Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Enrico Campofreda (30 articles)
HOLY LOLA
de : Enrico Campofreda - 20 juin 2005
de Enrico Campofreda traduit de l’italien par karl&rosa Il y a un drame intime et très personnel que quelques femmes et quelques hommes vivent : désirer des enfants et ne pas pouvoir en avoir. On peut avoir recours à la procréation assistée (homologue ou hétérologue, si les lois le permettent), on peut adopter un enfant. Mais cette voie est souvent une aventure très embrouillée que Tavernier montre à travers les yeux de Géraldine et de Pierre et d’autres couples à la (...)
Lire la suite, les commentaires...
L’HORIZON DES EVENEMENTS
de : Enrico Campofreda - 16 juin 2005
de Enrico Campofreda traduit de l’italien par karl&rosa Au-dessus et au-dessous de la montagne, deux mille mètres valent encore comme deux mille ans. C’est ce que vit en séquence le protagoniste du film dans le ventre du Gran Sasso et sur le même massif, à une certaine altitude ; c’est là que Daniele Vicari situe son histoire, parsemée de réflexions existentielles. Les Abruzzes forts et gentils deviennent son Texas, l’Aquila son Paris perdu, plutôt que dans le (...)
Lire la suite, les commentaires...
MOOLAADĖ
de : Enrico Campofreda - 6 juin 2005
de Enrico Campofreda traduit de l’italien par karl&rosa Il est terrifiant d’être femme en Afrique ou dans certains Pays arabes ou encore dans la zone de l’Amazonie, où, des traditions archaïques de soumission et de véritable castration féminines résistent dur. A la faim, au danger du Sida et de cent autres maladies infectieuses s’ajoute l’inamovible pouvoir masculin qui est aussi très misogyne. La femme est la propriété de l’homme, elle appartient à (...)
Lire la suite, les commentaires...
Cinéma : "COMME AVANT"
de : Enrico Campofreda - 9 mai 2005
de Enrico Campofreda traduit de l’italien par karl&rosa Qu’arrive-t-il à ceux qui deviennent complètement ou partiellement handicapés dans une société où tout le monde doit rester à tout jamais jeune, sain, être tendanciellement beau et aussi malin ? Andrea l’éprouve dans sa chair. Et Andrea est jeune, il a dix-sept ans et pourtant, un jour tragique, une chute de sa mobylette le jette sur un fauteuil roulant. Il vivra son futur de tétraplégique et rien ne sera plus (...)
Lire la suite, les commentaires...
DES YEUX ECARQUILLES
de : Enrico Campofreda - 22 avril 2005
de Enrico Campofreda traduit de l’italien par Karl&rosa Etes-vous des Lombards, des Romains depuis sept générations, des habitants inamovibles de la Val Brembana ? Vous êtes rarissimes. Les Italiens sont des émigrants, comme d’ailleurs presque toutes les populations du monde bien avant la globalisation. Italo Moscati, en recueillant des images de répertoire et quelques morceaux de films, façonne un documentaire qui résume les traits saillants de l’émigration de nos (...)
Lire la suite, les commentaires...
LE RESTE DE RIEN
de : Enrico Campofreda - 11 avril 2005
de Enrico Campofreda traduit de l’italien par Karl&rosa Admirablement interprétée par la lusitaine Maria De Medeiros, Eleonora De Fonseca Pimentel - une intellectuelle d’origine portugaise et héroïne malgré elle - vit tous les profonds sentiments de civilisation, de liberté et d’utopie pendant les journées de la République Parthénopéenne ré évoquée par la réalisatrice De Lillo. Le film, en reparcourant la voie tracée par le texte de Striano, est intense, raffiné et (...)
Lire la suite, les commentaires...
TICKETS
de : Enrico Campofreda - 31 mars 2005
de Enrico Campofreda traduit de l’italien par karl&rosa L’amour, l’arrogance, la solidarité illégale voyagent par le train dans la vie de tous les jours. Ceux qui sont distraits, parlent trop au téléphone portable ou ne regardent pas le monde avec les yeux du cœur ne s’en aperçoivent pas. Trois maîtres de la caméra, au contraire, saisissent les sentiments et écrivent trois scénarios autonomes qui se lient à la perfection en un unique film. Capables de (...)
Lire la suite, les commentaires...
Le Promeneur du Champ-de-Mars
de : Enrico Campofreda - 19 mars 2005
7 commentaires
De Enrico Campofreda traduit de l’italien par Karl&Rosa François Mitterrand a été le dernier grand homme d’Etat européen. Il régna à l’Elysée de 1981 à 1995 et les derniers temps de sa présidence furent marqués par une douloureuse tumeur de la prostate qui le conduisit à la mort en janvier 1996. Avec ce film, le communiste Robert Guédiguian - metteur en scène chantre du prolétariat marseillais avec son délicat et passionnel ’Marius et Jeannette’ (1997), le (...)
Lire la suite, les commentaires...
PRINTEMPS DE BEAUTE, de BEPPE FENOGLIO
de : Enrico Campofreda - 10 septembre 2004
De Enrico Campofreda Qu’a été le 8 septembre dans la conscience civile des Italiens en uniforme ? La plume extraordinaire de Beppe Fenoglio en témoigne dans le roman au titre fascistissime « Printemps de beauté » comme le refrain de la première chanson symbole du Régime. Et ce titre côtoie amèrement toutes des désillusions de ceux qui, en portant l’uniforme, avaient cru à l’enivrement belliciste du Duce d’Italie. L’Armée Royale s’avéra à partir de (...)
Lire la suite, les commentaires...
SALO’, LA VERGOGNE D’UNE JEUNESSE JAMAIS REPENTIE
de : Enrico Campofreda - 24 juin 2004
de Enrico Campofreda Le révisionnisme historique remplit les médias d’évocations et de justifications sur le choix des « gars de Salo’ ». Qu’ils racontent ce que ces malheureux faisaient bon gré mal gré. S’il faut les pousser, nous les aidons en partant du roman, très connu, d’Elio Vittorini « Uomini e no » (Les hommes et les autres, Gallimard : NdT) « Tu l’auras, camarade Kesselring, le monument que tu prétends de nous, les Italiens, mais c’est (...)
Lire la suite, les commentaires...

0 | 20



accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

En opposant la haine à la haine, on ne fait que la répandre, en surface comme en profondeur. Gandhi
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite