanche 3 - 16h08
de : joclaude
5 commentaires
Qu’ils soient de gauche ou de droite...
dimanche 3 - 14h08
de : jean1
Contre la pudibonderie d’Etat
samedi 2 - 16h21
de : Christian DELARUE
6 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Pécher n'est pas faire le mal - Le vrai péché, c'est de ne pas faire le bien. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite