BELLACIAO
mercredi 11 septembre 2019 (09h40) :
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate

De : Agnès Vives
2 commentaires
JPEG - 50.7 ko

Ce mardi, le président PCF du conseil départemental, Christian Favier a annoncé avoir pris un arrêté interdisant l’herbicide controversé.

Pas de glyphosate dans le Val-de-Marne. La lutte contre ce désherbant controversé est lancée. Ce mardi, le président PCF du conseil départemental, Christian Favier a annoncé avoir pris un arrêté « interdisant l’usage de produits phytopharmaceutiques contenant du glyphosate ou des perturbateurs endocriniens ».

C’est le premier département en France à prendre une telle mesure, depuis le mouvement enclenché par le maire de Langouët (Ille-et-Vilaine), qui a adopté le premier arrêté anti-pesticides en mai.

Un texte qui reste « symbolique », comme le reconnaît le département, puisqu’il sera retoqué au tribunal administratif, au même titre que l’a été celui du maire de Langoüet cet été. Ce domaine étant encadré par le droit européen.

Qu’importe. L’idée est de « contribuer au débat qui concerne notamment la santé publique et singulièrement la santé des riverains de zones d’épandage et des agriculteurs eux-mêmes », souligne Christian Favier. Le glyphosate, accusé par une agence de l’OMS d’être cancérogène, est autorisé jusqu’en 2022. 1 000 ha de terres agricoles

« L’Etat ne semble pas prendre la mesure de cette inquiétude légitime, ni l’ampleur des moyens nécessaires à une agriculture durable », regrette l’élu.

Dans ce combat, la collectivité n’est pas seule. Plusieurs maires du Val-de-Marne sont montés au front ces derniers jours. Ceux d’Arcueil, Cachan, Chevilly-Larue, ou encore Villeneuve-Saint-Georges et Ivry-sur-Seine, jusqu’à Fontenay-sous-Bois ce mardi.

Contrairement à l’image d’Epinal qu’il véhicule, le Val-de-Marne reste encore vert avec 1 000 ha cultivés. Une cinquantaine d’exploitations sont réparties principalement entre le Plateau Briard, le Haut-Val-de-Marne… jusqu’à Rungis. 43,7 t de pesticides vendues en 2017

En 2017, dans sa carte de France des départements consommateurs de pesticides, l’association Générations futures rappelle que 43,7 t de pesticides ont été vendues dans le Val-de-Marne, et 7 t de glyphosate achetées. Une proportion moindre que dans des départements plus agricoles.

http://www.leparisien.fr/val-de-mar...


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article
Commentaires de l'article
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
12 septembre 2019 - 12h10 - Posté par DéDé - 90.**.181.***

Juste une remarque dans cet excellent article : lorsque vous dites "encadré par la droit européen", en fait vous voulez dire "soumis à la dictature de l’UE" ?




Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
13 septembre 2019 - 23h53 - Posté par la forêt de Yablokov - 90.**.234.**

bonsoir,
il y a aussi ce lien qui m’a été envoyé par la conf, et une tentative de commentaire, si ça vous dit de vous défouler un peu, allez y aussi, mais quant au résultat sûrement bla bla...

objet : [Consultations publiques du MEEEM] Confirmation du dépôt d’un commentaire sur le site des consultations publiques

Bonjour Jean-Yves Peillard,

vous avez déposé un commentaire sur le site des consultations publiques
du Ministère de la Transition écologique et solidaire
http://www.consultations-publiques....
au sujet de la consultation Consultation publique sur un projet de décret
et un projet d’arrêté relatifs aux mesures de protection des personnes
lors de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques à proximité des
zones d’habitation

Date et heure du dépôt : le 12/09/2019 à 00:51
Titre de votre commentaire : Pour un autre décret pour une interdiction
totale et immédiate de l’empoisonnment
Votre commentaire :
Ce texte confirme la prévarication des autorités avec le lobby chimie de
synthèse comme avec le lobby nucléaire qui date de leur prédominance
suite aux fortunes faites par les profiteurs de guerres ;
De plus, la contamination des faibles doses est largement documentée,
c’est un empoisonnement, il y a bien une loi qui condamne
l’empoisonnement ? Une loi qui condamne la prévarication ? On doit tout
simplement arrêter l’épandage, arrêter la diffusion de poison et non
pas instaurer des "périmètres de sécurité", ce qui est tout à fait
idiot car la contamination est irréversible, diffuse et nocive à faible
dose.

