Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Réponse à la déclaration du PCF

jeudi 13 février 2003 - Contacter l'auteur

Les quelque 120 Sans papiers de la Coordination 93, expulsés
brutalement
par la police, sans négociation et sans recherche d’un compromis, dans
la nuit du 23 au 24 novembre 2002, de l’Ancienne Gendarmerie de Saint
Denis qu’ils venaient de réoccuper (et dont un grand nombre se
retrouvaient à Japy le soir du 9 février 2003), auraient aimé que la
direction nationale du PCF et le réseau Migrations et citoyenneté
désavouent aussi cet appel à la violence policière contre les Sans
Papiers décidé par Didier Paillard, vice-président PCF du Conseil
Général 93 (propriétaire du lieu) et Francis Langlade, maire-adjoint
PCF
de Saint Denis, et approuvé par des déclarations publiques de Patrick
Braouezec, député-maire PCF de Saint Denis, et de la Section de Saint
Denis du PCF, de même que par les représentants du PCF au sein de la
Coordination 93 (Jean Brafman, conseiller régional PCF, Pierre Garelli,
permanent PCF, etc.).
La « bêtise à front de taureau », camarades, doit être condamnée et
combattue quel que soit le visage politique sous lequel elle s’incarne,
quelle que soit la couleur politique, blanche, rose ou rouge, dont elle
se revêt.

Michel Clément (Coordination 93)

Marie Geneviève Guesdon (Coordination 93)

Lisa Oliveira-Joué (Coordination 93)

Mots clés : Les « sans-papiers » - Immigration / Partis politiques /
Derniers articles sur Bellaciao :