Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Anti-G8, à suivre au Havre et ailleurs...

de : PACO
lundi 30 mai 2011 - 21h44 - Signaler aux modérateurs

Fin du premier épisode normand antiG8-G20. Les derniers habitants du village autogéré du Havre ont quitté dimanche la forêt de Montgeon. En forme de post-scriptum, deux nouveaux rassemblements ont marqué le week-end. Ils en appellent d’autres.

JPEG - 279.5 ko

Depuis le 21 mai, jour de la manifestation anti-G8 du Havre, les occasions de protester contre les maîtres du monde n’ont pas manqué. Du forum des alternatives aux débats organisés dans le village autogéré, en passant par une série d’actions symboliques, les idées ont été brassées, partagées, diffusées. Les médias qui ont bien participé à l’installation du climat de peur distillé par les autorités se sont adaptés à la réalité. Oubliant leurs casques anti-émeute, les journalistes ont suivi diverses actions concrètes non-violentes en les trouvant même parfois trop « gentilles ». Tant pis pour eux, les incendies de voitures si photogéniques n’étaient pas au programme.

Coincés par la logique guerrière de l’État qui a déployé des moyens énormes pour étouffer toute contestation, les anti-G8 ont tout de même réussi à mettre 7 000 personnes dans les rues du Havre pour dire : G8 dégage ! Amorcé sans argent et dans l’improvisation, le challenge n’était pas simple. Pas facile non plus de réunir des syndicats, des associations, des partis et des mouvements politiques marquées par des histoires et des pratiques très différentes. Pari réussi. C’est pourquoi le collectif unitaire s’est autorisé quelques secondes d’autosatisfaction en s’applaudissant lors de sa dernière assemblée générale.

Quelques détracteurs, qui ont regardé l’événement de loin par le petit bout de la lorgnette, ricanent en comparant l’anti-G8 du Havre à certains contre-sommets beaucoup plus imposants. C’est l’éternelle histoire de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. Certes, il y avait de grands absents le 21 mai. On se souvient que certains défilés organisés contre la réforme des retraites avaient culminé ici à 35 000 personnes en ne comptant que des grévistes autochtones (avec le résultat que l’on sait, ce qui explique peut-être en partie cela). A l’évidence, effrayés par ailleurs par le syndrome du contre-sommet de Strasbourg qui avait servi de champ de manœuvre aux forces répressives, il manquait quelques bataillons. Les directions nationales n’ont pas non plus gonflé les rangs. Pas de « ténors » à l’horizon. Certains nous diront que tout changera en 2012... Localement, de nombreux élus ont aussi brillé par leur absence. Hormis sur l’épaule de Jean-Paul Lecoq, député-maire communiste, on a pas vu passer des masses d’écharpes tricolores.

Face à l’adversité de l’État, de la municipalité, des commerçants, des habitants (dont certains ont quitté la ville les 21 et 22 mai pour échapper aux hordes barbares), le collectif unitaire anti-G8 a tenu bon pour dire et redire qu’un autre monde est possible. Des altermondialistes aux anticapitalistes, tous n’ont pas les mêmes projets politiques, mais tous s’accordent sur l’idée que le capitalisme conduit l’humanité à sa perte.

Face à la barbarie capitaliste, des actions symboliques menées par des clowns et des musiciens peuvent sembler dérisoires. On peut toutefois s’interroger sur la réaction disproportionnée des forces dites de l’ordre face à ces initiatives non-violentes. S’ils ne se sentaient pas menacés, les pouvoirs ne réagiraient pas aussi bestialement. Habillés en robocop, matraque à la main, les flics n’hésitent pas à malmener les clowns comme s’il s’agissait de bandes armées. On l’a vu à Paris le 26 mai lors d’actions anti-G8 plutôt paisibles. On pourrait aussi parler des images stupéfiantes de la place de Catalogne, à Barcelone, où des flics tabassaient copieusement des personnes pacifiques.

Le débat sur les stratégies à adopter pour abattre le capitalisme et les dictatures a parcouru les rues et les réunions havraises. En prolongement, deux rendez-vous étaient organisés le 28 mai. L’un à la plage dans le cadre de l’initiative « D’ailleurs nous sommes d’ici » pour lutter contre la politique d’immigration du gouvernement et pour la régularisation des sans-papiers. L’autre devant la sous-préfecture en soutien aux Indignés espagnols. Le soir, le village autogéré, objet de tant de fantasmes, faisait table ouverte avec un copieux coucous végétarien dans l’ancien camping municipal (fermé en 2007 par la mairie UMP). Et c’est comme ça que de nouvelles complicités, de nouvelles solidarités, de nouvelles résistances se développent. Le chemin se trace en marchant ici et partout... Et maintenant, G20 dégage !

Retour en images sur les rassemblements havrais contre le racisme et en soutien aux Indignés espagnols.

JPEG - 245.7 ko
JPEG - 261.5 ko
JPEG - 290.5 ko
JPEG - 389 ko
JPEG - 354.3 ko
JPEG - 310.7 ko

Un reportage de Philippe Mouchel sur l’action anti-G8 du 26 mai au Havre.

Un reportage sur le camp autogéré du Havre

PACO sur Le Post


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite