BELLACIAO
mardi 20 octobre 2020 (00h44) :
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale

De : Christian DELARUE
2 commentaires

Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale

Du coup les gauches se fatiguent, choisissant, se disputent, se divisent

Dans la société , il y a celles et ceux qui parlent plus ou moins souvent de rapport social, de rapports sociaux puisqu’il y en a plusieurs, pas que celui capital-travail, mais aussi propriétaires-locataires, piétons-automobilistes, rapport de (in)solvabilité face à la nécessaire consommation, etc, etc... . Ils ne confondent pas ici rapport social et simple relation inter-individuelle choisie . D’autres n’en parlent jamais ! NB : Je ne leur en veux pas. Et je n’ai aucune condescendance sur cette ignorance ou ce refus.

Dans la société il y a aussi celles et ceux qui voient ou qui évoquent des dominations, des oppressions, de l’exploitation de la force de travail (travaillisme, bas salaires, précarité, chômage) et même exploitation de la nature (malgré le flou parfois).

Premier enjeu : Derrière les rapports sociaux de domination il y a la perspective de l’émancipation, la possibilité des libérations de chaque rapport de domination . A tout le moins de les transformer très fortement. On peut transformer le patriarcat en instaurant des droits égaux et des libertés pour les femmes et cela va réduire la force de soumission du patriarcat historique mais sans le détruire : il est toujours là . Transformer c’est bien, ce n’est pas suffisant. Il faut aller à la racine des dominations pour les extirper. C’est évidemment énorme !

Plusieurs problèmes se posent au sein des gauches ici :

1 - Reconnaitre la diversité des rapports sociaux de domination, ne pas oublier par exemple l’intégrisme religieux, notamment en le cachant sous les séquelles du colonialisme (qui perdure). Mais aussi s’ouvrir à d’autres rapports mortifères et agir : rapport humains- animaux par exemple. Là aussi, il y a ceux qui agissent sur les marges et ceux et celles qui veulent aller à la racine .

2 - Ne pas hiérarchiser ces rapports sociaux au profit de un vu comme sur-déterminant.

3 - Voir les imbrications des divers rapports sociaux de domination

4 - Il y a des antiracismes, des féminismes et assurément des conflits sur ce qui est du "toc", de l’émancipation en plastique !

Christian Delarue

L’intégrisme comme rapport social de domination sexiste, sexoséparatiste. C Delarue - Amitié entre les peuples http://amitie-entre-les-peuples.org/L-integrisme-comme-rapport-social


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article
Commentaires de l'article
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
20 octobre 2020 - 09h15 - Posté par Christian DELARUE - 46.**.192.***

Pour des GAUCHES INDOCILES face aux intégrismes religieux. Christian Delarue - Amitié entre les peuples
http://amitie-entre-les-peuples.org...




Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
20 octobre 2020 - 12h25 - Posté par Raymond H - 46.**.192.***

Il y a un rapport social dominant qui initie et justifie tous les autres et permet la survivance de rapports sociétaux, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme ; base du système capitaliste.
C’est donc bien ce système qu’il faut supprimer pour que la chaîne infernale des autres rapports soit combattu.
Il faut s’attaquer à la base économique et sociale capitaliste pour gagner sur le plan culturel et idéologique, pour aller vers le communisme.
Se contenter d’un combat contre l’homophobie et/ou antiraciste et/ou féministe (ou les trois à la fois pour les tenants de l’intersectionnalité indigéno-communautariste sous la houlette des islamistes) ne suffit pas ; ce ne sont que des combats sociétaux certes importants parce qu’ils écornent la base idéologique du capitalisme, mais ils ne remettent pas en cause sa base économique et donc ses conséquences sociales.





> Version web de cet article