Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Retraites : les partenaires sociaux rouvrent le dossier...

mardi 9 septembre 2003 - Contacter l'auteur

Retraites : les partenaires sociaux rouvrent le dossier du régime complémentaire

Réforme des retraites deuxième acte. Les partenaires sociaux entament mardi des négociations sur le régime complémentaire afin de l’adapter au régime général, dont la réforme a été votée par le Parlement fin juillet malgré l’opposition de la majorité des syndicats marquée par plusieurs semaines de grèves et de manifestations.

Le patronat et les syndicats ont rendez-vous au siège du Mouvement des entreprises de France (Medef, première organisation patronale) à Paris mardi à partir de 15h30 pour entamer les discussions -qui devraient durer jusqu’à la fin 2003- sur ce régime qui permet de financer une retraite à taux plein pour les salariés du privé entre 60 et 65 ans.
Le Medef, la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) et l’Union professionnelle artisanale (UPA) seront présents côté patronat, la CGT, la CFDT, FO, la CGC et la CFTC côté syndicats.

Selon le Medef, cette première réunion ne devrait toutefois pas permettre d’entrer d’emblée dans le vif du sujet, mais de faire des projections sur les besoins de financement des différentes caisses (AGIRC, retraite complémentaire des cadres, et ARRCO, retraite complémentaire des salariés non-cadres), et de définir un calendrier de négociations.

Mais d’ici la fin du mois de décembre, date d’échéance du précédent accord sur les retraites complémentaires, syndicats et patronat devront notamment trouver un terrain d’entente sur la manière de transposer la possibilité de départ à la retraite avant 60 ans pour les salariés ayant commencé à travailler à 14, 15 et 16 ans, principe inscrit dans la réforme du régime général et obtenu par la CFDT.

Syndicats et patronat devraient également batailler sur le montant des pensions versées -pour une couverture qui corresponde à 85% du salaire-, l’âge du départ à la retraite en général, et le principe même du départ à la retraite à 60 ans.
A partir de 2008, comme pour les fonctionnaires, la durée de cotisation des salariés du privé pour bénéficier d’une retraite à taux plein devra en effet passer progressivement à 41 ans, puis atteindre 42 ans d’ici 2020.

Les discussions promettent d’être difficiles. Fin 2001, huit séances de négociations âpres et houleuses -dont la dernière d’une durée de onze heures- étalées sur plusieurs semaines avaient abouti à un échec, alors que la réforme du régime général n’était pas encore sur la table.

Les partenaires sociaux avaient finalement trouvé un accord le 10 février 2002 après une nouvelle séance de discussions d’une durée de 21 heures, accord prévoyant tout simplement de ne rien changer ou presque au système existant avant que la réforme du régime général n’ait eu lieu.

Et le 20 juin dernier, syndicats et patronat s’étaient réunis à nouveau, se contentant de proroger cet accord jusqu’au 31 décembre prochain, dans l’attente de la discussion et du vote de la réforme du régime général. C’est aujourd’hui fait.

PARIS (AP)

Mots clés : Economie-budget /
Derniers articles sur Bellaciao :