BELLACIAO
mercredi 4 septembre 2019 (16h13) :
La société pharmaceutique Ferring impliquée dans un nouveau scandale ?

De : Pharmawatch

Ferring Pharmaceuticals, société dirigée par Frederik Paulsen et spécialisée dans la vente de produits pharmaceutiques, se trouve à nouveau dans la tourmente. L’entreprise suisse est accusée d’avoir commercialisé une contrefaçon du produit VSL#3, un complément alimentaire polybiotique utilisé pour soulager plusieurs maladies graves. Depuis la signature d’un accord le 20 mars 2017 avec CD Investments (CDI), Ferring s’est vu octroyé les droits de commercialisation exclusifs du produit VSL #3. Il faut noter que cet accord étend les droits existants de Ferring de commercialiser le produit au Royaume-Uni, en Italie et au Canada.

Un recours collectif aux États-Unis

Outre-Atlantique, un recours collectif concernant le scandale VSL # 3 a récemment été ouvert aux États-Unis. L’inventeur italien du probiotique VSL # 3, Claudio De Simone, aux côtés d’ExeGi Pharma LLC, a poursuivi VSL Pharmaceuticals Inc., Leadiant Biosciences, Inc. et Alfasigma USA pour publicité mensongère et fausses déclarations concernant les droits de propriété de VSL # 3.

La formule et le brevet associé ont été concédés sous licence à VSL Pharmaceuticals, Inc. entre 2002 et 2016. Lorsque De Simone a mis fin à ses relations commerciales avec VSL Inc., la société a tenté de produire une copie de qualité inférieure de la formule originale, tout en conservant le même nom. Un différend juridique est alors né concernant la propriété de la formule originale et la copie de VSL # 3.

Le mardi 20 novembre 2018, un jury fédéral a statué à l’unanimité en faveur du Professeur De Simone et a conclu que les distributeurs étaient tenus pour responsables de publicité mensongère, présentant le nouveau VSL #3 comme identique à l’original. Dans les mois qui ont suivi le procès, diverses mesures ont été prises contre le produit VSL#3.

Ferring ordonné de cesser de faire de fausses allégations sur la version frauduleuse de VSL # 3

Une de ces mesures concerne l’interdiction de Ferring de présenter des allégations faisant référence à l’efficacité de la formulation de probiotiques actuelle commercialisée sous la marque de VSL #3.

En outre, en Allemagne, la Cour de justice de Hambourg a évalué le produit VSL # 3 distribué par Ferring (c’est-à-dire la formulation frauduleuse) et a conclu :" Il ne doit plus être considéré comme identique, du moins dans les faits, au "produit original".

Un article scientifique publié dans la revue Frontiers in Immunology a conclu : "Ces divergences peuvent avoir un impact majeur sur la sécurité des patients et sur la responsabilité des médecins, lorsqu’ils prescrivent une formulation probiotique élaborée à partir de processus et de sites de production différents que ceux de la formule originale, sans en informer correctement les patients".

La Cour fédérale statue en faveur du Professeur De Simone

L’arbitrage tribunal de district des États-Unis du District du Maryland marque une nouvelle étape dans le scandale VSL # 3. Le vendredi 21 juin 2019, le tribunal s’est prononcé en faveur du professeur et de ExeGi Pharma, LLC, dans des requêtes post-essai concernant le produit probiotique VSL # 3. Cette décision met fin à quatre ans de procédure au cours desquelles l’inventeur du probiotique bien formulé De Simone a cherché à défendre ses droits de propriété et à empêcher ses anciens partenaires commerciaux d’invoquer le contraire.

Citant la santé et le bien-être publics, la Cour a également émis une injonction permanente empêchant les accusés de continuer à divulguer de fausses déclarations concernant la composition et l’historique clinique de la version frauduleuse du VSL # 3. À ce jour, plus de 70 essais cliniques ont été menés chez l’Homme sur la formulation originale De Simone, actuellement vendue par sous le nom de VISBIOME.

Les antécédents de Ferring Pharmaceuticals

L’implication de Ferring dans le scandale VSL # 3 n’est pas une nouveauté. Par le passé, plusieurs produits distribués par la société pharmaceutique ont fait l’objet de controverses.

En 2002, Ferring Pharmaceuticals a été censuré pour avoir fait des déclarations « faussement optimistes » sur le taux de réussite d’un de ses produits dans le traitement de l’énurésie chez les enfants. L’Autorité du code de pratique des médicaments sur ordonnance, qui administre le code de conduite de l’industrie pharmaceutique, a ordonné à Ferring Pharmaceuticals de retirer toute publication affirmant que jusqu’à 71% patients ne souffraient plus d’énurésie grâce au produit Desmopressin.

Quelques années plus tard, en 2016, un recours collectif a été initié contre Ferring Pharmaceuticals concernant la fabrication et la commercialisation de son produit Bravelle. En octobre 2015, Ferring a envoyé des lettres aux patients de ce produit pour les informer que l’entreprise rappelait volontairement Bravelle après que des tests aient révélé une diminution de l’activité de certains lots.

Bien que le rappel ne concerne que les lots achetés entre mars 2014 et octobre 2015, la société a décidé de retirer tous les lots restants du marché américain. Le procès contre Ferring allègue que les lots visés présentaient non seulement un effet thérapeutique réduit mais ont également exposé les femmes à des risques inutiles pour la santé.

Ce nouveau scandale médical rappelle la nécessité aux gouvernements de bien réguler le secteur et de sanctionner les abus.


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article

> Version web de cet article