Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

EMBARGO DE L’OTAN ANTI-RUSSIE : ATHENES PASSERA OUTRE !

dimanche 1er mars 2015, par JO

Encore un coup de pied quelque part aux vaniteux de l’OTAN !

Embargo : Athènes demande à Moscou la permission de lui livrer oranges, fraises et pêches .

Des oranges, fraises et pêches grecques pourraient réapparaître sur le marché russe.

Embargo russe : 1,25 md EUR de pertes pour les entrepreneurs italiens
Le gouvernement grec demande à Moscou de lever son embargo sur l’importation de denrées alimentaires et de lui permettre de livrer des oranges, des fraises et des pêches, annoncent dimanche les médias grecs.

Cette information a été rendue publique à l’issue d’une rencontre du ministre adjoint grec de l’Agriculture Panagiotis Sgouridis et un responsable du ministère russe Alexeï Alexeenko dans le cadre du Salon international à Saloniki.

"A la demande du fonctionnaire grec, M.Alexeeenko a promis d’envoyer une lettre au premier ministre russe Dmitri Medvedev pour lui demander d’exclure trois produits grecs de la liste de marchandises interdites d’importation en Russie suite aux sanctions antirusses", annoncent les médias.

La Russie n’a pas l’intention de lever l’embargo
M.Sgouridis a exprimé son optimisme concernant sa demande :

"Il est très probable que ces deux-trois produits soient exclus de la liste de marchandises tombées sous le coup de l’embargo", a affirmé le responsable grec.

Selon lui, l’embargo russe a fait tomber de 40% les exportations de fruits et de légumes grecs en Russie .

Lire la suite : (source)http://fr.sputniknews.com/international/20150301/1014952611.html#ixzz3T8lSWvzu

Messages

  • EMBARGO DE L’OTAN ANTI-RUSSIE : ATHENES PASSERA OUTRE !

    Le titre est faux, non ? Il dit l’inverse de l’article (et de la réalité).

    L’embargo sur les fruits et légumes de l’UE, c’est la Russie qui l’a décidé.

    Le bon titre serait :

    EMBARGO DE LA RUSSIE ANTI-OTAN : ATHENES DEMANDE A Y ECHAPPER

    En tout cas tant mieux si la Grèce obtient cette exception : ce sera bien pour les Grecs et bien pour les consommateurs russes qui galèrent.