Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Les Sarkosy débarquent en fanfare à Bercy.

mercredi 5 mai 2004 - Contacter l'auteur - 14 coms

Le Cannard enchainé, 5 mai 2004

Rien n’ est trop beau pour le ministre des Finances et son épouse. Mais gourmandise immobilière et obsessions sécuritaires commencent à faire jaser.

Les fonctionnaires du ministère des Finances ont dû, toutes affaires cessantes, s’acquitter, lundi 3 mai, d’une mission de la plus haute importance : acheter cinq téléviseurs à écran plasma - entre 3 000 et 5 000 euros pièce - que réclamait Cecilia Sarkozy. Destination : les chambres des appartements dans lesquels sa petite famille s’est installée. Et c’est bien naturel, car les postes à écran classique qui équipaient le ministère fatiguent les yeux. Quand Sarko proclamait son intention de gérer la France en « bon père de famille », il pensait sans doute à sa famille. Et naturellement pas à cet « Etat modeste » dont Chirac nous rebattait les oreilles à peine élu.

Dans ces immenses bâtiments où Sarko proclame qu’il veut faire 200 millions d’euros d’économies, les fonctionnaires n’ont pas tardé à connaître leur nouveau patron et sa conseillère technique non ré-munérée. Avec une mention spéciale pour l’omniprésente Cécilia, qui s’est fait attribuer un bureau de 50 m2 et trois secrétaires. L’un de ces grands serviteurs de l’Etat se confie : « C’est comme si une nuée de sauterelles s’était abattue sur le ministère. »

Tout a commencé la veille de l’installation des Sarkozy a Bercy, le31mars. Dans une note adressée à tous ses collègues du ministère sur le réseau informatique Iris, le sous-directeur de la logistique répercutait une consigne donnée par le secrétaire général du ministère (un ancien trésorierer-payeur général des Hauts-de-Seine) selon laquelle « toute demande de Cécilia Sarkozy devait être honorée et qu’il ne soit jamais fait référence aux problèmes de coût ou de disponibilité de crédits ». Textuel. Dès le lendemain venait la première mise à l’épreuve avec le partage des apparlements de fonction installés dans « l’hôtel des ministres », la partie du bâtiment réservée au logement du grand argentier et de ses adjoints. Cet « hôtel » se compose de cinq logements, respectivement de 275m2, 330 m2, 83 m2 et 78 m2 pour les deux derniers.

Hôtel du lionceau d’ or

Cécilia a fait attribuer le plus vaste au directeur de cabinet, Claude Guéant, ce qui constitue, disent les plus vieux fonctionnaires, une première dans l’histoire du ministère. Jamais, en effet, un « dir-cab » n’avait bénéficié d’un logement de fonction.

Comme « Le Parisien » l’a écrit, Cécilia a ensuite jeté son dévolu sur le duplex de 275 m2 installé aux huitième et neuvième étages. Les deux appartements de 78 m ont été affectés, l’un à l’aînée des filles de Cécilia (d’un premier lit), l’autre a 1 employée de maison personnelle du couple Sarko. Le dernier est réservé au repos des policiers qui veillent sur la famille.

Cette conquête à la hussarde s’ est effectuée au détriment du petit personnel. Ainsi François Loos, ministre délégué au Commerce extérieur, qui occupait l’appartement de 275 m2 (il est père de six enfants...], a été prié de faire ses valises pour emménager dans un 150 m2 (quand même) loue en catastrophe, mais pour la bonne cause, dans l’île Saint-Louis. Le loyer est presque donné : 4 500 euros par mois. Hors charges, cela va de soi.

Autre mal-loge, Patrick Devedjian, ministre délégué à l’Industrie, qui, faute d’avoir pu poser ses malles à Bercy (ni au ministère de l’Industrie, avenue de Ségur), a fait des pieds et des mains pour obtenir un logement dans Paris intra-muros estimant que le trajet quotidien entre Bercy et Antony (Hauts-de-Seine), où il réside, lui ferait perdre du temps.

Le prédécesseur de Sarko, Francis Mer avait mis, lui un point d’honneur à faire chaque jour l’aller-retour entre le ministere et son pavillon de Bourg-la-Reine. En définitive, un coquet pied-à-terre parisien de 165 m2 a été trouvé pour Devedjian, lui aussi dans l’île Saint-Louis pour un loyer modique de 6 000 euros hors charges également. « On ne pouvait pas laisser M. Devedjian dans la rue », répond sans rire au « Canard » le directeur du personnel et du matériel du minitère. L’ abbé Pierre et Droit au logement seront contents.

Charges comprises, les deux petits Robinson de l’ île Saint-Louis coûteront chaque années 144 000 euros à la République. Ils étaient tellement dans l’urgence qu ils ont emménagé avant même que e secrétariat général du gouvernement rende son avis, pourtant indispensable selon la réglementation.

Une fois ces questions d’espace vital réglées, Cécilia s’est ensuite penchée sur le bien-être du clan Sarko. Les 42 membres du cabinet vont ainsi tous disposer d’un téléviseur, alors qu’ils n’étaient que cinq, jusque-là, à bénéficier d’un tel privilège. Mieux : tous auront droit à un réfrigérateur dans leur bureau. En vue de la prochaine canicule ?

Pour le bonheur de sa petite famille,Cécilia n’a pas non plus lésiné : 4 Renault VelSatis et 3 Peugeot 607 sont mises à la disposition du clan. Tous les matins, c’est donc une voiture du ministère qui conduit le petit dernier de la nichée à l’école. « En utilisant la sirène, ce qui est illégal, mais le môme adore qu’on fasse pimpon », rapporte l’un des « baby-sitters » désignés d’office. Cette famille unie a organisé, voilà quelques jours, une fête pour le petit dernier en question. En mère attentionnée, Cécilia a souhaité que tous les gamins invités à cette sauterie restent dormir. Mais il fallait faire les lits. On a donc tiré de chez elle, un soir de week-end, la lingère du ministère pour qu’elle vienne mettre des draps frais.

Ministre au grands pieds

Rien n’est trop beau pour le confort du grand homme et de son épouse : Mme Sarkozy a demandé qu’un lit de deux mètres sur deux soit installé dans leur chambre.

L’étiquette est à l’avenant. Jusqu’alors, les huissiers du cabinet travaillaient en costume-cravate, la tenue d’apparat avec queue-de-pie et chaîne en argent n’étant sortie des placards que pour les grandes occasions. Depuis l’arrivée de Sarko, ces huissiers revêtent la grande tenue tous les jours : « C’est parce qu’ils l’ont demandé », jure Cécilia au « Figaro » (4/5).

De même, les personnels affectés aux appartements privés devront porter la livrée. La veste blanche est aussi de rigueur lors des repas du soir. Et, pour qu’aucune fausse note ne vienne troubler le bel ordonnancemant familial l’ intendant de l’ « hôtel des ministres » a été viré et remplacé par celui qui officiait au minitère de l’ Intérieur. Sarkoléon percerait-il sous Sarkosy ?

Sonnette d’ alarme

L’obsession de la sécurité se retrouve partout. Pas moins dé 24 policiers - compte tenu des rotations, maladies et récupérations - veillent sur Sarko et sa famille (contre une douzaine auparavant). Les systèmes d’alarme pullulent dans les logements de fonction. Le ministre est suivi par deux policiers lors des trajets entre son bureau et son appartement. Soit une centaine de mètres de couloirs, dont l’accès est pourtant contrôlé.

Une dernière exigence sécuritaire a fait débat au sein du ministère : Sarko demandait qu’un petit bouton de sonnette soit fixé sous son bureau afin de pouvoir alerter immédiatement, en cas de danger, les policiers chargés de sa surveillance qui campent dans une pièce voisine (à une dizaine de mètres). Mais voilà : le bureau du ministre de l’Economie n’a pas été acheté chez Ikea. Lors de la construction du ministère des Finances, cinq bureaux de ministre avaient été commandés à des créateurs. Dont celui qu’occupe Nicolas. Avait-on le droit de faire un trou dans une œuvre d’art ? Le nœud gordien a été tranché par Cécilia : la sécurité doit primer.

Il y avait déjà Xavière et Jean, Bernadette et Jacques. Le concours pour le couple de l’année 2004 est ouvert.

Alain Guéde

******************

Un bolide à sa mesure

A peine venait-il d arriver à Bercy que son refus tombait net. Pas question pour S »arko de rouler en Velsatis Diesel comme son prédécesseur Francis Mer. On a donc rapatrié dela Place Beauvau le modèle haut de gamme qu’ il utilisait alors.Dernier record, selon l’un des passagers de la 607 bourrée de flics qui le suit dans ses déplacements : quinze minutes entre Bercy et le conseil général des Hauts-de-Seine. Inquiet, l’un des chauffeurs aurait demandé sa mutation. Quand Sarko prend la navette fluviale pour se rendre de Bercy à l’ Assemblée, il veut que son petit bolide soit là à l’ attendre, comme c’ est l’ usage, à la Concorde. C’ est « Taxi 4 » !

Le Canard enchainé, 5 mai 2004

Mots clés : Economie-budget / Gouvernements /

Messages

  • Le Canard enchainé a raté une formidable occasion de se taire !!!!! Comment sortir de telles hynepties ???!!!!! Nicholas Sarkozy fait ce qu’il veut à Bercy, quoi quue l’on dise, il y est le chef absolu et c’est tout. L’essentiel est qu’il travaille pour redresser ce qui peut encore l’être dans l’économie française !!!! Alors, que personne ne viennent s’attacher, s’attarder sur les "intox" du Canard enchainé !!!!!

    • heyyyyyy !!!!!! faut arrêter !!!!! droite ou gauche c’est tout pareil !
      Que le cannard nous donne ce genre d’info est aussi normal que le "vol" organisé des gouvernements successifs
      Votez puis pleurez !!!

    • LETTRE OUVERTE A MR CHEREQUE
      par Charles Hoareau

      J’ai cru comprendre en lisant la presse que vous étiez inquiet au
      sujet de l’équilibre financier de l’UNEDIC, suite à la décision de
      Marseille.

      Je tiens à vous rassurer : n’ayez aucune inquiétude.

      Peut être dans votre désarroi n’avez vous pas pu prendre connaissance
      des attendus du jugement ?

      Je vous en livre un extrait : « il apparaît que le résultat financier
      de l’assurance chômage était particulièrement excédentaire (excédent
      de 1,3 milliard d’euros en 2000, estimation de 220 millions d’euros
      en 2001). Ce n’est qu’à la suite d’une réduction volontaire des
      cotisations patronales et salariales constituant ses recettes,
      intervenue postérieurement, que le régime d’assurance chômage est
      devenu déficitaire. »

      Vous voyez, comme le disent les juges, il suffit de revenir au taux
      de cotisation antérieur et le déficit disparaît. D’ailleurs cela a
      été confirmé sur les ondes de France Inter où quelqu’un disait que la
      réintégration dans leur droits de tous les recalculés coûterait 1
      milliard d’euros. Tout va bien ! il resterait même 300 millions pour,
      par exemple, rétablir le fonds social que « dans son inquiétude »
      Nicole Notat nous avait enlevé.

      A la réflexion, je me dis que si vous aviez eu le temps de prendre
      connaissance de ce problème de cotisations votre inquiétude d’alors
      ne vous aurait pas contraint à signer un accord mauvais sur les
      retraites. Pensez donc, « Les Comptes de La Nation », publication que
      l’on ne saurait taxer de partialité ou d’inexactitude, indiquent au
      chapitre IV : Financement de la protection sociale, que la baisse des
      cotisations entre 1990 et 2000 représente 2% du PIB soit 30 milliards
      d’euros par an ! Et encore je vous passe le rapport FRIOT qui a mis
      en évidence que, dans un pays comme la France où la richesse double
      tous les 40 ans, il y aurait aujourd’hui de quoi indemniser tous les
      chômeurs (seuls 4 sur 10 le sont) et qu’il y aura dans 40 ans encore
      plus d’argent pour financer les retraites.

      Donc soyez rassuré.

      Pour être franc avec vous je dois vous avouer que moi aussi j’ai mes
      inquiétudes.

      Quand, un des 35 de Marseille, radieux depuis jeudi, chômeur
      recalculé de plus de 55 ans, m’a dit en janvier « si ça continue je
      vais me pendre », quand un chômeur breton a écrit à l’Huma pour dire
      qu’il allait se suicider dans une ASSEDIC, quand une chômeuse du nord
      a fait une grève de la faim.j’étais très inquiet. Et vous ? Où étiez
      vous ? On ne vous a pas entendu.

      Il faut croire que nous n’avons pas les mêmes inquiétudes.

      A la Ciotat, où le comité chômeurs 13 est né, on a connu un ministre
      du « déménagement du territoire » nommé Chérèque, s’opposant à la
      réouverture du chantier naval au nom des choix européens. « Il faut
      passer à autre chose » disait-il. 15 ans et plusieurs marées noires
      après La Ciotat ne construit toujours pas de pétroliers double coque
      et compte toujours autant de chômeurs. Je ne sais si l’adage tel
      père, tel fils est juste, mais j’en viens à me dire que l’autisme
      social est une maladie héréditaire.

      Charles Hoareau
      Le 18 avril 04

  • Il y a telolement de jalousie dans toutes ces accusations érronées !!!! Sarkozy est ministre d’Etat c’est-à-dire un vice-premier ministre et de plus, il n’est point le seul ! Plusieurs socialistes qui s’opposent au gouvernement ont bien fait pire et personne n’en parle et n’en a parlé. je ne ferais biensûr pas l’injure de donner des noms ! Alors que chacun travaille autant que Sarkozy a travaillé pour en arriver là et il pourra profiter des avantages de ministres !!!!!!!

    • Non, ce ne sont pas des accusations erronées mai bien la vérité qui a été mise au grand jour par les fonctionnaires de Bercy eux mêmes chargés de faire tous ces achats au profit exclusif du clan.
      Si Mme Sarkozy veut des écrans plasma dans la chambre de ses gamins, elle les paie avec son porte monnaie et non celui de l’Etat, n’en vous déplaise.
      Pendant ce temps-là on va devoir vendre l’or de la France...

      Ce genre de comportements, qu’on croyait en voie de disparition, est exemplaire des républiques bananières.

      Les urnes vont encore gronder pour l’UMP et ça ne sera que justifié.

    • Indy Paris est en rade. Tu viens semer ta zone ici ?

    • ...Alors que chacun travaille autant que Sarkozy a travaillé pour en arriver là ...

      sans deconner t’es sérieux ??!!! un vrai pti requin de plus ds notre belle société individualiste !

      kaptain khaos

    • Bis : Indy Paris est en rade. Tu viens semer ta zone ici ?

    • De la jalousie, il y en a certainement à la base de ce cruel rapport... De même, il ne serait guère étonnant que de tels abus aient déjà vu le jour par le passé...

      Pour autant, devrait-on applaudir ce comportement inepte qui perdure aujourd’hui à travers M Sarkosy ???

      Le monde (politique aussi) est censé progresser et les élus d’aujourd’hui ne sont pas obligés de réitérer la gabegie habituelle.

      Le mépris des humbles n’est pas la marque d’un authentique dirigeant et s’il faut certes qu’un ministre ait un certain niveau de vie, il se doit également de ne pas user aussi complaisamment de ses privilèges...

      Cette attitude me semble puérile à plus d’un titre et ne fait honneur à personne. Que l’on puisse être aussi immature et aussi haut placé, voilà bien le paradoxe le plus dur à digérer pour tous ceux qui paient leur loyer et n’ont même pas les moyen de s’acheter une voiture en bon état.

    • Ceux qui trouvent ces actes normaux sont donc pour les détournements de fonds et abus de biens sociaux en tout genre, pour la politique du "chacun sa gueule", sont donc d’accord pour qu’on les floue, les bouscule, les écrase, ... Ils sont pour que les plus pauvres-catégorie à laquelle j’estime appartenir, ce qui ne semble pas être de l’avis du trésor public-paient pour ces gens là ! J’ai trois enfants, une dette de loyer assortie d’un concours de la Force Publique, un appart que je ne peux pas améliorer comme je l’entendrais, jamais de vacances, un vieux TV, un vieux magnétoscope tous 2 nazes, pas d’abonnement au câble, pas d’ordinateur, pas de téléphone, des saisies sur salaire, interdit bancaire, ... et toujours j’ai l’espoir de plus de justice, plus d’égalité, bla bla bla. Comment trouver cela normal à notre époque ! Ces messieurs sont-ils donc si médiocres, j’en était jusqu’alors persuadée, cet article que certains estiment mensonger et injuste, ne fait que confirmer que ces hommes "politiques" sont aussi vils que les autres(ceux auxquels certains ont fait référence)qu’ils ne pensent qu’à tirer parti de ce qui leur est prêté (le pouvoir), ils valent moins cher à mes yeux que le SDF qui fait les poubelles, que celui qui resquille dans les transports en commun, que la prostituée et les Roms chassés par Sarkosy, et que tous les travailleurs clandestins exploités par les amis du frêre et le frêre de Sarkosy. Cet article ne m’a pas rajouté de haine, il m’a conforté dans mes idées, car toute pauvre que je sois, j’ai la dignité qu’ils n’ont pas car malgré mes ennuis, que j’espère passagers bien qu’ils durent depuis maintenant une quinzaine d’années (tantôt malade et pas trop pauvre, très pauvre et en bonne santé, pauvre et malade et aujourd’hui dans une merde totale), je défend mes camarades au travail et en dehors de mon temps de travail, je file des coups de main à qui en a besoin et surtout je ne gave pas mes mômes de Tv à écran plasma !
      Nath

  • ce gouvernement et sa politique est une HONTE ! On prend aux pauvres pour vivre mieux encore sa luxure ! Quand a cette personne qui dit que Monsieur Sarko a beaucoup travaillé pour en arriver là, laissez moi rire ! Les ouvriers, les femmes de ménages, ne travaillent-ils pas ? Et en sont-ils pour autant exemptés de loyer ? Nous sommes dans un etat de royalisme ou de capitalisme c’est selon mais en tout cas dans un etat de passes droits, de magouilles et d’avantages aux détriments des plus pauvres.

  • quand sarko sera roi,
    les ouvriers seront des serfs
    et les cadres dynamiques ???

    et sur l’île Saint-Louis, nous ferons la fête comme au bon vieux temps ....

Derniers articles sur Bellaciao :