Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Un communiqué du Front Syndical de Classe

de : Bernard Gensane
vendredi 30 avril 2010 - 08h44 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

La France des travailleurs privé/public va-t-elle être livrée au capital sans combattre ?

La période que nous vivons est celle de l’impérialisme agressif, des politiques néolibérales contre les travailleurs et de la crise économique internationale du système capitaliste. Cette crise s’exprime dans tous les secteurs : l’économie, l’environnement, la qualité de la vie, la culture et le changement climatique. Ces crises sont dans les gènes du capitalisme et pour cette raison elles ne sont ni accidentelles, ni temporaires. Et il est impossible pour le capitalisme de résoudre les problèmes des peuples du monde puisque son fonctionnement aboutit, à travers les crises, les guerres et l’exploitation, à l’appauvrissement du plus grand nombre et à l’enrichissement de la minorité qui détient le Capital.

En Europe, casse de l’emploi, privatisations, diminution de la sécurité sociale, réduction des salaires et des pensions sont la stratégie commune de tous les gouvernements européens qu’ils soient néolibéraux ou socio-démocrates, tous appuyés sur l’UE au service des monopoles capitalistes.

En Grèce, le peuple est en lutte contre la casse totale de tous les acquis sociaux que le gouvernement socialiste, les monopoles capitalistes et l’UE programment, prenant prétexte de la crise et de la faillite qu’ils ont eux-mêmes créées. La gravité de la situation entraîne une très vive réaction populaire, impulsée par de grandes organisations de classe, à commencer par le PAME, qui arme les travailleurs en ciblant le grand capital et l’UE pour créer un rapport de force global.

En France, la situation n’est guère meilleure : emplois, salaires, protection sociale, services publics, tout doit disparaître selon les ordres du MEDEF et de son gouvernement, tandis que la pauvreté et la précarité font des bonds de géants et que les profits s’accumulent dans les coffres des riches.

Mais, alors que les luttes en bas dans les entreprises gagnent en intensité (cheminots, Airbus, dans toutes ces PME qui ferment boutique...), que signifie le silence assourdissant de la CGT nationale, son refus depuis des années de soutenir les salaries en lutte qui souffrent de l’isolement et n’ont d’autres perspectives que de se réfugier dans les séquestrations pour sauver des primes de licenciement leur apparaissant comme dernier recours ? Ce manque de soutien, d’efforts pour généraliser le combat se double d’un appel permanent à des « négociations » à froid avec Sarkozy, avec le Medef ou lors de grands rendez-vous qui n’ont pour résultat que de laisser du temps au pouvoir pour passer tous ses mauvais coups (Sommet social, Assises de l’industrie,...). Les simulacres de négociation amusent la galerie et exonèrent de leurs responsabilités ceux qui, au nom du profit maximum, bradent à la vitesse grand V notre industrie de base. H. Krasuki prévenait déjà en en 85 : « la France ne doit pas devenir un pays de bronze-culs ». Et bien s’il n’y a pas de sursaut national, c’est la perspective, et ne nous y trompons pas le démantèlement du tissu industriel, c’est l’appauvrissement de notre éducation, de notre sécu, de notre hôpital...

Concernant les retraites, on constate les mêmes pratiques et le refus d’engager la mobilisation des travailleurs à partir de leurs revendications. La plate-forme du syndicalisme rassemblé au sommet derrière Chérèque entérine la nécessité d’une « réforme des retraites » et tous les dirigeants syndicaux se précipitent chez Sarkozy et Woerth pour feindre de discuter alors que le programme du gouvernement est clairement défini : casser les retraites par répartition et les pensions des travailleurs. Pour la CFDT, Chérèque a été clair le 25 avril et a annoncé la couleur comme en 2003 : un acquis social est fait pour être aménagé ! Egal à lui même, il en a profité pour vomir sur la lutte des cheminots. Le bourgeois de Calais du syndicalisme est clairement dans le camp patronal, rien à espérer de ce côté. Quant à B. Thibault, aucun militant, à part son conseiller spécial le Duigou, ne sait ce qui s’est dit avec Sarkozy. Toujours est-il que gouvernement et Medef semblent rassurés puisque dès mardi 27 avril, tous les médias aux ordre martelaient le plan Sarkozy : les 60 ans, on n’y touche pas mais comme pour les médicaments, il y aura une franchise avec décote jusqu’à 62 ans (65 réclame le MEDEF !). Rappelons que c’était la proposition de Martine Aubry avant les Régionales : il y aura bien consensus sur la question des retraites, le même qu’au sommet européen de 2002 à Barcelone où Chirac et Jospin signaient ensemble le recul de l’âge de la retraite de 5 ans dans toute l’UE.

Et côté directions syndicales, on se prépare activement... à ne pas s’opposer frontalement dans la ligne de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) à laquelle appartiennent toutes les confédérations françaises. Nous ne répèterons jamais assez que la CES, créée par Bruxelles pour accompagner le capitalisme et actuellement co-dirigée par la CGT et son représentant J. Decaillon, a approuvé l’accord de Barcelone de 2002, la constitution européenne de 2005 et le traité de Lisbonne bafouant le non de la classe ouvrière imposé à B. Thibault lors du référendum de 2005.

Les travailleurs en Europe et en France sont à la croisée des chemins : se battre tous ensemble avec un rapport de force d’une ampleur inégalée ou subir un terrible recul de civilisation annulant des décennies de conquêtes sociales. C’est en ce sens que de nombreuses organisations de base de la CGT écrivent au bureau confédéral pour dire qu’il n’y a rien à négocier et surtout pas le recul social, que la CGT avec son influence doit prendre ses responsabilités pour mettre le rapport de force en route (ces appels doivent continuer à se multiplier et nous appelons tous les militants du FSC à agir en ce sens). Dans cette situation, ou le secrétaire général de la CGT descend dans l’arène avec les militants et organise la lutte générale ou il continue ses visites chez Sarkozy et l’affaire est pliée (et comme il sait le faire, il déclarera que c’est la faute des travailleurs qui ne se sont pas battus).

Les directions syndicales nationales désormais arrimées aux institutions du capitalisme portent jusqu’à présent une terrible responsabilité par leur refus d’expliquer les terribles enjeux du moment et de préparer les mobilisations indispensables. Il n’est qu’un précédent historique comparable : en 1939, tandis que la droite au pouvoir et le patronat déclaraient « plutôt Hitler que le Front populaire », Léon Jouhaux, secrétaire général réformiste de la CGT, se mit à exclure de la CGT tous les militants combatifs qui finirent dans les prisons de Pétain ou, comme Benoit Frachon, dans la clandestinité, tout ceci débouchant sur ce qui s’appela la drôle de guerre où la France fut livrée au nazisme sans combattre.

Aujourd’hui devant la gravité de la situation, la question est posée : B. Thibault sera- t-il Jouhaux ou Frachon ?

TRAVAILLEURS, ENSEIGNANTS, ETUDIANTS, IL VA FALLOIR SE BATTRE TOUS ENSEMBLE OU LA MISÈRE VA S’ÉTENDRE !

Contre la casse des retraites, des services publics, de l’emploi, des salaires, contre les plans de « régression sociale » en préparation dans toute l’UE et déjà imposés à la Grèce ou à l’Espagne, c’est tous ensemble en même temps à partir de nos luttes à la base que nous pourrons imposer au patronat et à son pouvoir, comme en 36, 45, 68 ou 95, des conquêtes qui mettront un terme aux reculs sociaux subis depuis 25 ans.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Unb communiqué du Frnt Syndical de Classe
30 avril 2010 - 14h33 - Posté par NO PASARAN

Krascuki reviens nous.



Unb communiqué du Frnt Syndical de Classe
30 avril 2010 - 18h56 - Posté par Jak

"La France des travailleurs Privé/Public va t-elle être livrée au capital sans combattre ?"

Oui, elle est bonne la question du jour... mais j’ai peur que l’on connaisse déjà la réponse...

Jak






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite