Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Marco d Eramo (9 articles)
L’ "Obomanie" et la gauche critique
de : Marco D'Eramo - 5 novembre 2008
1 commentaire
de Marco D’Eramo "Contre Obama" est le titre de la rubrique d’Alexander Cockburn publiée le 22 octobre par The Nation, l’hebdomadaire le plus important de la gauche américaine (je laisse le terme mais corrige, une fois pour toutes dans le reste de l’article : étasunienne, NdT). Alexander est un représentant atypique de cette gauche. D’abord il est anglais et pas américain, même s’il n’est pas du tout flegmatique, plutôt même polémiste assez (...)
Lire la suite, les commentaires...
La sale campagne des troupes de Bush
de : Marco d'Eramo - 7 novembre 2006
1 commentaire
de MARCO D’ERAMO Cincinnati (Ohio) "Rappelez-moi plus tard dans l’après-midi, comme ça je vous dirai tout sur la récolte de fonds de ce soir" me dit le fonctionnaire du parti républicain de l’Ohio, au téléphone. "Vous voulez dire à quelle heure ?" dis-je. "Trois heures". A trois heures je rappelle et il me dit que ce sera à six heures au Kona Bistro sur Madison Road, à l’heure du repas, donc. Je me perds à la sortie de l’autoroute I-71, et me retrouve à (...)
Lire la suite, les commentaires...
Beaucoup de bruit pour l’Amérique
de : Marco d'Eramo - 5 novembre 2006
de MARCO D’ERAMO Envoyé spécial à Lancaster (Ohio) Il faut lever les bras le long du buste, avec les paumes ouvertes vers le haut et vers l’extérieur, à la hauteur des oreilles. Les yeux doivent être clos dans un ravissement extatique, et le corps, debout, onduler avec légèreté, pendant que vous chantez sur le rythme d’une musique douce : « Je ne veux pas rester silencieux, je ne veux pas me taire, sur toute la terre faisons un bruit joyeux pour le Seigneur, Alléluia, (...)
Lire la suite, les commentaires...
En Arizona, il vaut mieux faire les cochons
de : Marco d'Eramo - 4 novembre 2006
de MARCO D’ERAMO Mardi 7 novembre, les étasuniens sont appelés à renouveler toute la Chambre des députés, un tiers des sénateurs, élire 27 gouverneurs et d’innombrables autres fonctionnaires : des juges, de province et d’état, des juges des diverses cours suprêmes, des shérifs, des agents du trésor, des membres de conseils universitaires.. Mais ça ne suffit pas : dans chaque état les citoyens sont appelés à se prononcer sur des myriades de référendum. Certains sont très (...)
Lire la suite, les commentaires...
USA : Le vent de l’intolérance souffle sur la frontière
de : Marco d'Eramo - 3 novembre 2006
de MARCO D’ERAMO LOS ANGELES Dans la plaine centrale de Californie, d’un côté le désert, de l’autre des cultures ininterrompues, immenses étendues de laitues, tomates et vergers. Mais ces jours ci, beaucoup de fruits pourrissent sur pied car la main d’ouvre se raréfie : les élections du 7 novembre approchent et les exigences de la campagne électorale ont rendu plus strict le contrôle de la frontière avec le Mexique ; et réduit à un petit ruisselet le flux (...)
Lire la suite, les commentaires...
Notre fantôme
de : Marco d'Eramo - 30 septembre 2006
2 commentaires
de Marco d’Eramo traduit de l’italien par karl&rosa A l’ère de la communication, l’interstice entre trépas officiel et mort physique s’élargit jusqu’à durer des années et sa nature virtuelle n’en amortit pas les lourds effets politiques. On l’avait vu avec la mort du généralissime Francisco Franco (1975), dont nous ignorerons à tout jamais la date du décès parce que, pour faciliter la transition, sa vie officielle fut prolongée au-delà de (...)
Lire la suite, les commentaires...
Factures à payer. US, Joe Lieberman : défaite d’un démocrate faucon aux primaires
de : Marco d'Eramo - 14 août 2006
3 commentaires
de MARCO D’ERAMO Elle laisse un plaisir aigre doux, la défaite du sénateur Joe Lieberman dans les primaires qui se sont déroulées mardi dans le Connecticut, pour choisir le candidat démocrate au sénat dans les élections de novembre. Doux parce qu’enfin les faucons - comme le candidat à la vice présidence avec Al Gore dans la campagne de 2000- commencent à payer le prix politique de leur bellicisme, qui plus est dans un état centriste comme le Connecticut. Si bien que le New (...)
Lire la suite, les commentaires...
Italie : Maudit peuple
de : Marco d'Eramo - 24 avril 2006
1 commentaire
par Marco d’ Eramo traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio Silvio Berlusconi comme Vanna Marchi (animatrice d’une émission télévisée qui promettait monts et merveilles et a dupé ainsi des milliers de téléspectateurs ; à son procès, qui se déroule justement en ce moment, on voit défiler quantité de petites vieilles qui lui avaient confié toutes leurs économies, ndt) ? Les grands crédules d’italiens embobinés par le télé-marché politique ? Il y a quelque chose de (...)
Lire la suite, les commentaires...
Le prêche de Bush
de : Marco d'Eramo - 6 février 2006
de MARCO D’ERAMO Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio La phrase « Mission accomplished », le président des Etats-Unis George W. Bush aurait du l’employer avant-hier, mardi 31 janvier 2006, au Capitole de Washington, pour commencer son discours sur l’Etat de l’Union, et non il y a 32 mois, jeudi 1er mai 2003, quand il atterrît sur le porte-avions Abraham Lincoln, au large de San Diego, pour annoncer que les affrontements décisifs étaient terminés en (...)
Lire la suite, les commentaires...

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. Blaise Pascal
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite