Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Nucléaire : Dieu ne serait pas assez con pour vouloir sa propre destruction ; l’Humanité, si !

de : himalove
lundi 14 mars 2011 - 15h43 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Le 26 décembre 2004, la centrale nucléaire de Kalpakkam, au Tamil Nadu, fut inondée par un tsunami, renversant le coeur du réacteur.

L’eau de mer se mêlant aux eaux de refroidissement entraînèrent, dans leur reflux, des fuites radio-actives qui mirent en danger la ville de Mahabalipuram et leurs habitants.

Les autorités indiennes et la presse internationale ensemble turent l’événement, profitant de l’énormité du désastre, par ailleurs, pour cacher ce détail (1)...

L’incompatibilité entre la construction de complexe atomique, au bord de l’océan, et l’éventualité d’un raz de marée n’ont jamais été débattues, à l’époque, sur la place publique.

Aujourd’hui, le voile de Maya, jeté sur la chose nucléaire, est déchiré brutalement au pays du soleil levant.

Quatre réacteurs atomiques, construits - en toute connaissance de cause - en zone sismique y sont au bord de la fusion nucléaire.

Déjà plusieurs explosions, dues à l’accumulation d’hydrogène, dans les bassins de refroidissement où baignent les barreaux d’uranium 235, eurent lieu, à Fuckushima, brisant le confinement et les toitures.

La production nucléaire et la construction croissante de centrales, sur la Planète, sont-elles, pour autant, arrêtées ?

Non !

En 1945, Hiroshima et Nagasaki stoppèrent la guerre entre américains et japonais ; aujourd’hui, étrangement, la guerre du lobby nucléaire contre tous se poursuit...

Pour la ministre français, Nathalie Kosciusko-Morizet, les centrales japonaises, à la limite de l’implosion, prêtes à être englouties au prochain tsunami, constituent comme un laboratoire d’essais.

On attend "le retour d’expérience" dit-elle ingénument.

La catastrophe nucléaire, même apocalyptique, est intégrée au cours des choses.

Une large place leur est laissée aux actualités.

Depuis Tchernobyl, on n’arrête plus les nuages radio-actifs à la télé, on en fait de l’audience.

Pendant que les experts nous expliquent comment les réacteurs risquent d’exploser et que des millions de personnes, sur plusieurs générations, vont crever d’un cancer ou engendrer des monstres, les marchands d’images profitent du côté dantesque du Tsunami pour vendre des dépliants publicitaires aux touristes du malheur.

Les traces laissées par un Gotzilla fou, sur les plages du Japon, laissent pantois les téléspectateurs.

Chaos de voitures, trains renversés, bateaux sur les toits, tout ça ressemble à nos jeux d’enfants où nous renversions d’un revers de main des châteaux de sable.

"Nous sommes peu de chose..." dit une grand-mère nippone, tenant, dans ses mains, ce qui reste de sa maison, un rideau maculé de boue...

Les cataclysmes n’engendrent pas une prise de conscience mais une tétanisation des esprits, une infantilisation voire une fascination de l’apocalypse.

Même le parti écologique dont on n’attendait qu’il soit à la pointe de la colère reste bien timoré.

Face au danger que constituent ces milliers de centrales, plantées sur la Terre, l’européen ne s’interroge pas mais vante les mérites de la soumission nippone.

Jean-Luc Mélenchon, droit dans ses bottes patriotiques, parle d’une éducation admirable...

Quelle éducation faut-il donc recevoir pour vivre à l’ombre d’une centrale nucléaire dont on ne maîtrise pas la durée de nuisance ?

Toute chose sur Terre naît, vit, meurt sauf la radio-activité ; et l’Homme ne peut la supporter longtemps.

HIMALOVE

1. J’étais un des rares journalistes, présents en Inde, le 26 décembre 2004, à parler de cet incident ; lire mon article "Une démocratie nucléaire à l’épreuve du tsunami".


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Nucléaire : Dieu ne serait pas assez con pour vouloir sa propre destruction ; l’Humanité, si !
14 mars 2011 - 16h05 - Posté par Claude Deloume

Où trouve-t-on ton article, STP ?



Nucléaire : Dieu ne serait pas assez con pour vouloir sa propre destruction ; l’Humanité, si !
14 mars 2011 - 16h25 - Posté par himalove




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite