Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Les indigènes du Chiapas en lutte se solidarise avec le testet

jeudi 25 septembre 2014, par espoir chiapas

La Société Civile de Las Abejas se solidarisent avec la lutte contre le barrage du Testet

(lire l’article en entier)

Le 22 de chaque mois, la Société Civile de Las Abejas émet un communiqué depuis la Terre Sacrée d’Acteal, où le 22 décembre 1997, 300 paramilitaires exécutèrent 45 de leur frères et soeurs. La justice n’a jamais été rendu dans ce cas.

Ce mois-ci ces derniers présentent une histoire de leurs ancêtres maya, qu’ils comparent avec la bête du Capitalisme Néoliberal. En fin de communiqué ces derniers se solidarisent avec les ZADiste en lutte contre le mégaprojet de barrage du Testet.

En savoir plus sur les Abejas
Blog des Abejas

Las Abejas

Terre Sacrée des Martyrs d’Actéal,

Acteal, Ch’enalvo’, Chiapas, Mexique,
22 septembre 2014.

Aux organisations et Peuples en Résitances du Mexique et du Monde,
Au congrès National Indigène,
Aux adhérent-e-s de la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandone,
Aux défenseur-se-s des Droits de l’Homme National et International,
Aux Médias de Communication Alternatifs,
A la Presse Nationale et Internationale,
A la Société Civile Nationale et Internationale,

Frères et Soeurs :

La mémoire et l’espoir vivront, marcheront et parleront dans la bouche et le coeur des hommes et femmes vraies.

La vérité et la justice s’allumeront comme des lumières dans l’obscurité et dans les tempêtes.

La résistance et l’autonomie seront fortes et immenses comme un arbre au milieu de la forêt et comme un montagne immense, malgré tout.

Frères et soeurs, face aux spoliations et pillages démesurés que nous souffrons, peuples originaires du Mexique et du Monde, nous allons vous partager quelques sages paroles que nous avons hérité de nos grands Père et Grand Mères. Et aussi pour que les oreilles et les ouïes du mauvais gouvernement, écoutent ces paroles, car ils n’ont pas pu effacer notre mémoire, depuis plus de 500 ans.

Nous avons donc entendu de la bouche et depuis le coeur de nos ancêtres qu’il fut un temps, que les premières femmes et les premiers hommes, ne vivaient pas tranquilles et n’arrivaient pas à vivre beaucoup d’années, car des tigres ou bêtes, ou de terribles animaux, mangeaient les gens, que ce soit sur le chemin du champ, sur le chemin de la rivière ou dans quelque chemin ou ils marchaient. Donc les gens, sans plus, étaient dévorés par ces bêtes. Et ainsi passait le temps, les gens étaient terrifiés. es hommes et les femmes ne voulaient plus marcher, ils ne savaient plus quoi faire, et préféraient rester enfermés dans leurs maisons.

Nos ancêtres nous raconte qu’on ne sait pas trop comment mais une personne a émergé et est apparue, une personne avec une apparence d’homme, son nom était Ojo’roxtotil, il était comme un homme, mais doté d’une sagesse et de pouvoir comme les dieux ou déesses, ainsi comme nos divinités dans nos temps, que nous appelions Ojo’vetik (divinités qui habitent dans les sources d’eau, dans les lagunes, dans les montagnes et grottes sacrées). Ils racontent que Ojo’Roxtotil avait un fils. Donc, la nouvelle des terribles tigres qui tuaient les pauvres gens était arrivée à Ojo’roxtotil, mais comme son travail était de protéger et de surveiller l’humanité, il a commencé à penser à ce qu’il pouvait faire par rapport à ça et à finalement pris sa décision.

Nos ancêtres nous racontes, lorsqu’à peine était en train de naître le soleil, Ojo’roxtotil, a dit à son fils, ce n’est pas juste que les hommes et les femmes ne peuvent pas vivre tranquilles dans leur propre terre, j’irais voir, si c’est vrai que les tigres mangent les gens, j’irais moi même me donner à ces bêtes et nous verrons si elles peuvent avec moi.

Lorsque Ojo’roxtotil est arrivé au lieu où sortent les bêtes à dévorer les gens, il s’arrêtât, se prépara bien, s’allongea sur des feuilles de bananier, et commença a appeler les bêtes et celles-ci sortirent et quand ils virent un homme là, elles voulaient se lancer immédiatement pour le déorer. Mais Ojo’roxtotil leur a dit : ne vous impatienter pas, attendez un peu, asseyez vous, lorsque vous commencerez à me manger, je vous demande de ne pas laisser tomber mon sang sur le sol, vous lécherez bien s’il vous plait, et n’allait pas gâcher mon corps.

Les terribles tigres, commençaient à se désespérer jusqu’à ce qu’arriva le moment où Ojo’roxtotil leur dit " Maintenant oui ! Venez me manger, je suis prêt !" Les tigres s’étaient assis sur des pierres et quand ils essayèrent de se lever pour dévorer à leur proie, ils ne pouvaient se lever. Nous ne savons pas ce qui nous arrive ! Que nous as tu fait ? Pourquoi ne pouvons nous pas nous lever ? Ojo’roxtotil leur a dit sur un ton moquer : "Qu’est ce qu’il vous arrive ? N’aviez vous pas faim ? N’aimez vous pas dévorer les gens ? Et maintenant vous ne pouvez plus ? Donc Ojo’roxtotil se leva et pris son bâton qu’il avait toujours avec lui, "Terribles tigres, votre heure est maintenant arrivée, c’est votre heure, et vous n’allez plus déranger les gens, qui par votre faute ne peuvent plus vivre ni profiter de la vie," il prit son bâton et commença à tuer les terribles bêtes. Et ainsi vint la tranquilité pour les femmes et les hommes d’avant, ils purent sortir de leur maison et aller travailler leur champs. Et ils ne souffrirent plus des terribles tigres. Grace à la justice que rendu Ojo’Roxtotil.

Ceci est la petite parole que nous ont conté nos ancêtres.

Frères et soeurs, vous vous demanderez "quelle est la raison de cette petite histoire ?"

Car la situation politique, sociale et économique de notre Mexique, à dépasser les limites, c’est maintenant un désastre, un chaos, littéralement un enfer.

Nous, hommes et femmes de l’organisation Las Abejas de Acteal, nous comparons le capitalisme-néolibéral ; à l’une des bêtes sauvages, un monstre inhumain qui a tant détruit l’humanité.

Les projets de mort que le mauvais gouvernement de Manuel Velasco et de Enrique Pena Nieto, nous imposé et les autres qu’ils sont en train d’imposer dans nos territoires, sont l’oeuvre et l’enrichissement des pays puissants et de quelques personnes, malade d’ambition et d’avarice.

Et pour que l’ambition et l’avarice de ces personnes soient rassasiées, le mauvais gouvernement de Vlasco Cuello et de Pena Nieta, font des réformes structurelles comme par exemple la réforme énergétique, la "loi d’hydrocarbure" et peuvent ainsi légalement piller les richesses de notre pays et spolier la terre et le territoire des peuples originaires du Mexique.

Comme les terribles tigres, le monstre et la bête du capitalisme néoliberal est en train de nous tuer, de nous dévorer, car il détruit nos terres, spolie nos territoires, et ne nous laisse pas l’option de vivre en paix, il nous massacre.

Manuel Velasco Cuello et Enrique Pena Nieto, respectivement laquais du capitalisme néoliberal ont intensifié leur politique de persécution, de criminalisation et de mort de la protestation sociale.

Par exemple nous pouvons citer quelques exemples de tant d’autres cas dans tout le pays :

L’emprisonnement du Companero Mario Luna Romero, Secréataire de l’Autorité Traditionnelle de la tribu Yaqui et porte parole de la juste lutte en défense de l’eau et de la vie du fleuve Yaqui et contre la construction de l’"Aqueduc Indépendancia", c’est un message clair du mauvais gouvernement de Sonora Guillermo Padrés et de Pena Nieto que celui qui luttera contre les méga projets libéraux, sera criminalisé voire assassiné.

Malgré la persécution et la mort, il est clair et décidé qu’il faut résister et défendre la Terre Mère.

C’est ainsi, de nouveau, que nos frères et soeurs du Front des Peuples en Défense de la Terre (FPDT) ont réactivé leur lutte comme ils l’ont fait durant le sexennat du mauvais gouvernement de Vicente Fox Quesada, maintenant en rejet à l’aéroport de Texcoco que le mauvais gouvernement de Pena Nieto veut imposer.

Aussi nos soeurs et frères du peuple Otommi de San Francisco Xochicuautla, terre native de notre companero lutteur et attachant David Ruiz Garcia, qui ont décidé d’empêcher la construction d’un projet routier, l’autoroute Naucalpan-Toluca qui détruira leur forêt et leur terre.

