Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Amira HASS (16 articles)
L’ETAT D’ISRAËL, UN GANG DE VOLEURS DE TERRES
de : Amira HASS - 3 septembre 2014
La journaliste du Haaretz n’y va pas par quatre chemins pour désigner la vraie nature de l’Etat d’Israël, un gang armé de voleurs de terres, après l’annonce d’une nouvelle expropriation des Palestiniens de Cisjordanie, 400 hectares près de Jérusalem. (traduction CAPJPO-EuroPalestine) TITRE : Israël, un Etat de vol à main armée Amira Hass, le 2 septembre 2014 Ce qui est étonnant, c’est qu’il y ait encore des gens pour faire mine d’être (...)
Lire la suite, les commentaires...
Gaza, "Petit Bagdad" - Bombes, Peur, Rage
de : Amira Hass - 29 décembre 2008
1 commentaire
par Amira Hass "Il y a de nombreux corps et blessés, à chaque instant un nouvelle victime est ajoutée à la liste des morts, et il n’y a plus de place à la morgue. Les proches cherchent parmi les cadavres et les blessés afin de ramener les morts et les enterrer au plus vite. Une mère dont les trois enfants d’âge scolaire ont été tués, et sont empilés les uns sur les autres à la morgue, crie et pleure, crie de nouveau, et puis se tait. Mustapha Ibrahim a vu tout cela ce samedi (...)
Lire la suite, les commentaires...
La rage de faire main basse sur les terres palestiniennes
de : Amira Hass - 10 décembre 2007
de Amira Hass Le tableau n’a rien de bucolique : les deux chefs de conseils villageois sont là, devant le dépôt d’immondices de l’un des villages, Beit Liqia, et énumèrent toutes les menaces environnementales. Les maisons du village sont à deux cents mètres. Il y a des gens qui brûlent les déchets (essentiellement pour récupérer le métal des vieux câbles ou le fer des pneus) et alors, s’élève une fumée noire qui parvient aux fenêtres des maisons surpeuplées du (...)
Lire la suite, les commentaires...
Le pouvoir d’un roi d’Angleterre
de : Amira Hass - 24 juillet 2007
de Amira Hass A la fin de la semaine, 256 familles fêteront la sortie de prison de leurs chers proches et des mères éprouvent déjà un soulagement de ce que la chasse à l’homme visant leurs fils recherchés a pris fin. On éprouve aussi ce soulagement dans les villes où vivent les hommes recherchés : ceux-ci - en particulier ceux du Fatah - se sont enorgueillis de leurs armes dans le cadre des jeux internes de pouvoir. Ce n’est pas l’occupation israélienne qu’ils (...)
Lire la suite, les commentaires...
Pas une affaire intérieure palestinienne
de : Amira Hass - 7 octobre 2006
5 commentaires
de Amira Hass L’expérience a réussi : les Palestiniens s’entretuent. Ils font ce qu’on attendait d’eux à la fin de cette longue expérience, dont l’intitulé est : que se passe-t-il lorsque l’on emprisonne 1,3 million de personnes sur un territoire fermé, comme des poulets dans un poulailler moderne ? Voici le protocole expérimental avec ses composants : on emprisonne (depuis 1991), on coupe les sources normales de revenus de ceux qui sont emprisonnés, on (...)
Lire la suite, les commentaires...
Le Fatah et le Hamas oublient que leur boulot est de mettre fin à l’occupation
de : Amira Hass - 29 septembre 2006
Le gouvernement de voleurs leur manque de Amira Hass Les slogans qui sont scandés lors des manifs sonnent mieux lorsqu’ils riment. "Pas Ismail, pas Haniyeh, nous voulons retrouver haramiyeh !" Haramiyeh signifie voleurs. Et ceux qui manifestent à Ramallah - les fonctionnaires de l’Autorité Palestinienne qui n’ont pas reçu leurs salaires depuis sept mois - scandaient ce que l’on peut entendre dans les rues de Cisjordanie ou de la Bande de Gaza, à savoir : Le Hamas (...)
Lire la suite, les commentaires...
Occupation israélienne des territoires : la pente savonneuse de l’expulsion
de : Amira Hass - 6 septembre 2006
4 commentaires
de Amira Hass Lorsqu’un officier de l’Administration Civile, à la base militaire de Beit El, a prolongé le visa touristique de Sam Bahour, un homme d’affaires palestinien-américain de Ramallah, et a écrit sur ce visa "dernier permis", il ne l’a pas fait de sa propre initiative. Lorsque cet agent a signifié à Bahour la durée qu’il lui reste avant d’être déporté de la ville dans laquelle sa famille a vécu depuis de nombreuses générations et dans laquelle (...)
Lire la suite, les commentaires...
COMMENT NE PAS VOIR CE QUI SE PASSE ?
de : AMIRA HASS - 1er septembre 2006
11 commentaires
de Amira HASS Journaliste Israélienne Lauréate du Prix Mondial de la Liberte de la Presse 2003 "Laissons de côté ces Israéliens dont l’idéologie soutient la dépossession des Palestiniens parce que "Dieu nous a choisis." Laissons de côté ces juges qui blanchissent les militaires de leurs politiques de massacre et de destruction. Laissons de côté les commandants militaires qui en toute connaissance emprisonnent sciemment une nation toute entière en édifiant des murs, en érigeant des (...)
