Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Serge Rivron (29 articles)
Les murmures du vent
de : Serge Rivron - 21 juillet 2011
1 commentaire
Elle pouvait avoir 6 ou 7 ans, Lina. C’était il y a bien longtemps, du temps où les Contamines n’était pas encore un village à part entière, mais le "quartier d’en haut" de Saint Nicolas, le village en-dessous, et où les enfants qui vivaient dans les hameaux de par ici, forcément, n’avaient pas la télé, ni le téléphone, ni internet, et n’allaient à l’école qu’à la mauvaise saison, 5 ou 6 mois entre la Toussaint et Pâques, quand les chemins le (...)
Lire la suite, les commentaires...
Serge Rivron, "Octobre Russe" Le Crépuscule des icônes
de : Eric Bonnargent - 11 juin 2011
S’ il suffit de quelques heures d’avion pour relier Paris à Moscou, il en faut 54 en autocar. Seuls les fauchés, les amateurs de lenteurs et/ou les acrophobes choisissent ce moyen de transport et c’est pourquoi on ne rencontre dans ces autocars que des étudiants, des autochtones et des écrivains atypiques comme Serge Rivron, l’auteur de Crafouilli et de La Chair, que l’actualité, en ce 11 septembre 2001, a fini par convaincre de se résoudre à une telle odyssée (...)
Lire la suite, les commentaires...
Le Bûcher des vanités
de : Serge Rivron - 25 mai 2011
Ça pourrait-il être la fin de la mascarade, une fois, tout ce tintouin autour de surprises qui n’en sont pas tout en en étant quand même ? J’entends parler de ces révolutions nord-africaines et moyen-orientales puis grecques, puis espagnoles qu’on n’avait pas vues venir, paraît-il, aussi peu que la défaite nucléaire de quatre réacteurs japonais face à un séisme aussi improbable de puissance que le tsunami qui s’en est suivi, autant que de cette rocambolesque (...)
Lire la suite, les commentaires...
Dans la nuit du 1er au 2 nov. 1975, Pier Paolo Pasolini était assassiné
de : Serge Rivron - 1er novembre 2010
3 commentaires
Pier Paolo Pasolini de Serge Rivron septembre octobre 2008, inédit - mis en ligne le 29 juin 2010 Ce texte fut écrit pour être inséré au Dictionnaire des infréquentables, conçu par Juan Asensio et qui devait comporter une cinquantaine de biographies d’auteurs disparus (ou enterrés vivants), revisitées par une cinquantaine d’auteurs d’aujourd’hui. Le terme d’infréquentable, choisi pour caractériser des auteurs que la doxa d’une époque donnée considère (...)
Lire la suite, les commentaires...
Interview de Serge Rivron par Franca Maï au sujet de son roman La Chair
de : franca Maï - 4 novembre 2008
1 commentaire
de Franca Maï "Prenez et mangez ceci est mon corps" tel pourrait être le leitmotiv de Michel, héros de la Chair, qui offre son sexe à tous vents comme le prêtre donne l’hostie en guise de partage. Curieux personnage que ce Michel, esthète et amoureux de la peinture qui se fourvoie dans le monde artificiel de la Publicité. Jamais rassasiée, en quête de sensations fortes pour fuir le néant, sa queue dressée et en feu semble guider chaque de ses actes. Et pourtant... Que peuvent (...)
Lire la suite, les commentaires...
Crise économique : Les bons plans de la CGPME
de : Slovar - 30 octobre 2008
1 commentaire
de Slovar Ah ! les PME, objet de toutes les attentions et d’un soudain amour quasi filial de la part du gouvernement. Elles emploient une grande partie des salariés français et opposent souvent leur sigle aux grandes entreprises ou multinationales qui bien entendu sont la cause de tous les tracas alors que dans les PME, les salariés payeraient presque pour y venir tous les matins. Les images d’Epinal nous présentent le patron de PME comme un homme ayant : "toujours sa porte (...)
Lire la suite, les commentaires...
Juste répugnant
de : Serge Rivron - 12 juin 2008
2 commentaires
de Serge Rivron Juste répugnant, l’articolet paru hier soir dans la version internet du répugnant journal Le Monde qui, comme beaucoup d’autres répugnante presse se re-déchaîne actuellement pour “prévenir les dommages” d’un NON irlandais au référendum que ces veinards vont être “obligé” de subir. Je les cite : “(...) Péniblement rédigé pour remplacer le projet de Constitution européenne, le traité de Lisbonne avait été approuvé le 19 (...)