On pourrai dire :

"J’irai pisser du glyphosate sur vos tombes"

Petit à petit, la lutte contre Monsanto « et son monde », le
nucléaire « et son monde », « l’aéroport et son monde Macron
« et son monde » etc fait de plus en plus d’émules. Il y a eu du
mal de fait, c’est vrai. Et tout vient de la guerre et de l’idéologie
de conquête infinie ( jusque dans l’espace…) de l’homme plutôt
blanc plutôt capitaliste (faire de l’argent comme fin) ou au moins
productiviste (produire pour produire). Il n’y a pas seulement
l’hégémonie US depuis les deux dernières guerres. Mais cela
n’empêche pas de relever la tête, et ne pas baisser les bras.
Cela paraît tout simple à dire ; il suffit de descendre du nuage du
développement. Par ici en Haute Savoie, on peut reprendre l’image qui
arrive souvent en montagne pour expliquer la nécessité d’arrêter le
crime : « L’orage menace, l’atmosphère devient électrique, quelques
amorces ont commencé au bout du piolet, il est temps de redescendre, avant
« d’entendre les abeilles », car sinon il sera trop tard. La vie vaut
mieux qu’un éclair. »

Quelques remarques :

 Il faudrait dire « chimie de synthèse »... et c’est un oxymore
comme « biologie de synthèse » ou l’ »intelligence
artificielle »

Rappel :
Dans ce monde ultra-libéral où tout le monde porte plainte contre tout le
monde, on devrait répondre qu’en terme juridique il s’agit pourtant
bien de :"mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée et
atteinte à l’environnement"
On s’attaque à « et son monde » Monsanto est un exemple de
prévarication des Etats. Il faut un arrêt immédiat de la continuation
de l’empoissonnement comme pour le nucléaire.

 En marchandisant tout ; l’eau l’air le vivant la terre et le feu,
ils contaminent tout. l’eau l’air le vivant la terre et le feu.

La maison est contaminée, s’asphyxie et brûle et "chirac" et ses amis
regardent ailleurs… On s’achemine tout droit vers l’Holocauste de la
Terre et pas un politicien français ne lèvera le petit doigt, personne
d’autre que nous même ne le fera à notre place, ni ne peut nous
représenter (faillite de la représentation et « et son monde ».

 il n’y a pas de seuil en dessous duquel il n’y ai pas de problème de
santé. (comme pour le nucléaire et les CEM etc

 Ces molécules crées de toutes pièces (dépose de brevet tous les jours
avec prévarication) ne s’intègrent pas du tout dans le processus du
vivant. Ils s’accumulent dans la chaîne alimentaire, dans les corps et
finissent par tuer ou rendre malade même à faible dose. Et sur la
durée.
(idem pour le nucléaire Cf www.independantwho.org)

 bidouille et prévarication des agences de santé idem avec le
nucléaire

 la population prend conscience qu’elle ne peut compter que sur elle
même ; l’Ordre des médecins, l’académie des sciences , celle de
médecine etc portent une énorme responsabilité dans ce désastre
sanitaire. Le prétendue serment d’Hippocrate est noyé depuis longtemps
sous un déluge de mensonges.

 Grave problème de l’acceptabilité sociale (cf dépliant dépistage
cancer) sans jamais remonter aux causes :

 vaut mieux plutôt se fier à des épidémiologies populaires

 on critique le fait que la référence est celle de la contamination au
glyphosate en ng/ml dans l’eau potable mais on prend cette référence
parce qu’il n’y a rien de prévu pour les urines et de toute façon, il
n’y a pas de seuil en dessous desquels etc. c’est juste un indicateur.

 C’est un réel crime contre l’humanité comme pour le nucléaire et
ce n’est pas exagéré de dire cela. Depuis la bombe nucléaire (barbarie
civilisée décrites par Mickael Loewy) et agent orange etc, c’est un
crime contre le génome, cet "éternel printemps silencieux"
("Carlson-Patterson") ce sont des crimes d’État et c’est toujours
"l’imprescriptible" (livre de Wladimir Jankelevich)

Mais les maires comme à Langouet renouent avec le bien commun tandis que
l’État renoue avec Vichy, ici Vichy Monsanto ou Vichy Nucléaire, c’est
toujours La trahison française.

Fait pour valoir ce que de droit

Rappel de la devise des juristes : "Que justice soit faite, le monde
du-t-il en périr"


Le Ministère de la Transition écologique et solidaire

Ceci est un mail automatique suite à votre dépôt de commentaire sur le
site des consultations publiques du Ministère de la Transition écologique
et solidaire.





> Version web de cet article