Et, ici au Chiapas en territoire Tsotsil, Tseltal Ch’ol le mauvais gouvernement de Manuel Velasco qui veut imposer un mégaprojet la construction de l’autoroute San Cristobal Las Casas - Palenque. Si se construit cette super autoroute, cela mettrait fin aux forets, avec des lieux sacrés comme la laguna Suyul situé à Banavil, Chiapas. En peu de mots, l’autoroute va détruire la vie des peuples originaires mentionnés.

Mais l’hypocrisie et le cynisme des mauvais gouvernement sont tellement immense, qu’ils ne peuvent pas se mesurer, bien que le mauvais gouvernement de Velasco Cuello dépense des centaines de pots de peintures verts pour cacher sa bestialité, se sera en vain. Bien qu’ils donnent des sacs à dos verts et jetables, aux garçons et filles innocents dans les écoles officielles, il ne pourra pas cacher ses mensonges.

Soeurs et frères : Ojo’roxtotil n’est plus la, mais nous pensons que dans chaque peuple organisé, dans chaque mouvement, dans les assemblées, dans les prises de décisions pour arrêter les mégas projets, là, vit Ojo’Roxtotil. Nous ne sommes pas en train d’insinuer et d’inciter à la violence car la vengeance n’attire que plus de violence et plus de mort, sinon que cette histoire de Ojo’roxtotil est une métaphore qui nous invite à nous organiser et à lutter pour la vie, pour la justice pour la paix et l’autonomie.

Nous savons que la lutte et la résistance contre le monstre et la bête du capitalisme-néolibéral, ne se donne pas seulement ici, au Mexique, mais aussi dans d’autres pays de la planète Terre. Ainsi comme nous avons lister l’imposition des mégaprojets ici au Mexique, le mauvais gouvernement de France veut aussi construire un barrage dans les zones humides du Testet, Tarn, France, et les conséquences sont pareilles à celles dont nous souffrons les peuples, c’est à dire la spoliation, la répression, et la destruction de la Terre Mère. Donc, nous disons aux companeras et companeros zadistas qui défendent les zones humides du Testet, Tarn ayez beaucoup de force dans votre lutte, bien que nous soyons loin géographiquement, bien, d’une certaine manière nous sommes proche car notre lutte de la défense de la Terre Mère nous unie.

Ou que nous soyons, depuis quelque coin de la planète terre, nous devons unir nos lutte, et ne jamais faire marche arrière. Que nous n’ayons pas peur de dénoncer, et de nous manifester. Bien que la police les militaires, la justices, les assassins du capitalisme néolibéral, veulent nous mettre la terreur, et créer une peur psychologique, nous savons que nous, hommes et femmes, sommes une immense majorité. Non nous ne resterons pas silencieux, non, nous ne resterons pas enfermés dans nos maisons comme ont préféré faire les hommes et femmes de la petite histoire que nous vous avons raconté, que nous ont raconté nos ancêtres.

Bien que la guerre de contre insurrection et de basse intensité dessiné depuis le gouvernement assassin de Ernesto Zedillo Ponce de Leon, qui a essayé a travers de ses paramilitaires de nous faire taire, et bien qu’ils aient tués 45 de nos soeurs et frères, et 4 qui n’étaient même pas nés, même avec ça, ils ne nous ont pas fait taire.

Soeurs et frères, comme Ojo’Roxtotil que nous considérons comme notre Père et Mère, lutte, pour terminer avec les terribles tigres, ainsi nous devons terminer avec le monstre et la bête du capitalisme néolibéral, car les pillages, les spoliations qu’il commet dans nos territoires et ses crimes ont dépassé les limites !
Il doit mourir.

Et pour que ce monstre et la bête du capitalisme néolibéral meurt, cela ne dépend pas des mauvais gouvernement ni des riches et puissants mais cela dépend de nous les peuples. Nous voulons juste vous dire : "jusque là, son heure est arrivée !

ACTEAL NE S’OUBLI PAS
JUGEMENT POUR ERNESTO ZEDILLO ET SES COMPLICES AUTEURS INTELLECTUELS DU MASSACRE D’ACTEAL
HALTE A LA SPOLIATION DES TERRITOIRES DES PEUPLES ORIGINAIRES DU MEXIQUE ET DU MONDE
LIBERTE IMMEDIATE ET INCONDITIONNELLE A NOTRE FRERE MARIO LUNA DE LA TRIBU YAQUI
VIVE LES LUTTES ET LES RESISTANCES DES PEUPLES ORGANISES DU MEXIQUE ET DU MONDE
VIVE L AUTONOMIE
VIVE LE CONGRES NATIONAL INDIGENE (CNI)
PLUS JAMAIS UN MEXIQUE SANS NOUS !

Cordialement

La voix de l’organisation de la société Civile Las Abejas