Lire la suite, les commentaires...
Serge RIVRON, ou "LA CHAIR" est tout sauf faible
de : Sirieix - 4 juin 2008
2 commentaires
de Sirieix Avec le roman « LA CHAIR », Serge RIVRON a encore fait des siennes. On est vite acculé. A sec. Tel un demiurge en rut, au détour d’une quarantaine vraisemblablement mise en elle-même, il a décidé de réinventer la queue. De vous contraindre à la faire. A vous y mettre. A prendre la chose en main ! "Queue vadis", pourrait être le titre de la quéquête stylistique de ce Don Queuechotte se baladant dans la vie (et à vié !) d’une élection législative perdue (...)
Lire la suite, les commentaires...
J-48 : boulevard Le Pen
de : Serge Rivron - 5 mars 2007
1 commentaire
de Serge Rivron “Se taper un p’tit Le Pen”, c’est apparemment devenu le must du journaliste audiovisuel. Occasion de montrer son impartialité et sa maîtrise de l’interview. On envisage goulument le petit festival de fortes répliques et de sympathique grandeur d’âme qu’on va pouvoir opposer au monstre. La fine observation placebo. Le jeu de contre formidable. Ils doivent gagner des points de professionnalisme, à ce grave risque, c’est sûr ! (...)
Lire la suite, les commentaires...
Assez le feu !
de : Serge RIVRON - 28 février 2007
8 commentaires
de Serge RIVRON Pendant que Ségolène Royal se précipitait pour être la première à signer le cahier de doléances d’AC le Feu, témoignant ainsi de son engagement participatif à faire de la réintégration des banlieues la 24e priorité absolue de son mandat, je dinais dans un petit restau arabe du Vieux-Lyon. On était deux couples, il était à peine 20h40. Dans la ruelle, soudain, 3 policiers municipaux se sont campés devant la vitrine, matraques au côté, talkie-walkie. Au bout (...)
Lire la suite, les commentaires...
Nouvel argument de campagne
de : Serge Rivron - 25 février 2007
2 commentaires
de Serge RIVRON Le travail de fond que réalisent les média à l’occasion de l’élection présidentielle est en train de prendre une tournure nouvelle. Déplorant la lassitude de certains candidats à répondre aux pertinentes questions posées par des panels de Français participatifs, et conscients de l’impossibilité qu’il y aurait à proposer aux citoyens télespectateurs des débats argumentés sur le programme de chacun, les principaux groupes de presse et consortiums (...)
Lire la suite, les commentaires...
PS-UMP : réorientation de campagnes
de : Serge RIVRON - 24 février 2007
2 commentaires
de Serge RIVRON "Ségolène Royal n’a ni le monopole du coeur, ni celui de la guérison des incurables" : en dévoilant ce matin à la presse la médaille miraculeuse à l’effigie de Nicolas Sarkozy qui sera désormais distribuée à l’entrée des meetings du candidat, François Fillon se fait didactique : "Qu’on ne nous fasse pas croire que l’imposition des mains est une méthode moderne de guérison. C’est un passe-droit, réservé à certains et pas à d’autres. (...)
Lire la suite, les commentaires...
Bienvenue sur le chat de FREE
de : Serge Rivron - 15 novembre 2006
3 commentaires
de Serge Rivron Face aux fournisseurs d’accès internet, le client roulé dans la farine ressent parfois une grande solitude : à qui se plaindre, quand il n’y a au bout d’une ruineuse hotline que les heures de stress qu’on a passé à essayer de la joindre, puis de s’expliquer avec un mur ? Je reproduis ci-dessous in extenso le dialogue "chat" que j’ai eu le 7 novembre 2006 avec un agent de la hotline de Free. Ça pourrait être le texte d’un (...)
Lire la suite, les commentaires...
SEGOLENE ROYAL : une truffe dans le caviar
de : Serge Rivron - 17 mai 2006
21 commentaires
de Serge Rivron Soyons équitable : j’ai pour la truffe, qu’elle soit noire, blanche ou en chocolat, un goût immodéré. Les vicissitudes de la langue établissent cependant un lointain cousinage entre ce mets délectable et certain renflement tumoral parasite dont l’aspect souvent grotesque a conféré aussi au mot de "truffe", le sens de "blague, farce". Par respect pour toutes les sortes de truffes, je tenais à le préciser. C’est qu’il faut être bien précis et (...)
