BELLACIAO
mercredi 4 septembre 2019 (23h15) :
Yémen : les images rares d’une guerre qui embarrasse le gouvernement français (vidéo)

De : Nazairien
2 commentaires
JPEG - 14.8 ko

Brut Ajoutée le 1 sept. 2019

Commentaire sous la vidéo (je n’ai pas corrigé les fautes)

Billie il y a 3 jours

Avant cette vidéo je ne savais même pas qu’il y avait une guerre au Yémen... Cette vidéo nous montre la réalité d’un peuple qui soufre pour une guerre qui n’a pas de sens. Et se qui me dégoûte le plus c’est que les États Unis et la France (le pays soi disant des droit de l’homme et du citoyen) participe à cette guerre en fournissant du matériel qui sert à tuer des innocents.

Ils en sont parfaitement consient mais considère que l’argent à plis de valeur que des vie humaines, des vie d’enfant innocent qui sont née dans se que l’on peu appelé selon moi l’enfer sur terre. Et le pire dans tout sa, c’est que personne n’en parle. D’abord on laisse mourir les notre, on laisse mourir la planète, les animaux, les plantes... tout sa pourquoi : l’argent.

C’est sa qu’on veut ? Être esclave de l’argent ? LA devise de notre pays est liberté égalité fraternité, mais où est la liberté de ces gens ?ou est l’égalité dans une guerre qu’ils n’ont pas choisie ? Et ou est la fraternité ? Si se mot à encore un sens de nos jours.

https://www.youtube.com/watch?reloa...


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article
Commentaires de l'article
Yémen : les images rares d’une guerre qui embarrasse le gouvernement français (vidéo)
5 septembre 2019 - 07h30 - Posté par Thomas - 90.**.64.***

Quelques fautes de français à corriger.......




Yémen : les images rares d’une guerre qui embarrasse le gouvernement français (vidéo)
5 septembre 2019 - 12h54 - Posté par Pedro - 84.***.195.**

Très secondaire. Surtout aujourd’hui.




> Version web de cet article