BELLACIAO
mercredi 17 juillet 2019 (11h38) :
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »

De :
1 commentaire
PNG - 1018.6 ko

Avant de prendre une pause estivale jusqu’à la mi-août, Rapports de force vous propose une longue interview de Nedjib Sidi Moussa, réalisée fin juin. L’auteur de « La Fabrique du Musulman » et de « Algérie, autre histoire de l’indépendance » nous livre une analyse mêlée de critiques et de bienveillance à l’égard du mouvement et des acteurs de la contestation qui secoue l’Algérie depuis cinq mois. Nous vous souhaitons bonne lecture et un bon été.

https://rapportsdeforce.fr/linterna...


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article
Commentaires de l'article
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
18 juillet 2019 - 22h40 - Posté par Christian DELARUE - 83.***.34.*

2019 : Un processus révolutionnaire en Algérie

Du 22 février au 5 juillet , le peuple-classe algérien bifurque... Vers ou ?

Le vendredi 5 juillet fut l’acte 20 du « Hirak pour les libertés et le droit » et l’anniversaire de l’indépendance. On ne connait pas le nombre de manifestants, mais ce qui est avéré c’est qu’il fut supérieur à tout ce que l’on a vu depuis l’acte 1, le 22 février. Cela laisse penser qu’ils étaient 20 millions voire plus.

Il y a une volonté massive de ce peuple-classe - les 99% - de faire tomber le régime et d’instituer « autre chose », que l’on ne nomme pas aisément socialisme mais « autre chose », avec des libertés démocratiques, de l’égalité hommes-femmes, des droits sociaux conséquents à imposer au 1 % et aux multinationales. En ce sens on peut parler de processus révolutionnaire.

Mais le chemin ne semble pas clair ! Quid d’une constituante ? Quid de plusieurs processus d’appropriation sociale de plusieurs entreprises ? Quid de brigades populaires de sécurité pour faire face aux force réactionnaires, à la contre-révolution ?

Et le but ? « Désintégrer l’Etat » - en même temps que virer les bureaucrates corrompus - mais risque de chaos ! Transformer l’Etat par sa démocratisation (démocratie empowerment ou par en-bas) mais quid alors du dégagement de cadres voués à la cause du socialisme quand tout ne se règle pas en local ?

Beaucoup de questions !

Solidarité entre les peuples-classe en lutte contre les oppressions et dominations !





> Version web de cet article