Lire la suite, les commentaires...
Octobre Russe
de : Serge Rivron - 17 février 2006
Octobre russe à télécharger 2.9 Mo de Serge Rivron Classique introduction Ça faisait un bail qu’il me couvait dedans, ce voyage, je crois depuis que Christophe était parti en aventures là-bas, il y a près de quinze ans, à l’époque où Gorbatchev pointait juste sa fraise. Christophe Feutrier : aventurier et homme de théâtre inconnu en France, né en 1964 à Saint-Étienne. L’histoire qui suit n’est pas la sienne, mais elle le côtoiera pas mal, alors il vaut mieux te (...)
Lire la suite, les commentaires...
DADVSI : Mesdames et Messieurs les députés
de : Serge Rivron - 6 janvier 2006
11 commentaires
de Serge Rivron Mesdames, messieurs les députés, Vous avez majoritairement mis un terme provisoire au projet de loi sur les droits d’auteurs et droits voisins, qui vous était soumis par le gouvernement. Les internautes "illusoirement satisfaits" (dixit les tenants de la DADVSI, Majors, Sacem, SACD, FNAC et consorts) vous en ont remercié, de même que la grande majorité des très nombreux créateurs et producteurs indépendants de ce pays, pour qui "la toile" est devenue, même (...)
Lire la suite, les commentaires...
La loi DADVSI : le compte-rendu synthétique de cette première séance
de : Serge RIVRON - 23 décembre 2005
de Serge RIVRON La loi DADVSI : le compte-rendu synthétique de cette première séance introductive est publiée sous le lien suivant : assemblee nationale Craignant que beaucoup d’entre vous ne voient pas l’intérêt ou n’aient pas l’énergie de lire ça en entier, et tout en le regrettant, je me permets de vous faire ce compte-rendu à ma façon - dont vous ne serez pas étonnés qu’il soit partial, mais je vous jure qu’il y a de quoi. "Pathétique" : ce (...)
Lire la suite, les commentaires...
La sale loi
de : Serge RIVRON - 20 décembre 2005
5 commentaires
de Serge Rivron Elle sera vraisemblablement votée, la sale loi, et même pas en catimini, malgré un choix de dates d’examen au Parlement qui voudrait le faire croire : les lobbies scélérats, les grosses firmes, les juristes marrons, les défenseurs du riche et du mercanti n’ont aucun besoin de se cacher pour accomplir leur forfait. La loi DADVSI (que cet anagramme imprononçable lui va bien, qui s’expulse comme un crachat !) sera votée parce qu’il est dans le sens de (...)
Lire la suite, les commentaires...
T’as l’air triste
de : Serge Rivron - 22 septembre 2005
de Serge Rivron La belle est finalement arrivée à le dire, ça fait des heures qu’on s’¦illade, qu’on s’renvoie des "il fait mieux chez toi qu’où je suis", des "attends-moi", des "qui sait ?" - la belle que je n’attendais pas ce soir, ni aucun soir sans doute, et elle pareil, qui sait pourquoi ? d’un coup se lâche : "t’as l’air triste, tellement triste..." On dit dans les magazines, toujours, depuis mon adolescence, depuis qu’ils (...)
Lire la suite, les commentaires...
Les pierres de mon jardin
de : Serge Rivron - 29 juillet 2005
6 commentaires
de Serge Rivron Fatigué, pensif, exaspéré, heureux, triste, très triste, et comme un peu sali aussi d’inquiétudes idiotes, déçu sans thème et sans projet... Fou de désir et de rage et me sachant inévitablement idiot et veule et vieux pour mes amours à tout jamais trahies, je m’achète une raison en lisant des nouvelles mailées des quatre coins du monde, souriantes, patientes, sereines, comme tout ce qui est lointain. La piscine a tourné, il faut que je la soigne. J’ignore (...)
Lire la suite, les commentaires...

0 | 20



accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Opposer à la réaction en chaîne des neutrons la réaction en chaîne de la lucidité. Albert Einstein
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite