BELLACIAO
mardi 3 septembre 2019 (13h34) :
IN GIRUM - Les Leçons politiques des ronds-points

De : Ernest London
2 commentaires

Imprévu et défiant toutes les analyses classiques par sa composante hétéroclite, ses méthodes inhabituelles, sa longévité surprenante, mais aussi les réponses qu’il s’est vu proposer, le mouvement des gilets jaunes est parvenu à politiser des groupes populaires et périurbains réfractaires à la politique, laissant sur la touche la plupart des formations politiques et syndicales. Laurent Jeanpierre, professeur de science politique, tente d’en tirer des leçons et dessine une aspiration à un ré-ancrage local où s’articuleraient autonomie, écologie et justice sociale : une politique des Communes.

Compte-rendu de lecture sur le blog de la Bibliothèque Fahrenheit 451 : https://bibliothequefahrenheit.blog...

IN GIRUM Les Leçons politiques des ronds-points Laurent Jeanpierre 194 pages – 12 euros Éditions La Découverte – Paris – Août 2019

JPEG - 85.8 ko

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article
Commentaires de l'article
IN GIRUM - Les Leçons politiques des ronds-points
3 septembre 2019 - 17h10 - Posté par JOclaude - 90.**.111.***

Je crois une révolte comme tant il y en eu dans notre pays au temps de la royauté féodale pour aboutir finalement à la Révolution de 1789 . Vers quel autre aboutissement nous dirigeons-nous ? Une majorité sociologique existe pour ce faire, reste à savoir se conclure le chemin d’une Unité et d’une Solidarité retrouvées pour faire sauter les derniers boulons qui ne sont pas les moindres !




IN GIRUM - Les Leçons politiques des ronds-points
5 septembre 2019 - 19h19 - Posté par Raymond H - 88.***.207.**

... reste aussi (et c’est important) à avoir un programme (quelle société à la place ?) et un minimum d’organisation si nous voulons passer d’une révolte à une révolution. Car c’est bien d’une révolution qu’il nous faut maintenant.




> Version web de cet article