Lire la suite, les commentaires...
L’occupant définit les règles et juge
de : Amira Hass - 25 août 2006
de Amira Hass Rue Jabotinsky à Jérusalem, face à la résidence présidentielle, une plaque, pas très grande, est fixée sur une grille fermée derrière laquelle se trouve un vaste bâtiment avec un charmant jardin : « Dans ce bâtiment était installé la cour militaire suprême du gouvernement du mandat britannique. C’est ici qu’ont eu lieu les procès des combattants des organisations juives clandestines - Hagana, Etzel et Lehi ». Cette plaque est ornée des emblèmes de la municipalité (...)
Lire la suite, les commentaires...
Ils m’ont frappé pendant 24 heures
de : Amira Hass - 18 décembre 2005
2 commentaires
de Amira Hass "Dimanche matin, Taher Ouda, un détenu palestinien mineur d’âge, a quitté l’hôpital. Lundi soir, il a été libéré et a pu rentrer chez lui. Durant toute une journée, retenu par la police militaire, il n’a pas mangé, pas bu et n’a pas été autorisé à se rendre aux toilettes. D’après son témoignage, il n’aurait pas cessé de recevoir des coups." De Taher Ouda, 14 ans, du village de Madma au sud de Naplouse, il a déjà été question il y a une (...)
Lire la suite, les commentaires...
L’armée israélienne règne en maître dans les hôpitaux aussi
de : Amira Hass - 11 décembre 2005
Amira Hass Haaretz, 7 décembre 2005 www.haaretz.co.il/hasite/pag... Version anglaise : The IDF rules in the hospitals, too - www.haaretz.com/hasen/spages... Ainsi donc l’armée de défense d’Israël est également maîtresse souveraine dans les hôpitaux et pas seulement en Cisjordanie. L’avis d’un MP de 19 ans et d’un officier de la police militaire quant aux conditions de garde d’une personne hospitalisée prime sur celui du directeur de l’hôpital. (...)
Lire la suite, les commentaires...
A Barcelone, on aime la cellophane
de : Amira Hass - 7 décembre 2005
Haaretz, 30 novembre 2005 Version anglaise : Il ne fait pas partie du rôle de Sean Connery de savoir qu’un joueur de football de Kfar Kassem, par exemple, peut jouer à Barcelone avec ses coéquipiers de Rafah mais pas dans son propre village ni à Rafah Même celui qui ne comprend absolument rien au football ne peut ignorer son importance dans la vie des Palestiniens. Par conséquent, l’initiative doublée d’un battage médiatique qu’a lancée le « Centre Peres pour la (...)
Lire la suite, les commentaires...
La grenouille est épuisée
de : Amira Hass - 19 novembre 2005
Amira Hass Haaretz, 16 novembre 2005 Version anglaise : Si vous jetez une grenouille dans une casserole remplie d’eau bouillante, elle va bondir hors de la casserole et sauver sa peau. Mais une grenouille qui nage dans une casserole d’eau tiède dont on augmente progressivement la température, s’habituera à sa chaleur. Quand l’eau atteindra le point d’ébullition, il sera trop tard. Elle mourra. Ce pourrait être encore une métaphore de la capacité de (...)
Lire la suite, les commentaires...
Dure la pente de la démocratie juive
de : Amira Hass - 24 juillet 2005
Amira Hass Haaretz, 21 juillet 05 Ariel Sharon ne partage pas Jérusalem. Haïm Ramon non plus. Ils ont simplement trouvé un moyen plus efficace et plus rapide que ceux éprouvés jusqu’ici pour se libérer de quelques dizaines de milliers de Palestiniens habitant Jérusalem. Et ceci après qu’on ait épuisé le pillage de leurs terres au profit des habitants juifs. Au début de la semaine passée, le gouvernement a décidé de hâter la construction du mur de séparation dans la région de (...)
Lire la suite, les commentaires...
Dans la démocratie de la base du Likoud
de : Amira Hass - 17 avril 2004
Par Amira Hass Si George Bush et Hosni Moubarak « accueillent favorablement » le retrait israélien - autrement dit, le retrait de toutes les colonies - de la Bande de Gaza, à plus forte raison les habitants de Sayaffeh et d’al-Mawassi sur les terres desquels ont été fondées et ont prospéré des colonies dans le nord de la Bande et du Goush Qatif. Ces trois dernières années et demie, la guerre pour la paix des colons et pour leurs privilèges a fait des cultivateurs de Sayaffeh et (...)
Lire la suite, les commentaires...
"Nous ne démolissons pas des maisons sans raison"
de : Amira Hass - 10 juin 2003
BEIT HANOUN, Gaza - La maison d’Ahmed Za’anin ressemble désormais à quelque 1.200 autres maisons palestiniennes : un monceau de gravats. Le 18 mai, vers 19 heures, les bulldozers de l’armée israélienne ont abattu quatre maisons, dont une partiellement, qui appartenaient à la famille étendue Za’anin, à Ezbat Beit Hanoun, au nord de la Bande de Gaza. D’habitude, le Bureau du Porte-parole des Forces Israéliennes de Défense (FID) indique la raison pour laquelle (...)
Lire la suite, les commentaires...

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est seulement par le risque de sa vie que l'on conserve la liberté. Georg Wilhelm Friedrich Hegel
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite