Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

FEMMES, CAMARADES, COPINES... ON vous aime... et pas que le 8 MARS !

de : Alain Chancogne
mardi 8 mars 2011 - 11h25 - Signaler aux modérateurs

Puisque parfumeurs et "féministes" sans aucune classe puisque niant la Lutte de ce nom vont occuper la une des médias du décervelage, en ce 8 Mars récupéré, Bella Ciao , qui nous offre un lieu de débat nos sensibilités parfois en opposition n’empêche pas la fraternité d’un côté de barricade, me donne l’occasion de mettre TROIS FEMMES en lumière,

Espagnoles mais dont les machistes, les sexistes diraient"Nom de Dieu, celles là elles en avait !!"...

Du courage, voyons

 :)..

En mémoire de FEMMES qui certainement, comme parfois nous ici, voire plus durement, ne s’épargnèrent pas...

Au nom de leur engagement d’inspiration, de formation différentes voire opposées.

Avec certainement l’accord unanime des mecs-ce qui est rare- de pouvoir rajouter un oeillet rouge accompagné d’une corbeille de"bisous" à La Louve et ses copines..


« DOLORES » la Communiste

( quand j’ai la flemme je fais du copier coller.)

le"NO pasaran" a fait le tour du monde.

Mais s’il y a eu des heures glorieuses et complexes dans l’Internationalisme prolétarien , ce salut aux Brigadistes reste pour moi un grand "classique" de la fraternité révolutionnaire.

Extraits du discours de Dolores Ibarruri (La Pasionaria)
Texte complet en espagnol ici ;
http://espana36.voila.net/brigades/...

"Barcelone, 15 novembre 1938

Adieu aux Brigades Internationales

« "Mères ! Femmes ! Lorsque les années auront passé et que les blessures de la guerre seront cicatrisées ; lorsque le souvenir des jours de détresse et de sang se sera estompé dans un présent de liberté, d’amour et de bien-être ; lorsque les rancœurs seront mortes et que tous les espagnols sans distinction connaîtront la fierté de vivre dans un pays libre, alors, parlez à vos enfants.

Parlez leur des hommes des Brigades Internationales.

Dites-leur comment, franchissant les océans et les montagnes, passant les frontières hérissées de baïonnettes, épiés par des chiens dévorants avides de déchirer leur chair, ces hommes sont arrivés dans notre pays comme des croisés de la liberté. [...]

Ils abandonnèrent tout : tendresse, patrie, foyer, fortune, mères, épouses, frères, sœurs et enfants, et vinrent nous dire : Nous voici. Votre cause, la cause de l’Espagne, est la nôtre. C’est la cause de toute l’humanité éprise de progrès !

Aujourd’hui, ils s’en vont. Beaucoup d’entre eux, des milliers, restent ici, avec comme linceul, la terre espagnole, et tous les espagnols se souviennent d’eux avec une émotion profonde. [...]

Camarades des Brigades Internationales ! Des raisons politiques, des raisons d’État, l’intérêt de cette même cause pour laquelle vous avez offert votre sang avec une générosité sans limites, font que vous repartez, certains de vous dans leur pays, d’autres vers un exil forcé.

Vous pouvez partir la tête haute. Vous êtes l’histoire, la légende, l’exemple héroïque de la solidarité et de la démocratie universelle [...]. Nous ne vous oublierons pas ;

et quand l’olivier de la paix se couvrira de nouveau de feuilles mêlées aux lauriers victorieux de la République espagnole, revenez ! "

Federica Montseny, l’ANARCHISTE MINISTRE

Les amis hispanisants retrouveront cette video avec plaisir

« Née le 12 février 1905 à Madrid, fille des anarchistes catalans Joan Montseny (Federico Urales) et Teresa Mane (Soledad Gustavo), fondateurs de la Revista Blanca, en 1898.
Federica milite très jeune à la C.N.T. Avec son père, elle fait reparaître la Revista Blanca, puis une nouvelle publication qui deviendra mensuelle La Novel.la Ideal ("Le roman idéal" : romans de propagande libertaire, parlant d’antimilitarisme, d’entraide, d’amour libre, etc.).
En 1930, elle prend pour compagnon Germinal Esgleas.
En 1936, elle est au comité régional de la C.N.T. et au comité péninsulaire de la F.A.I.
Ministre de la santé du nouveau gouvernement républicain avec trois autres membres de la C.N.T (cette participation d’anarchistes au gouvernement sera largement controversée), elle fait voter une loi légalisant l’avortement.
A la fin de la guerre, elle est contrainte à l’exil, en France. Avec son compagnon, ils continuent à soutenir les anarchistes, et connaissent tous deux les prisons françaises.
Une fois libérée, Federica reprend la lutte, en France, à Toulouse. Disparue le 14 janvier 1994 à Toulouse, Federica Montseny était l’une des dernières grandes figures de l’Espagne libertaire.
Federica Montseny est l’auteur d’un livre-témoignage : "Pasion y Muerte de los Espanoles en Francia" (Toulouse - 1950) »

Teresa Rebull, la "TROTSKYSTE" du P.O.U.M

« Elle est née en 1919 à Sabadell, cette une chanteuse catalane.

Elle a été militante du POUM (Parti Ouvrier d’Unification Marxiste). Après la Guerre civile espagnole, elle s’établit à Banyuls-sur-Mer, où elle participe à la Résistance contre l’occupant nazi.

Après la Seconde Guerre mondiale, elle prend contact avec la gauche parisienne et rencontre Sartre, Juliette Gréco et Albert Camus. Après mai 68, elle participe au mouvement de la Nova Cançó catalane, enracinée dans sa contrée d’adoption.

Elle a mis en musique des poèmes de poètes comme Joan Salvat-Papasseit (Mester d’amor, 1977), avec qui elle va recevoir le Prix Charles Cros, Josep Sebastià Pons (Camí de l’argilada, 1986) et Maria Mercè Marçal.

En 1992, elle a reçu la Croix de Sant Jordi.

En 1999, elle a publié son autobiographie, Tot cantant.

En 2000, elle publia le disque Tot Cantant, suivi en 2006 de Visca l’amor, d’après le poème éponyme de Joan Salvat-Papasseti »t.

Teresa, que j’ai entendu chanter au Liceo DE barcelone en 1983 explique mieux que je ne le ferai ce que de particulièrement difficile fut le combat féministe au sein du P.OU.M..

Elle n’est pas la seule qui souligne que, beaucoup plus que les "anars" ou les"Communistes du PCE", l’Organisation se réclamant de Trotsky..était d’approche très machiste..

une militante raconte :

""La sincérité de ces dernières, leur héroïsme éventuel, ne suffirent pas à désarmer le machisme des « militants », qui, à grand renfort d’amalgames, exclurent les femmes des tranchées et les renvoyèrent dans leurs foyers. En juillet 1937, elles ont pratiquement toutes disparu, sauf quelques figures exceptionnelles. Comme Mika Etchebéhère, militante du Poum, qui fut même capitaine (la seule gradée de l’armée régulière)... avant d’être « priée » d’évacuer en direction de l’état-major, en 1938.."


Est il utile ici de rappeler ce que le 8 Mars représente vraiment ?

Peut être pour quelques jeunes "passants"

C’est LENINE qui décrête que le 8 Mars 1921 inaugurera ce qui devient la JOURNEE de la FEMME.

On pourra retrouver des éléments historiques ici

http://8mars-online.fr/historique-d...

citation
« La création d’une "Journée internationale des femmes" est proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, et s’inscrit alors dans une perspective révolutionnaire.

La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier. »

Remarque qui ne se veut pas ironique....(ou si peu..)

61 ans après Lénine, Mitterand officialisa la Journée des FEMMES ..

AC


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite