Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

le vote utile à J-7

lundi 16 avril 2007 - Contacter l'auteur - 1 com

Le vote utile à J-7 :

C’est officiel Rocard et Kouchner appellent à négocier avec Bayrou. Il y a quelques semaines, ce dernier parlait de Strauss Kahn comme premier ministre. Qu’une grande partie de l’électorat socialiste soit de gauche voilà qui est certain (beaucoup d’entre eux ont voté « non » le 29 mai). Ségolène Royal, quant à elle, incarne la droite de son parti et ne renie pas sa proximité avec les deux éléphants précités. L’hypothèse d’un ticket P.S/U.D.F devient donc de plus en plus probable. C’est dans ce cadre qu’il faut repenser la question du vote P.S comme « vote utile » au premier tour. La menace Sarkozy s’éloigne et les enjeux se modifient considérablement car il ne s’agit plus désormais d’éviter un second tour entre deux candidats de droite mais de renforcer la position du PS dans son rapport de force avec l’U.D.F.

Face à l’avènement d’un gouvernement de coalition, la question est désormais celle de l’appartenance politique du président de la République. L’argument selon lequel voter socialiste c’est quand même voter à gauche ne tient plus car de cette partie seule la droite du P.S sortira grandie. Comment peut-on croire qu’alliée à celui qui a voté toutes les lois et budgets du gouvernement Raffarin, l’aile libérale du P.S résoudra les problèmes de l’emploi, du logement et du service public ?

Dès lors, le vote P.S des militants de la gauche du P.S devient contre productif. Il n’y a qu’une façon de tirer le PS à gauche c’est que les électeurs de la gauche du PS refuse le blanc-seing à leur direction en votant P.C au premier tour.

Ne sentiront-ils pas un malaise à voter au second tour pour Royal avec Bayrou à leur côté si aucune des organisations de gauche ne passe le seuil des 3% ? Si le P.S n’a plus d’organisation puissante à sa gauche, comment pèseront-ils sur les décisions de leur parti ?

Certains pensent voter socialistes aux présidentielles (pour éviter la menace Sarkozy) et « communistes » lors des législatives. Mais le P.S fera le même chantage lors du scrutin de juin : « Donnez nous vos voix pour que nous soyons plus fort dans la coalition avec l’U.D.F et que nous puissions tirer Bayrou à gauche » « Ne laissez pas Sarkozy gouverner avec le FN ».

Si le P.C réalisait un score très faible aux Présidentielles, la direction droitière du P.S aurait, au moyen d’une alliance avec l’U.D.F, la possibilité d’imposer sa volonté hégémonique à gauche. Dès lors, nous aurions le choix entre le entre le capitalisme « à visage humain » (P.S + U.DF) et les tenants du capitalisme « sauvage » (U.M.P + F.N).
Cette stratégie du P.S est advenue au cours de la campagne et il est possible comme le dit la LCR que le PS ait donné, il y a quelques mois des consignes contre les signatures en faveur d’Olivier Besancenot en vue de se ménager un partenaire unique à sa gauche. Ce que le P.S n’avait pas prévu c’est que la campagne de Royale serait aussi désastreuse et qu’il y aurait une telle fuite de leur électorat vers l’U.D.F.

Accorder les 500 signatures aux autres candidats de gauche a été la première manoeuvre de la direction socialiste pour pouvoir faire un chantage à « l’éparpillement des voies de gauche face à la menace Sarkozy ». Mais l’hémorragie est telle que même en additionnant toutes les voix de « gauche » le compte n’y est pas. C’est alors que s’est formulée l’hypothèse d’un ticket avec Bayrou, la possibilité de liquider le P.C et de régner sans partage sur la gauche, de faire taire les anti capitalistes.

Que les électeurs des candidats de gauche ayant obtenu leurs signatures grâce à la bonté démocratique de la droite et du P.S ne se fassent pas d’illusion pour leur poulain en 2012...

Le PC est le seul parti de gauche qui possède encore un appareil puissant malgré des scores faibles aux dernières élections. Le « clash » de la candidature unitaire est l’expression de cela. On ne peut pas reprocher aux militants P.C de s’être mobilisés au moment du vote. Ne faisaient-ils pas partie des collectifs au début ? Et alors ? Ces femmes et ces hommes ne sont-ils pas des travailleurs, des anti-capitalistes ? n’ont-ils pas voté « non » au référendum ? Quelle est la représentativité de ces collectifs si seule la voix de ce qui en étaient à l’origine compte ? Le P.C a mobilisé et on a vu qu’à score égal aux élections, il était plus puissant que les autres partis de gauche.

S’il faut tirer le P.C vers la gauche c’est de l’intérieur qu’il faut le faire, car justement, la disproportion énorme entre l’appareil communiste et la désertion électorale permet d’inscrire de nouveaux débats en son sein. Comment peut-on croire lutter efficacement contre le Capitalisme avec un repli sectaire ?

Se tourner vers des partis n’ayant qu’une faible assise populaire avec des programmes sensiblement similaires au sien est contre productif et une fois le Pacte P.S U.D.F signé, nous risquons de nous retrouver sans relais, atomisés, encore plus divisibles et isolables.

Gilles Robic

Mots clés : Collectifs Unitaires / Partis politiques / Présidentielle 2007 /

Messages

  • A force de manipuler les gens, ceux qui pense gagner vont perdre et pour longtemps.

    Des gens de gauche atomisé, comme ce fut le cas en 2002, et qui malgré cela ion votez" non" au TCE en 2005 non aucune envie de faire alliance avec BAYROU.
    Alors je leurs demande, au lieu de s’abstenir, comme certain veules le faire, et bien qu’il votes pour la candidate qui a porté le "non" en 2005 et qui représente le mieux la gauche antilibérale, Marie George BUFFET.

    Au moins vos voix ne serons pas perdu et vous direz à Ségolène ROYAL que la gauche et la droite ce n’est pas la même chose. Un peut de courage pour ne pas subir 5 ans de droite.

Derniers articles sur Bellaciao :