Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

[Déboulonneurs]Le Père Noël interpellé rue de Rivoli

mercredi 27 décembre 2006

Communiqué de presse - Paris, le 25 décembre 2006

23 décembre 2006 : Le Père Noël interpellé rue de Rivoli

9 janvier 2007, 14h00 : Conférence de presse, Paris, Mairie du 2è
12 janvier 2007, 09h00 : Sept Déboulonneurs en correctionnelle

Trois membres du Collectif des déboulonneurs, dont le Père Noël en personne (voir photo jointe), ont été interpellés à Paris samedi dernier 23 décembre vers 11h30, rue de Rivoli, à quelques pas de l’Hôtel de ville (croisement de la rue Cloche Perce, 4è arrondt.).

Ils venaient d’inscrire des slogans antipublicitaires sur 3 panneaux déroulants de l’afficheur Avenir-JCDecaux, en présence d’environ 80 sympathisants (dont une trentaine de policiers en uniforme), et de plusieurs journalistes et photographes.

Le reportage France 3 Paris-IDF, 19/20 du 23/12/06 :
http://video.google.com/videoplay?d...

Le Collectif des déboulonneurs organise chaque fin de mois des actions non-violentes de désobéissance civile, en dégradant des panneaux d’affichage de 4x3m avec de la peinture. Objectif : obtenir un débat public sur la pollution de l’espace public par l’affichage publicitaire. Ces actions se déroulent simultanément dans plusieurs villes de France.

Procès à Paris le 12 janvier 2007

Pour avoir inscrit des slogans antipublicitaires sur des panneaux de 4x3m, à visage découvert et en présence de 80 sympathisants, le 28 octobre dernier devant la gare d’Austerlitz, sept membres du Collectif des déboulonneurs de Paris comparaîtront devant la 29ème chambre du Tribunal correctionnel de Paris, le vendredi 12 janvier 2007 à 9h00. Ils encourent 75 000 euros d’amende et cinq ans de prison.

Ce sera le second procès de membres du Collectif, après celui de Montpellier en juin dernier. Cette échéance n’entame en rien notre détermination, bien au contraire ! Les procès publics sont, pour les Déboulonneurs, l’occasion de placer le système publicitaire sur le banc des accusés.

Une conférence de presse est programmée pour le mardi 9 janvier à 14 heures, à la Mairie du 2è arrondissement de Paris.

A l’heure où plusieurs villes dans le monde s’engagent vers la suppression de leur panneaux publicitaires (Sao Paulo, Kyoto), nous estimons que nos revendications n’ont jamais été autant d’actualité. Nous demandons :

• la suppression de toutes les affiches dont la taille dépasse 50x70cm (taille maximale de l’affichage associatif et politique à Paris),
• des dispositifs de 2m² maximum, en nombre limité, fonction du nombre d’habitants de chaque commune,
• la suppression de tous les dispositifs lumineux, déroulants, sonores, odorants.

Contact presse : Alexandre 06 99 06 22 88 - Céline 06 13 53 80 77
Site : http://www.deboulonneurs.org
deboulonneurs.paris(à)no-log.org

Autres photos : http://www.flickr.com/photos/tofz4u...

Messages

  • Je remarque que le journaliste, avec beaucoup d’impartialité, emploie le terme "souiller" pour décrire le geste du père noêl.

    Selon un sondage, on est 43% a être hostiles à la multiplication des emplacements publicitaires.

    Je suis entièrement d’accord vous.

    Vous pourriez utiliser des pochoirs pour peindre des fresques artistiques en plus des slogans anti-pubs, ce qui fermera le bec de ceux qui pensent que c’est vous les pollueurs.

    D’une manière générale, tous ces panneaux sont autant d’espace en moins pour l’expression d’images non publicitaires, comme par exemple des reproductions de tableaux, de travail de photographes, etc...

    jyd.

  • Depuis le temps que nos villes, nos campagnes, nos boîtes aux lettres, nos journaux, nos messageries, nos cerveaux, nos vies sont souillées par leur mercantilisme...

  • Personnellement, ce sont les déboulonneurs qui me gênent par les droits qu’ils s’octroient sur un environnement qui leur échappe complètement. Que dois-je faire pour faire disparaître les déboulonneurs ? les tager, les dévisser ? Allons mesdames, messieurs, il y d’autres combats à mener. Un peu de réalisme, d’intelligence et je suis persuadé que la prochaine fois votre énergie sera réellement utile.