Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Culture : Fleur Pellerin nous doit des explications sur l’artiste Christian Boltanski

mardi 10 février 2015 , par lili-oto artiste - Contacter l'auteur

Bonjour à tous,

J’ai essayé de mettre ce message sur la page Facebook de la ministre de la culture Fleur Pellerin mais le fil des messages sur son mur a été fermé. Voici le message que vous pouvez copier et diffuser sur vos blogs, vos réseaux sociaux dit l’artiste Lili-oto :

Madame Fleur Pellerin, ministre de la culture.

Suite à la sale affaire SwissLeaks, nous apprenons CE SCANDALE : ART CONTEMPORAIN et EVASION FISCALE : l’artiste français Christian Boltanski disposait d’un compte numéroté chez HSBC. Cet artiste connu, (connu grâce à nos institutions publiques) est exposé grâce à l’argent du contribuable français sans discontinuité depuis 30 ans dans les institutions publiques d’art contemporain ; musées, Frac, événements publics dans nos collectivités territoriales, il avait ses entrées au ministère de la culture, il est publié dans toutes les revues d’art contemporain, (...).

Boltanski a exposé à grand frais dans une exposition géante au Grand Palais en 2010 : l’artiste Boltanski disait : Je crée des monuments pour honorer les humains ! L’artiste Lili-oto lui répond aujourd’hui : " et l’argent du contribuable il l’honore comment Christian Boltanski ?".

Boltanski a récemment vendu sa vie en viager à un milliardaire de Tasmanie. Ce dernier, un joueur génial interdit de casino, car un peu autiste et capable de réaliser des calculs ébouriffants en une fraction de seconde, nourrit une passion pour le hasard. Un terrain sur lequel, avec Boltanski, ils se sont entendus comme larrons en foire. L’homme a donc acheté la vie de l’artiste et a fixé le montant des mensualités, qui reste secret selon un article dans le JDD. Boltanski est collectionné par nos institutions publiques d’art contemporain, des collections d’art entretenues pas l’argent du contribuable, l’une des plus grandes figures de l’art contemporain en France est chouchoutée ouvertement par nos institutions publiques en France et il disposait donc d’un compte numéroté chez HSBC. Selon le journal Le Monde, il aurait régularisé sa situation !? Question : depuis quand ? Pourquoi Christian Boltanski n’a pas été sanctionné et interdit d’aides et d’expositions publiques ? dit l’artiste Lili-oto pendant que nous artistes, qui n’avons pas un rond, nous sommes interdits d’ateliers, interdits d’aides publiques et interdits d’expositions publiques depuis plus de 20 ans, en durée c’est pire que sous l’inquisition ! dit Lili Oto. On se moque ouvertement de nous ! Nous constatons qu’il n’y a eu aucune enquête en France ces dernières années sur le lien éventuel entre l’évasion fiscale et l’art contemporain, alors que lors de la commission parlementaire sur l’évasion fiscale en 2013 deux personnes interrogées avaient parlé de l’art contemporain, de plus, les Etats Unis ont enquêté à ce même sujet et ont dévoilé un scandale. La communauté artistique serait ravie de vous entendre à ce sujet. Je vous prie de croire, Madame la ministre de la culture, en l’assurance de mes respectueuses salutations. * petite note : je n’ai rien contre les installations de Boltanski mais contre son attitude scandaleuse, méprisable, et surtout condamnable devant les tribunaux puisque lui et son oeuvre ont profité et profite d’un maximum d’argent public dans ce segment culturel du "dit" art contemporain.

Lili-oto artiste plasticien...

Nul ticket pour l’exposition Jeff Koons au Centre Pompidou
Nul ticket pour l’exposition Jeff Koons au Centre Pompidou fait par l’artiste Lili-oto, Public réclamez vos droits du Contribuable et vos droits du Regardeur. Nos institutions publiques d’art contemporain ne sont pas des salles de marché pour la spéculation sur l’art financier. L’art néo pop est un art néolibéral coercitif contre les artistes non institutionnels, une concurrence déloyale qui absorbe les finances publiques et les portes-monnaies des industriels qui ne paient plus les augmentations de salaire aux salariés qui travaillent dans les groupes ou Holding. Ces expositions publiques d’artistes ultra riches, millionnaires soutenus par des collectionneurs milliardaires sont des abus dissimulés de pratiques commerciales dit l’artiste Lili-oto.

https://www.facebook.com/lili.oto.artiste

Mots clés : Expos-musées / Gouvernements /
Derniers articles sur Bellaciao :